Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Un premier avion équipé de munitions américaines « avancées » a atterri en Israël

Plus de 1 000 morts israéliens depuis samedi, 2 800 blessés et 130 otages ; La riposte d’Israël se poursuit dans la bande de Gaza, soumise à un siège complet ; Blinken en Israël jeudi

  • Des soldats israéliens prenant position sur une route principale près de la frontière entre Israël et Gaza dans le sud d'Israël, le 10 octobre 2023. (Crédit: Chaïm Goldberg/Flash90)
    Des soldats israéliens prenant position sur une route principale près de la frontière entre Israël et Gaza dans le sud d'Israël, le 10 octobre 2023. (Crédit: Chaïm Goldberg/Flash90)
  • Des soldats israéliens patrouillent sur une route près de la barrière frontalière avec Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)
    Des soldats israéliens patrouillent sur une route près de la barrière frontalière avec Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)
  • Les forces israéliennes lancent des tirs d'artillerie vers le sud du Liban depuis la zone frontalière du nord d'Israël, le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
    Les forces israéliennes lancent des tirs d'artillerie vers le sud du Liban depuis la zone frontalière du nord d'Israël, le 9 octobre 2023, après des tirs de mortier et une tentative d'infiltration depuis le Liban. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
  • Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des soldats à la frontière avec Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
    Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des soldats à la frontière avec Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
  • Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
    Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
  • Des décombres de bâtiments touchés par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
    Des décombres de bâtiments touchés par une frappe aérienne israélienne, dans la ville de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
  • Des roquettes tirées vers Israël depuis la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
    Des roquettes tirées vers Israël depuis la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Moussa/AP Photo)
  • Une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé un bâtiment dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé un bâtiment dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Uniformes et gilets de protection en cours de préparation avant leur distribution aux réservistes, le 10 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Uniformes et gilets de protection en cours de préparation avant leur distribution aux réservistes, le 10 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des soldats israéliens près du corps d'un terroriste palestinien dans le kibboutz Kfar Aza, dans le sud d'Israël, à la frontière de la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
    Des soldats israéliens près du corps d'un terroriste palestinien dans le kibboutz Kfar Aza, dans le sud d'Israël, à la frontière de la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
  • Des soldats israéliens évacuent la dépouille d'un Israélien tué lors de l'attaque perpétrée, le 7 octobre 2023, par des terroristes du Hamas, au kibboutz Kfar Azza, dans le sud d'Israël, non loin de la barrière de sécurité avec la bande de Gaza, le 10 octobre 2023 (Crédit : Jack Guez/ AFP)
    Des soldats israéliens évacuent la dépouille d'un Israélien tué lors de l'attaque perpétrée, le 7 octobre 2023, par des terroristes du Hamas, au kibboutz Kfar Azza, dans le sud d'Israël, non loin de la barrière de sécurité avec la bande de Gaza, le 10 octobre 2023 (Crédit : Jack Guez/ AFP)
  • Illustration : Un soldat se préparant à retirer les corps d'Israéliens tués lors de l'attaque de terroristes palestiniens, à Kfar Azza, dans le sud d'Israël, à la frontière de la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Illustration : Un soldat se préparant à retirer les corps d'Israéliens tués lors de l'attaque de terroristes palestiniens, à Kfar Azza, dans le sud d'Israël, à la frontière de la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • Une photo aérienne montrant le site abandonné du festival Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaqué par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
    Une photo aérienne montrant le site abandonné du festival Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaqué par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
  • Rassemblement de solidarité avec Israël suite à l'assaut surprise contre Israël par le Hamas, sur la place Bellecour, à Lyon, le 10 octobre 2023. (Crédit : JEFF PACHOUD / AFP)
    Rassemblement de solidarité avec Israël suite à l'assaut surprise contre Israël par le Hamas, sur la place Bellecour, à Lyon, le 10 octobre 2023. (Crédit : JEFF PACHOUD / AFP)

Des milliers de personnes massées près de l’ONU à Manhattan en soutien à Israël

Un rassemblement en soutien à Israël et en hommage aux victimes à New York, le 10 octobre 2023. (Crédit : ED JONES / AFP)
Un rassemblement en soutien à Israël et en hommage aux victimes à New York, le 10 octobre 2023. (Crédit : ED JONES / AFP)

« New York aux côtés d’Israël » : la mégapole américaine qui compte le plus grand nombre de Juifs au monde en dehors de l’État hébreu, a accueilli mardi un rassemblement de milliers de personnes, les autorités new-yorkaises leur promettant protection et solidarité.

Depuis l’attaque surprise du groupe terroriste du Hamas contre Israël le 7 octobre, New York – où vivent près de deux millions de Juifs et des centaines de milliers de musulmans – est le théâtre de manifestations sous tension : d’un côté des soutiens aux Palestiniens, de l’autre des rassemblements pour défendre les Juifs et Israël.

L’évènement de ce mardi était organisé par des organisations juives américaines, à quelques mètres du siège des Nations unies, à Manhattan.

L’ambassadeur israélien à l’ONU, Gilad Erdan, a été applaudi quand il a proclamé que le « peuple juif » en Israël et aux États-Unis n’était « pas divisé ».

Le maire de New York, l’ancien policier afro-américain Eric Adams, qui était récemment à Tel Aviv et à Jérusalem, a lui aussi affirmé « qu’Israël avait le droit de se défendre ».

L’Argentine rapatrie d’Israël plus de 1 200 de ses ressortissants

L’Argentine, où vit une importante communauté juive, a entamé mardi des opérations de rapatriement d’Israël de plus de 1 200 de ses ressortissants avec l’envoi d’un premier avion militaire à Tel Aviv, ont rapporté des sources officielles.

« Nous allons avoir trois vols par jour pour évacuer les Argentins qui figurent sur une liste » de 1 246 demandeurs reçue par le ministère des Affaires étrangères, a expliqué le ministre de la Défense Jorge Taiana.

Un premier Hercules C-130, utilisé dans le cadre de l’opération « Safe Rescue », va d’abord transporter plus de 200 personnes à chaque rotation entre Tel Aviv et Rome. La compagnie aérienne publique Aerolineas Argentinas sera ensuite chargée d’effectuer le rapatriement entre l’Italie et l’Argentine, a indiqué le gouvernement.

Depuis l’offensive samedi du groupe terroriste du Hamas en territoire israélien depuis la bande de Gaza, le gouvernement argentin a confirmé que sept de ses ressortissants avaient été tués et que 15 autres étaient portés disparus.

« Il est difficile d’obtenir des informations car le gouvernement israélien s’efforce avant tout de sauver des vies », a expliqué le ministre des Affaires étrangères, Santiago Cafiero.

L’Uruguay voisin a également annoncé l’envoi d’un avion militaire à Tel Aviv pour rapatrier 77 de ses concitoyens.

Les sirènes retentissent à Netiv Haasara, au nord de la bande de Gaza

Des sirènes avertissant de l’arrivée de roquettes ont retenti à Netiv Haasara, communauté israélienne située au nord de la bande de Gaza.

Aucun blessé ou dommage n’a été signalé dans l’immédiat.

Le bilan des victimes israéliennes s’élèverait à plus de 1 000

Le bilan estimé des morts dans l’attaque et le massacre de civils par les terroristes du Hamas samedi a atteint plus de 1 000, selon la presse israélienne.

Le ministère de la Santé a déclaré plus tôt que plus de 2 900 personnes avaient été blessées lors de cette attaque sans précédent, et plus de 500 étaient toujours hospitalisées.

L’armée de l’air frappe plus de 70 cibles du Hamas dans la ville de Gaza

Des dizaines d’avions de l’armée de l’air israélienne ont frappé plus de 70 cibles appartenant au groupe terroriste palestinien du Hamas ces dernières minutes dans la bande de Gaza, selon l’armée.

Les cibles touchées se trouvent dans le quartier d’At-Tuffah, dans la ville de Gaza, au nord-est de la ville.

L’armée affirme que la zone a servi de « nid terroriste » au Hamas et de base à partir de laquelle il menait des opérations contre Israël.

L’armée israélienne affirme que des avions ont également touché une structure utilisée par le Jihad islamique palestinien.

Blinken se rendra en Israël jeudi en signe de « solidarité et de soutien »

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu après une apparition conjointe devant la presse, le 30 janvier 2023, à Jérusalem. (Crédit : Ronaldo Schemidt, via AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken (à gauche) et le Premier ministre Benjamin Netanyahu après une apparition conjointe devant la presse, le 30 janvier 2023, à Jérusalem. (Crédit : Ronaldo Schemidt, via AFP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken se rendra en Israël jeudi pour manifester « la solidarité et le soutien » de l’administration Biden à la suite des attaques terroristes du Hamas contre l’État juif, a déclaré le porte-parole du département d’État, Matt Miller.

Blinken rencontrera de hauts responsables israéliens pour « réitérer ses condoléances aux victimes des attaques terroristes contre Israël et condamner ces attaques dans les termes les plus fermes ; réaffirmer la solidarité des États-Unis avec le gouvernement et le peuple d’Israël, discuter des mesures visant à renforcer la sécurité d’Israël et souligner le soutien indéfectible des États-Unis au droit d’Israël à se défendre », a déclaré le Département d’État.

Blinken fera également escale en Jordanie vendredi avant de retourner aux États-Unis.

Le secrétaire américain à la Défense téléphone à Gallant pour la 3e fois en 4 jours

Le ministre de la Défense Yoav Gallant accueillant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à l'aéroport Ben Gurion, en mars 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant accueillant le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin, à l'aéroport Ben Gurion, en mars 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, s’est entretenu avec le ministre de la Défense, Yoav Gallant, « pour réitérer le soutien inébranlable des États-Unis à Israël à la suite de l’odieuse attaque terroriste du Hamas et pour recevoir des mises à jour sur les opérations israéliennes visant à rétablir la sécurité », a indiqué un communiqué américain.

Austin « a réaffirmé l’engagement des États-Unis à accélérer le développement des capacités de défense aérienne et des munitions demandées par Israël pour soutenir ses efforts de défense du peuple israélien », a déclaré le ministère de la Défense.

