Furieuses contre la fermeture des cimetières, des familles se recueillent à IKEA
Rechercher

Furieuses contre la fermeture des cimetières, des familles se recueillent à IKEA

L'enseigne, devenue symbole du manque de logique des mesures de déconfinement, a été autorisée à rouvrir la semaine dernière alors que de nombreux petits commerces restent fermés

Des Israéliens attendent devant le magasin IKEA à Netanya, après que l'entreprise a rouvert certains magasins en Israël, le 26 avril 2020. (Yossi Aloni / Flash90)
Des Israéliens attendent devant le magasin IKEA à Netanya, après que l'entreprise a rouvert certains magasins en Israël, le 26 avril 2020. (Yossi Aloni / Flash90)

Furieuses de la décision du gouvernement israélien de fermer les cimetières militaires lors de Yom HaZikaron tout en autorisant la réouverture de nombreux magasins et espaces publics, certaines familles endeuillées ont décidé de commémorer cette journée dans les magasins IKEA à travers le pays.

Dans le cadre des mesures instaurées pour endiguer l’épidémie de coronavirus, les Israéliens observent ce mardi un Yom HaZikaron unique, qui rend comme chaque année hommage aux soldats tombés au combat et aux victimes du terrorisme.

Les cimetières militaires du pays ont été fermés pour la première fois de l’histoire du pays. Les cérémonies se sont déroulées sans public et les familles ont dû rendre hommage à leurs proches décédés depuis chez elles, confinées.

Certaines familles, proches et camarades de soldats tués et de victimes du terrorisme ont cependant annoncé qu’ils observeraient les deux minutes de silence de mardi lors d’une cérémonie improvisée dans les magasins IKEA, enseigne devenue symbole du manque de logique des mesures de déconfinement et qui a rouvert la semaine dernière alors que de nombreux petits commerces n’y sont toujours pas autorisés.

Alors que la police a été déployée ce mardi matin pour bloquer l’accès aux cimetières et mémoriaux du pays avant la sirène de 11 heures, les Israéliens peuvent toutefois faire leurs courses dans la plupart des magasins IKEA, tant qu’ils se conforment aux normes d’hygiène, sont munis d’équipements de protection et respectent la distanciation sociale.

Des clients s’efforcent de maintenir une distance de sécurité les uns des autres alors qu’ils font la queue pour entrer à IKEA dans la ville côtière de Netanya, le 22 avril 2020, après que les autorités ont assoupli certaines mesures imposées pendant la crise du coronavirus. (JACK GUEZ / AFP)

Si les centres commerciaux sont toujours fermés, les immenses magasins d’ameublement ont été autorisés à rouvrir avant de nombreuses autres enseignes.

S’exprimant sur les ondes de la radio militaire mardi matin, Galit Katzaf, qui a perdu son frère il y a 20 ans, a déclaré qu’elle irait avec sa famille au magasin IKEA de Rishon Lezion, où ils organiseront une petite cérémonie et réciteront le kaddish.

« J’ai été furieuse quand ils ont annoncé que la police serait à l’entrée des cimetières », a déclaré Katzaf.

« Déployer la police dans les cimetières est une erreur. Si la police doit être envoyée quelque part, c’est sur les paliers de nos dirigeants », a-t-elle dit, fustigeant de nombreux politiciens, dont le Premier ministre et le président, qui ont enfreint les restrictions instaurées pendant Pessah et qui ont passé la fête en famille.

Katzaf a déclaré que la cérémonie remplissait deux objectifs : manifester et « marquer notre deuil national ensemble, là où c’est autorisé ».

42 soldats et civils ont été tués depuis le précédent jour du Souvenir (Yom HaZikaron), et le nombre total de victimes de guerre israéliennes s’élève désormais à 23 816, selon des chiffres publiés vendredi par le ministère de la Défense.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...