Guterres : « S’il y a un enfer sur terre, c’est la vie des enfants à Gaza »
Rechercher

Guterres : « S’il y a un enfer sur terre, c’est la vie des enfants à Gaza »

Un enfant palestinien, blessé lors des frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza, soigné à l'hôpital Al-Shifa dans l'enclave palestinienne, le 19 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS/AFP)
Un enfant palestinien, blessé lors des frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza, soigné à l'hôpital Al-Shifa dans l'enclave palestinienne, le 19 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS/AFP)

La poursuite des tirs israéliens et palestiniens est « inacceptable », a affirmé jeudi devant l’Assemblée générale de l’ONU son secrétaire général, Antonio Guterres.

« Je suis profondément choqué par les bombardements aériens et d’artillerie continus par les Forces de défense israéliennes à Gaza », ayant tué plus de 200 Palestiniens, dont une soixantaine de mineurs, a-t-il dit.

« La poursuite des tirs aveugles de roquettes par le Hamas et d’autres groupes militants vers des centres de population en Israël » ayant fait une douzaine de morts dont un enfant et une adolescente, « est également inacceptable », a-t-il ajouté.

« S’il y a un enfer sur terre, c’est la vie des enfants à Gaza », a-t-il estimé.

« Il est impératif de parvenir à une désescalade, pour éviter une crise sécuritaire et humanitaire transfrontalière incontrôlable » et « nous devons oeuvrer à une reprise des négociations » pour aboutir à « une solution à deux Etats sur la base des lignes de 1967 », avec Jérusalem capitale des deux pays, a aussi répété le chef de l’ONU.

Concernant l’aide humanitaire, il a indiqué qu’un appel à des dons allait être lancé « dès que possible », précisant que 14 millions de dollars vont être débloqués par l’ONU « au profit des territoires palestiniens occupés ».

« Il n’y a aucune justification, incluant la lutte contre le terrorisme ou la légitime défense, à l’abdication par les parties au conflit de leurs obligations en vertu du droit international humanitaire », a-t-il insisté.

« Je suis également profondément préoccupé par la poursuite des affrontements violents entre les forces de sécurité israéliennes et les Palestiniens dans toute la Cisjordanie occupée, y compris Jérusalem-Est, où plusieurs familles palestiniennes sont menacées d’expulsion », a également fait valoir le secrétaire général de l’ONU.

C’est vous qui le dites...