En ciblant Israël, le Hamas abîme 5 de ses lignes d’électricité à haute tension
Rechercher

En ciblant Israël, le Hamas abîme 5 de ses lignes d’électricité à haute tension

Plusieurs rassemblements anti-Israël en Europe; 1 mort à Ramat Gan; Tsahal : le Hamas "se cache derrière" les bureaux des organes de presse, Zarif n'ira pas à Vienne

  • Une photo de la scène de l'impact d'une roquette à Ramat Gan, dans le centre d'Israël, le 15 mai 2021 (Crédit : Police israélienne)
    Une photo de la scène de l'impact d'une roquette à Ramat Gan, dans le centre d'Israël, le 15 mai 2021 (Crédit : Police israélienne)
  • Des manifestants brûlent un drapeau américain lors d'une manifestation marquant le 73e anniversaire de la "Naqba" (catastrophe) à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)
    Des manifestants brûlent un drapeau américain lors d'une manifestation marquant le 73e anniversaire de la "Naqba" (catastrophe) à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)
  • Des personnes en deuil portent le cercueil de Mohamad Kassem Tahan, membre du mouvement Hezbollah soutenu par l'Iran, tué un jour plus tôt à la frontière avec le Liban, lors de ses funérailles dans le sud du Liban village d'Adloun, le 15 mai 2021. - Des centaines de personnes brandissant des drapeaux palestiniens et les couleurs jaunes du Hezbollah se sont rassemblées pour les funérailles. (Crédit : Anwar AMRO / AFP)
    Des personnes en deuil portent le cercueil de Mohamad Kassem Tahan, membre du mouvement Hezbollah soutenu par l'Iran, tué un jour plus tôt à la frontière avec le Liban, lors de ses funérailles dans le sud du Liban village d'Adloun, le 15 mai 2021. - Des centaines de personnes brandissant des drapeaux palestiniens et les couleurs jaunes du Hezbollah se sont rassemblées pour les funérailles. (Crédit : Anwar AMRO / AFP)
  • Des Palestiniens recherchent des biens à récupérer parmi les décombres d'un immeuble suite aux frappes aériennes israéliennes menées dans Gaza city après des pluies de roquettes du groupe terroriste palestinien du Hamas, à la tête de l'enclave, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
    Des Palestiniens recherchent des biens à récupérer parmi les décombres d'un immeuble suite aux frappes aériennes israéliennes menées dans Gaza city après des pluies de roquettes du groupe terroriste palestinien du Hamas, à la tête de l'enclave, le 15 mai 2021 (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
  • Les gens tiennent un grand tissu où l'on peut lire en partie "Palestina" alors qu'ils participent à une manifestation marquant le 73e anniversaire de la "Naqba", à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)
    Les gens tiennent un grand tissu où l'on peut lire en partie "Palestina" alors qu'ils participent à une manifestation marquant le 73e anniversaire de la "Naqba", à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)
  • De la fumée noire s'échappe après une frappe aérienne israélienne sur Gaza City visant la banque Intaj liée au Hamas le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
    De la fumée noire s'échappe après une frappe aérienne israélienne sur Gaza City visant la banque Intaj liée au Hamas le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
  • Des soldats israéliens et des véhicules blindés se rassemblent sur une aire de rassemblement près de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le vendredi 14 mai 2021 (Crédit: AP / Tsafrir Abayov)
    Des soldats israéliens et des véhicules blindés se rassemblent sur une aire de rassemblement près de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le vendredi 14 mai 2021 (Crédit: AP / Tsafrir Abayov)
  • Des émeutiers palestiniens lancent des pierres lors d'affrontements avec les forces israéliennes dans le quartier palestinien de Shuafat à Jérusalem-Est le 14 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Des émeutiers palestiniens lancent des pierres lors d'affrontements avec les forces israéliennes dans le quartier palestinien de Shuafat à Jérusalem-Est le 14 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Des émeutiers palestiniens affrontent les soldats, près de Jénine, le 14 mai 2021. (Crédit : WAFA)
    Des émeutiers palestiniens affrontent les soldats, près de Jénine, le 14 mai 2021. (Crédit : WAFA)
  • Des manifestants jordaniens participent à un rassemblement pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien, dans la capitale Amman, le 14 mai 2021 (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)
    Des manifestants jordaniens participent à un rassemblement pour exprimer leur solidarité avec le peuple palestinien, dans la capitale Amman, le 14 mai 2021 (Crédit : Khalil MAZRAAWI / AFP)
  • La police israélienne dans les rues de la ville de Lod, dans le centre d'Israël, où des synagogues et des voitures ont été incendiées et des magasins vandalisés, des résidents arabes de la ville ayant participé à des émeutes le 12 mai 2021 (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)
    La police israélienne dans les rues de la ville de Lod, dans le centre d'Israël, où des synagogues et des voitures ont été incendiées et des magasins vandalisés, des résidents arabes de la ville ayant participé à des émeutes le 12 mai 2021 (Crédit : Yossi Aloni / Flash90)
  • Des Palestiniens inspectent des maisons détruites par les frappes israéliennes nocturnes dans le nord de la bande de Gaza en représailles aux tirs de roquettes sur Israël, le 14 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)
    Des Palestiniens inspectent des maisons détruites par les frappes israéliennes nocturnes dans le nord de la bande de Gaza en représailles aux tirs de roquettes sur Israël, le 14 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)
  • Un émeutier palestinien jette un pneu en feu sur un tas lors d'affrontements avec l'armée israélienne près de l'implantation juive de Beit El à proximité de Ramallah en Cisjordanie, le 14 mai 2021 (Crédit : ABBAS MOMANI / AFP)
    Un émeutier palestinien jette un pneu en feu sur un tas lors d'affrontements avec l'armée israélienne près de l'implantation juive de Beit El à proximité de Ramallah en Cisjordanie, le 14 mai 2021 (Crédit : ABBAS MOMANI / AFP)
  • Une habitation d'Ashkelon touchée par un tir de roquette qui a tué une femme, une aide-soignante indienne de 32 ans, et grièvement blessé une octogénaire, le 12 mai 2021. (Crédit : Lazar Berman. Times of Israel)
    Une habitation d'Ashkelon touchée par un tir de roquette qui a tué une femme, une aide-soignante indienne de 32 ans, et grièvement blessé une octogénaire, le 12 mai 2021. (Crédit : Lazar Berman. Times of Israel)
  • Des drapeaux du Hamas sur la mosquée Al-Aqsa dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
    Des drapeaux du Hamas sur la mosquée Al-Aqsa dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 mai 2021. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
  • Un manifestant tient un drapeau palestinien devant des policiers français alors qu'un autre tire un projectile sur les forces de l'ordre, à Paris, le 15 mai 2021. (Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
    Un manifestant tient un drapeau palestinien devant des policiers français alors qu'un autre tire un projectile sur les forces de l'ordre, à Paris, le 15 mai 2021. (Crédit : GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP)
  • La police tente d'arrêter l'un des participants à une manifestation pro-Palestiniens appelés sur le conflit en cours avec Israël devant l'ambassade d'Israël à Varsovie, le 15 mai 2021 (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)
    La police tente d'arrêter l'un des participants à une manifestation pro-Palestiniens appelés sur le conflit en cours avec Israël devant l'ambassade d'Israël à Varsovie, le 15 mai 2021 (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)

Tsahal : 200 roquettes entre 19 heures hier et 7 heures aujourd’hui

L’armée israélienne signale le tir de près de 200 roquettes sur Israël depuis Gaza entre 19 heures hier et 7 heures aujourd’hui.

Le Dôme de fer a intercepté plus de 100 roquettes et 30 sont retombées à l’intérieur de Gaza.

Le système de défense aérienne ne cible que les roquettes capables de toucher des zones peuplées.

Jibril Rajoub : aucun dirigeant arabe n’a contacté Mahmoud Abbas

Le haut responsable du Fatah Jibril Rajoub, dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, assiste par vidéoconférence à une réunion avec le chef adjoint du Hamas Saleh Arouri (non vu) pour discuter du plan d'annexion de certaines parties de la Cisjordanie par Israël, le 2 juillet 2020. (ABBAS MOMANI / AFP)
Le haut responsable du Fatah Jibril Rajoub, dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, assiste par vidéoconférence à une réunion avec le chef adjoint du Hamas Saleh Arouri (non vu) pour discuter du plan d'annexion de certaines parties de la Cisjordanie par Israël, le 2 juillet 2020. (ABBAS MOMANI / AFP)

Le secrétaire général du Fatah, Jibril Rajoub, a déclaré qu’aucun dirigeant arabe n’avait contacté le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas au milieu de l’escalade entre le Hamas et Israël d’une part, et la Cisjordanie d’autre part.

« C’est une bataille islamo-chrétienne qui défend votre dignité … le peuple palestinien est en première ligne de défense pour votre dignité, votre pétrole et votre sécurité, » a affirmé Rajoub dans un appel à ces dirigeants sur Palestine TV, cité par l’agence de presse palestinienne Maan.

« D’après le comportement d’une partie du système arabe officiel, nous avons senti qu’il y avait eu collusion avec le comportement [du Premier ministre israélien Benjamin] Netanyahu pour perpétuer la division [entre Palestiniens]. »

10 personnes d’une même famille auraient été tuées dans une frappe israélienne

Dix membres d’une même famille ont été tués samedi matin dans une frappe aérienne israélienne à l’ouest de la bande de Gaza, ont annoncé les secours palestiniens.

Parmi les victimes, se trouvaient huit enfants et deux femmes, tués alors qu’ils se trouvaient dans leur immeuble de trois étages situé dans le camp de réfugiés Al Shati, selon ces sources paramédicales à Gaza.

Israël n’a pas commenté cette information

Tsahal annonce au moins 5 frappes nocturnes sur l’ensemble de la bande de Gaza

L’armée israélienne a annoncé dans la nuit, au moins cinq frappes sur l’ensemble de la bande de Gaza.

Parmi les cibles visées, selon un communiqué de l’armée, se trouvaient l’un des quartiers généraux de Taoufik Abou Naim, commandant des forces de sécurité du groupe terroriste palestinien du Hamas, ainsi que plusieurs sites de lancement de roquettes à longue portée au nord et au sud de l’enclave et des bâtiments « du renseignement militaire » du Hamas.