Il s’agissait de leur troisième appel en quatre jours.

Blinken téléphone à Herzog pour « réaffirmer le soutien indéfectible des États-Unis à Israël »

Le secrétaire d'État Antony Blinken s'entretient avec le président Isaac Herzog, le 18 juillet 2023. (Crédit : Services du président)
Le secrétaire d'État Antony Blinken s'entretient avec le président Isaac Herzog, le 18 juillet 2023. (Crédit : Services du président)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken s’est entretenu aujourd’hui au téléphone avec le président Isaac Herzog pour « réaffirmer le soutien inébranlable des États-Unis au droit d’Israël de se défendre contre les horribles attaques terroristes du Hamas », a indiqué le Département d’État.

« Le secrétaire a réitéré ses condoléances pour toutes les personnes tuées ou blessées et pour celles qui sont toujours portées disparues », a ajouté le communiqué américain.

Blinken devrait se rendre en Israël jeudi pour discuter davantage du soutien américain.

Le premier avion équipé de munitions américaines « avancées » atterrit en Israël

Un premier avion de transport équipé de munitions américaines « avancées » a atterri ce soir sur la base aérienne de Nevatim, dans le sud d’Israël, a indiqué l’armée.

L’armée israélienne a affirmé que les munitions étaient destinées « à permettre des frappes significatives et à préparer des scénarios supplémentaires ».

« Nous sommes reconnaissants du soutien et de l’assistance des États-Unis à Tsahal en particulier, et à l’État d’Israël en général, pendant cette période difficile », a déclaré Tsahal.

« Nos ennemis communs savent que la coopération entre les armées est plus forte que jamais et qu’elle constitue un élément clé pour garantir la sécurité et la stabilité régionales », a ajouté l’armée israélienne.

Les propos de Biden, une « tentative de dissimuler les crimes » d’Israël, dit le Hamas

Le Hamas a qualifié les propos du président américain Joe Biden d’« incendiaires » après qu’il a condamné l’attaque sans précédent du groupe terroriste contre Israël, la décrivant comme un « pur mal ».

« Ces remarques sont une tentative de dissimuler les crimes et la terreur du gouvernement sioniste », a déclaré le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza dans un communiqué publié sur son site Internet.

Poutine se dit préoccupé par « l’augmentation catastrophique » du nombre de victimes

Le président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite, et le président russe Vladimir Poutine, à gauche, assistent à une cérémonie à Istanbul pour l'inauguration du gazoduc TurkStream, le 8 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Lefteris Pitarakis)
Le président turc Recep Tayyip Erdogan, à droite, et le président russe Vladimir Poutine, à gauche, assistent à une cérémonie à Istanbul pour l'inauguration du gazoduc TurkStream, le 8 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Lefteris Pitarakis)

Le président russe Vladimir Poutine a dit s’inquiéter de « l’augmentation catastrophique » du nombre de victimes civiles en Israël et dans la bande de Gaza, après quatre jours de combats.

Lors d’un entretien téléphonique avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, « l’accent a été mis sur la forte aggravation de la situation dans la zone du conflit israélo-palestinien », a indiqué le Kremlin dans un communiqué.

« De profondes inquiétudes ont été exprimées face à l’escalade continue de la violence et à l’augmentation catastrophique du nombre de victimes civiles », ajoute le texte.

Poutine et Erdogan ont réitéré la nécessité d’un « cessez-le-feu immédiat » et de « la reprise du processus de négociation », selon le Kremlin.

Ni l’un ni l’autre n’ont clairement condamné le Hamas pour le massacre de centaines de civils israéliens samedi.

Les familles des kidnappés disent à Herzog qu’elles « secoueront le pays » pour les ramener

Le président Isaac Herzog s'adresse à la nation, le 8 octobre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le président Isaac Herzog s'adresse à la nation, le 8 octobre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Les représentants des familles des personnes qui auraient été enlevées par le Hamas à Gaza ont rencontré le président Isaac Herzog plus tôt dans la journée.

Eden David, dont les deux sœurs ont disparu, a déclaré : « Ramener les personnes kidnappées est un fondement de notre société. Nous ne gagnerons pas la guerre tant que tout le monde ne sera pas rentré chez soi. S’il le faut, nous secouerons le pays. »

Eyal Eshel, dont la fille aurait également été enlevée, a déclaré : « Des enfants ont été enlevés. Nous ne les laisserons pas grandir là-bas pendant neuf ans avant de les ramener. »

Gal Hirsch, désigné comme responsable des personnes enlevées, a déclaré aux familles que « les meilleurs esprits travaillaient à [les] ramener ».

Herzog a déclaré que cette question était en tête de l’ordre du jour.

Tsahal affirme avoir frappé la maison du porte-parole de la branche militaire du Hamas

L’armée israélienne affirme avoir frappé la maison du porte-parole de la branche militaire du Hamas, connu sous le nom d’Abu Obeida, dans la bande de Gaza.

Le porte-parole de langue arabe de Tsahal, Avichay Adraee, a déclaré dans un message sur X que ce porte-parole du Hamas « œuvrait à diriger le terrorisme contre l’État d’Israël ».

L’armée a indiqué continuer de mener des frappes à Gaza à cette heure.

Khamenei tweete en hébreu : « Sionistes, vous vous êtes attirés cette calamité »

Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'exprime lors d'une réunion à Téhéran (Iran), le 9 janvier 2023. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien/AP)
Le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, s'exprime lors d'une réunion à Téhéran (Iran), le 9 janvier 2023. (Crédit : Bureau du guide suprême iranien/AP)

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a déclaré dans un message publié sur son compte officiel X adressé aux Israéliens : « Vous vous êtes attirés cette calamité. »

Le message, rédigé dans un hébreu approximatif sur le compte X (Twitter) de Khamenei, indique également : « Sionistes dictatoriaux, vous ne pouvez pas vous remettre de la défaite du 7 octobre. »

« Jamais vu une telle sauvagerie dans l’histoire du pays », dit Netanyahu à Biden

Dans un compte rendu de son appel avec Biden, le bureau de Netanyahu a indiqué qu’il avait déclaré au dirigeant américain : « Nous n’avons jamais vu une telle sauvagerie dans l’histoire de l’État » ni « depuis la Shoah ».

« Ils ont emmené des dizaines d’enfants, les ont ligotés, brûlés et exécutés. Ils ont décapité des soldats, ils ont fauché ces jeunes qui participaient à une fête. Comme à Babyn Yar, ils les ont mis dans une crevasse, les tuant tous »

« Ils sont encore pires que l’EI et nous devons les traiter comme tels. »

Il a remercié Biden pour son soutien total et a souligné que la campagne de guerre serait longue.

Il a également salué la réaction pleine d’émotion du porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, face aux événements en Israël, affirmant que cela « avait profondément ému » les Israéliens et « représentait la profondeur de l’engagement que vous avez, votre administration et le peuple américain, pour Israël ».

« Trop tôt » pour des négociations sur les prisonniers, selon le Qatar

Il est « trop tôt » pour discuter d’un éventuel échange de prisonniers entre Israël et le Hamas, a affirmé mardi le Qatar, au quatrième jour de la guerre déclenchée par une offensive du mouvement terroriste palestinien.

Le pays du Golfe a déjà servi dans le passé de médiateur entre Israël et le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007.

Interrogé sur d’éventuels pourparlers sur les prisonniers, le porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères, Majed Al-Ansari, a répondu qu’il était encore « trop tôt ».

« À l’heure actuelle, il est très difficile de dire qu’une partie peut se lancer dans une médiation. Je pense que nous avons besoin de voir l’évolution de la situation sur le terrain », a-t-il déclaré aux journalistes.

Selon le gouvernement israélien, près de 150 personnes ont été enlevées en Israël par le Hamas, qui a menacé lundi soir d’exécuter des otages en réaction aux frappes israéliennes qui se multiplient sur la bande de Gaza.

Lundi, une source proche du dossier avait affirmé à l’AFP que le Qatar cherchait à entreprendre des négociations sur un échange de prisonniers, en évoquant « quelques progrès ».

Plus tard dans la journée, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Cheikh Mohammed ben Abdulrahman Al-Thani, s’est entretenu avec son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian.

Les discussions ont porté sur « la nécessité de contenir l’escalade dans le cadre actuel et de ne pas la transformer en une confrontation régionale avec d’autres acteurs », a affirmé Majed Al-Ansari, qui s’est dit particulièrement préoccupé par la situation à la frontière avec le Liban.

La branche militaire du Hamas a revendiqué mardi des tirs de roquettes depuis le sud du Liban vers Israël qui a riposté.

L’Iran s’est placé en première ligne du soutien à l’offensive du Hamas, tout en rejetant les accusations sur son implication.

Mardi, l’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, s’est entretenu avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, pour discuter en particulier des développements dans les Territoires palestiniens, selon un communiqué du bureau du dirigeant qatari.

Doha, qui accueille un bureau politique du Hamas depuis plus de dix ans, a fourni des millions de dollars d’aides à Gaza.

Fin septembre, le Qatar et l’Egypte ont assuré une méditation entre le Hamas et Israël permettant la réouverture de points de passage vers Gaza.

Kiev « certain » que Moscou soutient les opérations du Hamas – Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprimant lors d'une conférence de presse avec la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen, à Kiev, le 9 mai 2023. (Crédit : Sergeï Supinsly/AFP)
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky s'exprimant lors d'une conférence de presse avec la présidente de la Commission européenne Ursula Von der Leyen, à Kiev, le 9 mai 2023. (Crédit : Sergeï Supinsly/AFP)

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé la Russie « d’apporter son soutien, d’une manière ou d’une autre, aux opérations menées par le Hamas » en Israël, dans un entretien la chaîne de télévision France 2 diffusé mardi soir.

« Nous sommes certains que la Russie apporte son soutien, d’une manière ou d’une autre, aux opérations menées par le Hamas », a-t-il affirmé, ajoutant que « la Russie cherche vraiment à mener des actions de déstabilisation partout dans le monde ».

