L’homme qui est allé à IKEA, en se sachant malade, sera-t-il poursuivi ?
Rechercher

L’homme qui est allé à IKEA, en se sachant malade, sera-t-il poursuivi ?

On a ensuite confirmé à ce résident de Jérusalem qu'il était atteint du COVID-19; il risque jusqu'à trois ans de prison

Des Israéliens attendent devant le magasin IKEA à Netanya, après que l'entreprise a rouvert certains magasins en Israël, le 26 avril 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
Des Israéliens attendent devant le magasin IKEA à Netanya, après que l'entreprise a rouvert certains magasins en Israël, le 26 avril 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Le ministère de la Santé envisagerait d’engager des poursuites criminelles contre un homme qui a fait ses courses dans un magasin IKEA la semaine dernière alors qu’il ne se sentait pas bien. On lui a ensuite confirmé qu’il était porteur du coronavirus.

Vendredi, le ministère a déclaré que l’homme, identifié par des médias comme le résident d’un quartier ultra-orthodoxe de Jérusalem, s’est rendu dans le magasin de la chaîne suédoise d’ameublement à Rishon Lezion lundi entre 16h et 17h.

Toute personne qui aurait été présente dans le magasin à ce moment-là devrait se mettre en auto-quarantaine jusqu’au 12 mai.

« S’il savait qu’il était malade, alors c’est très grave, car de tels comportements mettent en danger les autres et compromettent la possibilité d’un retour à la normale », a déclaré une source au ministère de la Santé citée par la Douzième chaîne.

S’il était jugé et reconnu coupable d’avoir mis en danger la santé publique, il risque jusqu’à trois ans de prison.

Le reportage n’expliquait pas clairement si le ministère avait demandé à la police d’ouvrir une enquête sur l’incident.

Plus tôt vendredi, des sources au ministère de la Santé ont déclaré au site d’information Ynet que l’homme « savait qu’il souffrait de symptômes », mais il est quand même allé au magasin.

IKEA a réagi en déclarant avoir respecté les directives du ministère de la Santé. Le magasin va vérifier les détails de l’incident.

La chaîne d’ameublement a récemment été au centre de la colère de manifestants concernant les restrictions approuvées par le gouvernement pour contenir le coronavirus. En effet, ses grands magasins ont été autorisés à rouvrir la semaine dernière avant de plus petits commerces et d’autres établissements publics.

Mardi, des membres de familles endeuillés de soldats tombés au combat ont manifesté devant des magasins IKEA pour protester contre la fermeture des cimetières militaires pour Yom HaZikaron.

Il y a également eu une polémique quand des médias ont annoncé que le ministre de la Santé sortant Yaakov Litzman avait permis à IKEA de rouvrir ses magasins israéliens parce que ses propriétaires avaient donné des millions de shekels en donations à sa communauté hassidique Gur.

L’information a été démentie par le ministère de la Santé, qui a déclaré que la décision avait été prise à la demande du ministère des Finances.

« Les informations sur les liens entre les responsables de la chaîne IKEA et des politiques ultra-orthodoxes ayant conduit à la réouverture de la chaîne sont absurdes, et cela ne vaut pas la peine d’y répondre », a déclaré le ministère de la Santé dans un communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...