Parmi les autres cibles touchées figuraient un puits de tunnel situé dans un hôtel en bord de mer, des « appartements opérationnels » des forces navales du Hamas, deux maisons de commandants du Hamas utilisées par le passé comme postes de commandement et des entrepôts d’armes. Parmi les équipements stockés dans ce dernier figuraient des parapentes destinés à être utilisés lors de tentatives d’infiltration aérienne.

Plus de 2 000 projectiles (roquettes, mortiers et missiles anti-char) tirés par le Hamas et le Jihad islamique ont été lancées sur le territoire israélien depuis lundi soir.

Abou Dhabi met en garde le Hamas sur un possible abandon de projets pour Gaza

De la fumée noire s'échappe après une frappe aérienne israélienne sur Gaza City visant la banque Intaj liée au Hamas le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
De la fumée noire s'échappe après une frappe aérienne israélienne sur Gaza City visant la banque Intaj liée au Hamas le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Dans le sillage des accords d’Abraham, les Émirats arabes unis (EAU) avaient ces derniers mois été en contact avec le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza au sujet de divers projets d’infrastructure pour améliorer la vie des résidents, rapporte le journal Globes.

Un haut responsable des EAU a déclaré au journal que de tels projets n’iraient pas de l’avant si le Hamas ne maintenait pas le calme sur son territoire.

« Nous sommes toujours prêts et désireux de promouvoir des projets civils en coopération avec l’Autorité palestinienne et sous la direction de l’ONU [à Gaza], mais notre condition nécessaire est le calme », a déclaré le responsable sous couvert d’anonymat.

« Si le Hamas ne s’engage pas en faveur d’un calme complet, il condamne les habitants de la bande de Gaza à une vie de souffrance. Ses dirigeants doivent comprendre que leurs politiques nuisent d’abord et avant tout à la population de Gaza. »

19 personnes blessées à Beer Sheva après la pluie de roquettes

Dix-neuf personnes ont été emmenées à l’établissement hospitalier de Soroka à Beer Sheva après le dernier barrage de roquettes.

16 d’entre elles ont été légèrement blessées en courant vers des abris et trois ont subi un choc.

3 autobus Egged incendiés à Shfaram

Trois bus appartenant à la compagnie de bus Egged ont été incendiés pendant la nuit dans la ville arabe de Shfaram.

Le PDG d’Egged, Avi Friedman, a déclaré que la société renforcerait la sécurité de ses parkings pour éviter que de tels événements ne se reproduisent.

« Nous faisons partie de la société israélienne, nous avons des employés de tous bords, chrétiens, arabes, circassiens, et nous ferons tout pour maintenir la cohésion sociale », dit Friedman.

« Nous n’avons pas d’autre choix en tant que société et peuple que de maintenir la coexistence. »

Le véhicule d’une élue travailliste incendié à Jaffa

Efrat Rayten (Crédit : capture d'écran YouTube)
Efrat Rayten (Crédit : capture d'écran YouTube)

La voiture de la nouvelle députée travailliste et ancienne animatrice d’émissions télé pour enfants (très connue) Efrat Rayten a été incendiée à Jaffa pendant la nuit.

On ne sait pas pour le moment qui est à l’origine de l’incendie criminel ni même si le ou les incendiaires savaient que c’était sa voiture.

La voiture d’un autre habitant de l’immeuble a aussi été incendiée.

Jaffa a connu des jours de troubles, essentiellement initiés par la population arabe.

Hady Amr rencontrera les dirigeants israéliens et palestiniens

Après son arrivée en Israël hier, l’envoyé américain pour les Affaires israélo-palestiniennes Hady Amr doit rencontrer les dirigeants israéliens à Jérusalem aujourd’hui avant de se rendre en Cisjordanie pour des entretiens avec des responsables palestiniens.

Il veut encourager un « calme durable », a déclaré la porte-parole adjointe du département d’État, Jalina Porter.

Hady Amr, sous-secrétaire d’État adjoint américain aux affaires israéliennes et palestiniennes, s’exprime le 3 décembre 2018 au Brookings Institute. (Capture d’écran/YouTube)

La nuit de vendredi a vu des émeutes entre Arabes et Juifs – du nord au sud

À Jaffa, 2 enfants blessés après le jet d’un cocktail Molotov ; Un théâtre d’Akko a été incendié ; Des affrontements ont éclaté dans les villes du nord et à Jérusalem Est.

Vendredi, la police et les forces de sécurité israéliennes ont continué d’essayer de réprimer les émeutes à travers le pays, avec des affrontements entre des officiers et des résidents arabes qui se sont étendus jusqu’au nord d’Israël au cours de la journée. De violents combats ont été signalés à Jérusalem-Est dans la soirée.

Pour lire l’article, cliquez ici.

Le Caire ouvre son poste-frontière avec Gaza pour soigner les blessés graves

Un garçon palestinien qui a fui son domicile en raison des frappes aériennes israéliennes, menées en guise de représailles aux pluies de roquettes des groupes terroristes palestinien de Gaza visant Israël, est assis sur un matelas devant une école accueillant des réfugiés dans la ville de Gaza, le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Un garçon palestinien qui a fui son domicile en raison des frappes aériennes israéliennes, menées en guise de représailles aux pluies de roquettes des groupes terroristes palestinien de Gaza visant Israël, est assis sur un matelas devant une école accueillant des réfugiés dans la ville de Gaza, le 14 mai 2021 (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

L’Égypte ouvre aujourd’hui son poste-frontière de Rafah avec Gaza pour permettre à dix ambulances transportant des Gazaouis gravement blessés de se faire soigner dans des hôpitaux égyptiens, selon des responsables médicaux.

Le nombre total de morts à Gaza depuis lundi s’élève désormais à 130, dont plus de 30 mineurs, rapporte l’AFP. Environ 950 personnes ont été blessées.

Les responsables israéliens ont déclaré que de nombreux morts étaient des terroristes, mais n’ont pas donné pour le moment d’estimation officielle.

Sirène d’alerte à la roquette à Kissufim, Ein Hashlosha, Nir Oz

Des sirènes d’alerte se font à nouveau entendre dans les communautés israéliennes situées à proximité de la bande de Gaza, signalant l’arrivée de roquettes.

Les sirènes retentissent à Kissufim, Ein Hashlosha, Nir Oz et dans d’autres localités.

Israël : « Le Hamas est entièrement responsable de la mort de civils à Gaza »

Suite à une information faisant état de la mort d’une famille de 10 personnes après une frappe israélienne menée à Gaza ce matin, dont huit enfants, le porte-parole du Premier ministre en langue arabe accuse le groupe terroriste palestinien du Hamas, rapporte la Douzième chaîne.

« Le Hamas est entièrement responsable de la mort de civils à Gaza », dit-il dans un communiqué.

« Il a cherché cette escalade et l’a initiée quand il a attaqué Jérusalem. Il a intentionnellement entreposé ses lance-roquettes, ses caches d’armes et ses postes au milieu de zones résidentielles et c’est un crime de guerre. Il attaque nos citoyens pour en tuer le plus grand nombre possible et ça c’est un autre crime de guerre. »

Zarif n’ira pas à Vienne après que Kurz a fait hisser le drapeau d’Israël

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue irakien, Fouad Hussein, lors de sa visite à Bagdad, en Irak, le 19 juillet 2020 (Crédit : AP / Hadi Mizban)
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, s'exprime lors d'une conférence de presse avec son homologue irakien, Fouad Hussein, lors de sa visite à Bagdad, en Irak, le 19 juillet 2020 (Crédit : AP / Hadi Mizban)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a annulé une visite prévue en Autriche aujourd’hui après que le pays a hissé le drapeau israélien sur plusieurs bâtiments officiels en guise de solidarité avec l’État juif alors qu’il combat le groupe terroriste palestinien du Hamas, soutenu financièrement par l’Iran.

Des pourparlers sont en cours dans la capitale autrichienne pour remettre l’accord du nucléaire de 2015 avec Téhéran sur les rails.

Des élus républicains américains ont récemment réclamé la fin des pourparlers avec Téhéran, mais le secrétaire du Département américain Antony Blinken avait répondu qu’il était essentiel de les poursuivre pour empêcher la république islamique, selon lui, de se doter de l’arme nucléaire.

Un drone transportant des explosifs abattu par l’armée israélienne

L’armée israélienne a abattu un drone transportant des explosifs qui a volé en territoire israélien depuis Gaza.

Tsahal : Environ 2 300 projectiles tirés sur Israël depuis lundi

Des roquettes sont lancées par les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël, le mercredi 12 mai 2021. (Crédit : AP Photo / Khalil Hamra)
Des roquettes sont lancées par les groupes terroristes palestiniens de la bande de Gaza vers Israël, le mercredi 12 mai 2021. (Crédit : AP Photo / Khalil Hamra)

Les terroristes palestiniens dans la bande de Gaza ont tiré environ 2 300 projectiles – roquettes, missile anti-char et obus de mortier – sur Israël depuis le début des combats lundi, selon l’armée israélienne.

L’armée précise qu’au moins 380 des projectiles n’ont pas traversé la frontière et ont atterri dans l’enclave côtière.

Selon Tsahal, environ 1 000 projectiles, qui se dirigeaient vers des zones peuplées, ont été interceptés par le système de défense antimissile du Dôme de fer.

L’armée revient sur la tentative d’infiltration à la frontière libanaise

L’armée dit avoir déjoué une tentative d’infiltration et d’attaque contre des Israéliens le long de la frontière libanaise la nuit dernière.

L’armée affirme que pendant la nuit, ses forces ont identifié plusieurs suspects coupant la barrière frontalière et creusant en dessous. Les soldats ont tiré sur les corps abaissés des hommes et ils ont alors pris la fuite.

Les fouilles de la zone ont révélé des objets soupçonnés d’être des bombes. L’armée affirme que le comportement et les preuves des suspects sur les lieux indiquent un projet d’infiltration en Israël pour mener une attaque dans la région de Metula.

Arrêté de fermeture des commerces dans le secteur de Barbès-Rochechouart

« En raison des risques sérieux de troubles à l’ordre public liés au rassemblement de personnes qui braveraient » l’interdit, la préfecture de police a pris un arrêté de fermeture des commerces dans le secteur de Barbès-Rochechouart, à partir de midi.

Ce, pour « éviter au maximum les dégradations », et que « des éléments de mobilier » puissent être utilisés contre les forces de l’ordre, est-il précisé dans un communiqué.

Les organisateurs disent prévoir de manifester « pacifiquement » jusqu’à Bastille, a précisé à l’AFP Walid Atallah, qui avait maintenu l’appel à manifester.