Tsahal fournit des milliers d’armes aux agents de sécurité

L’armée israélienne affirme avoir commencé à distribuer des milliers d’armes à feu aux équipes de sécurité civile et aux réseaux de défense à travers le pays afin de renforcer la protection sécuritaire des petites villes et communautés.

« Les officiers de la défense territoriale de Tsahal et du commandement du front intérieur entretiennent un dialogue régulier avec les chefs des conseils régionaux et leurs agents de sécurité », a indiqué l’unité du porte-parole de Tsahal.

« Tsahal continuera à renforcer les communautés avec du matériel militaire afin de fournir une protection optimale et un sentiment de sécurité à tous les résidents à travers le pays », a-t-il ajouté.

Plus tôt mardi, le ministère de la Sécurité nationale, qui a autorité sur la police israélienne, a annoncé avoir acheté 10 000 fusils d’assaut également pour les équipes de sécurité civile.

L’unité du porte-parole de Tsahal a confirmé que l’armée et le ministère distribuaient des armes aux équipes du service civil, mais n’a pas précisé dans l’immédiat s’ils avaient coordonné la campagne de distribution.

Au cours des trois dernières années, Tsahal a retiré les fusils d’assaut des équipes du service civil en raison du vol répété de ces armes, mais cela a laissé certaines équipes sans défense face à l’attaque sauvage du Hamas samedi.

2 900 blessés hospitalisés depuis samedi – ministère de la Santé

Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministère de la Santé a indiqué qu’en date de 19h, mardi soir, un total de 2 901 blessés avaient été évacués vers les hôpitaux du pays depuis samedi matin.

535 personnes sont toujours hospitalisées : une dans un état critique, 105 dans un état grave, 282 dans un état modéré et 167 dans un état léger.

Berlin annonce « plusieurs vols spéciaux » pour rapatrier des Allemands

Un Airbus A380 de Lufthansa atterrit à Francfort, en Allemagne, le 14 février 2019. (Crédit : Michael Probst/AP)
Un Airbus A380 de Lufthansa atterrit à Francfort, en Allemagne, le 14 février 2019. (Crédit : Michael Probst/AP)

La compagnie aérienne allemande Lufthansa va effectuer « plusieurs vols spéciaux » jeudi et vendredi à destination d’Israël pour rapatrier des ressortissants allemands, a appris mardi l’AFP de sources proches du ministère des Affaires étrangères.

Les ressortissants allemands qui voudraient quitter le pays par ce biais doivent impérativement s’inscrire sur la plateforme du ministère dédiée aux situations de crise, précisent les mêmes sources.

Tirs d’obus israéliens sur la Syrie en riposte à des tirs sur le Golan – armée

L’armée israélienne a annoncé mardi soir avoir tiré des obus sur la Syrie à partir du plateau du Golan en riposte à des « tirs » de projectiles sur ce territoire.

Des soldats « sont en train de répondre à l’artillerie et au mortier en direction de l’origine de ces tirs en Syrie », indique un bref communiqué militaire publié peu après l’annonce « d’un certain nombre de tirs » à partir de l’autre côté de la ligne de démarcation. « Il semble qu’il s’agissait de tirs de mortiers », a déclaré à l’AFP un porte-parole militaire interrogé sur la nature de ces premiers tirs.

Le chef de la diplomatie américaine en visite en Israël jeudi en signe de solidarité

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse alors qu'il annonce la libération de cinq Américains emprisonnés depuis des années en Iran, à New York, le 18 septembre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/POOL/AFP)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse alors qu'il annonce la libération de cinq Américains emprisonnés depuis des années en Iran, à New York, le 18 septembre 2023. (Crédit : Craig Ruttle/POOL/AFP)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken se rendra en Israël jeudi en signe de solidarité, après l’attaque sans précédent du Hamas palestinien, a annoncé mardi le département d’État.

« Ce sera un message de solidarité et de soutien », a déclaré le porte-parole du département d’État, Matthew Miller, à la presse.

Trois terroristes tués dans un échange de tirs avec des soldats à Ashkelon – armée

L’armée israélienne a indiqué ce mardi soir que trois terroristes du Hamas infiltrés en Israël avaient été tués dans un échange de tirs avec des soldats de Tsahal à Ashkelon.

Le Hamas revendique les tirs des roquettes vers Israël depuis le Liban

Les Brigades Al-Qassam, la branche militaire du Hamas, ont revendiqué mardi dans un communiqué des tirs de roquettes depuis le sud du Liban vers Israël.

La branche armée du groupe terroriste islamiste palestinien a effectué une « frappe à la roquette » sur la région occidentale de la Galilée en Israël, indique le communiqué, ajoutant qu’elle « remplissait son devoir ».

Hussein al-Sheikh: Israël interdit l’entrée de nourriture et de médicaments à Gaza

Un haut responsable palestinien, Hussein al-Sheikh, a déclaré qu’Israël avait refusé l’entrée de nourriture et de médicaments dans la bande de Gaza. Il a appelé la communauté internationale à « intervenir de toute urgence pour mettre fin à l’agression, permettre l’entrée de matériel de secours et rétablir l’électricité et l’eau, car la bande de Gaza est confrontée à une catastrophe humanitaire majeure ».

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a ordonné hier un « siège complet » de la bande de Gaza, y compris l’arrêt de l’approvisionnement en électricité, en nourriture et en carburant.

Les deux points de passage terrestres entre Israël et la bande de Gaza sont fermés depuis que le Hamas a lancé son attaque meurtrière contre les communautés israéliennes samedi, le plus grand, Erez, ayant été complètement détruit par les terroristes.

Le point de passage de Rafah vers Israël était ouvert jusqu’à ce matin. En début d’après-midi, l’aviation israélienne l’a bombardé et l’a forcé à fermer. Les camions égyptiens transportant du carburant et des marchandises vers la bande de Gaza ont été contraints de faire demi-tour.

Tsahal a déclaré avoir touché un tunnel souterrain servant à la contrebande d’armes et d’équipements dans la région de Rafah, mais n’a ni confirmé ni infirmé avoir touché le point de passage lui-même.

France : Le NPA visé par une enquête pour apologie du terrorisme

Le Nouveau parti anticapitaliste (NPA) est visé par une enquête pour apologie du terrorisme après son communiqué de réaction à l’attaque du Hamas contre Israël, a annoncé mardi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, dans l’émission « Quotidien » sur TMC.

Le pôle national de lutte contre la haine en ligne du parquet de Paris a saisi la brigade criminelle de la police judiciaire parisienne pour un communiqué diffusé samedi, dans lequel le NPA avait affirmé « son soutien aux Palestinien/nes et aux moyens de lutte qu’ils et elles ont choisi pour résister ». « Intifada! », avait conclu le parti d’extrême gauche.

Une cinquantaine d’actes antisémites en France depuis samedi

Le ministre français Gerald Darmanin assiste à une conférence de presse après la réunion hebdomadaire du cabinet, le 10 juin 2020, à Paris. (Crédit : Ludovic Marin, POOL via AP)
Le ministre français Gerald Darmanin assiste à une conférence de presse après la réunion hebdomadaire du cabinet, le 10 juin 2020, à Paris. (Crédit : Ludovic Marin, POOL via AP)

Une cinquantaine d' »actes antisémites », parfois « particulièrement graves », ont été recensés en France depuis l’attaque samedi d’Israël par le Hamas, a affirmé mardi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

« Des gens qui vont devant des synagogues, nombreux, qui crient des menaces. Il y a eu 16 interpellations depuis deux jours. Des drones qui rentrent dans des cours d’écoles avec une caméra. Mais aussi des slogans, des tags, des lettres de menaces », a listé M. Darmanin sur le plateau de l’émission « Quotidien », ajoutant que les services de police avaient relevé « 1 000 signalements antisémites en 48 heures ».

L’UE avertit Musk que X répand des « contenus illégaux »

Des écrans d'ordinateur et un portable affichent la page de connexion de X, anciennement connu sous le nom de Twitter, à Belgrade, en Serbie, le 24 juillet 2023. (Crédit : Darko Vojinovic/AP)
Des écrans d'ordinateur et un portable affichent la page de connexion de X, anciennement connu sous le nom de Twitter, à Belgrade, en Serbie, le 24 juillet 2023. (Crédit : Darko Vojinovic/AP)

Le commissaire européen au Numérique, Thierry Breton, a donné mardi 24 heures à Elon Musk, le patron de X (ex-Twitter), pour répondre à des questions sur la « désinformation » et la « circulation de contenus illégaux » sur sa plateforme.

« À la suite des attaques terroristes menées par le Hamas contre Israël, nous disposons d’indications selon lesquelles votre plateforme est utilisée pour diffuser des contenus illégaux et de la désinformation dans l’UE », a écrit Thierry Breton à Elon Musk, en l’avertissant de possible sanctions, dans une lettre consultée par l’AFP.

Inditex (Zara) ferme « temporairement » toutes ses boutiques en Israël

Le géant espagnol du vêtement Inditex, propriétaire notamment de la marque Zara, a fermé mardi « temporairement » et jusqu’à nouvel ordre les 84 boutiques que le leader mondial de l’habillement compte en Israël, au quatrième jour de la guerre entre le Hamas et l’Etat hébreu.

« Nos magasins seront temporairement fermés et les délais de retour seront prolongés de 30 jours à partir de leur réouverture », annoncent toutes les marques du groupe (Zara, Pull&Bear, Bershka, Stradivarius, Massimo Dutti et Zara Home) sur leurs sites internet israéliens. Contactés par l’AFP, des sources chez Inditex ont confirmé l’information sans fournir de précisions.

Hagari : l’assassinat de hauts responsables du Hamas est une priorité absolue

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, annonçant qu'Israël est en guerre, après une infiltration massive et meurtrière du Hamas depuis Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, annonçant qu'Israël est en guerre, après une infiltration massive et meurtrière du Hamas depuis Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)

Le porte-parole de l’armée israélienne a déclaré que l’assassinat de hauts responsables du Hamas était une priorité absolue.

« Nous ne cesserons pas nos efforts pour éliminer les hauts responsables du Hamas, c’est une priorité absolue », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse, après que des frappes israéliennes ont tué deux hauts responsables du Hamas la nuit dernière.

