Israël en guerre - Jour 190

Rechercher

Israël aurait frappé le poste-frontière entre Gaza et l’Égypte

Photo d'illustration : Des membres des forces de sécurité palestiniennes montent la garde au poste frontière fermé de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 août 2021. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Photo d'illustration : Des membres des forces de sécurité palestiniennes montent la garde au poste frontière fermé de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 août 2021. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Le poste-frontière de Rafah, qui se trouve entre la bande de Gaza et l’Égypte, a été bombardé une nouvelle fois, bloquant le seul point de sortie terrestre de l’enclave côtière, selon un reportage paru dans le Washington Post.

Cette frappe, survenue quelques minutes après un avertissement transmis aux personnels qui, à Gaza, gèrent le poste frontière, a eu lieu alors que les militaires israéliens ont conseillé aux Palestiniens, ce matin, de quitter l’enclave côtière pour l’Égypte dans un contexte de guerre en cours contre le groupe terroriste du Hamas.

« Le poste-frontière de Rafah est encore ouvert. A tous ceux qui peuvent sortir, je conseille de partir », a déclaré le colonel Richard Hecht dans un appel téléphonique avec les journalistes étrangers.

Lundi, les responsables égyptiens avaient mis en garde contre la recommandation faite aux civils de Gaza de se rendre à la frontière égyptienne et ils avaient dénoncé les appels israéliens à des déplacements massifs, selon des sources citées dans les médias égyptiens.

Le poste-frontière de Gaza était ouvert dans la matinée – l’Égypte ne permettant le passage que des Palestiniens en possession d’une autorisation préalable de quitter l’enclave.

Sur la page Facebook du poste-frontière de Rafah, des Gazaouis ont regretté la décision prise de ne pas ouvrir le poste-frontière à tous ceux qui souhaitent quitter la bande. Un usager a ainsi écrit : « Au ministère de l’Intérieur, ce n’est pas le moment de mettre en danger des gens qui ont survécu à un bombardement et qui ont miraculeusement réussi à venir au poste-frontière. Nous ne pouvons pas retourner à la mort ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.