L’interdiction des autorités avait pourtant été confirmée en justice, mais les organisateurs comptent passer outre, et manifester à Paris pour « commémorer la Naqba et dénoncer les dernières agressions israéliennes contre le peuple palestinien » samedi après-midi, tandis que plusieurs autres rassemblements ou défilés, autorisés, sont prévus à travers la France.

Des dizaines de sirène d’alerte à la roquette dans le centre d’Israël

Les sirènes sont notamment entendues à Tel Aviv, Jaffa, Rishon Lezion, Holon, Mikve Israel, Beer Yaakov, Bat Yam, Ness Ziona, Rehovot.

Des explosions ont été entendues jusqu’à Herzliya et Raanana.

3 vaches tuées dans une ferme située dans le conseil régional d’Eshkol

Lors du dernier barrage de roquettes lancé par des groupes terroristes de Gaza vers les villes israéliennes le long de la frontière, une roquette a atterri sur une ferme, causant des dégâts.

Un porte-parole du conseil régional d’Eshkol a déclaré que trois vaches avaient été tuées à la suite de l’impact.

Plusieurs bus transportant des manifestants en route pour la frontière libanaise

Des manifestants palestiniens au Liban seraient en route vers la frontière israélienne pour protester contre l’Etat juif.

Une roquette tirée par les terroristes de Gaza a atterri à Ramat Gan

Une fusée a explosé dans le centre de Ramat Gan, ville israélienne située à la banlieue est de Tel Aviv.

Les services de secours sont sur les lieux.

Le Hamas a tiré une salve de roquettes pour la famille palestinienne morte

Le Hamas affirme avoir tiré des dizaines de roquettes sur le centre d’Israël en réponse à la mort d’une famille palestinienne de 10 personnes à Gaza pendant la nuit, dont huit auraient été des enfants.

Suite à cette information, le porte-parole du Premier ministre en langue arabe a accusé le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Le Hamas est entièrement responsable de la mort de civils à Gaza », dit-il dans un communiqué.

« Il a cherché cette escalade et l’a initiée quand il a attaqué Jérusalem. Il a intentionnellement entreposé ses lance-roquettes, ses caches d’armes et ses postes au milieu de zones résidentielles et c’est un crime de guerre. Il attaque nos citoyens pour en tuer le plus grand nombre possible et ça c’est un autre crime de guerre. »

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent à Petah Tikva, Givatayim

Les sirènes sont notamment entendues à Petah Tikva, Givatayim, Hod HaSharon, Bnei Brak, Ness Ziona, Gan Shorek, Kiryat Ono et d’autres villes.

Des explosions ont été entendues jusqu’à Herzliya.

Un mort à Ramat Gan après des dizaines de roquettes dans le centre d’Israël

Une photo de la scène de l'impact d'une roquette à Ramat Gan, dans le centre d'Israël, le 15 mai 2021 (Crédit : Police israélienne)
Une photo de la scène de l'impact d'une roquette à Ramat Gan, dans le centre d'Israël, le 15 mai 2021 (Crédit : Police israélienne)

Un Israélien de 50 ans a été tué samedi midi à Ramat Gan, dans la banlieue de Tel-Aviv par des tirs de roquette lancés depuis la bande de Gaza par les groupes terroristes palestiniens, selon les services de secours israéliens et la police.

« Bilan après l’explosion d’une roquette à Ramat Gan : un mort », a indiqué sur Twitter Micky Rosenfeld, porte-parole de la police israélienne.

Les services de secours israéliens ont précisé dans un communiqué que l’homme, retrouvé « grièvement blessé », n’avait pas pu être réanimé.

Deux roquettes ont frappé la banlieue de Tel Aviv.

Plusieurs autres personnes ont été légèrement blessées.

Une photo de la scène de l’impact d’une roquette à Ramat Gan, dans le centre d’Israël, le 15 mai 2021 (Crédit : Police israélienne)

Tentative d’attaque à la voiture-bélier au sud de Hébron

L’armée israélienne a déclaré avoir reçu des rapports préliminaires faisant état d’une tentative d’attaque à la voiture-bélier à la jonction Zif, au sud de Hébron.

Aucun soldat n’a été blessé.

Un terroriste a été neutralisé sur les lieux, selon l’armée.

Tsahal cible des lance-roquettes du Hamas à Gaza

L’armée israélienne affirme avoir frappé un lance-roquettes dans le nord de la bande de Gaza.

L’armée ajoute qu’elle a également tué trois membres du Hamas à Khan Younis et Bureij qui étaient impliqués dans la préparation des roquettes à tirer.

L’imam d’Al-Azhar qualifie les sionistes « d’abomination de la nature »

Pendant les prières du vendredi, à la mosquée Al-Azhar du Caire, l’imam a qualifié les sionistes « d’abomination de la nature » et promis que « ce qui a été pris par la force sera repris par la force ».

« J’appelle les peuples du monde et leurs dirigeants à soutenir le peuple palestinien pacifique et opprimé dans sa cause légitime et juste pour recouvrer ses droits, sa terre et ses lieux saints », a ensuite écrit le cheikh sur les réseaux sociaux.

Représentant la plus grande minorité chrétienne du Moyen-Orient, l’Eglise copte orthodoxe a appelé samedi « toutes les parties » à négocier « afin d’éviter un bain de sang ».

À Barbès, de nombreux commerces sont encore ouverts malgré l’interdiction

Sur place et sous la pluie, le déploiement policier massif est visible dans tout le quartier à la mi-journée.

Certaines rues sont entièrement occupées par de longues files de camions de CRS et la circulation est coupée par endroit, et de nombreux commerces sont encore ouverts malgré l’interdiction, a constaté un journaliste de l’AFP.

Sur Twitter, la préfecture de police de Paris a prévenu que « participer à une manifestation interdite fait l’objet d’une verbalisation à hauteur de 135€ ».

Une roquette explose dans la ville arabe de Taibe, au nord-est de Tel Aviv

Une roquette explose dans la ville arabe de Taibe, au nord-est de Tel Aviv.

L’une des roquettes du récent barrage de roquettes mené depuis Gaza est tombée près de l’implantation de Karnei Shomron, non loin de la ville palestinienne de Qalqilya.

Des sources militaires israéliennes reviennent sur la frappe meurtrière à Gaza

Des sources militaires israéliennes, citées par la Douzième chaîne, précisent que de « hauts responsables du Hamas » étaient réunis dans le bâtiment au moment de la frappe, et il n’est « pas clair » combien d’entre eux figuraient parmi les morts.

S’exprimant devant l’hôpital Shifa de la ville de Gaza, Muhammad al-Hadidi, le père de quatre des enfants tués lors de la grève de nuit au camp de réfugiés de Shati à Gaza dit qu’il veut que le monde voie ces crimes injustes.

« Ils étaient en sécurité chez eux, ils ne portaient pas d’armes, ils ne tiraient pas de roquettes. Ils ont été tués en portant leurs vêtements pour l’Aïd al-Fitr », la fête marquant la fin du Ramadan.

Des roquettes du Hamas auraient touché des villes palestiniennes de Cisjordanie

Ynet rapporte que plusieurs roquettes provenant de Gaza ont explosé plus tôt près de villes palestiniennes en Cisjordanie, y compris Ramallah et Tulkarem.

Leur nombre et leurs emplacements exacts ne sont pas actuellement connus.

Très important dispositif policier en amont de la manifestation à Barbès

Des canons à eau sont positionnés dans le nord de la capitale française.

4 200 policiers et gendarmes et 30 unités mobiles mobilisés à Paris qui ont pour consignes de « dispersion immédiate » dès que des manifestants tentent de se regrouper, en utilisant le « lanceur d’eau », ou de verbaliser, à hauteur de 135 euros.

« Evacuez la place », appelle un policier dans un porte-voix Place du Château rouge.

Le canon à eau a été utilisé, ont constaté des journalistes de l’AFP, selon lesquels des face à face entre activistes et forces de l’ordre avaient lieu dans des petites rues qui mènent au boulevard Barbès (XVIIIe arrondissement).

Des contrôles avaient lieu sur le boulevard aux alentours par les forces de l’ordre, qui filtraient les piétons voulant de rendre au carrefour Barbès.

Des Arabes israéliens de Taibe se réjouissent après le tir d’une roquette

Des célébrations sont vues sur les lieux d’une frappe de roquette à Taibe.

Certains habitants de la ville arabe se sont rassemblés et crient : « Avec l’esprit, avec le sang, nous sauverons Al-Aqsa ! », en référence à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem.

L’armée détruit la tour Al Jalaa à Gaza

L’armée israélienne a détruit la tour Al Jalaa à Gaza. Le bâtiment abrite plusieurs médias à Gaza, dont Al Jazeera et l’Associated Press (AP).

L’armée a appelé les occupants plus tôt et leur a dit que le bâtiment serait bombardé dans l’heure.

Il a également envoyé un missile « roof-knocking » pour prévenir les occupants du bâtiment afin qu’ils quittent les lieux à temps.

« Une frappe israélienne a dévasté la tour qui abrite les bureaux d’AP dans la ville de Gaza », a écrit sur Twitter Jon Gambrell, un journaliste de l’agence américaine.

« L’armée a prévenu le propriétaire de la tour dans laquelle AP a ses locaux qu’elle serait ciblée » par une frappe, avait-il écrit peu de temps avant.

« Des bombes pourraient tomber sur notre bureau. Nous avons couru les escaliers depuis le 11e étage et regardons maintenant le bâtiment de loin, priant pour que l’armée finisse par se rétracter » avait tweeté peu de temps avant le raid Fares Akram, correspondant pour l’AP à Gaza.

Des journalistes de l’AFP ont vu la tour de 13 étages se faire pulvériser par plusieurs missiles.

La chaîne Al-Jazeera a confirmé sur Twitter que ses locaux étaient dans ce bâtiment et a retransmis en direct les images de la tour s’effondrer.

Outre ses occupants civils, le journaliste militaire de la Douzième chaîne émet l’hypothèse que « des bâtiments comme celui-ci » comprennent « des cyber-centres, des magasins d’armes et divers centres de communication» utilisés par les groupes terroristes de Gaza.

Le Hamas menace le centre d’Israël après la destruction de la tour Jalaa

Abu Obeida, le porte-parole de la branche armée du Hamas, menace de viser le centre d’Israël après que Tsahal a détruit la tour Al Jalaa à Gaza.

