Liberman accuse Netanyahu d’être un « collaborateur du Hamas »
Rechercher

Liberman accuse Netanyahu d’être un « collaborateur du Hamas »

Le chef d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, semble blâmer le Premier ministre Benjamin Netanyahu pour l’escalade des combats entre le Hamas et Israël et l’actuelle vague de violence à l’intérieur du pays.

Interrogé sur la Douzième chaîne, l’ancien allié de Netanyahu a déclaré que les tensions de ces dernières semaines n’avaient pas besoin de se dérouler de cette façon, « il faut donc se demander quel est l’objectif stratégique [israélien] ? »

Liberman répond alors à sa propre question : « L’objectif stratégique de ce cycle de conflit est d’améliorer le statut de Netanyahu auprès du public israélien, afin de nous entraîner vers la cinquième élection… Tant que le mandat de former un gouvernement est entre les mains de Yair Lapid, Netanyahu tentera de faire traîner le conflit. »

Il n’y a jamais eu de cabinet israélien aussi faible, ajoute Liberman, accusant Netanyahu de manipuler tous les ministres.

Du point de vue de la sécurité israélienne, Liberman dit que le conflit doit prendre fin avec le désarmement du Hamas dans le cadre d’un accord permettant une aide économique à Gaza, et avec le retour des corps de deux soldats tombés au combat détenus par le Hamas, Hadar Goldin et Oron Shaul. Sinon, tous les combats n’auront servi à rien, dit-il.

Soldats de l’armée israélienne Oron Shaul (à gauche) et Hadar Goldin (à droite) (Crédit : Flash90)

« Le Hamas a déclenché ce conflit, le Hamas a pour la première fois créé un front interne contre nous à l’intérieur d’Israël, le Hamas a pris le contrôle de la rue palestinienne; il anéantit le Fatah », dit-il.

Au cours de l’interview, il qualifie également Netanyahu de « collaborateur du Hamas », affirmant que le Premier ministre et le groupe terroriste au pouvoir à Gaza ont intérêt à ce que les hostilités se poursuivent.

Topaz Luk, le conseiller en médias numériques de Netanyahu, s’adresse à Twitter en réponse, qualifiant Liberman d’ « homme dégoûtant et répugnant ».

C’est vous qui le dites...