Il a précisé que les troupes continuaient de rechercher des terroristes dans le sud d’Israël, après l’invasion initiale du Hamas samedi matin.

Rien qu’aujourd’hui, un terroriste a été tué près de Saad, quatre terroristes ont été tués près de Zikim, deux terroristes ont été tués près de Sderot, et deux autres ont été tués près de Re’im.

« La directive donnée aux forces est claire. Trouvez les terroristes et détruisez-les », déclare Hagari.

« Nous assurons une défense solide à la frontière. Il y a eu des tentatives d’infiltration aujourd’hui, mais les terroristes ont été éliminés avant qu’ils n’atteignent la clôture », ajoute-t-il.

Hagari a également indiqué que les corps de 103 terroristes ont été retrouvés dans le kibboutz Beeri, après avoir été tués lors d’affrontements avec les troupes. Plus de 100 Israéliens ont été assassinés par les terroristes dans le kibboutz.

Des soldats tuent deux terroristes près du kibboutz Re’im – Tsahal

L’armée israélienne a tué deux terroristes palestiniens près du kibboutz Re’im, dans le sud d’Israël, à proximité de la frontière avec la bande de Gaza.

Les habitants de Metula sommés de quitter la ville par crainte d’une attaque du Hezbollah

Une photo prise depuis le Sud-Liban le 9 octobre 2023, qui montre un char israélien Merkava circulant dans la ville frontalière de Metula, en Israël. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)
Une photo prise depuis le Sud-Liban le 9 octobre 2023, qui montre un char israélien Merkava circulant dans la ville frontalière de Metula, en Israël. (Crédit : Mahmoud Zayyat/AFP)

Les autorités de la localité de Metula, une ville située à l’extrême nord d’Israël, ont exhorté les habitants à quitter les lieux, craignant d’être pris pour cible si le Hezbollah lançait un assaut contre Israël.

« À la lumière d’une évaluation de la situation et du risque d’escalade, nous vous demandons de partir », indique l’équipe de sécurité de la ville dans un message.

Elle précise que les personnes qui ne peuvent pas évacuer de manière autonome ou qui ne peuvent pas trouver un autre logement recevront de l’aide pour le faire.

Israël se prépare à une longue campagne terrestre – responsable égyptien

Israël se prépare à une campagne terrestre de plusieurs mois à Gaza, a déclaré un responsable égyptien au Times of Israel, affirmant que ce message a été transmis de Jérusalem au Caire.

Le fonctionnaire égyptien affirme qu’Israël a jusqu’à présent rejeté les efforts du Caire pour négocier une quelconque désescalade, indiquant qu’il souhaite anéantir le Hamas avant d’envisager l’idée d’un cessez-le-feu.

Tsahal fournit des milliers d’armes aux premiers intervenants dans les communautés

L’armée israélienne a déclaré qu’elles fournissaient des milliers d’armes aux équipes défensives de première intervention dans de nombreuses communautés d’Israël.

Les communautés du sud ont signalé qu’elles n’étaient pas suffisamment armées pour faire face aux centaines de terroristes du Hamas qui ont envahi leurs localités samedi.

Herzog briefe le sénateur démocrate Chuck Schumer sur la guerre en cours

Photo d'illustration : Le leader de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, D-N.Y., prend la parole lors d'une conférence de presse au Capitole à Washington, le 1er mars 2022. (Crédit : AP/Jacquelyn Martin)
Photo d'illustration : Le leader de la majorité au Sénat, Chuck Schumer, D-N.Y., prend la parole lors d'une conférence de presse au Capitole à Washington, le 1er mars 2022. (Crédit : AP/Jacquelyn Martin)

Le président Isaac Herzog a informé le chef de la majorité sénatoriale, Chuck Schumer, de la guerre israélienne en cours contre le Hamas.

Schumer, qui dirige actuellement une délégation bipartisane du Sénat en Chine, a téléphoné à Herzog depuis l’ambassade des États-Unis à Pékin.

Schumer a déclaré au président Herzog qu’il « s’en tenait fermement au soutien bipartisan du Sénat des États-Unis à Israël et qu’il était prêt à faire tout ce qu’il fallait pour qu’Israël dispose des ressources dont il a besoin », indique le bureau du chef de la majorité sénatoriale dans un communiqué.

Les parents d’un citoyen américain disparu évoquent la lutte entre le Bien et le Mal

Les proches des otages américains kidnappés par le Hamas lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Capture d'écran : Youtube)
Les proches des otages américains kidnappés par le Hamas lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Capture d'écran : Youtube)

Voici certaines déclarations supplémentaires issues de la conférence de presse qui a été donnée aujourd’hui par les familles de citoyens américains kidnappés ou portés-disparus :

« Les États-Unis veulent toujours être du côté du Bien », a déclaré Jonathan Dekel-Chen, dont le fils Sagi a été vu pour la dernière fois en train de combattre des terroristes du Hamas au kibboutz Nir Oz.

Cet historien qui travaille à l’Université hébraïque de Jérusalem a ajouté que « le Hamas, c’est le Mal ».

« S’il y a jamais eu un moment de lutte du Bien contre le Mal dans ses conceptions les plus dures, c’est celui-là ».

Les quatre familles ont tenu ces propos lors d’une conférence de presse, devant des dizaines de journalistes étrangers, qui était organisée à l’hôtel Carlton de Tel Aviv.

Rachel Goldberg, née à Chicago et mère de Hersh Golberg-Polin, 23 ans, était à son domicile quand les sirènes d’alerte ont résonné. Elle a rallumé son téléphone, pendant Shabbat, au vu de l’urgence et elle a découvert deux messages qui avaient été envoyés par Hersh, parti la veille au soir pour aller camper. « Je t’aime », avait-il écrit.

« Je suis désolé ».

Elle a expliqué que les survivants lui avaient raconté que le bras de son enfant avait été arraché par une grenade du Hamas à la rave party qui était organisée à proximité de la frontière. Le dernier signal de son téléphone le localisait à la frontière avec la bande de Gaza.

Naher Neta, le fils de Adrienne Neta, 66 ans, a raconté qu’il était au téléphone avec sa mère quand des terroristes sont entrés dans sa maison avec violence.

« Cela paraît ridicule de le dire, mais le scénario optimiste est qu’elle est retenue en otage à Gaza et qu’elle n’est pas morte dans la rue du kibboutz où nous avions grandi », a-t-il expliqué.

Neta est une infirmière qui a fait naître des milliers de bébés à la maternité de l’hôpital Soroka de Beer Sheva.

Ruby Chen, dont le fils Itay, 19 ans, est porté-disparu depuis une bataille avec des terroristes du Hamas, a demandé aux journalistes : « Je vous en prie, ne pensez pas seulement à nous comme à un potentiel gros titre. Nous sommes plus que cela. Nous sommes des êtres humains, avec des familles. Et nous voulons retrouver nos familles. »

Itay, qui sert dans le corps des blindés, n’a plus donné signe de vie depuis le début de l’attaque. « Soixante-dix heures après, s’il ne se trouve pas au sein de l’État d’Israël, c’est qu’il est dans un autre endroit ».

« Je demande aux États-Unis de ne pas rester au second plan », a dit Chen. Les États-Unis ont beaucoup de ressources ; ils sont en mesure de faire beaucoup de choses différentes de ce que fait le gouvernement israélien ».

Le congrès américain apporte un soutien bipartisan à Israël dans la guerre

La Chambre des représentants des États-Unis au Capitole à Washington, le 4 octobre 2023. (Crédit : J. Scott Applewhite / AP Photo)
La Chambre des représentants des États-Unis au Capitole à Washington, le 4 octobre 2023. (Crédit : J. Scott Applewhite / AP Photo)

392 membres de la Chambre américaine ont ratifié une résolution bipartisane exprimant un plein soutien à la guerre d’Israël contre le Hamas.

Cette résolution symbolique, coparrainée par le représentant Michael McCaul, président de la Commission des Affaires étrangères, et par le représentant Gregory Meeks « se tient aux côtés d’Israël dans son droit à se défendre contre la guerre barbare qui a été lancée par le Hamas ; réaffirme le droit à l’autodéfense d’Israël ; condamne la guerre brutale du Hamas contre Israël ; appelle tous les pays à condamner sans équivoque la guerre brutale du Hamas contre Israël ; appelle le Hamas à cesser immédiatement ses attaques violentes et à libérer tous les otages en vie, ainsi qu’à rendre les dépouilles des otages défunts ».

Le résolution « pleure les plus de 900 Israéliens et les 11 Américains tués et les plus de 2 600 blessés lors de l’assaut gratuit du Hamas contre Israël ; réaffirme l’engagement des États-Unis en faveur de la sécurité israélienne, notamment par le biais de l’assistance sécuritaire ; recommande vivement l’application pleine et entière de la Taylor Force Act (qui interdit les aides directes à l’Autorité palestinienne) et les autres restrictions prévues dans le droit américain pour empêcher que l’assistance étrangère américaine puisse bénéficier, directement ou indirectement, au terrorisme ».

La résolution « condamne le soutien apporté par l’Iran aux groupes terroristes et à ses groupes mandataires, parmi lesquels le Hamas et le Jihad islamique ; recommande l’application pleine et entière des sanctions américaines contre l’Iran pour empêcher le financement, par l’Iran, des groupes terroristes, parmi lesquels le Hamas et le Jihad islamique ; et se tient prête à assister Israël avec des réapprovisionnements d’urgence et un soutien sécuritaire, diplomatique et de renseignement ».

En Égypte, Sissi réclame un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi assistant à la séance de clôture du sommet du nouveau pacte financier mondial, à Paris, le 23 juin 2023. (Crédit : Lewis Joly/AP)
Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi assistant à la séance de clôture du sommet du nouveau pacte financier mondial, à Paris, le 23 juin 2023. (Crédit : Lewis Joly/AP)

Le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi a estimé que la guerre en cours entre Israël et le Hamas, à Gaza, « est très grave » et il a mis en garde contre ses conséquences sur « la sécurité et sur la stabilité » de la région.