« Après le bombardement de la tour civile de Gaza, les habitants de Tel-Aviv et du centre doivent se tenir prêts », a estimé le porte-parole des Brigades Izz al-Din al-Qassam.

L’envoyée d’Autriche : une roquette a atterri près de l’ambassade à Ramat Gan

L’ambassadrice d’Autriche en Israël a déclaré qu’une roquette tirée par des terroristes palestiniens à Gaza avait atterri près de l’ambassade d’Autriche à Ramat Gan.

« Heureusement, nous sommes tous en sécurité. Ceci doit cesser immédiatement ! », a tweeté l’ambassadrice Hannah Liko.

Hier, le chancelier autrichien Sebastian Kurz a fait hisser un drapeau israélien devant le bâtiment de la chancellerie à Vienne, en solidarité avec Israël, alors que les hostilités font rage à Gaza.

Tsahal : le Hamas « se cache derrière » les bureaux des organes de presse

L’armée de l’air israélienne affirme que la tour Al Jalaa détruite à Gaza, qui abrite notamment plusieurs médias à Gaza, dont Al Jazeera et l’Associated Press, abritait des « moyens militaires » utilisés par la branche du renseignement militaire des dirigeants du Hamas de la bande de Gaza.

Tsahal affirme que le Hamas « se cache derrière » les bureaux des organes de presse dans la tour Al Jalaa et de « les utiliser comme boucliers humains ».

« Le groupe terroriste du Hamas place intentionnellement ses moyens militaires au cœur des populations civiles de la bande de Gaza », dit l’armée dans un communiqué.

L’armée note également qu’elle a averti les personnes qui se trouvaient dans le bâtiment avant la frappe et qu’elle leur a donné suffisamment de temps pour partir.

Magen David Adom: 46 blessés depuis minuit; 7 par des éclats d’obus de roquettes

Le service de secours israélien du Magen David Adom (MDA) affirme avoir fourni des soins médicaux à 46 personnes blessées depuis minuit, dont sept par des éclats d’obus de roquettes tirées par des terroristes palestiniens à Gaza – tuant l’un d’entre eux.

MDA dit que 33 d’entre eux ont été blessés alors qu’ils couraient vers des abris anti-bombes; 24 autres personnes ont subi un choc.

L’homme de Ramat Gan qui est mort est la 10e personne en Israël à être tuée depuis que les combats ont éclaté lundi soir.

Pro-palestiniens à Madrid : « c’est un génocide ! »; Un drapeau américain brûlé

Des manifestants brûlent un drapeau américain lors d'une manifestation marquant le 73e anniversaire de la "Naqba" (catastrophe) à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)
Des manifestants brûlent un drapeau américain lors d'une manifestation marquant le 73e anniversaire de la "Naqba" (catastrophe) à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)

Environ 2 500 personnes ont défilé samedi dans le centre de Madrid pour commémorer la Nakba, selon la police nationale.

Les participants ont brûlé un drapeau américain.

« Le silence des uns est la souffrance des autres », « Jérusalem capitale éternelle de Palestine », pouvait-on lire sur les banderoles et pancartes rédigées parfois en arabe brandies par les participants, parmi lesquels un grand nombre de jeunes femmes d’origine marocaine.

Des manifestants brûlent un drapeau américain lors d’une manifestation marquant le 73e anniversaire de la « Naqba » (catastrophe) à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)

« Ce n’est pas une guerre, c’est un génocide ! », ont-ils scandé en remontant de la gare d’Atocha à la place de Sol.

Beaucoup de jeunes étaient enveloppés dans des drapeaux palestiniens.

« Ils sont en train de nous massacrer. Nous sommes dans une situation dans laquelle la Naqba (la « catastrophe » en arabe) se poursuit en plein XXIe siècle », a estimé auprès de l’AFP Amira Cheikh-Ali, 37 ans, fille de réfugiés palestiniens, faisant référence au terme utilisé pour désigner l’exode des Palestiniens après la création de l’Etat d’Israël en mai 1948.

« Nous voulons demander à l’Espagne et aux autorités européennes de ne pas collaborer avec Israël, car elles collaborent par leur silence » sur les violences en cours au Proche-Orient, a indiqué pour sa part Ikhlass Abousousiane, 25 ans, infirmière.

Les gens tiennent un grand tissu où l’on peut lire en partie « Palestina » alors qu’ils participent à une manifestation marquant le 73e anniversaire de la « Naqba », à Madrid le 15 mai 2021. (Crédit : GABRIEL BOUYS / AFP)

« Israël assassin, la Palestine vaincra » scandé à Paris, Lille, Strasbourg

Plusieurs dizaines d’émeutiers affrontent les forces de l’ordre à Paris. Certains provoquent les agents de la sécurité en jetant des poubelles. La police répond avec des tirs de gaz lacrymogène.

« Libérez la Palestine » ; « Israël assassin », « Israël casse toi, Palestine n’est pas à toi », ont crié des manifestants dans les petites rue du quartier de la Goutte d’or. « Palestine vivra. Palestine vaincra », pouvait-on entendre. Boulevard Barbès, un groupe d’une centaine de personnes scande « Israël assassin ».

A Strasbourg, les manifestants ont également chanté des slogans comme « Israël assassin », « Israël terroriste », « Enfant de Gaza, enfant de Palestine, c’est l’humanité qu’on assassine », ou « Israël assassin, Macron complice ». De nombreux drapeaux étaient visibles, du Parti communiste, du Nouveau parti anticapitaliste, ainsi que des drapeaux palestiniens et algériens.

« Israël assassin ! », scandaient à Lille les manifestants, brandissant des drapeaux palestiniens, au milieu d’autres pancartes comme « Sionisme = colonialisme, apartheid, racistes, massacres, bombardements ».
« Halte au massacre en Palestine », « Boycott Israël », « Gaza se meurt » : plusieurs centaines de personnes samedi en milieu d’après-midi dans le centre de Lille.

Les manifestants, rassemblés sur la Grand’Place à l’appel de l’association France-Palestine, en plein coeur de la ville, devaient ensuite défiler dans les rues du centre. Des militants d’organisations de gauche (Solidaires, Attac, CGT, LFI, NPA et PCF) participaient également à cette action.

Le membre du Hezbollah qui a tenté de pénétrer la frontière avec Israël, enterré

Des personnes en deuil portent le cercueil de Mohamad Kassem Tahan, membre du mouvement Hezbollah soutenu par l'Iran, tué un jour plus tôt à la frontière avec le Liban, lors de ses funérailles dans le sud du Liban village d'Adloun, le 15 mai 2021. - Des centaines de personnes brandissant des drapeaux palestiniens et les couleurs jaunes du Hezbollah se sont rassemblées pour les funérailles. (Crédit : Anwar AMRO / AFP)
Des personnes en deuil portent le cercueil de Mohamad Kassem Tahan, membre du mouvement Hezbollah soutenu par l'Iran, tué un jour plus tôt à la frontière avec le Liban, lors de ses funérailles dans le sud du Liban village d'Adloun, le 15 mai 2021. - Des centaines de personnes brandissant des drapeaux palestiniens et les couleurs jaunes du Hezbollah se sont rassemblées pour les funérailles. (Crédit : Anwar AMRO / AFP)

Des centaines de personnes dans le sud du Liban ont participé samedi aux funérailles d’un membre du Hezbollah, tué la veille par des tirs israéliens à la frontière alors qu’il tentait de saboter la barrière frontalière.

L’incident s’est produit après qu’un certain nombre de jeunes manifestants ont tenté de pénétrer dans la ville frontalière de Metulla, dans le nord d’Israël, selon les médias d’État libanais.

Des membres du Hezbollah en uniforme militaire ont porté le cercueil recouvert d’un drapeau jaune du mouvement chiite terroriste.

« Vers Jérusalem nous allons, Martyrs par millions », « Mort à Israël », « Nous répondrons à l’appel de Jérusalem », ont notamment scandé les participants en brandissant des drapeaux palestiniens ou du Hezbollah, selon la correspondante de l’AFP.

Le puissant mouvement chiite, ennemi juré d’Israël qu’il a combattu à plusieurs reprises, a salué vendredi la mémoire de Tahhan, tombé « en martyr ».

Samedi encore, sous le regard de soldats libanais mobilisés pour éviter tout débordement, des réfugiés palestiniens dans le sud du Liban ont manifesté près du village frontalier de Maroun al-Ras, commémorant la Nakba du 15 mai, qui marque pour les Palestiniens la « catastrophe » qu’a représenté la création de l’Etat juif en 1948.

Gantz sur les émeutes en Cisjordanie et la guerre contre le Hamas

Sur cette photo distribuée par son bureau, le ministre de la Défense Benny Gantz (C) et le chef d'état-major Aviv Kohavi (D) procèdent à une évaluation des combats en cours entre Israël et les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, le 14 mai 2021. (Crédit : Elad Malka)
Sur cette photo distribuée par son bureau, le ministre de la Défense Benny Gantz (C) et le chef d'état-major Aviv Kohavi (D) procèdent à une évaluation des combats en cours entre Israël et les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, le 14 mai 2021. (Crédit : Elad Malka)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré qu’Israël ne souhaitait pas une intensification des affrontements en Cisjordanie, un jour après qu’au moins neuf émeutiers palestiniens auraient été tués par les forces de sécurité israéliennes lors de violents affrontements.

« Parallèlement aux combats dans la bande de Gaza, nous assistons également à une escalade dans d’autres secteurs [militaires], parmi lesquels la Judée et la Samarie », a déclaré Gantz après avoir tenu une évaluation sécuritaire avec de hauts responsables au commandement central de Tsahal, en utilisant le nom biblique de la Cisjordanie.

« Je veux transmettre un message aux Palestiniens de Judée et de Samarie – l’État d’Israël n’a aucun intérêt à une escalade en Judée et en Samarie mais est prêt à affronter n’importe quel scénario », poursuit-il. « À Gaza, les habitants souffrent à cause du régime du Hamas, tandis que les Palestiniens de Judée et de Samarie peuvent profiter d’une économie calme et stable. »

Il met également en garde les dirigeants palestiniens contre des tensions enflammées et dit que s’il y a une augmentation des attaques terroristes,
« nous serons obligés d’annuler les mesures destinées à aider l’économie et la société palestiniennes après l’année du coronavirus. »

En ce qui concerne Gaza, Gantz dit que « nous avons fait payé un très lourd tribut au Hamas au cours de la dernière journée » et qu’Israël a plus de plans d’attaque dans sa manche.

