Liberman : Le timing du plan de paix, avant le scrutin, est « très suspect »
Rechercher

Liberman : Le timing du plan de paix, avant le scrutin, est « très suspect »

Pour le chef d'Yisrael Beytenu, Netanyahu "fuit" à Washington pour éviter le passage à l'action sur l'annexion

Le président du parti Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, s'entretient avec les médias lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 2 décembre 2019. (Hadas Parush/Flash90)
Le président du parti Yisrael Beytenu, le député Avigdor Liberman, s'entretient avec les médias lors d'une réunion de faction à la Knesset, le 2 décembre 2019. (Hadas Parush/Flash90)

Le numéro un du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a estimé samedi que le moment choisi par le président américain Donald Trump pour la révélation imminente de son plan israélo-palestinien était « très suspect » – laissant entendre qu’il allait être rendu public rapidement pour dynamiser les chances du Premier ministre Benjamin Netanyahu lors des élections du 2 mars.

Révéler cette proposition de paix très attendue à un moment si proche du scrutin, a continué Liberman, signifie qu’il n’y aura pas de possibilité d’en discuter de manière significative avant le vote.

« Le dévoilement d’un tel plan cinq semaines avant une élection est très suspect », a-t-il indiqué. « Ce moment choisi va empêcher toute discussion profonde et sérieuse sur la proposition ».

Et dans un tel plan de paix, a-t-il continué, « chaque mot et chaque ligne comptent ».

Liberman a aussi accusé Netanyahu de « fuir » aux Etats-Unis en se rendant à Washington la semaine prochaine, invité par le président américain pour débattre de l’initiative de paix.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Liberman (à gauche) s’entretient avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu lors de la session de l’assemblée plénière du Parlement israélien, alors que la Knesset vote sur la loi de gouvernance, qui, entre autres, relève le seuil électoral. Le 11 mars 2014. (Miriam Alster/FLASH90)

Liberman a affirmé que le Premier ministre tentait de se soustraire à sa promesse d’annexion de la vallée du Jourdain à Israël – une initiative qui, selon le chef du parti Yisrael Beytenu, pouvait être rapidement approuvée en séance plénière de la Knesset dès mardi.

Netanyahu, a-t-il affirmé, « fuit aux Etats-Unis pour éviter d’avoir à tenir sa promesse sur l’élargissement de la souveraineté sur la vallée du Jourdain. Il fuit ses obligations. Au lieu de parcourir deux kilomètres et demi pour venir à la Knesset, il préfère faire 8 500 kilomètres en avion pour aller à Washington ».

Prenant la parole lors d’un événement culturel et politique organisé pour les habitants de la ville de Raanana, Liberman a indiqué que l’initiative d’annexion de la vallée du Jourdain remporterait « manifestement la majorité absolue à la Knesset… Nous pourrions l’adopter mardi ».

La déclaration faite par Netanyahu qui affirmait être prêt à concrétiser l’annexion, a continué le chef de Yisrael Beytenu, n’a été « qu’une autre ruse en termes de relations publiques ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...