Sissi, dont le gouvernement entretient des liens avec Israël et avec le Hamas, a déclaré que le Caire avait intensifié ses efforts visant à mettre en place un cessez-le-feu dans le conflit, selon l’agence de presse d’État MENA.

« Nous sommes en communication avec toutes les parties internationales et régionales afin d’obtenir un arrêt immédiat des violences et afin d’obtenir aussi une désescalade de la situation », aurait expliqué le président égyptien.

Il a réaffirmé le positionnement de son pays, qui est l’établissement « d’une paix juste et durable » sur la base de la solution à deux États.

Le Shin Bet donne les noms de trois nouveaux membres tués dans l’attaque du Hamas

Un collage montre plusieurs soldats et officiers israéliens tués au combat sur la frontière avec Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un collage montre plusieurs soldats et officiers israéliens tués au combat sur la frontière avec Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Itay Yehoshua, 36 ans originaire de Hadid, et Omer Gvera, 26 ans, qui habitait Gan Yavne, ont été tués alors qu’ils se battaient contre des terroristes palestiniens.

Smadar Mor Idan, 38 ans, qui résidait à Kfar Aza, a été tuée par les terroristes alors qu’elle se trouvait à son domicile.

Les soldats ont tué deux terroristes palestiniens dans le sud d’Israël, dit l’armée

Des soldats israéliens prenant position sur une route principale près de la frontière entre Israël et Gaza dans le sud d'Israël, le 10 octobre 2023. (Crédit: Chaïm Goldberg/Flash90)
Des soldats israéliens prenant position sur une route principale près de la frontière entre Israël et Gaza dans le sud d'Israël, le 10 octobre 2023. (Crédit: Chaïm Goldberg/Flash90)

Tsahal a annoncé que les troupes avaient tué deux terroristes palestiniens à proximité du kibboutz Mefalsim, dans le sud d’Israël, près de la frontière avec la bande de Gaza.

« Il y a des échanges de coups de feu et des recherches sont actuellement en cours dans un autre secteur pour retrouver un autre terroriste », ont indiqué les militaires.

La bande de Gaza ne sera plus jamais ce qu’elle était, déclare Gallant

Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des soldats à la frontière avec Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant rencontrant des soldats à la frontière avec Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a expliqué qu’Israël se dirigeait vers « une pleine offensive » contre la bande de Gaza, alors que des affrontements sporadiques avec des terroristes du Hamas ont lieu dans le sud d’Israël pour le quatrième jour.

« J’ai levé toutes les contraintes ; nous avons repris le contrôle du secteur et nous avançons vers une pleine offensive, » a dit Gallant aux soldats stationnés à la frontière avec Gaza.

« Vous serez en capacité de changer la réalité sur le terrain. Vous avez vu le prix que nous avons payé et vous verrez aussi le changement. Le Hamas voulait un changement à Gaza : Gaza changera à 180 degrés par rapport à ce que le Hamas pouvait penser », a continué le ministre de la Défense.

« Ils regretteront ce moment, la bande de Gaza ne sera plus jamais ce qu’elle était », a-t-il poursuivi.

« Ceux qui viennent pour couper les têtes, assassiner des femmes, des survivants de la Shoah – nous les éliminerons en utilisant toute notre puissance et sans compromis », a juré Gallant.

La ministre allemande des Affaires étrangères appelle l’AP à condamner les actes du Hamas

La ministre des Affaires étrangères allemandes Annalena Baerbock pendant une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères à Moscou, le 18 janvier 2022. (Crédit : Ministère russe des Affaires étrangères via l'AP)
La ministre des Affaires étrangères allemandes Annalena Baerbock pendant une conférence de presse conjointe avec le ministre russe des Affaires étrangères à Moscou, le 18 janvier 2022. (Crédit : Ministère russe des Affaires étrangères via l'AP)

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock a exhorté l’Autorité palestinienne à rejeter « le terrorisme » après l’assaut brutal et meurtrier du Hamas contre Israël.

« Aux dirigeants palestiniens, nous le disons clairement : Prenez vos distances face à ce terrorisme », a dit Baerbock avant une réunion des chefs de la diplomatie européens qui a été organisée en urgence, où des diplomates israéliens et palestiniens de premier plan ont également été conviés.

« Rien ne peut justifier ce qui s’est passé. En tant qu’Autorité palestinienne, vous avez un devoir et vous avez également un devoir à l’égard de votre population ».

Un jeune Palestinien tué par une roquette près de Tulkarem

Une salve de roquettes tirées depuis Gaza vers Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : IBRAHIM HAMS / AFP)
Une salve de roquettes tirées depuis Gaza vers Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : IBRAHIM HAMS / AFP)

Ali Muhammad Elyan, un jeune Palestinien originaire de la ville de Baqa al-Sharqiya, en Cisjordanie, au nord de Tulkarem, a été tué par une roquette lancée depuis la bande de Gaza qui s’est abattue sur le village.

Il est difficile de dire si Elyan a été tué par une frappe directe. Les médias palestiniens indiquent qu’il a été mortellement blessé par des éclats d’obus résultant d’une interception du missile par le Dôme de fer – ce qui est peut-être une manière de nier la possibilité qu’il ait été touché par un projectile palestinien.

La localité, dont le nom signifie « Baqa orientale », est située à proximité de la Ligne verte qui sépare la Cisjordanie et Israël. La partie orientale de Baqa, appelée Baqa al-Gharbiya, se trouve à l’intérieur des frontières israéliennes.

BTselem accuse Israël de crimes de guerre dans sa riposte au Hamas

Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)

Le groupe de défense des droits de l’Homme BTselem accuse Israël d’avoir commis des crimes de guerre dans sa réponse militaire à l’attaque brutale et meurtrière perpétrée par le Hamas en Israël – une attaque qui a été marquée par le massacre de centaines de civils.

« Une politique criminelle de revanche est actuellement en cours », a estimé l’organisation qui a noté que l’État juif avait largué « des centaines de tonnes de bombes » sur Gaza lors de sa campagne aérienne contre le groupe terroriste du Hamas.

« Parmi ceux qui ont été tués, certains encore piégés sous les débris, il y a des familles toutes entières qui ont décimées en un seul bombardement – notamment 140 mineurs et 105 femmes au moins », a expliqué BTselem.

L’organisation a indiqué que ce fait, la décision prise par Israël de ne plus rien laisser entrer en Cisjordanie, de déconnecter Gaza du réseau d’électricité et de réduire l’approvisionnement en eau dans le territoire, « constituent des crimes de guerre qui ont été publiquement ordonnés » par les hauts-responsables israéliens.

« Même face à l’horreur, face au terrorisme, nuire intentionnellement aux civils, à leurs biens et aux infrastructures civiles reste encore interdit », a ajouté B’Tselem.

Lundi, le groupe avait accusé le Hamas d’avoir commis « des crimes choquants » et d’avoir « ouvert le feu de manière indiscriminée, tuant des centaines de civils et faisant des milliers de blessés », faisant remarquer que des citoyens avaient aussi été pris en otage, ce qui est un crime de guerre.

Un porte-parole de l’organisation a confirmé que B’Tselem considérait que les actions du Hamas étaient des crimes de guerre.

« Des attaques intentionnelles contre des civils, c’est interdit et c’est inacceptable. Il n’y a aucune justification pour de tels crimes, qu’ils soient perpétrés dans le cadre d’une lutte pour la liberté face à l’oppression ou cités dans le cadre d’une guerre contre le terrorisme », a noté le groupe dans un communiqué, lundi.

L’armée israélienne nomme 32 soldats tués, faisant grimper le bilan militaire à 156

La famille et les amis assistant aux funérailles du soldat israélien, David Shila, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem. (Crédit : Noam Revkin Fenton /Flash90)
La famille et les amis assistant aux funérailles du soldat israélien, David Shila, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem. (Crédit : Noam Revkin Fenton /Flash90)

L’armée a révélé les noms de 32 nouveaux soldats tués pendant les combats contre les terroristes palestiniens depuis samedi – en majorité sur la frontière avec la bande de Gaza. Des nouveaux noms qui font grimper le bilan des soldats morts au combat à 156 dans ce conflit.

Le Likud annonce que le gouvernement d’urgence « fait de grandes avancées »

Photo composite montrant à gauche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, aux côtés du chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, (à droite), s'exprimant séparément lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 8 décembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Hadash Parush/Flash90)
Photo composite montrant à gauche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, aux côtés du chef de Kakhol lavan, Benny Gantz, (à droite), s'exprimant séparément lors d'une conférence de presse à Jérusalem, le 8 décembre 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Hadash Parush/Flash90)

Le Likud a annoncé que les efforts visant à mettre en place un gouvernement d’urgence avec des membres de l’opposition « font de grandes avancées ».

Il a indiqué que le Premier ministre avait invité le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, à le rencontrer ce soir.

Un missile anti-tank lancé contre un blindé dans le nord, dit l’armée

Photo d'illustration : Un hélicoptère d’attaque Apache AH-64 de l’armée de l’air israélienne survole le théâtre d'une opération de l’armée israélienne à Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2023. (Crédit : Jaafar ASHTIYEH / AFP)
Photo d'illustration : Un hélicoptère d’attaque Apache AH-64 de l’armée de l’air israélienne survole le théâtre d'une opération de l’armée israélienne à Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2023. (Crédit : Jaafar ASHTIYEH / AFP)

L’armée a annoncé qu’un hélicoptère de combat avait frappé un nouveau poste du Hezbollah, dans le sud du Liban, après un tir de missile anti-tank qui a visé un véhicule blindé à proximité d’Avivim, une ville du nord du pays.

Le tir n’a pas fait de blessé du côté israélien.

8 Français tués par le Hamas, 20 disparus ; vol spécial jeudi pour rapatrier des Français

Le bilan des Français victimes des attaques en Israël est désormais de 8 morts et 20 disparus dont certains « ont très probablement été enlevés », a annoncé mardi la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna, prévenant que ce bilan risquait de s’alourdir.