Garantir la sécurité des médias est « capital », dit Washington à Israël

La Maison Blanche a de son côté assuré avoir « dit directement aux Israéliens que garantir la sécurité des journalistes et des médias indépendants était une responsabilité d’une importance capitale », selon un tweet de sa porte-parole Jen Psaki.

L’armée israélienne a indiqué que des équipements du Hamas se trouvaient dans l’immeuble de la tour Jalaa où les médias étaient utilisés comme « boucliers humains ». L’armée a prévenu en amont « les civils » à l’intérieur de quitter les lieux.

A LIRE – Tsahal : le Hamas « se cache derrière » les bureaux des organes de presse

Tsahal abat un drone d’explosifs qui retombe sur les lanceurs du Hamas

L’armée israélienne affirme avoir contrecarré une tentative des terroristes du Hamas dans la ville de Gaza de lancer un drone chargé d’explosifs sur Israël.

« À la suite de la chute du drone, il est retombé sur la cellule de lancement et a tué deux agents », indique un communiqué de l’armée israélienne.

Des manifestants piétinent un drapeau d’Israël à Londres

Des militants et partisans pro-palestiniens à Londres lancent des torches de fumée, agitent des drapeaux et brandissent des pancartes lors d'une manifestation contre Israël au milieu des combats entre l'État juif et les terroristes palestiniens à Gaza, le 15 mai 2021 (Crédit : Tolga Akmen / AFP)
Des militants et partisans pro-palestiniens à Londres lancent des torches de fumée, agitent des drapeaux et brandissent des pancartes lors d'une manifestation contre Israël au milieu des combats entre l'État juif et les terroristes palestiniens à Gaza, le 15 mai 2021 (Crédit : Tolga Akmen / AFP)

Plusieurs milliers de manifestants portant des pancartes où l’on peut lire « Arrêtez de bombarder Gaza » et scandant « Palestine libre » convergent vers Marble Arch, près de Hyde Park, dans la capitale britannique, et se dirigent en direction de l’ambassade d’Israël.

Selon un correspondant de la Douzième chaîne israélienne présent à la manifestation, des manifestants défilent et piétinent un petit drapeau israélien posé au sol.

« Nous en avons assez de l’oppression », a déclaré l’envoyé palestinien au Royaume-Uni, Husam Zomlot, en s’adressant à la foule devant les grilles de l’ambassade. « Aujourd’hui nous disons assez, assez de la complicité ».

L’ancien chef du parti travailliste britannique, Jeremy Corbyn, coupable d’avoir laissé l’antisémitisme se propager au sein du parti, a participé au rassemblement.

Berlin: appel au boycott d’Israël, projectiles jetés sur la police, arrestations

A Berlin, trois manifestations ont été autorisées dans la capitale allemande pour la seule journée de samedi, dont deux dans le quartier populaire de Neukölln, dans le sud de la ville.

A l’appel du collectif « Samidoun » derrière le mot d’ordre « marche du peuple palestinien pour la libération et le retour », plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées sur l’Hermannplatz, la place centrale du quartier, brandissant des drapeaux turcs et palestiniens, ainsi que des pancartes appelant au « boycott d’Israël ».

Antonia Yamin, journaliste israélienne de la chaîne publique Kan, dit que les manifestants lui ont jeté des pétards après avoir entendu son rapport d’information sur la manifestation en hébreu.

D’autres ont lancé des projectiles sur les policiers, et plusieurs personnes ont été arrêtées.

Des appels à manifester ont été lancés dans d’autres grandes villes allemandes, comme Leipzig ou Hambourg, où plusieurs centaines de personnes se sont réunies, selon la presse allemande.

A Francfort, un rassemblement pro-palestinien et une manifestation en faveur d’Israël se tenaient simultanément à quelques mètres de distance, séparés par un cordon policier, a constaté un journaliste de l’AFP.

Une maison directement touchée par une roquette à Eshkol

Une maison située dans le Conseil régional d’Eshkol a été directement touchée par une roquette lors du récent bombardement par des terroristes palestiniens à Gaza.

Un porte-parole a déclaré que la famille n’y était pas à ce moment-là.

Deux projectiles sont également tombés dans des communautés de la région, sans faire de dégâts ni de blessés.

Le conseil régional annule également l’arrêté exigeant que tous les résidents restent dans leurs abris anti-bombes, tout en soulignant qu’ils doivent rester à proximité des abris.

Frontière libanaise: des émeutiers palestiniens cassent des caméras israéliennes

Près de la ville de Marjayoun, l’agence nationale d’information libanaise ANI a fait état d’échauffourées entre manifestants palestiniens et forces de l’ordre, qui les ont empêchés de s’approcher de la clôture de démarcation.

Dans le secteur frontalier de Kfar Kela, des émeutiers ont cassé des caméras de surveillance israéliennes, selon l’agence libanaise.

Les manifestants ont escaladé un mur de séparation et hissé sur un mirador un drapeau du Hezbollah et un drapeau palestinien, a constaté un correspondant de l’AFP, qui a entendu des tirs venus du côté israélien, tandis que les manifestants caillassaient la barrière frontalière.

Plus tôt sur Twitter, un porte-parole de l’armée israélienne avait appelé les autorités libanaises à empêcher les émeutiers d’approcher la frontière.

Destruction de la tour Jalaa : Al-Jazeera dénonce un « crime de guerre »

« La destruction des bureaux d’Al-Jazeera et de ceux d’autres médias dans la tour Al-Jalaa à Gaza est une violation flagrante des droits humains et est considérée internationalement comme un crime de guerre », a dénoncé Mostafa Souag, le directeur général par intérim du groupe qatari.

« Le but de ce crime odieux est de faire taire les médias et de cacher le carnage et la souffrance indicibles de la population de Gaza », a-t-il jugé.

Le directeur de l’information d’Al-Jazeera, Assef Hamidi, a indiqué à l’AFP que la chaîne prendra « toutes les mesures pour poursuivre Israël », ajoutant que « la réponse la plus importante (était) de continuer à couvrir les événements ».

Israël veut « réduire au silence les médias qui voient, documentent et disent la vérité sur ce qui se passe », a aussi fustigé le directeur du bureau d’Al-Jazeera dans les Territoires palestiniens et en Israël, Walid al-Omari.

Le puissant groupe médiatique financé par le Qatar est accusé par ses détracteurs de sympathie envers des mouvements islamistes dont Doha est proche, comme le Hamas.

A LIRE – Tsahal : le Hamas « se cache derrière » les bureaux des organes de presse

Destruction de la tour Jalaa: L’Associated Press s’est dit « choquée et horrifiée »

L’agence de presse américaine de l’Associated Press s’est dit « choquée et horrifiée ». « Nous avons évité de justesse de terribles pertes humaines. Une dizaine de journalistes et de pigistes d’AP se trouvaient dans l’immeuble et heureusement, nous avons pu les évacuer à temps », a déclaré dans un communiqué le patron de l’agence, Gary Pruitt.

« Le monde sera moins informé sur ce qui se passe à Gaza à cause de ce qui s’est passé aujourd’hui », a-t-il estimé.

L’armée israélienne a indiqué que des équipements du Hamas se trouvaient dans l’immeuble où les médias étaient utilisés comme « boucliers humains ». L’armée a prévenu en amont « les civils » à l’intérieur de quitter les lieux.

A LIRE – Tsahal : le Hamas « se cache derrière » les bureaux des organes de presse

Danemark : violences à une manif pro-palestinienne, 3 arrestations

Trois personnes ont été arrêtées dans la capitale danoise à la suite de violences lors d’une manifestation en soutien aux Palestiniens, certains manifestants lançant des pierres aux forces de l’ordre et l’ambassade israélienne, selon la police et des médias locaux.

La police continuera d’être présente sur les lieux de la manifestation tout au long de la nuit, a assuré l’inspecteur de police Paw Kaltoft sur la chaîne publique danoise DR, après avoir annoncé l’interpellation de trois personnes.

La manifestation, qui avait lieu devant l’ambassade d’Israël à Copenhague, a été dispersée en raison de « troubles » à l’ordre public, a expliqué la police locale sur Twitter, précisant que de nombreux policiers avaient été mobilisés sur les lieux.

Selon des médias locaux, quelque 4 000 personnes ont participé à la manifestation. Un groupe de 50 à 100 personnes ont commencé à jeter des pierres sur le bâtiment de l’ambassade et sur la police, ont-ils précisé.

Selon la chaîne publique DR, la police a eu recours au gaz lacrymogène et à des matraques pour disperser les manifestants.

« Tout le monde a le droit de s’exprimer pacifiquement au Danemark », a tweeté Jeppe Kofod, le ministre des Affaires étrangères danois, ajoutant que les jets de pierres contre la police et l’ambassade israélienne étaient « complètement inacceptables ». « Je le condamne clairement et fermement », a-t-il insisté.

« Auparavant, l’imam de la mosquée de #Dortheavej Kasem Ahmad, avait encouragé à venir montrer sa colère » juste après les prières musulmanes de l’Aïd, a écrit sur Twitter le vice-ambassadeur israélien au Danemark.

Le Hamas dit qu’Israël a bombardé la maison de son chef adjoint à Gaza

Khalil al-Hayya, cadre du Hamas, pendant une conférence de presse à Gaza Ville, le 18 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)
Khalil al-Hayya, cadre du Hamas, pendant une conférence de presse à Gaza Ville, le 18 avril 2017. (Crédit : Mahmud Hams/AFP)

Selon les médias officiels du groupe terroriste palestinien du Hamas, l’armée israélienne a mené une frappe aérienne sur la maison du haut responsable du Hamas Khalil al-Hayya dans la ville de Gaza.

Al-Hayya, membre du bureau politique du Hamas et chef adjoint de l’enclave côtière, vit dans le camp de réfugiés de Shejaiya dans la ville de Gaza.

Il n’y a pas de rapports immédiats faisant état de victimes et il n’est pas clair pour le moment si Al-Hayya était chez lui au moment de la frappe.

Un communiqué de Tsahal a ensuite confirmé que la maison était utilisée comme « infrastructure terroriste ».

Netanyahu a parlé avec Biden après la frappe sur la tour Jalaa

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s’est entretenu samedi par téléphone avec le président américain Joe Biden au sujet de la frappe israélienne qui a détruit la tour Jalaa abritant notamment les locaux de l’agence américaine AP, a annoncé un communiqué de ses services.

