Un groupe Facebook aide une Israélienne sans-abri à Rio
Rechercher

Un groupe Facebook aide une Israélienne sans-abri à Rio

Un groupe juif a offert un abri et de l'aide à une femme vivant dans les rues de la métropole brésilienne, après qu'une bénévole ait apprit son histoire

Olga Babaev, femme israélienne sans-abri à Rio de Janeiro (capture d'écran: Facebook)
Olga Babaev, femme israélienne sans-abri à Rio de Janeiro (capture d'écran: Facebook)

Une femme israélienne sans-abri a été emmenée à la maison d’une personne âgée, grâce à la réaction rapide de la communauté juive locale sur Facebook.

Olga Babaev, 56 ans, a approché mardi Ilana Chafir Cohen, bénévole à Rio dans une organisation juive, et lui a demandé de l’argent dans un accent anglais. Après avoir appris que Babaev était israélienne, Cohen a lancé un appel à travers un groupe juif sur Facebook appelé Amigos, qui a plus de 5 000 membres. Les posts contiennent des photos et des interviews vidéo de Babaev.

Babaev a vécu dans les rues de Rio peu de temps après son arrivée au Brésil le 13 avril. Elle avait été vue mendier de l’argent à proximité d’une école juive appelée Liessin dans le quartier de Botafogo. Elle ne souhaitait tout d’abord par répondre aux questions au sujet de sa situation, mais Cohen a réussi à se rapprocher d’elle.

« Elle a choisi le Brésil pour notre réputation en tant que pays offrant un accueil chaleureux et sans préjugé », a déclaré Cohen à JTA.

En voyant les posts Facebook de Cohen, le président du club juif Hebraica, Luiz Mairovich, a permis à Babaev de passer la nuit dans les locaux du club mercredi, où elle a reçu des soins d’hygiène, des vêtements, de la nourriture et un lit.

Elle a été amenée jeudi au « União Lar da Amizade », la maison d’une personne âgée appartenant à la plus grande synagogue de Rio, la synagogue réformiste ARI accueillant plus de 1 000 familles, où elle restera à partir cette nuit.

« Nous ne pourrions jamais laisser un Juif dans la rue. Il s’agit de donner de la dignité à un être humain », a déclaré Mairovich à JTA.

Né en Azerbaïdjan, Babaev aurait fait son alyah en 1991. Elle a dit avoir été victime de discrimination en tant qu’immigrante d’Europe de l’est en Israël et a déménagé en France avant de venir au Brésil. Après deux semaines dans une auberge de Rio, Babaev a manqué d’argent et s’est retrouvée à la rue. Des assistants sociaux l’ont emmenée dans un abri public, qu’elle a vite quitté. Elle a utilisé la cabine d’un distributeur automatique comme refuge contre le froid de ces derniers jours.

Babaev n’a pas de famille en Israël et un passé de sans-abri, selon des sources israéliennes. Ses projets futurs ne sont pas clairs.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...