Rechercher

L’Iran s’apprêterait à annoncer le retour de l’accord nucléaire de 2015, selon Israël

Téhéran et les puissances mondiales avancent à grands pas sur la relance l'accord de 2015, tandis qu'Israël considère l'accord comme dangereux et en a averti ses alliés

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Reza Najafi, quittant le Palais Coburg où se déroulent les négociations nucléaires à huis clos, à Vienne, en Autriche, le 5 août 2022 (Crédit : Florian Schroetter/AP)
Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères, Reza Najafi, quittant le Palais Coburg où se déroulent les négociations nucléaires à huis clos, à Vienne, en Autriche, le 5 août 2022 (Crédit : Florian Schroetter/AP)

Israël pense que l’Iran s’apprête à signer un accord nucléaire avec les puissances mondiales, a déclaré mercredi un responsable israélien.

Jérusalem considère l’accord qui se dessine comme dangereux, se prépare à différentes issues possibles et a averti ses alliés que l’accord constitue une menace pour Israël, a déclaré anonymement le responsable, lors d’un briefing avec les médias locaux.

L’Iran serait proche de la signature d’un accord malgré deux obstacles majeurs aux négociations. L’Iran exige la fin des enquêtes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur son programme nucléaire et veut des garanties pour couvrir l’éventualité d’une nouvelle rupture de l’accord par les États-Unis à l’avenir. Téhéran devra probablement renoncer à ces deux conditions afin de parvenir à un accord, a déclaré le responsable, selon les médias israéliens qui ont rapporté le briefing.

« Malgré les différences et les lacunes, il y a un élan et un dialogue qui tend à la conclusion d’un accord », a déclaré le fonctionnaire.

« Israël considère l’accord actuel comme un mauvais accord et souligne à ses partenaires le danger de signer un tel accord. Les Iraniens ont recours à une tactique bien connue qui consiste à remuer les choses et à gagner du temps pour obtenir davantage de concessions », a ajouté le responsable.

Les États-Unis ont l’intention de maintenir le Corps des gardiens de la Révolution islamique d’Iran sur leur liste de groupes terroristes dans l’accord qui se dessine, a ajouté le responsable.

Sur cette photo publiée par le site officiel du bureau de la présidence iranienne, le président Ebrahim Raisi, deuxième à droite, reçoit une explication alors qu’il visite une exposition sur les réalisations nucléaires de l’Iran à Téhéran, en Iran, le samedi 9 avril 2022. (Crédit : Bureau de la présidence iranienne via AP)

Ces commentaires font suite à des déclarations de responsables européens indiquant qu’un accord se profile.

Mardi, un responsable européen a déclaré que l’Iran avait répondu au projet de texte « final » de l’Union européenne visant à relancer l’accord nucléaire de 2015, connu officiellement sous le nom de Plan global d’action conjoint, ou JCPOA. L’Union européenne a déclaré qu’elle étudiait la réponse de l’Iran à sa proposition « finale ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...