Benjamin Netanyahu « a souligné lors de cette conversation qu’Israël faisait tout pour éviter de s’en prendre à des personnes non impliquées », rapporte ce communiqué, insistant sur le fait que l’évacuation des personnes de l’immeuble « où se trouvaient des cibles terroristes » avait été organisée en amont du raid.

L’armée israélienne a indiqué que des équipements du Hamas se trouvaient dans l’immeuble où les médias étaient utilisés comme « boucliers humains ». L’armée a prévenu en amont « les civils » à l’intérieur de quitter les lieux.

A LIRE – Tsahal : le Hamas « se cache derrière » les bureaux des organes de presse

Un singe du safari de Ramat Gan blessé par des éclats de la roquette

Un singe du safari de Ramat Gan a été blessé par des éclats d’obus d’une roquette tirée par des terroristes palestiniens à Gaza lorsqu’elle a explosé dans la ville du centre d’Israël.

Le singe est opéré dans un hôpital vétérinaire, selon le radiodiffuseur public Kan.

A Varsovie : « Stop à l’Holocauste des Palestiniens »

La police tente d'arrêter l'un des participants à une manifestation pro-Palestiniens appelés sur le conflit en cours avec Israël devant l'ambassade d'Israël à Varsovie, le 15 mai 2021 (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)
La police tente d'arrêter l'un des participants à une manifestation pro-Palestiniens appelés sur le conflit en cours avec Israël devant l'ambassade d'Israël à Varsovie, le 15 mai 2021 (Crédit : Wojtek RADWANSKI / AFP)

A Varsovie, environ trois cents personnes, principalement des Palestiniens établis en Pologne, ont manifesté devant l’ambassade d’Israël.

Drapeaux palestiniens à la main, ils ont brandi des pancartes « Stop à l’Holocauste des Palestiniens » ou « Jérusalem, la capitale de la Palestine », et crié des slogans en faveur de la « Palestine libre ».

L’armée cible des sites de lancement de roquettes

L’armée israélienne a déclaré que des avions de combat avaient bombardé un certain nombre de sites de lancement de roquettes du Hamas, capables de viser notamment le centre et le sud d’Israël.

Certains des sites de lancement étaient souterrains, selon l’armée israélienne.

Ramat Gan : Condoléances de l’envoyé britannique à la famille de la victime

L’ambassadeur de Grande-Bretagne en Israël présente ses condoléances à la famille d’un homme de Ramat Gan tué aujourd’hui par une roquette tirée par des terroristes palestiniens à Gaza, qui, selon lui, a frappé près de son domicile dans le centre de la ville d’Israël.

« Un homme de mon âge a été tué par un missile à quelques rues de chez moi cet après-midi. Mes plus sincères condoléances à sa famille en cette période terrible pour eux. Que sa mémoire soit une bénédiction », écrit l’ambassadeur britannique Neil Wigan sur Twitter.

10 morts et 6 blessés dans un état grave en Israël

Décompte de Ynet :

10 morts et 6 blessés dans un état grave en Israël.

Il y a actuellement onze personnes modérément blessées, 84 blessés légers.

192 souffrent de traumatisme suite au choc, 156 personnes se sont blessées en se précipitant vers des abris fortifiés au moment des alertes à la roquette et 109 ont été touchées par des éclats d’obus.

La tour Jalaa abritait des unités de R&D des renseignements du Hamas

En plus d’être utilisé par le renseignement militaire du Hamas, Tsahal a déclaré que le groupe terroriste avait d’autres bureaux dans la tour Al Jala, tout comme le Jihad islamique palestinien, l’autre groupe terroriste de la bande de Gaza.

Selon l’armée israélienne, l’unité de recherche et développement du renseignement militaire du Hamas opérait à l’extérieur du bâtiment et était responsable de nombreux « actes de sabotage » contre Israël, sans donner d’autres détails.

Il indique que l’unité utilise « la technologie la plus précieuse » en possession du Hamas.

« L’unité a utilisé ces capacités contre Israël à plusieurs reprises pour tenter de saboter et de perturber les activités de Tsahal et des citoyens dans la zone à proximité de la frontière » dit l’armée.

Mansour Abbas appelle les Juifs et les Arabes à « une introspection »

Mansour Abbas, leader de Raam, prononce un discours dans la ville de Nazareth, dans le nord du pays, le 1er avril 2021. (Crédit : David Cohen / Flash90)
Mansour Abbas, leader de Raam, prononce un discours dans la ville de Nazareth, dans le nord du pays, le 1er avril 2021. (Crédit : David Cohen / Flash90)

Le chef de Raam, Mansour Abbas, dont le parti islamiste est devenu un faiseur de roi potentiel après les élections du 23 mars, appelle tous les Israéliens à apaiser les tensions ethniques qui agitent le pays.

Dans une interview accordée à la Douzième chaîne, Abbas dit qu’il espère que les combats en cours dans la bande de Gaza entre Israël et le groupe terroriste du Hamas prendront fin dans les prochaines 48 heures.

« Les Juifs et les Arabes d’Israël devront alors se livrer à une introspection », dit-il.

Il dit également qu’il revenait de Jaffa, où il note qu’un garçon arabe de 12 ans a été gravement blessé lorsqu’un cocktail Molotov a été jeté sur sa maison. Il dit qu’un cocktail Molotov a également été lancé dans une autre maison louée par des Juifs.

Abbas dit que les Juifs et les Arabes doivent s’asseoir ensemble et guérir leurs liens.

278 roquettes tirées sur Israël par des terroristes de Gaza depuis 7h du matin

L’armée affirme que les terroristes palestiniens à Gaza ont tiré 278 roquettes sur Israël depuis 7 heures du matin.

40 roquettes sont retombées à Gaza, selon l’armée

L’armée israélienne affirme également que le système de défense antimissile Iron Dome a abattu « plusieurs dizaines » de roquettes, sans préciser combien exactement.

Liberman accuse Netanyahu d’être un « collaborateur du Hamas »

Le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, semble blâmer le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour l’escalade des combats entre le Hamas et Israël et l’actuelle vague de violence à l’intérieur du pays.

Interrogé sur la Douzième chaîne, l’ancien allié de Netanyahu a déclaré que les tensions de ces dernières semaines n’avaient pas besoin de se dérouler de cette façon, « il faut donc se demander quel est l’objectif stratégique [israélien] ? »

Liberman répond alors à sa propre question : « L’objectif stratégique de ce cycle de conflit est d’améliorer le statut de Netanyahu auprès du public israélien, afin de nous entraîner vers la cinquième élection… Tant que le mandat de former un gouvernement est entre les mains de Yair Lapid, Netanyahu tentera de faire traîner le conflit. »

Il n’y a jamais eu de cabinet israélien aussi faible, ajoute Liberman, accusant Netanyahu de manipuler tous les ministres.

Du point de vue de la sécurité israélienne, Liberman dit que le conflit doit prendre fin avec le désarmement du Hamas dans le cadre d’un accord permettant une aide économique à Gaza, et avec le retour des corps de deux soldats tombés au combat détenus par le Hamas, Hadar Goldin et Oron Shaul. Sinon, tous les combats n’auront servi à rien, dit-il.

Soldats de l’armée israélienne Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)

« Le Hamas a déclenché ce conflit, le Hamas a pour la première fois créé un front interne contre nous à l’intérieur d’Israël, le Hamas a pris le contrôle de la rue palestinienne; il anéantit le Fatah », dit-il.

Au cours de l’interview, il qualifie également Netanyahu de « collaborateur du Hamas », affirmant que le Premier ministre et le groupe terroriste au pouvoir à Gaza ont intérêt à ce que les hostilités se poursuivent.

Topaz Luk, le conseiller en médias numériques de Netanyahu, s’adresse à Twitter en réponse, qualifiant Liberman d’ « homme dégoûtant et répugnant ».

Première discussion entre Biden et Abbas

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a reçu son premier appel téléphonique samedi de Joe Biden depuis son arrivée à la Maison Blanche et ce, en pleine crise entre Israël et les Palestiniens, ont indiqué ses services à Ramallah.

Le porte-parole de la présidence palestinienne, Nabil Abou Rudeinah, a indiqué à l’AFP que cet entretien avait été « important ».

Abbas l’a appelé à intervenir pour que cessent « les attaques israéliennes envers le peuple palestinien », selon Ramallah.

« Ce n’est pas le moment d’un cessez-le-feu, » affirme une source sécuritaire

La Douzième chaîne d’information rapporte que plusieurs initiatives ont été lancées pour mettre fin aux combats à Gaza, mais Israël indique clairement qu’il ne cherche pas à un cessez-le-feu à ce stade.

Les dirigeants politiques d’Israël sont favorables à plusieurs jours de combat supplémentaires pour achever les missions que l’armée israélienne souhaite mener à bien, selon le rapport.

« Ce n’est pas le moment d’un cessez-le-feu. Nous continuons », a déclaré une source israélienne de haut rang sous couvert d’anonymat.

Dans le même temps, dit la source, il est clair que la semaine à venir verra des discussions sur le cessez-le-feu.

Israël pense qu’il a encore une marge de manœuvre diplomatique, mais sait que cette marge n’est pas illimitée, ajoute le rapport.

Gantz à son homologue américain : le but est « un calme à long-terme »

Le commandant du Commandement central américain, le général Lloyd Austin III, témoigne au Capitole à Washington, le 16 septembre 2015. (Crédit : AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, Dossier)
Le commandant du Commandement central américain, le général Lloyd Austin III, témoigne au Capitole à Washington, le 16 septembre 2015. (Crédit : AP Photo/Pablo Martinez Monsivais, Dossier)

Le ministre de la Défense Benny Gantz s’entretient par téléphone avec son homologue américain, le secrétaire à la Défense Lloyd Austin.

Le bureau de Gantz dit qu’il a remercié Austin pour le soutien de l’administration américaine au droit d’Israël de se défendre.

« Gantz a souligné à Austin qu’Israël faisait tout son possible pour s’abstenir de nuire aux [personnes] non-impliquées et que son objectif était de parvenir à un calme à long-terme face au groupe terroriste [du Hamas] qui vise à nuire aux centres de population », dit-il dans un communiqué.

Jaffa : Le garçon de 12 ans a pu être blessé par des Arabes, selon la police

Selon la Douzième chaîne, la police soupçonne de plus en plus que les cocktails Molotov jetés sur la maison de Jaffa, et suite à laquelle un garçon arabe de 12 ans a été gravement blessé dans le haut du corps, ont été perpétrées par des émeutiers arabes.

