Rechercher

Likud: « aucun scrupule » à voter contre les soldats pour renverser le gouvernement

Dans un enregistrement qui a fuité, on entend Regev et Steinitz s'opposer à un projet de loi de la coalition couvrant les frais universitaires des anciens combattants

Les députés du Likud Miri Regev et Yuval Steinitz. (Crédit : Collage/Flash90)
Les députés du Likud Miri Regev et Yuval Steinitz. (Crédit : Collage/Flash90)

Deux députés du Likud ont déclaré que l’opposition ne devrait pas hésiter à voter contre des lois qui bénéficient aux populations défavorisées afin d’atteindre l’objectif de faire tomber le gouvernement, selon des enregistrements publiés lundi.

Les enregistrements diffusés par la Douzième chaîne proviennent d’une réunion à huis clos que le Likud a tenue la semaine dernière pour discuter de la manière dont ses membres allaient voter sur un projet de loi populaire de la coalition et qui prévoit de couvrir les deux tiers des frais d’inscription à l’université pour les anciens combattants.

« Nous avons décidé en tant que parti que nous serons une opposition combative et que nous voulons faire tomber ce gouvernement », entend-on dire Miri Regev, et d’ajouter « donc il ne faut pas avoir de scrupules [à voter contre] les soldats, les femmes battues ou les cas de viols, car nous comprenons tous que c’est à des fins justifiées.  »

Yuval Steinitz prend alors la parole, expliquant que soutenir le projet de loi pour les anciens combattants mènerait à une coopération plus poussée avec la coalition sur d’autres projets de loi. « Demain, ce sera les veuves, les orphelins, la périphérie, un million d’handicapés, les malades, les personnes âgées, les survivants de la Shoah, tout le monde ».

Les parlementaires de la coalition n’ont pas tardé à répondre aux enregistrements divulgués, disant qu’ils montraient bien toute la cruauté de l’opposition.

« Ce n’est pas une opposition de combat. C’est une opposition oppressive. [Ce sont] tout simplement les bourreaux d’Israël », a tweeté le ministre des Finances Avigdor Liberman.

Le Premier ministre Naftali Bennett, le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid et le ministre de la Défense Benny Gantz assistent à une séance plénière à la Knesset, le 23 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Que le pays brûle – version 2022 », a ajouté le parti Yamina du Premier ministre Naftali Bennett.

Si plusieurs membres du Likud ont initialement exprimé leur soutien au projet de loi sur les bourses d’études pour les soldats, le parti s’est finalement rallié à la position du président Benjamin Netanyahu, qui a soutenu qu’il était plus important d’empêcher la coalition d’obtenir des victoires parlementaires. Le Likud a alors conditionné son soutien à ce que le projet de loi couvre 100 % des frais de scolarité des soldats, au lieu des deux tiers proposés dans le projet de loi.

Cette position a été maintenue jusqu’à mardi après minuit, lorsque, juste avant le vote de la loi, le ministre de la Défense Benny Gantz a annoncé qu’il était prêt à modifier le projet de loi afin qu’il couvre 75 % des frais de scolarité des anciens combattants.

Le parti de Netanyahu a accepté de renoncer à son opposition, et la loi a été adoptée quelques heures plus tard.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...