« Nous devons être traités comme les communautés juives », dit un rabbin ougandais
Rechercher

« Nous devons être traités comme les communautés juives », dit un rabbin ougandais

Le ministère de l'Intérieur a fait savoir qu'il ne reconnaîtrait pas le droit à l'Alyah de la communauté des Abayudaya malgré leur conversion par le mouvement conservateur

Les membres de la communauté juive ougandaise à la synagogue (Autorisation :  Bechol Lashon via JTA)
Les membres de la communauté juive ougandaise à la synagogue (Autorisation : Bechol Lashon via JTA)

Un rabbin ougandais a appelé Israël à reconnaître sa communauté après que le gouvernement a statué qu’il n’autoriserait pas ses membres à s’installer au sein de l’Etat juif.

Le rabbin Gershom Sizomu a confirmé une information transmise la semaine dernière par Haaretz, qui affirmait que le ministère israélien de l’Intérieur avait refusé une demande d’immigration émanant de l’un des membres de sa communauté. Le ministère de l’Intérieur, selon Sizomu, avait ajouté que cette décision représentait son positionnement envers la communauté juive ougandaise en totalité et pas seulement envers le candidat à l’Alyah, Kibita Yosef.

Sizomu, qui se trouve à la tête de cette communauté d’approximativement 2000 personnes, a vivement recommandé à Israël d’offrir aux Juifs ougandais les mêmes droits que ceux octroyés aux Juifs du monde entier.

« Nous, en tant que communauté juive, devons être traités comme n’importe quelle autre communauté juive de la diaspora », a-t-il dit à JTA depuis Kampala, où il est membre du parlement ougandais.

La loi du Retour israélienne offre à ceux qui ont au moins un grand-parent juif, qui sont mariés à un Juif ou se sont convertis au judaïsme le droit de s’installer dans le pays. Yosef, qui se trouve actuellement dans un kibboutz du nord d’Israël, est le premier Juif ougandais à tenter d’immigrer en Israël, selon Sizomu.

Des Juifs ougandais transportent des rouleaux de Torah (Autorisation : Bechol Lashon via JTA)

Sizomu a souligné que sa communauté ne voulait pas immigrer massivement en Israël et que la décision ne changerait pas leur pratique.

« Nous ne sommes pas Juifs dans des objectifs d’immigration », a-t-il dit. « Nous sommes Juifs parce que c’est ce que nous sommes et nous ne changerons jamais cela – qu’on nous reconnaisse ou non ».

La communauté ougandaise, qu’on appelle également l’Abayudaya, est constituée d’environ 2 000 personnes et ses racines remontent au début du 20e siècle, lorsqu’un ancien leader avait lu la Bible et embrassé le judaïsme. La plupart de ses membres se sont convertis sous les auspices des rabbins conservateurs américains et ne sont donc pas reconnus comme Juifs par le grand rabbinat israélien, majoritairement ultra-orthodoxe.

En 2016, l’Agence juive pour Israël a reconnu la communauté, semblant ouvrir la voie à une possibilité d’immigration des Juifs ougandais vers Israël. Les Abuyudaya ont toutefois lutté pour obtenir la reconnaissance nécessaires à ces démarches. Au mois de décembre, Israël avait rejeté la demande d’un membre de la communauté qui désirait faire ses études dans une yeshiva au sein de l’Etat juif, entraînant des accusations de racisme.

Aujourd’hui, cette communauté, basée dans la ville de Mbalé, compte sept synagogues – dont un centre de 700 mètres carrés qui ouvert en 2016 – un mikvé et deux écoles juives.

« Nous avons le sentiment d’avoir une communauté juive établie qui mérite d’être reconnue par Israël », a noté Sizomu.

Gershom Sizomu, le chef religieux des Abayudaya, nn 2003. (Crédit : Ken Hively/Los Angeles Times via Getty Images/JTA)

Vendredi, le rabbin Julie Schonfeld, à la tête de l’Assemblée rabbinique du mouvement conservateur, a qualifié la décision israélienne « d’illégale ».

« Elle est complètement incohérente avec plus de deux décennies de pratique israélienne envers les convertis conservateurs – qui sont, au fait, convertis au judaïsme sous nos auspices conformément à la Halakha – qui ont été reconnus comme Juifs sous les termes de la loi du Retour », a-t-elle confié à JTA, en utilisant une phrase où elle a emprunté le mot hébreu correspondant à la loi juive.

Schonfeld a ajouté que son mouvement et ses alliés prévoyaient « d’utiliser tous les moyens qui sont à notre disposition pour renverser cette décision ».

Sizomu a déclaré que malgré cette décision récente, il gardait l’espoir que sa communauté puisse acquérir un statut en Israël. Au mois d’août, 40 jeunes Juifs ougandais se rendront au sein de l’Etat juif lors d’un voyage organisé par Taglit, une organisation qui offre des voyages gratuits en Israël pour les jeunes Juifs du monde entier. C’est la première fois que des Juifs ougandais y prennent part.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...