« J’ai (…) la grande tristesse de devoir vous informer qu’à cette heure, nous déplorons le décès de huit compatriotes dans ces attaques terroristes et nous sommes sans nouvelles de 20 disparus » dont au moins un enfant, a-t-elle indiqué.

La ministre a aussi annoncé « la mise en place d’un vol spécial par Air France ce jeudi » pour rapatrier des Français qui n’ont pas pu rentrer.

Les proches des otages américains du Hamas supplient Biden d’intervenir

Les proches des otages américains kidnappés par le Hamas lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Capture d'écran : Youtube)
Les proches des otages américains kidnappés par le Hamas lors d'une conférence de presse à Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Capture d'écran : Youtube)

Des proches des citoyens américains qui auraient été enlevés par le Hamas et emmenés à Gaza ont organisé une conférence de presse à Tel Aviv.

A cette occasion, un membre de la famille d’un otage, à qui il était demandé quelle politique Israël devait mettre en place dans sa lutte contre le groupe terroriste, a répondu que « je ne pense pas que ce soit à nous de commenter ce que doivent être les actions nécessaires ».

« Tout ce que nous demandons à l’administration Biden… c’est d’agir immédiatement pour faire libérer tous les otages et qu’elle soit bien consciente que le gouvernement américain a une responsabilité directe concernant les vies des otages retenus contre leur gré par ces terroristes ».

« Tout ce que le gouvernement doit faire pour les faire revenir, je vous en supplie, faites-le », a-t-il ajouté.

Les chars ont pilonné deux postes du Hezbollah en réponse tirs de roquettes

Photo d'illustration : Des soldats israéliens manœuvrent des chars Merkava sur le plateau du Golan, le 2 juin 2019. (Photo par JALAA MAREY / AFP)
Photo d'illustration : Des soldats israéliens manœuvrent des chars Merkava sur le plateau du Golan, le 2 juin 2019. (Photo par JALAA MAREY / AFP)

L’armée israélienne a indiqué que ses chars avaient pilonné deux postes du Hezbollah, sur la frontière libanaise, en guise de réponse aux attaques à la roquette qui ont pris pour cible le nord d’Israël, en fin d’après-midi.

« L’armée est prête à tous les scénarios et elle continuera à protéger les résidents de l’État d’Israël », a fait savoir Tsahal dans un communiqué.

Une femme modérément blessée par un tir de roquette à Ashkelon

Un habitant d'Ashkelon et son fils se mettant à l'abri après qu'une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens ait touché un bâtiment dans la ville du sud, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Un habitant d'Ashkelon et son fils se mettant à l'abri après qu'une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens ait touché un bâtiment dans la ville du sud, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Les équipes du service de secours du Magen David Adom ont pris en charge une femme de 54 ans qui a été modérément blessée lors de la dernière attaque à la roquette émanant de la bande de Gaza dans la ville côtière d’Ashkelon, dans le sud du pays.

L’Allemagne ouvre une enquête sur le Hamas après l’appel à l’aide d’une mère

Des Israéliens enlevés et emmenés à Gaza par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023, comme le montrent les vidéos floutées des réseaux sociaux diffusées par la télévision israélienne. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)
Des Israéliens enlevés et emmenés à Gaza par des terroristes du Hamas, le 7 octobre 2023, comme le montrent les vidéos floutées des réseaux sociaux diffusées par la télévision israélienne. (Crédit : Capture d'écran de la Douzième chaîne)

Les procureurs fédéraux allemands ont annoncé l’ouverture d’une enquête sur le Hamas pour des soupçons d’enlèvement et de meurtre de citoyens allemands.

Ils « ont ouvert une enquête contre des membres non-identifiés de l’organisation islamiste palestinienne radicale du Hamas », a dit une porte-parole du bureau du procureur fédéral.

Les investigations porteront sur des soupçons « d’appartenance à un groupe terroriste étranger, de prise d’otage et de meurtre », a-t-elle ajouté.

Des dizaines d’étrangers ont été tués, blessés ou pris en otage au cours de l’attaque brutale et meurtrière du Hamas, samedi.

Une source du ministère des Affaires étrangères, à Berlin, avait préalablement déclaré que plusieurs Allemands – qui sont également citoyens israéliens – figuraient parmi les personnes enlevées par le Hamas sans avancer de chiffre précis.

Quinze roquettes ont été tirées du Liban vers le nord d’Israël – armée

Un système de défense aérienne Dôme de fer, dans le centre d'Israël, le 10 mai 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Un système de défense aérienne Dôme de fer, dans le centre d'Israël, le 10 mai 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

L’armée israélienne a fait savoir que quinze roquettes avaient été tirées du Liban en direction du nord d’Israël, il y a environ une heure.

L’armée a noté que quatre projectiles avaient été interceptés par le système de défense antimissile du Dôme de fer. Les autres sont retombés dans des champs, ne causant pas de dégât. Il n’y a pas de blessé.

L’hôpital Ichilov commence à transférer ses services sous terre

Vue générale de l’hôpital Ichilov, à Tel Aviv, le 10 novembre 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Vue générale de l’hôpital Ichilov, à Tel Aviv, le 10 novembre 2020 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv a annoncé, pour la toute première fois de son histoire, le transfert de l’un de ses départements dans une structure hospitalière souterraine d’urgence.

La première unité à être déplacée sera un service de médecine interne, du bâtiment Sourasky. Il sera transféré plusieurs étages sous le sol, dans le garage placé sous le bâtiment Sammy Ofer.

Les patients seront déplacés à partir de mercredi, neuf heures du matin.

Des soldats affronteraient des terroristes aux abords des communautés du sud

Un homme parlant à des soldats israéliens patrouillant près de la ville de Tulkarem en Cisjordanie après des affrontements entre les forces israéliennes et des tireurs palestiniens, le 5 octobre 2023. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)
Un homme parlant à des soldats israéliens patrouillant près de la ville de Tulkarem en Cisjordanie après des affrontements entre les forces israéliennes et des tireurs palestiniens, le 5 octobre 2023. (Crédit : Zain Jaafar/AFP)

Les forces israéliennes seraient en train d’affronter des terroristes palestiniens à proximité de Sderot, une ville du nord du pays, et du kibboutz Mefalsim, aux abords de la frontière avec Gaza.

Des coups de feu ont été entendus dans le secteur, selon des informations parues dans les médias israéliens.

L’armée n’a donné aucune information sur cet incident.

La municipalité de Sderot a ordonné aux résidents de rester enfermés dans leurs habitations jusqu’à nouvel ordre.

« En raison d’inquiétudes portant sur un incident sécuritaire, vous devez immédiatement vous enfermer chez vous ! » a sommé la ville dans un communiqué.

Tsahal pense que certains hommes armés du Hamas se trouvent encore sur le territoire israélien, suite à l’attaque terroriste brutale et meurtrière du groupe qui a été commise samedi matin dans le pays.

Jimmy Kimmel affiche son soutien à Israël

Jimmy Kimmel sur la scène de la 89e cérémonie des Oscars, à Hollywood, le 26 février 2017. (Crédit : Mark Ralston/AFP)
Jimmy Kimmel sur la scène de la 89e cérémonie des Oscars, à Hollywood, le 26 février 2017. (Crédit : Mark Ralston/AFP)

Jimmy Kimmel, qui anime une émission en fin de soirée aux États-Unis, a affiché son soutien à Israël la nuit dernière, discutant dans le monologue qui ouvre son programme « Les informations horribles du week-end ».

« Nos amis et alliés en Israël, ces civils innocents qui ont été tués et qui ont été kidnappés par l’organisation terroriste du Hamas… Israël est maintenant en guerre. C’est une situation cauchemardesque », a dit Kimmel.

Il a ajouté que les dirigeants du monde entier avaient condamné l’attaque, ainsi que des millions d’Américains « avec, parmi eux notre super menteur d’ex-président pro-israélien Donald Trump, qui a immédiatement trouvé le moyen de ramener tout ça à lui ».

Trump avait écrit sur le réseau social X (ex-Twitter) que « l’attaque horrible sur Israël, comme dans une grande mesure l’attaque contre l’Ukraine, ne serait jamais arrivée si j’étais président – — zéro chance! »

Kimmel a aussi tourné en ridicule la prononciation par Trump du mot « Hamas », montrant un clip dans lequel apparaît l’ancien président, alors en campagne à Cedar Rapids et évoquant le massacre, par le Hamas, de citoyens israéliens, prononcer de manière répétée un terme qui ressemble à « Houmous ».

Lors du « The Late Show with Stephen Colbert, », Colbert a parlé des plus de 900 personnes tuées lors de l’assaut brutal du Hamas, avec parmi elles des citoyens américains.

« Le Moyen-Orient est une région complexe mais la complexité du conflit israélo-palestinien est négligeable face à l’horreur de cette attaque », a dit Colbert. « Cela brise le cœur d’assister à cette escalade de la violence et nous espérons, nous prions pour qu’un jour, la paix soit possible ».

« Nous n’avons même pas tenté d’écrire des blagues à ce sujet », a continué Colbert. « C’est quelque chose auquel l’esprit humain se refuse ».

Borne : « aucun euro d’aide française » ne doit parvenir à une « organisation terroriste »

Le gouvernement est « extrêmement vigilant à ce qu’aucun euro d’aide française ne parvienne à une quelconque organisation terroriste, ni à Gaza, ni ailleurs », a déclaré mardi Elisabeth Borne devant l’Assemblée nationale après l’attaque sans précédent menée contre Israël par le Hamas.

« Je n’ignore pas les interrogations sur notre aide humanitaire. Notre aide est versée à des organismes de l’ONU sur place, qui agissent directement pour l’accès à l’eau, la sécurité alimentaire, la santé ou l’éducation », a dit la Première ministre, en réponse notamment au patron du parti Les Républicains Eric Ciotti qui a appelé à « couper toute aide au développement à ceux qui participent au financement du terrorisme ».

