Rechercher

« Lire ses classiques » : Un néo-nazi britannique ira en fait en prison

Les procureurs ont déclaré à la cour d'appel qu'après avoir été condamné à une peine clémente, Ben John avait rapidement repris ses activités extrémistes

Ben John, condamné d'extrême droite britannique, sur une photo non datée (Crédit : autorisation)
Ben John, condamné d'extrême droite britannique, sur une photo non datée (Crédit : autorisation)

Un jeune extrémiste de droite britannique, jugé l’an dernier pour acte de terrorisme, a été condamné à deux ans de prison, quelques mois après que le verdict initial – l’ordre de lire des classiques anglais afin de s’éduquer – avait suscité de vives critiques de la part de groupes juifs et antiracistes.

Ben John, 21 ans, avait été inculpé l’année dernière pour possession d’informations susceptibles de servir à la préparation d’un acte terroriste, après avoir téléchargé près de 70 000 documents sur la suprématie blanche et des modes de fabrication de bombes. Il s’agissait notamment de documents suprématistes et antisémites.

Le premier juge de l’affaire avait déclaré que les actions de John étaient probablement des accès « de folie adolescente » et lui avait ordonné de revenir au tribunal tous les quatre mois pour être « testé » sur les classiques de Charles Dickens, William Shakespeare, Thomas Hardy et Jane Austen.

Devant le tollé soulevé par divers groupes, le procureur général de Grande-Bretagne a demandé à la cour d’appel du pays de revoir son verdict. Les procureurs ont déclaré au nouveau juge que peu après sa première condamnation, John avait repris ses activités extrémistes.

« Nous savons maintenant qu’une semaine après sa promesse, apparemment sincère, au juge, il s’est à nouveau intéressé à l’extrême droite », a déclaré l’adjoint du procureur général Alex Chalk QC.

« Il a liké des posts nazis en ligne et participé à d’autres activités extrémistes cinq jours seulement après avoir promis au juge qu’il avait mis cela derrière lui. » Il a ajouté : « Certains des documents auxquels il a eu accès, aussi récemment que ce mois-ci, sont très troublants ».

Le juge a déclaré que l’indulgence du premier juge était « compréhensible », tout en s’affirmant convaincu de la nécessité « d’une peine d’emprisonnement immédiate ». Les délits pour lesquels John a été condamné sont passibles de quinze ans d’emprisonnement maximum.

Selon les procureurs, John a été identifié pour la première fois comme terroriste potentiel quelques jours après son 18e anniversaire et a été orienté vers un programme antiterroriste du gouvernement britannique. Il a néanmoins continué à télécharger des documents d’extrême droite « répugnants » ainsi qu’un exemplaire de « The Anarchist Cookbook » comprenant des diagrammes et des instructions sur les modes de fabrication d’explosifs.

En réaction à ce nouveau jugement, l’organisme Campaign Against Antisemitism a déclaré : « Aujourd’hui, Ben John a enfin écopé d’une peine d’emprisonnement appropriée. Le procureur général a eu absolument raison de demander à la Cour d’appel de revoir la pathétique sentence initiale. »

« Il était inexplicable qu’un homme qui a rassemblé près de 70 000 documents néo-nazis et liés au terrorisme puisse éviter la prison, alors que ces délits sont passibles d’une peine maximale de quinze ans ; et que Ben John ait pu quitter le tribunal avec une simple peine avec sursis et quelques devoirs d’anglais. »

« Les citoyens britanniques peuvent dormir plus tranquilles ce soir, sachant que la Cour d’appel a fait preuve de bon sens, corrigé l’erreur ridicule et alarmante que constituait la peine initialement prononcée à l’encontre de M. John, et condamné cet individu dangereux à l’emprisonnement. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...