L’Iran déclare ‘améliorer’ ses activités nucléaires, dont l’enrichissement d’uranium
Rechercher

L’Iran déclare ‘améliorer’ ses activités nucléaires, dont l’enrichissement d’uranium

Salehi, le chef du nuclaire de Tehéran salue le progrès technologique, déclarant que l’Iran se positionne comme un exportateur de produits nucléaires

Le directeur de l'agence nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi, en octobre 2012. (Crédit : capture d'écran Youtube/DatelineSBS)
Le directeur de l'agence nucléaire iranienne, Ali Akbar Salehi, en octobre 2012. (Crédit : capture d'écran Youtube/DatelineSBS)

L’Iran améliore ses activités nucléaires et a amélioré sa capacité à enrichir de l’uranium, a déclaré le chef du nucléaire iranien à une rencontre de diplomates de son pays samedi à Téhéran.

« Nous améliorons la section industrielle des activités nucléaires de l’Iran avec une technologie de systèmes et de machines modernes », a déclaré Ali Akbar Salehi, le chef de l’Organisation de l’Energie Atomique de l’Iran, qui était un acteur clef dans les négociations de l’année dernière de l’accord nucléaire entre l’Iran et les puissances mondiales P5+1 menées par les Etats-Unis.

Salehi a parlé d’avancées dans la capacité d’enrichissement, affirmant que la qualité du processus d’enrichissement de l’uranium en Iran progresse également, selon le Tehran Times.

L’agence d’information d’état de l’Iran IRNA a annoncé : « Salehi a déclaré que le programme nucléaire de l’Iran est sur le bon chemin naturellement compatible avec les plans stratégiques du pays dans une logique de transparence basée sur des facteurs internationaux ».

Il a aussi déclaré aux diplomates, à la conférence consacrée à l’accord sur le nucléaire, que l’Iran se positionne comme un exportateur de produits du nucléaire, y compris de l’eau lourde.

« Nous avons amélioré la situation du pays dans le domaine de l’énergie nucléaire civile », a déclaré Salehi selon l’agence de presse iranienne Fars.

Salehi a déclaré plus tôt cette semaine que l’Iran négociait avec la Russie pour vendre 40 tonnes de ses excédents d’eau lourde.

L’accord nucléaire a pour but de geler et d’inspecter le programme nucléaire interdit de l’Iran, en échange d’une levée des sanctions pour le régime de Téhéran. Des critiques, y compris le Premier ministre d’Israël Benjamin Netanyahu, ont averti que, loin d’empêcher l’Iran d’obtenir la bombe, cela prépare le chemin à un arsenal nucléaire pour l’Iran.

Ali Khamenei s'exprimant à Téhéran le 18 juillet 2015 (Capture écran d'Iran Press TV)
Ali Khamenei s’exprimant à Téhéran le 18 juillet 2015 (Capture écran d’Iran Press TV)

Même alors que l’accord est mis en place, les dirigeants de l’Iran ont continué avec leur rhétorique agressive contre les Etats-Unis et Israël. Plus tôt ce mois, par exemple, le guide suprême de l’Iran l’Ayatollah Ali Khamenei a déclaré que les Etats-Unis sont le principal ennemi du Moyen Orient, avec le régime sioniste très proche en deuxième position.

S’exprimant à une rencontre à Téhéran avec le chef du groupe terroriste du Jihad Islamique, Khamenei a déclaré qu’en regardant l’agitation dans la région d’un point de vue global, les Etats-Unis étaient clairement responsables, et Israël se trouvait juste derrière.

L’Iran a également testé des missiles ballistiques.

En mars, il a testé ce qu’il a déclaré être des missiles avec une portée de 2 000 kilomètres, capables d’atteindre Israël, avec les mots écrits sur le missile : « Israël doit être rayé de la carte ».

L’administration Obama, qui a poussé l’accord avec l’Iran, a été critiquée chez elle ces récents jours après qu’un haut conseiller du président, Ben Rhodes, aurait dit au New York Times qu’il a créé une « chambre d’écho » d’experts de soutien dans un effort de persuader les législateurs de soutenir l’accord.

L’article affirme aussi qu’Obama n’a pas clairement présenté le déroulé des négociations dans un effort de créer un discours pouvant favoriser la position de l’administration.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...