L’expulsion d’un Juif ougandais temporairement bloquée par la cour suprême
Rechercher

L’expulsion d’un Juif ougandais temporairement bloquée par la cour suprême

Le visa de Kibita Yosef a expiré jeudi mais le tribunal a estimé que l'Etat devait expliquer pourquoi il n'autoriserait pas l'immigration des membres de la communauté Abayudaya

Le rabbin Gershom, (second à gauche), se prépare à la lecture de la Torah pendant un office de Shabbat au sein de la communauté juive Abayudaya dans un village proche de Mbalé, à l'est de l'Ouganda, le 2 juillet 2016 (Crédit : AFP/Michael O’Hagan)
Le rabbin Gershom, (second à gauche), se prépare à la lecture de la Torah pendant un office de Shabbat au sein de la communauté juive Abayudaya dans un village proche de Mbalé, à l'est de l'Ouganda, le 2 juillet 2016 (Crédit : AFP/Michael O’Hagan)

La Cour suprême israélienne a temporairement bloqué l’expulsion d’un Juif ougandais qui cherchait à immigrer au sein de l’Etat juif.

Jeudi, le magistrat Isaac Amit a émis une injonction temporaire contre l’expulsion de Kibita Yosef, a fait savoir Haaretz. Le mois dernier, le ministère de l’Intérieur avait statué qu’il ne reconnaîtrait pas Yosef – dont le visa a expiré jeudi – et sa communauté dans des desseins d’immigration. L’injonction précise que le ministère doit expliquer sa décision d’ici le 29 juillet, selon Haaretz.

La communauté juive ougandaise, appelée également Abayudaya, s’est convertie au judaïsme sous les auspices de rabbins conservateurs américains et elle compte approximativement 2 000 membres.

La décision prise le mois dernier avait indigné le mouvement conservateur, qui avait alors soumis la requête qui a entraîné l’injonction de jeudi. Le mouvement a indiqué que cette décision violait les termes de la loi du Retour qui offre à tous ceux qui ont un grand-parent Juif, qui ont épousé un Juif ou se sont convertis au judaïsme le droit d’émigrer en Israël.

Gershom Sizomu, le chef religieux des Abayudaya, nn 2003. (Crédit : Ken Hively/Los Angeles Times via Getty Images/JTA)

Même si elle n’est pas reconnue par le grand rabbinat en Israël, la communauté Abayudaya a été reconnue par l’Agence juive en 2016, ce qui aurait dû ouvrir la voie à ses membres à l’immigration sur le territoire israélien.

Toutefois, les Abuyudaya ont lutté pour obtenir l’autorisation de le faire et, au mois de décembre, Israël a refusé une demande de visa soumise par un membre de la communauté qui désirait venir étudier dans une yeshiva au sein de l’Etat juif, entraînant des accusations de racisme.

Yosef, qui séjourne dans un kibboutz du sud d’Israël, est le premier Juif ougandais à tenter de s’installer en Israël, avait déclaré le rabbin et chef des Abayudaya Gershom Sizomu à JTA, au début du mois. A ce moment-là, Sizomu avait appelé l’Etat juif à accorder à sa communauté les mêmes droits qu’aux autres tout en soulignant que les Juifs ougandais ne cherchaient pas à immigrer massivement en Israël.

« Nous, en tant que communauté juive, devons être traités comme toute autre communauté juive de la diaspora », avait-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...