Destruction de la tour Jalaa : Al-Jazeera dénonce un « crime de guerre »
Rechercher

Destruction de la tour Jalaa : Al-Jazeera dénonce un « crime de guerre »

« La destruction des bureaux d’Al-Jazeera et de ceux d’autres médias dans la tour Al-Jalaa à Gaza est une violation flagrante des droits humains et est considérée internationalement comme un crime de guerre », a dénoncé Mostafa Souag, le directeur général par intérim du groupe qatari.

« Le but de ce crime odieux est de faire taire les médias et de cacher le carnage et la souffrance indicibles de la population de Gaza », a-t-il jugé.

Le directeur de l’information d’Al-Jazeera, Assef Hamidi, a indiqué à l’AFP que la chaîne prendra « toutes les mesures pour poursuivre Israël », ajoutant que « la réponse la plus importante (était) de continuer à couvrir les événements ».

Israël veut « réduire au silence les médias qui voient, documentent et disent la vérité sur ce qui se passe », a aussi fustigé le directeur du bureau d’Al-Jazeera dans les Territoires palestiniens et en Israël, Walid al-Omari.

Le puissant groupe médiatique financé par le Qatar est accusé par ses détracteurs de sympathie envers des mouvements islamistes dont Doha est proche, comme le Hamas.

A LIRE – Tsahal : le Hamas « se cache derrière » les bureaux des organes de presse

C’est vous qui le dites...