Rechercher

Liban: le « roi du captagon » condamné à sept ans de prison

Le captagon a fait de la Syrie le narco-Etat le plus récent du monde et ce commerce s'est profondément enraciné au Liban voisin dont l'économie s'est effondrée

Illustration. Des combattants affiliés au groupe rebelle syrien "Hayat Tahrir al-Sham" (HTS) montrent des drogues saisies précédemment à un poste de contrôle qu'ils contrôlent à Daret Ezza, dans la campagne occidentale de la province d'Alep, le 10 avril 2022. (Crédit : OMAR HAJ KADOUR / AFP)
Illustration. Des combattants affiliés au groupe rebelle syrien "Hayat Tahrir al-Sham" (HTS) montrent des drogues saisies précédemment à un poste de contrôle qu'ils contrôlent à Daret Ezza, dans la campagne occidentale de la province d'Alep, le 10 avril 2022. (Crédit : OMAR HAJ KADOUR / AFP)

Un trafiquant de drogue notoire au Liban, Hassan Dekko, surnommé le « roi du captagon », a été condamné jeudi à sept ans de prison avec travaux forcés, a indiqué à l’AFP une source judiciaire.

Hassan Dekko avait été arrêté en avril dernier. Le jugement à son encontre a été prononcé par le tribunal pénal de Beyrouth, qui ne s’associe pas à une grève des juges paralysant le secteur judiciaire depuis le mois d’août.

Le trafiquant a été reconnu coupable de « fabrication et de contrebande de capatagon », une drogue de la famille des amphétamines, selon la source judiciaire.

L’homme, qui a la double nationalité libanaise et syrienne, dirigeait son empire depuis Tfail, un village libanais à la frontière avec la Syrie.

Il avait nié, lors de son arrestation, tout lien avec le trafic de drogue, et indiqué qu’il « coopérait avec des services de sécurité syriens », selon des documents obtenus par l’AFP.

Mais les responsables de la lutte antidrogue au Liban assurent que certaines des entreprises qu’il possède, notamment une usine de pesticides en Jordanie, une concession automobile en Syrie et une flotte de camions-citernes, sont des couvertures courantes pour les barons de la drogue.

Dekko entretenait un important réseau de relations avec des responsables syriens et libanais, d’après les mêmes sources.

Selon l’énoncé du verdict, Dekko avait par le passé coopéré avec les forces de sécurité libanaises et les avait informées de cargaisons de drogue destinées à l’exportation, mais il en avait tu d’autres.

Vingt-cinq autres personnes ont été condamnées aux travaux forcés à perpétuité, dont les trois frères du trafiquant.

Le captagon a fait de la Syrie le narco-Etat le plus récent du monde et ce commerce s’est profondément enraciné au Liban voisin dont l’économie s’est effondrée.

Cette drogue illicite s’est répandue au Moyen-Orient, où l’Arabie saoudite constitue le plus grand marché.

Les forces de sécurité libanaises ont intensifié leur lutte contre le trafic du captagon après que l’Arabie saoudite a suspendu en avril 2021 l’importation de fruits et légumes du Liban, à la suite de la découverte de plus de cinq millions de pilules de captagon dissimulées dans des fruits.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.