L’armée annonce la fermeture des écoles et des limitations sur les entreprises

Illustration : Une salle de classe vide dans une école, le 27 août 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Illustration : Une salle de classe vide dans une école, le 27 août 2019. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée israélienne a annoncé que les écoles de tout le pays resteront fermées, dans les prochains jours, au regard de l’intensité des combats opposant Israël aux groupes terroristes de la bande de Gaza – alors même que le Commandement intérieur envisage d’élargir les restrictions d’ores et déjà mises en place.

De plus, les entreprises situées au sud de Netanya et au nord du centre du Negev ne pourront ouvrir que si elles offrent un accès facile et préalable à des abris antiaériens, ont ajouté les militaires.

Les rassemblements se limiteront à dix personnes en plein air et à 50 personnes en salle dans ces secteurs, a fait savoir le Commandement intérieur de Tsahal.

Dans les villes du nord d’Israël situées à proximité de la frontière avec le Liban, les rassemblements seront limités à 30 personnes à l’extérieur et à 300 personnes à l’intérieur, a ajouté le Commandement intérieur.

Des restrictions qui resteront en place jusqu’à jeudi à 18 heures, mais qui pourraient néanmoins être prolongées en fonction de l’évolution de la situation.

L’armée mène de nouvelles frappes à Gaza

Des pompiers palestiniens éteignant un incendie qui faisait rage dans un bâtiment détruit par des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 8 octobre 2023. ( Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des pompiers palestiniens éteignant un incendie qui faisait rage dans un bâtiment détruit par des frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, le 8 octobre 2023. ( Crédit : Mohammed Abed/AFP)

L’armée israélienne a annoncé qu’elle menait de nouveaux bombardements dans la bande de Gaza.

Elle a ajouté qu’elle frappait des cibles appartenant au groupe du Hamas sur la ligne côtière de Gaza.

Des détails supplémentaires seront rapidement communiqués, a-t-elle poursuivi.

Italie: La Première ministre met en garde contre des attaques contre les Juifs du pays

La Première ministre italienne  Giorgia Meloni pendant une conférence de presse après une rencontre avec son homologue néerlandais Mark Rutte au Palais Chigi à Tome, le 8 mars 2023. (Crédit : (AP Photo/Gregorio Borgia)
La Première ministre italienne Giorgia Meloni pendant une conférence de presse après une rencontre avec son homologue néerlandais Mark Rutte au Palais Chigi à Tome, le 8 mars 2023. (Crédit : (AP Photo/Gregorio Borgia)

La Première ministre italienne, Giorgia Meloni, a déclaré que son pays devait « intensifier la protection des Juifs italiens parce qu’il y a un risque d’actes criminels à leur encontre, des actes imitant ce que nous avons pu voir de la part du Hamas ».

S’exprimant pendant une visite au Tempio Maggiore, la principale synagogue de Rome, à l’occasion d’une réunion avec le chef de la communauté juive Victor Fadlun et avec le grand rabbin Riccardo Di Segni, Meloni a indiqué « que par cette visite, je souhaite exprimer ma solidarité avec la communauté juive de Rome et avec les communautés juives de toute l’Italie, parce que les scènes atroces que nous avons pu voir en provenance d’Israël vont bien au-delà des scènes habituelles de guerre. Des civils ont été pourchassés, maison après maison, des enfants et des jeunes ont été raflés ».

Selon un article paru dans le quotidien italien La Repubblica, Meloni a déclaré que « ces actes parlent d’une haine nourrie contre tout un peuple. Défendre le droit à l’existence d’Israël signifie défendre ces jeunes, ces enfants et ces femmes. Nous devons donc renforcer notre défense ces citoyens italiens de confession juive sur notre territoire. »

Meloni a été l’un des cinq dirigeants occidentaux à signer un communiqué conjoint, hier, exprimant le « soutien ferme et uni à l’État d’Israël » et « une condamnation sans équivoque et de ses actes de terrorisme effroyables ».

Israël fait face à des attaques à la roquette depuis Gaza et depuis le Liban

Photo d'illustration : Des roquettes lancées depuis la Bande de Gaza vers Israël, dans la ville de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)
Photo d'illustration : Des roquettes lancées depuis la Bande de Gaza vers Israël, dans la ville de Gaza, le 10 mai 2023. (Crédit : AP Photo/Hatem Moussa)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont encore une fois résonné dans l’Ouest de la Galilée et dans la ville côtière d’Ashkelon, alors qu’Israël fait face à des attaques en provenance, à la fois, de Gaza et du Liban.

Aucun blessé et aucun dégât n’a été signalé pour le moment.

Quatre journalistes palestiniens tués lors des frappes israéliennes à Gaza

Cette photo aérienne montrent des bâtiments gravement endommagés suite à des frappes israéliennes à Gaza City, le 10 octobre 2023. (Crédit : BELAL AL SABBAGH / AFP)
Cette photo aérienne montrent des bâtiments gravement endommagés suite à des frappes israéliennes à Gaza City, le 10 octobre 2023. (Crédit : BELAL AL SABBAGH / AFP)

Quatre journalistes palestiniens ont été tués dans des frappes aériennes israéliennes sur la bande de Gaza, ont fait savoir des syndicats des médias et des responsables.

Ces derniers morts portent le nombre de journalistes palestiniens tués au cours de ces combats à huit depuis samedi, a expliqué la Palestinian Press Union dans un communiqué.

Un autre syndicat, le syndicat des journalistes de Gaza, avait annoncé précédemment « le martyre de trois journalistes dans la bande de Gaza dans le cadre de l’agression israélienne en cours ».

Selon le bureau de presse du gouvernement dirigé par le Hamas à Gaza, les défunts seraient Said al-Taweel, directeur de l’agence de presse Al-Khamisa ; le photographe de presse Mohammed Sobboh et Hisham Nawajhah, correspondant pour l’agence de presse Gaza news.

« Le temps viendra d’examiner les échecs » pour Gaza, dit le contrôleur de l’État

Le contrôleur de l'État Matanyahu Englman lors d'une réunion d'une commission de la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Le contrôleur de l'État Matanyahu Englman lors d'une réunion d'une commission de la Knesset, le 28 décembre 2022. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Le contrôleur de l’État Matanyahu Englman a déclaré, pendant une visite dans la région frontalière de Gaza, que « le temps viendra » d’examiner avec minutie les nombreux échecs qui ont permis au Hamas d’envahir Israël samedi, commettant des atrocités.

Le contrôleur, qui est chargé de réexaminer le fonctionnement du gouvernement et de tout l’appareil de l’État, a déclaré que pour le moment, son bureau se concentrerait sur la nécessité de contrôler la manière dont le pays répond aux besoins des civils.

« Le moment viendra où nous examinerons tout ce qui s’est passé, les aspects militaires et politiques des choses, les aspects civils », a commenté Englman. « Le temps d’examiner les échecs viendra et ils seront étudiés de manière résolue et dans leur ensemble ».

Englman a aussi fait remarquer que son bureau a travaillé sur un rapport consacré à l’état de préparation de l’armée sur les frontières nord du pays, déclarant qu’il avait mis en lumière « des failles substantielles » que le gouvernement et Tsahal devaient prendre en charge. Le rapport a été envoyé au Premier ministre et au ministre de la Défense qui y répondront, a-t-il ajouté.

L’armée répond aux attaques à la roquette du Liban par des tirs d’artillerie

Des chars israéliens sur un site non-déterminé dans le nord d'Israël, à la frontière avec le Liban, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
Des chars israéliens sur un site non-déterminé dans le nord d'Israël, à la frontière avec le Liban, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)

L’armée israélienne a fait savoir qu’elle répondait à une attaque à la roquette vers le nord d’Israël, provenant du Liban, par des tirs d’artillerie.

Les militaires ont indiqué qu’ils transmettraient des détails rapidement.

Aucun blessé n’a été signalé suite à ces attaques à la roquette survenues dans l’Ouest de la Galilée.

Le ministère de l’Éducation annonce le retour des cours en distanciel

Une écolière israélienne suivant un enseignement à distance dans sa maison du Moshav Haniel, dans le centre d'Israël, le 18 mars 2020. (Chen Leopold/Flash90)
Une écolière israélienne suivant un enseignement à distance dans sa maison du Moshav Haniel, dans le centre d'Israël, le 18 mars 2020. (Chen Leopold/Flash90)

Les écoles de tout le territoire israélien resteront fermées demain mais le lancement des cours à distance a été approuvé, a fait savoir le ministère de l’Éducation.

« Suite à une évaluation sécuritaire et conformément aux orientations qui ont été données par le Commandement intérieur, le ministère de l’Éducation annonce qu’il n’y aura pas d’activités éducatives en présentiel, demain, dans tout le pays », a dit le ministère dans un communiqué.

L’enseignement à distance – comme celui qui avait été celui mis en œuvre pendant les confinements entraînés par la pandémie de coronavirus en 2020 et en 2021 – a été approuvé, chaque école étant chargée de coordonner son propre calendrier, a indiqué le ministère.

Les écoles pourront encore individuellement potentiellement accueillir des cours ou des activités en présentiel mais uniquement si elles se sont coordonnées avec le ministère, avec le Commandement intérieur et avec les autorités locales dont elles dépendent.

Par ailleurs, le ministère a annoncé la création d’un bureau spécial qui aidera à intégrer les élèves et les parents qui ont été déplacés par les combats, avec pour objectif de fournir un soutien éducatif et psychologique tout le temps où ils resteront en situation d’urgence et de précarité.

Depuis le début des hostilités, samedi, la plus grande partie des résidents des communautés voisines de la bande de Gaza ont été évacuées. De plus, le rappel actuel massif des réservistes de Tsahal a impliqué l’enrôlement de personnels enseignants et administratifs, plaçant les établissements scolaires de tout le pays en situation de pénurie concernant leurs ressources humaines.

Les sirènes d’alerte à la roquette activées dans les villes proches de la frontière libanaise

Le Hamas tirant un grand nombre de roquettes en direction d'Israël depuis le sud de la Bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Le Hamas tirant un grand nombre de roquettes en direction d'Israël depuis le sud de la Bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont résonné dans les localités situées à proximité de la frontière avec le Liban.

Ont été concernées les villes de Hanita, Metzuba, Betzet, Shlomi, Lehman, et la zone industrielle d’Achziv Miluot, dans l’Ouest de la Galilée.

