Israël en guerre - Jour 292

Rechercher

L’Iran lance un sous-marin capable de tirer des missiles de croisière

Quelques jours seulement après la fin du sommet de Varsovie sur la menace iranienne, Téhéran dévoile un nouveau sous-marin "à des fins défensives"

Des membres de la marine iranienne sur le sous-marin Ghadir-955 lors de son inauguration dans le port de Bandar-Abbas, en Iran, le 29 novembre 2018. (Crédit : Rahbar Emamdadi/Mehr News Agency via AP)
Des membres de la marine iranienne sur le sous-marin Ghadir-955 lors de son inauguration dans le port de Bandar-Abbas, en Iran, le 29 novembre 2018. (Crédit : Rahbar Emamdadi/Mehr News Agency via AP)

L’Iran a inauguré dimanche un sous-marin capable de tirer des missiles de croisière, réaffirmant ainsi sa volonté d’autonomie en matière de défense dans un contexte de tensions avec les Etats-Unis, a rapporté la télévision d’Etat.

« Aujourd’hui, la République islamique devient complètement autosuffisante sur terre, dans les airs et sur la mer », a déclaré le président iranien Hassan Rouhani au cours d’une cérémonie dans le port de Bandar-Abbas (sud), à laquelle ont assisté des hauts gradés de l’armée et des membres du gouvernement.

« Notre puissance défensive est destinée à défendre nos intérêts et nous n’avons jamais cherché à attaquer aucun pays », a-t-il ajouté, précisant que l’Iran n’aurait pas la même volonté « d’industrialisation en matière de défense » si le pays pouvait simplement acheter à d’autres les armes dont il a besoin.

Selon lui, « la pression des ennemis, la guerre (entre l’Iran et l’Irak, de 1980 à 88) et les sanctions » ont poussé l’Iran à devenir autosuffisant en matière de défense.

Washington a fait de l’Iran son principal ennemi et a adopté des sanctions économiques draconiennes après s’être retiré en 2018 de l’accord sur le nucléaire iranien jugé trop laxiste par Donald Trump.

Le sous-marin, nommé Fateh (« Le conquérant » en farsi), est le premier submersible « semi-lourd » de la flotte iranienne, un modèle entre les sous-marins de poche de type Ghadir et ceux de la classe « kilo » qu’utilise déjà l’armée du pays, d’après l’agence de presse Fars.

Le vaisseau, qui pèse près de 600 tonnes, peut tirer des missiles de croisière – d’une portée non précisée – mais aussi des torpilles et des mines marines. Il peut opérer à plus de 200 mètres en dessous du niveau de la mer avec une autonomie de 35 jours.

Les programmes balistiques de la République islamique inquiètent les Occidentaux qui accusent l’Iran de vouloir augmenter la portée de ses missiles et de déstabiliser le Moyen-Orient, et Israël, ennemi juré de Téhéran. Certains généraux iraniens affirment régulièrement souhaiter la destruction de l’Etat hébreu.

L’Iran répète que ses programmes de missiles répondent à une question de sécurité nationale, qu’ils n’ont qu’un but défensif et que cette question n’est pas négociable.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.