Rechercher

Frappes aériennes israéliennes sur le Golan à l’aube, 4 morts

L’armée de l’air israélienne a frappé mardi à l’aube trois cibles administratives et militaires dans la partie non occupée du Golan syrien, tuant quatre personnes dont deux femmes, a indiqué l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

« Les avions israéliens survolant le plateau du Golan occupé ont lancé des missiles sur la province de Qouneitra, dans le sud de la Syrie, à 01:15 am (22H15 GMT) », selon l’ONG, précisant que quatre personnes ont été tuées dans ces frappes qui ont touché entre autres une base militaire.

Deux roquettes tirées depuis la Syrie et une depuis le Liban sont tombées lundi en Israël, dont deux sur le Golan, région occupée par Israël, a annoncé l’armée israélienne, qui n’a recensé aucune victime.

« Trois roquettes se sont abattues lundi dans des zones non habitées dans le Golan et dans le nord d’Israël », a affirmé une porte-parole de l’armée à l’AFP.

« Les deux premières roquettes sur le Golan venaient de Syrie et celle qui est tombée prés de Nahariya (nord) a été tirée du Liban », a ajouté la porte-parole.

La sirène d’alerte a retenti à plusieurs reprises dans le nord d’Israël, alors qu’une première roquette s’était déjà abattue dimanche soir dans le Golan sans faire de blessé.

Le tir de dimanche était le premier de Syrie depuis le début il y a près d’une semaine de l’offensive israélienne sur la bande de Gaza.

En juin cependant, un adolescent arabe israélien avait été tué dans le Golan par des tirs attribués à l’armée syrienne par Israël, qui avait répliqué par des raids ayant tué au moins une dizaine de soldats syriens.

Tôt lundi matin, l’armée israélienne a en outre indiqué que « plusieurs roquettes » avaient été tirées depuis le Liban, sans faire de blessé.

L’armée a précisé avoir riposté avec des tirs d’artillerie aussi bien contre des positions militaires syriennes que contre la source des tirs au Liban.

Des roquettes avaient déjà été tirées depuis le Liban sur le nord d’Israël vendredi et samedi, sans faire de blessé.

C’est vous qui le dites...