« L’Israélienne errante » quitte l’aéroport de Lima après avoir fait les Unes pendant 3 semaines
Rechercher

« L’Israélienne errante » quitte l’aéroport de Lima après avoir fait les Unes pendant 3 semaines

L'histoire d'Olga Babaev a été rapportée par les journaux et les chaînes de télévision péruviens, qui l'ont comparée au film de Steven Spielberg "Le Terminal"

Olga Babaev a déclaré à un journal péruvien qu'elle ne voulait pas retourner en Israël et «Je veux aller dans un endroit chaud." (Capture d'écran Facebook)
Olga Babaev a déclaré à un journal péruvien qu'elle ne voulait pas retourner en Israël et «Je veux aller dans un endroit chaud." (Capture d'écran Facebook)

A 57 ans, une femme surnommée l’ « Israélienne errante » par les médias péruviens a quitté l’aéroport international de Lima après avoir vécu dans la zone des arrivées pendant 19 jours et fait les manchettes à travers le pays.

L’histoire d’Olga Babaev a été rapportée par les journaux et les chaînes de télévision péruviens, qui l’ont comparée au film de Steven Spielberg « Le Terminal ».

Pendant son séjour à l’aéroport, qui a commencé quand elle a atterri le 29 mai, l’ambassade israélienne à Lima a offert son aide, mais Babaev l’a refusée, selon le consul Limor Sherman.

Une institution juive péruvienne lui a offert un abri, qu’elle a également refusé.

« Je ne veux pas retourner en Israël. Je n’ai personne là-bas. De plus, je rencontre des problèmes avec mon nom de famille, qui n’est pas juif », a dit Babaev la semaine dernière au journal El Comercio. « Je veux aller dans un endroit chaud ».

Le Pérou est le deuxième arrêt de Babaev en Amérique du Sud.

Après avoir mendié de la nourriture pendant deux mois dans les rues de Rio, elle a été recueillie en mai par des volontaires juifs grâce à une appel rapide lancé sur Facebook.

Peu après avoir été prise en charge dans une maison de retraite haut de gamme, elle a décidé de partir. Une agence de voyage appartenant à des Juifs locaux lui a alors offert un billet aller simple pour Lima.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...