Plusieurs maisons juives voisines ont également été ciblées en même temps.

Le chef des Gardiens de la révolution iraniens aurait salué le Hamas

Le chef de la force Al-Qods Esmail Ghaani. (Autorisation)
Le chef de la force Al-Qods Esmail Ghaani. (Autorisation)

Une chaîne de télévision nationale iranienne a déclaré que le chef des Gardiens de la révolution iraniens a eu un appel téléphonique avec le chef du groupe terroriste palestinien du Hamas, que l’Iran soutient financièrement, a rapporté l’agence de presse Associated press.

Al-Alam, le service en langue arabe de la télévision d’Etat iranienne, rapporte que le chef du Hamas Ismail Haniyeh s’est entretenu par téléphone avec le commandant de la Force Qods, le général Esmail Ghaani.

Ghaani aurait salué le Hamas car il offre une « réponse unique et réussie » à Israël.

Les responsables du Hamas ont félicité l’Iran pour lui avoir fourni des armes et de l’aide dans sa lutte contre Israël, l’ennemi juré de Téhéran.

Des analystes commentent l’escalade des combats

L’armée ne s’est pas contentée de légères frappes de représailles, comme elle le fait occasionnellement, mais a pilonné sans relâche Gaza, une enclave de deux millions d’habitants sous blocus israélien.

Commandants, ingénieurs, spécialistes de la production de roquettes, du renseignement informatique, de mini-drones kamikazes : l’armée israélienne a visé cette semaine nombre de cadres techniques et d’intermédiaires du Hamas.

« Cela impacte à long-terme la capacité du mouvement à produire des armes », souligne une source militaire israélienne.

Pour lire l’article, cliquez ici.

L’armée frappe 2 membres du Jihad islamique impliqués dans des tirs de roquettes

L’armée israélienne a déclaré que des avions militaires avaient ciblé deux membres du groupe terroriste palestinien du Jihad islamique impliqués dans des tirs de roquettes visant le territoire israélien.

L’armée israélienne affirme que l’un des terroristes a été tué à Khan Younis et l’autre dans le camp de réfugiés d’al-Muazi.

Le Hamas reprendra ses tirs sur Tel Aviv à minuit

La branche armée du Hamas a déclaré que le groupe terroriste ne frappera pas Tel Aviv entre 22 heures et minuit.

« Par ordre du chef d’état-major Muhammad Al-Deif, le couvre-feu à Tel-Aviv et ses environs est levé pendant deux heures de 10h à minuit ce soir. Ensuite, ils recommenceront à attendre avec tension ce qui va arriver », a déclaré un porte-parole de la branche armée du Hamas.

Le Hamas a promis de frapper Tel Aviv et le centre d’Israël si Israël continue de détruire de hauts immeubles que le groupe islamiste décrit comme « résidentiels » à Gaza.

L’armée israélienne a détruit la tour Jalaa aujourd’hui et a menacé d’en détruire un autre.

Le dirigeant du Hamas reçu par le chef de la diplomatie du Qatar

Le ministre qatari des Affaires étrangères, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani lors d'une conférence de deux jours, le Doha Forum, le 16 décembre 2018. (Crédit : KARIM JAAFAR / AFP)
Le ministre qatari des Affaires étrangères, cheikh Mohammed ben Abderrahmane Al-Thani lors d'une conférence de deux jours, le Doha Forum, le 16 décembre 2018. (Crédit : KARIM JAAFAR / AFP)

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Mohammed ben Abdelrahmane Al-Thani, a reçu samedi soir le leader du mouvement palestinien Hamas, Ismaïl Haniyeh, et appelé la communauté internationale à agir contre les « attaques brutales » d’Israël sur la bande de Gaza.

« La communauté internationale doit agir de toute urgence pour mettre fin aux attaques brutales et répétées d’Israël contre les civils à Gaza et dans la mosquée Al-Aqsa (à Jérusalem-Est) », a déclaré le chef de la diplomatie du Qatar, selon un communiqué diffusé par l’agence de presse officielle QNA qui a fait état de la rencontre avec M. Haniyeh, qui vit en exil au Qatar.

Le responsable qatari a réaffirmé « la position du Qatar aux côtés des frères palestiniens ».

Proche du Hamas tout en entretenant des relations officieuses avec Israël, Doha a régulièrement joué les rôles de médiateurs et de bailleurs de fonds à Gaza.

De son côté, le chef du bureau politique du Hamas a salué le soutien du Qatar.

« L’unité de la position arabe dans ce moment important de la lutte du peuple palestinien est essentielle », a déclaré Ismaïl Haniyeh.

« Nous avons prévenu que la mosquée Al-Aqsa (à Jérusalem-Est, troisième lieu de l’islam, ndlr) était une ligne rouge », a par ailleurs lancé Ismaïl Haniyeh, devant des centaines de supporters lors d’un rassemblement à Doha, selon des images diffusées par Al-Jazeera.

« Nous avons dit à (Benjamin) Netanyahu de ne pas jouer avec le feu », a ajouté le chef du bureau politique du Hamas, en référence au Premier ministre israélien.

Le chef du Hamas a déclaré que les groupes terroristes de la bande de Gaza ne reculeraient pas face aux vives représailles israéliennes, avertissant que leurs combattants n’ont pas encore utilisé toute la force de frappe dont ils disposent.

« La résistance est le chemin le plus court vers Jérusalem » et les Palestiniens n’accepteront rien de moins qu’un État palestinien avec Jérusalem pour capitale.

Il ajoute que « l’ennemi sioniste a frappé Gaza, rasé des tours et commis des massacres », pensant que cela ferait les reculer. A mesure que les attaques israéliennes s’intensifient, « la résistance augmentera [sa force] à un niveau supérieur ».

Biden souligne auprès d’Abbas son « engagement fort » à une solution à 2 États

Le Hamas doit cesser ses tirs de roquettes vers Israël, a affirmé samedi le président américain Joe Biden au chef de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, soulignant son « engagement fort » à une solution à deux Etats pour régler le conflit israélo-palestinien.

M. Biden a « souligné la nécessité pour le Hamas de cesser de tirer des roquettes vers Israël », selon un communiqué de l’exécutif américain, lors de ce premier entretien téléphonique avec M. Abbas depuis son arrivée à la Maison Blanche.

Une « solution négociée à deux Etats » est « la meilleure voie pour parvenir à une résolution juste et durable du conflit israéo-palestinien », a ajouté le président américain.

Abbas lui a dit qu’Israël devait « cesser ses attaques contre les Palestiniens. »

Tentative d’attentat à la voiture-bélier en Cisjordanie

L’armée israélienne a déclaré que des soldats avaient ouvert le feu sur un Palestinien qui tentait de commettre une attaque à la voiture-bélier près du carrefour Dahariyya en Cisjordanie.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, l’homme, qui n’a pas encore été publiquement identifié, a succombé ses blessures.

L’armée cible la banque d’al-Rimal om le Hamas place son argent

L’armée attaque une banque dans le quartier huppé d’al-Rimal de Gaza City où, selon elle, le Hamas réserve son argent et en tire des fonds pour payer les salaires de ses agents.

Fortes explosions entendues jusqu’à Herzliya après un barrage de roquettes

Les sirènes avaient retenti à Palmachim, Holon, Or Yehuda, Tel Aviv, Kyriat ono, Petah Tikva.

L’armée a ciblé d’autres domiciles de chefs du Hamas

L’armée israélienne affirme qu’un avion de combat a bombardé la maison de Ra’id Saad, qu’elle décrit comme le chef du commandement des opérations spéciales du Hamas pour toute la bande de Gaza.

Un communiqué de Tsahal indique que la maison de Sa’ad a servi d’ « infrastructure militaire » au Hamas, sans donner plus de détails.

L’armée a frappé la maison à Gaza de Khalid Manaamra, un autre « commandant de bataillon » du groupe terroriste du Hamas.

« À cette heure, Tsahal continue d’attaquer des cibles terroristes dans la bande de Gaza », indique-t-il dans un communiqué.

Auparavant, Tsahal avait déclaré avoir bombardé les maisons du « commandant de brigade » du Hamas Ghazi Tama’a et du « commandant de bataillon » Tayseer Mubasher.

Gantz prolonge l’état d’urgence à Lod de 48 heures

Des synagogues incendiées, des voitures et des magasins vandalisés dans la ville de Lod, dans le centre d'Israël, à la suite d'une nuit d’émeutes violentes perpétrées par des résidents arabes dans la ville, le 12 mai 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)
Des synagogues incendiées, des voitures et des magasins vandalisés dans la ville de Lod, dans le centre d'Israël, à la suite d'une nuit d’émeutes violentes perpétrées par des résidents arabes dans la ville, le 12 mai 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni / Flash90)

Le ministère israélien de la Défense prolonge l’état d’urgence de 48 heures à Lod, qui a été au centre de la violence ethnique qui a secoué les villes judéo-arabes du pays cette semaine.

Un communiqué du bureau de Gantz indique que la décision a été prise à la demande de la police.

Gantz au monde : quiconque « valorise la vie » doit soutenir Israël – pas le Hamas

Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprimant lors de la Influencers Conference de la Douzième chaîne, le 7 mars 2021. (Sindel/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz s'exprimant lors de la Influencers Conference de la Douzième chaîne, le 7 mars 2021. (Sindel/Flash90)

Le ministre de la Défense Benny Gantz publie une déclaration en anglais appelant la communauté internationale à soutenir Israël au milieu des combats à Gaza entre l’armée israélienne et le groupe terroriste du Hamas.

Gantz dit qu’il a ordonné à Tsahal de lancer l’opération Gardien des murs après que le Hamas a commencé à tirer des roquettes vers Jérusalem lundi soir.

« Ce n’était pas une question de choix. C’était une question de devoir. Devoir envers nos citoyens. Devoir envers la démocratie. Et le devoir envers les valeurs de la vie, de la liberté et de la primauté du droit. Aucun pays, institution ou organisme international ne peut remettre en question notre droit de protéger nos citoyens et notre souveraineté », dit-il.

Il exhorte le Hamas à « arrêter de terroriser notre peuple. Et arrêtez de terroriser le vôtre. »

« Il est absurde que nous fassions tout ce qui est en notre pouvoir pour éviter de frapper vos civils pendant que vous vous cachez lâchement derrière eux », dit-il.

