Rechercher

L’Iran menace de raser Tel Aviv et Dimona si Israël attaque ses sites nucléaires

Selon la télévision iranienne les missiles des Gardiens de la révolution atteindraient des cibles en Israël "dans les 7 minutes suivant une attaque", avant de lancer une seconde salve

Illustration : Sur cette photo publiée le 15 janvier 2021 par les Gardiens de la révolution iranienne, des missiles sont lancés lors d'un exercice en Iran. (Crédit : Corps des Gardiens de la révolution islamique/Sepahnews/AP)
Illustration : Sur cette photo publiée le 15 janvier 2021 par les Gardiens de la révolution iranienne, des missiles sont lancés lors d'un exercice en Iran. (Crédit : Corps des Gardiens de la révolution islamique/Sepahnews/AP)

La chaîne de télévision publique iranienne a diffusé une vidéo décrivant la manière dont le pays riposterait à une frappe israélienne sur les sites nucléaires iraniens, avertissant que les cibles israéliennes seraient détruites en quelques minutes et qu’une deuxième salve de tirs de roquettes « raserait Tel Aviv ».

La vidéo a été diffusée sur la chaîne de télévision publique iranienne IRIB TV2 le 17 décembre et a été signalée lundi par le groupe de surveillance Middle East Media Research Institute, basé à Washington.

Israël a juré qu’il empêcherait l’Iran d’obtenir des armes nucléaires et a déclaré à plusieurs reprises avoir le droit d’agir en frappant les installations iraniennes pour prévenir ce qu’il considère comme une menace existentielle.

Dans le clip, le narrateur Younes Shadlou commence par mentionner les exercices qu’Israël a récemment organisés avec les États-Unis pour simuler une attaque contre l’Iran.

« Supposons que les avions de chasse israéliens parviennent à atteindre le site nucléaire de Natanz en un seul morceau » et parviennent à l’endommager, a avancé Shadlou, faisant référence à une installation nucléaire importante souterraine installée dans une montagne où l’Iran a installé des centrifugeuses sophistiquées pour enrichir l’uranium.

« Même s’ils parvenaient à quitter le ciel iranien en toute sécurité », a-t-il poursuivi, il faudrait aux avions de chasse « au moins une heure » pour revenir à leur base.

« La question est de savoir si à leur retour, il y aurait encore une base où ils pourraient atterrir », a ajouté Shadlou.

Ces propos ont été suivis de séquences montrant de multiples tirs de missiles surface-surface et leurs impacts au sol. Shadlou a prédit que le Corps des Gardiens de la révolution islamique lancerait des barrages de missiles à combustible solide qui « en moins de sept minutes détruiraient leurs cibles avec une grande précision ».

L’une de ces cibles, a-t-il dit, est « le site de production d’ogives nucléaires d’Israël à Dimona ». Bien qu’Israël n’ait jamais reconnu avoir des armes nucléaires, le pays posséderait un véritable arsenal nucléaire, le réacteur de Dimona jouant un rôle clé dans leur production.

Après la première salve, a continué Shadlou, le Corps des Gardiens de la révolution islamique ferait le plein de ses missiles stratégiques dans des silos souterrains pour lancer une deuxième vague d’attaques.

Le carburant liquide n’est généralement pas stocké à l’intérieur des roquettes en raison du risque que représente la conservation de matières volatiles dans les réservoirs. Les armes sont donc alimentées en carburant juste avant leur utilisation. Les roquettes à combustible solide, en revanche, sont maintenues prêtes pour un lancement immédiat.

La deuxième vague laisserait Dimona « pratiquement détruite » et Tel Aviv serait « rasée », selon Shadlou.

Vue du réacteur nucléaire de Dimona, dans le sud d’Israël, le 13 août 2016. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

La vidéo se termine sur des images vieilles de 11 ans du guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, déclarant que si les Israéliens « font la moindre erreur, la République islamique rasera Tel Aviv et Haïfa. »

Samedi, un ancien haut responsable de la défense israélienne et chef des services de renseignement du Mossad a averti que l’Iran était plus proche que jamais de la capacité de produire de l’uranium de qualité militaire et qu’Israël devait se tenir prêt à attaquer.

Zohar Palti a déclaré qu’Israël avait les capacités militaires d’attaquer les installations nucléaires iraniennes, notant qu’il ne devait pas nécessairement attendre le feu vert américain, mais que le pays devrait « sérieusement réfléchir » avant de lancer une telle offensive.

« Je ne me contente pas de suggérer qu’Israël est capable, je dis qu’il l’est », a-t-il déclaré, tout en soulignant l’importance de la coordination avec Washington.

« Si nous en arrivons à un tel scénario… ce ne sera pas une question de divergences d’opinion [des Israéliens sur] la politique ou la religion. Le Liban dispose de plus de 100 000 roquettes et l’Iran possède des missiles à guidage de précision. Le front intérieur israélien en pâtira… Israël devra fonctionner comme un seul poing », a-t-il déclaré.

Le Hezbollah, supplétif de l’Iran au Liban, disposerait de plus de 100 000 missiles que le groupe terroriste a menacé d’utiliser contre Israël, comme il l’a fait lors de conflits passés avec Tsahal.

Des avions à réaction F-35i israéliens et F-15 américains lors d’un exercice au-dessus d’Israël, le 29 novembre 2022. (Crédit : Armée israélienne)

Les médias d’État iraniens ont annoncé le mois dernier que les chercheurs avaient commencé à produire de l’uranium enrichi à 60 % dans la centrale nucléaire souterraine de Fordo, comme le fait l’usine de Natanz depuis 2019.

L’enrichissement à 60 % est le dernier pas avant l’obtention d’une qualité militaire de 90 %.

Les experts de la non-prolifération répètent depuis quelques mois que l’Iran dispose désormais de suffisamment d’uranium enrichi à 60 % pour l’utiliser comme combustible pour une bombe nucléaire au moins.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.