L’image d’une cheffe de parti sur une affiche de campagne déchirée à Jérusalem
Rechercher

L’image d’une cheffe de parti sur une affiche de campagne déchirée à Jérusalem

Pour le parti d'Orly Levy-Abekasis, cet acte de vandalisme est une tentative de "faire taire la voix des femmes" et il "ne laissera pas 51 % de la population se faire écarter"

Une affiche d'Orly Levy-Abekasis et de son parti Gesher vandalisée à Jérusalem, 30 janvier 2019 (Crédit : Treizième chaîne israélienne)
Une affiche d'Orly Levy-Abekasis et de son parti Gesher vandalisée à Jérusalem, 30 janvier 2019 (Crédit : Treizième chaîne israélienne)

Une grande affiche de campagne représentant la députée Orly Levy-Abekasis a été saccagée à Jérusalem dans la nuit de mardi, quelques jours seulement après son apparition sur un pont autoroutier à l’entrée de la ville.

Seule le visage de la députée a en fait été saccagé, laissant penser qu’il pourrait s’agir de l’œuvre d’un ultra-orthodoxe.

Certains juifs ultra-orthodoxes s’opposent à la présence de photos de femmes dans l’espace public ou les médias, affirmant qu’il s’agit d’impudeur. Les journaux ultra-orthodoxes en Israël ont pour principe, controversé, de ne pas publier de photos de femmes.

Plusieurs incidents similaires se sont déjà produits dans la ville et d’autres dans le pays.

Ancienne membre du parti Yisrael Beytenu, Orly Levy-Abekasis est candidate à sa réélection à la Knesset avec son nouveau parti, Gesher.

La formation politique a condamné cet « incident grave », qu’elle juge comme « une tentative de réduire au silence la voix des femmes ».

Orly Levy-Abekasis (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

« Gesher se bat pour l’avancement des femmes dans la société israélienne. Nous sommes le seul parti où les femmes représenteront 50 % des candidats… Nous ne laisserons pas 51 % de la population se faire écarter. »

Levy-Abekasis avait fait son entrée à la Knesset il y a neuf ans en tant que membre du parti Yisrael Beytenu de l’ex-ministre de la Défense va-t-en-guerre Avigdor Liberman. Mais au mois de mai 2016, elle avait indiqué se retirer de la formation en raison de l’entrée de cette dernière au gouvernement, estimant qu’elle avait perdu sa plate-forme sociale au cours des négociations de formation de la coalition. Elle est depuis députée indépendante de l’opposition.

Elle s’était fait un nom avec ses actions militantes en faveur des enfants, des personnes âgées et des pauvres. Elle n’a pas encore précisé qui d’autres représenterait son parti aux prochaines élections.

L’ancien chef d’état-major Benny Gantz, qui dirige le party Hossen LeYisrael, serait en pourparlers avec elle pour qu’ils unissent leurs forces pour le scrutin d’avril.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...