Gantz appelle également chaque dirigeant mondial « qui valorise la vie et la liberté à prendre clairement position contre cette horrible violence » et à soutenir le droit d’Israël à se défendre.

« Je remercie également nos partenaires du monde entier pour avoir dénoncé le Hamas, la terreur et l’extrémisme et soutenu l’aspiration du peuple israélien à vivre sans peur », dit-il.

Tsahal frappe des lance-mortiers du Hamas et des dépôts d’armes

L’armée déclaré avoir mené de nouvelles frappes contre des cibles du Hamas dans la bande de Gaza, y compris deux fosses de lancement de mortiers dans la ville de Gaza.

Il affirme également avoir frappé un dépôt d’armes dans le cadre de ses efforts pour contrecarrer l’appareil de missiles antichar du Hamas.

Netanyahu : « Il n’y a pas d’opération plus juste ou morale »

« Il n’y a pas plus d’opération juste ou morale », dit Netanyahu, notant que les hostilités ont commencé lorsque le Hamas a tiré des roquettes sur Jérusalem lundi soir.

S’exprimant en hébreu, Netanyahu remercie le président américain Joe Biden et d’autres dirigeants mondiaux pour leur soutien à Israël. Il dit qu’ils savent que les actions israéliennes sont « justes et nécessaires ».

Contrairement au Hamas, dont Netanyahu note qu’il tire des roquettes sur les centres de population israéliens, Netanyahu dit qu’Israël fait tout ce qu’il peut pour éviter et minimiser les pertes civiles à Gaza.

Il met en garde les chefs terroristes : « Vous ne pouvez pas vous cacher, ni au-dessus ni en dessous de la terre. Personne n’est à l’abri, » en faisant aux réseaux de tunnels souterrains creusés par le Hamas.

Faisant référence à la destruction par Israël d’immeubles, comme celui qui abritait notamment les bureaux de groupes de médias étrangers, Netanyahu dit que ces bâtiments sont utilisés par le Hamas et d’autres organisations terroristes.

En ce qui concerne la violence ethnique en Israël, Netanyahu dit qu’Israël ne laissera pas les émeutiers arabes attaquer les juifs ou les biens juifs. Tout en soulignant que ce ne sont pas tous des Arabes israéliens, il qualifie ceux qui sont impliqués dans la violence de « groupe significatif ».

Il dit également qu’Israël traitera « sévèrement » toutes les agressions violentes contre les Arabes par des Juifs, comme le lynchage à Bat Yam cette semaine.

« Quiconque incite [à la haine] paiera un prix très élevé », dit-il. « Quiconque agit en tant que terroriste sera puni en tant que terroriste. »

Revenant sur les combats à Gaza, il dit aussi qu’il y a encore « quelques jours » de combats en vue.

Netanyahu accuse le Hamas de « commettre un double crime de guerre »

S’exprimant désormais en anglais, Netanyahu qualifie les tirs de roquettes du Hamas sur Jérusalem lundi soir – le coup d’envoi des combats de cette semaine à Gaza – « d’attaque totalement non provoquée ».

« Vous savez et je sais qu’aucun pays ne tolérera cela. Israël ne tolérera pas cela. Israël a répondu avec force à ces attaques et continuera de répondre avec force », dit-il.

Il accuse le Hamas de « commettre un double crime de guerre » en tirant des roquettes sur des citoyens israéliens depuis les centres de population de Gaza.

Il vante le « soin particulier » qu’Israël prend pour éviter les pertes civiles, comme alerter les occupants des bâtiments qu’il va frapper avant de les bombarder.

Il remercie également le président américain Joe Biden pour son « soutien clair et sans équivoque ».

Netanyahu évoque ensuite la violence ethnique en Israël.

« L’Etat juif ne tolérera pas les pogroms contre nos citoyens. Nous ne permettrons pas à nos citoyens juifs d’être lynchés ou de vivre dans la peur de gangs arabes meurtriers. Nous ne tolérerons pas l’incendie des synagogues et l’incendie des biens », dit-il.

Il dit également qu’Israël ne permettra pas aux Juifs de faire justice eux-mêmes « et d’attaquer des Arabes innocents ou de lyncher des Arabes innocents », notant l’incident de Bat Yam.

« Tolérer cette violence inacceptable, c’est ouvrir la voie à l’anarchie », dit-il.

Netanyahu conclut : « Je suis convaincu qu’Israël sera en mesure de faire face à ces menaces de l’extérieur et à ces menaces de l’intérieur. »

En ciblant Israël, le Hamas endommage 5 de ses lignes d’électricité à haute tension

La compagnie nationale d’électricité affirme que les lignes à haute tension alimentant la bande de Gaza en électricité ont été endommagées par des tirs de roquettes lancées par des terroristes palestiniens.

La société publie ce soir un communiqué indiquant que cinq des 10 lignes ont été endommagées, dans la dernière escalade des combats et que la société ne peut pas les réparer car il n’y a pas d’accès à la zone.

La seule autre source d’électricité de Gaza – en plus de l’énergie fournie par Israël – est une centrale électrique qui ne fonctionne que partiellement en raison des pénuries de carburant. Cependant, les deux sources sont insuffisantes pour couvrir les besoins des Gazaouis.

Les pannes d’au moins huit heures sont depuis longtemps une occurrence quotidienne dans la bande et avec la centrale qui ne fonctionne pas à une capacité normale, les pannes de courant continuelles ont augmenté de 12-15 heures par jour récemment.

D’autres pannes sont attendues.

L’application de messagerie Telegram bloque un compte du Hamas

Telegram a bloqué le compte de la branche armée du groupe terroriste du Hamas, les Brigades Ezzedin al-Qassam, pour violation des conditions d’utilisation de l’application de messagerie.

Netanyahu aux Israéliens : attendez-vous à des « jours difficiles »

Le Premier ministre Netanyahu dit aux Israéliens de se préparer pour plusieurs jours difficiles à venir alors que les hostilités entre Israël et le Hamas se poursuivent à Gaza.

Dans une déclaration, Netanyahu vante la « résilience » des citoyens israéliens au milieu des combats et dit « nous avons une grande foi dans la justice de notre chemin ».

« Nous devons nous souvenir et nous dire ceci : nous avons raison et nous ne pouvons pas accepter cette terreur, cette sauvagerie, cette violence », dit-il.

Il appelle les Israéliens à s’unir contre « les terroristes et les émeutiers » – se référant également à la violence ethnique en cours dans le pays – et présente ses condoléances aux 10 personnes tuées en Israël lors de la confrontation actuelle.

Netanyahu exhorte également les Israéliens à rester à proximité des abris anti-bombes.

« Je sais que certains disent : ‘Nous ne laisserons pas la terreur ruiner notre routine’, ce n’est pas vrai », dit-il.

Il ajoute : « Nous nous attendons à des jours difficiles, mais nous resterons unis et forts. »

La chaîne Telegram de la branche armée du Hamas a été rétablie

La chaîne Telegram de la branche armée du Hamas a été rétablie, quelques heures après sa fermeture par l’application de messagerie.

La chaîne, qui a été brièvement fermée par Telegram samedi soir pour violation de ses conditions d’utilisation, compte plus de 175 000 abonnés.

Le groupe terroriste crée également un nouveau compte, qui compte déjà plus de 55 000 abonnés.

La maison du chef du Hamas à Gaza a été touchée par une frappe israélienne

Yahya Sinwar, le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, s'adresse à des correspondants étrangers dans son bureau à Gaza, le jeudi 10 mai 2018. (AP Photo/Khalil Hamra)
Yahya Sinwar, le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, s'adresse à des correspondants étrangers dans son bureau à Gaza, le jeudi 10 mai 2018. (AP Photo/Khalil Hamra)

Le domicile du chef du Hamas dans la bande de Gaza, Yahya Sinwar, a été bombardé lors des dernières frappes israéliennes dans l’enclave, rapportent les médias palestiniens.

Il n’est pas clair pour le moment de savoir si quelqu’un était à l’intérieur de la maison à ce moment-là.

Trois Palestiniens ont été tués et des dizaines ont été blessés lors des dernières frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza, a signalé de son côté Al Jazeera.

« Jérusalem est à nous, Mort à Israël », scandé à Bagdad; drapeau israélien brûlé

Des Irakiens ont mis le feu à des drapeaux israéliens lors d'un rassemblement, dans la capitale Bagdad le 15 mai 2021, à l'occasion du 73e anniversaire de la Nakba, la "catastrophe" que représente pour les Palestiniens, la création d'Israël en 1948. (Crédit : Ahmad AL-RUBAYE / AFP)
Des Irakiens ont mis le feu à des drapeaux israéliens lors d'un rassemblement, dans la capitale Bagdad le 15 mai 2021, à l'occasion du 73e anniversaire de la Nakba, la "catastrophe" que représente pour les Palestiniens, la création d'Israël en 1948. (Crédit : Ahmad AL-RUBAYE / AFP)

Rassemblés place Tahrir, au centre de Bagdad, sous un énorme étendard palestinien, des Irakiens brandissaient des drapeaux palestiniens et irakiens ainsi que des photos de Moqtada Sadr.

« Jérusalem est à nous, Mort à Israël », « Le monde est contre la Palestine mais Dieu l’appuie », pouvait-on lire sur des banderoles.

« Nous sommes avec les Palestiniens pour le meilleur et pour le pire », a affirmé Moqtada Sadr dans un discours lu par cheikh Ibrahim al Jabari, son représentant à Bagdad.

Un jeune garçon tient une affiche montrant les hauts responsables chiites l’Ayatollah Ali Sistan (à gauche) et Moqtada al-Sadr alors que les partisans de ce dernier participent aux prières du vendredi dans la banlieue de Bagdad, le 3 janvier 2020. (Crédit : AHMAD AL-RUBAYE / AFP)

« Israël essaie par tous les moyens de se concilier les Arabes et les musulmans en normalisant ses relations avec quelques Etats guidés uniquement par leurs intérêts économiques et financiers, mais les Palestiniens ne courberont jamais la tête sauf devant Dieu », a-t-il martelé, en référence à plusieurs pays arabes qui ont normalisé fin 2020 leurs relations avec Israël.

Devant les manifestants qui scandaient « Longue vie à Moqtada Sadr », le représentant a martelé « Il n’y a pas de différence entre sunnites et chiites dans la confrontation contre le sionisme. Palestiniens, l’Irak est avec vous ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...