Aucun blessé ni aucun dégât n’ont été signalés.

Le Hamas tire un barrage de roquettes sur Ashkelon

Une maison à Ashkelon endommagée par une roquette tirée par des terroristes palestiniens depuis la bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Une maison à Ashkelon endommagée par une roquette tirée par des terroristes palestiniens depuis la bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Le Hamas a lancé un barrage de roquettes sur la ville côtière d’Ashkelon, située dans le sud du pays.

Les sirènes ont été activées à Ashkelon et dans les localités environnantes.

En début d’après-midi, le groupe terroriste avait fait savoir qu’il allait bombarder Ashkelon à 17 heures en guise de réponse aux frappes israéliennes dans la bande de Gaza.

Une roquette de Gaza semble retomber dans le nord de la Cisjordanie

Capture d'écran montrant une roquette sembler s'abattre dans le nord de la Cisjordanie. (Capture d'écran/ Twitter)
Capture d'écran montrant une roquette sembler s'abattre dans le nord de la Cisjordanie. (Capture d'écran/ Twitter)

Une roquette lancée depuis Gaza serait retombée dans le nord de la Cisjordanie.

Des images postées par les médias palestiniens montrent de la fumée s’élever d’un champ situé aux abords de Jénine.

 

Les sirènes d’alerte à la roquette résonnent à Baqa al-Gharbiyye, dans le nord

Photo d'illustration : Des enfants israéliens courent vers un abri anti-bombes au son d'une sirène avertissant de l'arrivée de roquettes en provenance de la bande de Gaza, le 8 janvier 2009. Illustration (Crédit : Anna Kaplan/ Flash90)
Photo d'illustration : Des enfants israéliens courent vers un abri anti-bombes au son d'une sirène avertissant de l'arrivée de roquettes en provenance de la bande de Gaza, le 8 janvier 2009. Illustration (Crédit : Anna Kaplan/ Flash90)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont été activées à Jatt et à Baqa al-Gharbiyye, dans le nord d’Israël, ainsi que dans plusieurs implantations voisines de Cisjordanie.

Les roquettes à longue portée de la bande de Gaza sont parvenues à atteindre ces secteurs, ces derniers jours.

Au même moment, les sirènes ont résonné dans les localités proches de la frontière avec l’enclave côtière.

Aucun blessé ou dégât n’a été signalé pour le moment.

Pour sa part, l’armée israélienne a indiqué que des frappes étaient en cours sur la bande de Gaza.

La Knesset offre 5 Mds de $ de garanties d’assurance aux transporteurs israéliens

Un avion El Al stationné à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 18 avril 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Un avion El Al stationné à l'aéroport Ben Gurion, près de Tel Aviv, le 18 avril 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

La Knesset se prépare à offrir des garanties en termes d’assurance, dans un contexte de guerre, à hauteur de cinq milliards de dollars aux transporteurs aériens israéliens – ce qui permettra à El Al, Arkia et à Israir de continuer à rapatrier des Israéliens de l’étranger malgré une annulation importante des vols internationaux vers Israël.

La Commission des Finances de la Knesset discutera de cette garantie d’assurance de guerre dans la matinée de jeudi, selon un porte-parole de la Commission.

Sans cette garantie appuyée par l’État, les transporteurs aériens israéliens perdraient leur couverture dans les sept jours suivant le début de la guerre, conformément aux dispositions de leurs contrats souscrits auprès de l’Inbal Insurance Company Ltd.

Dans la mesure où elle nécessite une allocation budgétaire officielle, la Commission des Finances doit approuver cette garantie de cinq milliards de dollars, qui couvrira les obligations et les coûts d’Inbal liés aux dispositions d’assurance en matière de risque de guerre.

Le groupe terroriste du Hamas a délibérément tiré des barrages de roquettes en direction de l’aéroport Ben Gurion et la plus grande partie des transporteurs internationaux ont suspendu leurs services vers Israël.

Les camions égyptiens apportant des vivres à Gaza font demi-tour après les frappes à Rafah

Photo d'illustration : Une ambulance passe en Égypte par le poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2021. (Crédit : AFP)
Photo d'illustration : Une ambulance passe en Égypte par le poste frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2021. (Crédit : AFP)

Suite aux frappes de l’armée de l’air israélienne – des frappes qui ont pris pour cible le poste-frontière de Rafah, seul poste-frontière terrestre actif permettant d’entrer et de sortir de la bande de Gaza, les frontières avec Israël ayant été scellées – les camions égyptiens qui se rendent au sein de l’enclave côtière avec du carburant et des vivres à leur bord sont dans l’obligation de faire demi-tour.

Ce bombardement a eu lieu alors qu’un responsable militaire israélien avait conseillé, ce matin, aux Palestiniens de quitter Gaza pour l’Égypte en passant par le poste-frontière de Rafah, dans le cadre de la guerre en cours contre le groupe terroriste du Hamas.

Tsahal est revenu depuis sur cette déclaration.

La Douzième chaîne a affirmé que le poste-frontière avait été bombardé pour empêcher l’Égypte d’offrir une bouée de sauvetage à la bande assiégée.

Les militaires ont aussi fait savoir qu’ils avaient frappé un tunnel souterrain qui était utilisé pour déplacer clandestinement des armes et des équipements dans le secteur de Rafah, à la frontière entre l’Égypte et l’enclave côtière, mais ils n’ont pas confirmé ni démenti avoir bombardé le poste-frontière lui-même.

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a ordonné « un siège complet » de la bande de Gaza, hier, avec notamment l’arrêt de l’approvisionnement en électricité, en produits alimentaires et en carburant.

L’armée dit avoir tué le ministre de l’Économie du Hamas et un autre officiel dans ses frappes

Jawad Abu Shamala, à droite, et Zakariya Abu Moammar, des responsables du Hamas qui, selon l'armée, ont été tués dans des frappes israéliennes, le 10 octobre 2023. (Autorisation)
Jawad Abu Shamala, à droite, et Zakariya Abu Moammar, des responsables du Hamas qui, selon l'armée, ont été tués dans des frappes israéliennes, le 10 octobre 2023. (Autorisation)

Tsahal a annoncé avoir tué le ministre de l’Économie du Hamas et un autre haut-responsable du bureau politique de l’organisation terroriste dans ses frappes au drone sur la bande de Gaza, la nuit dernière.

L’armée a précisé que le ministre, Jawad Abu Shamala, gérait les fonds du Hamas « et allouait des fonds visant à financer et à orienter le terrorisme à l’intérieur et à l’extérieur de la bande de Gaza. »

L’autre homme, Zakariya Abu Moammar, était à la tête des relations internes du groupe terroriste, ont ajouté les militaires.

« C’était un décisionnaire du Hamas de premier plan et un coordinateur entre les différentes factions terroristes de la bande de Gaza », ont-ils précisé.

Ils ont noté qu’il était proche du chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, et qu’il faisait partie « des instances supérieures, impliqué dans la prise de décision au sein de l’organisation et dans la planification de nombreux attentats terroristes contre l’État d’Israël ».

L’Arabie saoudite appelle à stopper l’escalade et à éviter sa propagation dans la région

Le prince saoudien Mohammed ben Salmane lors d'une session du "Partenariat sur les infrastructures et sur les investissements mondiaux" dans le cadre du sommet du G20 à   New Delhi, en Inde, le 9 septembre 2023. (Crédit : EVELYN HOCKSTEIN/POOL/AFP)
Le prince saoudien Mohammed ben Salmane lors d'une session du "Partenariat sur les infrastructures et sur les investissements mondiaux" dans le cadre du sommet du G20 à New Delhi, en Inde, le 9 septembre 2023. (Crédit : EVELYN HOCKSTEIN/POOL/AFP)

Le prince saoudien Mohammed ben Salmane a souligné, lors d’un entretien téléphonique avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, que le royaume du Golfe « fait tout ce qui est possible pour s’engager auprès de toutes les parties internationales et régionales dans le but de mettre un terme à l’escalade en cours et d’empêcher qu’elle ne se propage davantage dans la région », notant l’importance d’épargner la vie des civils.

Le prince a répété le soutien sans faille du royaume aux Palestiniens « dans la poursuite de leurs droits légitimes », sans mentionner la création d’un état indépendant.

Le dirigeant saoudien de-facto a aussi discuté avec le roi de Jordanie, Abdallah II, et avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi. Les trois dirigeants se sont accordés sur la nécessité « d’intensifier les efforts internationaux et régionaux visant à stopper l’escalade à Gaza et dans ses environs, et à prévenir son expansion dans la région. »

L’Arabie saoudite a appelé à une rencontre ministérielle de l’Organisation de coopération islamique dans les meilleurs délais, afin d’évoquer l’escalade à Gaza.

En parallèle, les ministres des Affaires étrangères de la Ligue arabe doivent se rencontrer demain au Caire pour parler « de l’agression israélienne dans la bande de Gaza », tentant de trouver « des moyens d’action politique aux niveaux arabe et international », a rapporté l’AFP.

Borne : « Nous ne tolèrerons aucun acte, aucun propos antisémite en France »

La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)
La Première ministre française, Elisabeth Borne, s'adresse aux représentants des médias après une présentation de GRTGaz à Bois-Colombes, au nord-ouest de Paris, le 23 juin 2022. (Crédit : Thomas Coex/AFP)

« Nous ne tolèrerons aucun acte, aucun propos antisémite en France », a déclaré la Première ministre française Elisabeth Borne mardi devant l’Assemblée nationale, au quatrième jour de la guerre déclenchée contre Israël par le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas.

La Première ministre a promis « la plus grande fermeté à tous ceux qui voudraient utiliser ce conflit comme prétexte à l’antisémitisme ».

A l’adresse de la communauté juive, elle a affirmé : « Nous sommes avec vous. S’en prendre à vous, c’est s’en prendre à toute la République ».

Équipements manquants : Tsahal ouvre une ligne d’urgence pour les réservistes

Des soldats préparent des kits médicaux qui seront distribués aux réservistes, le 10 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats préparent des kits médicaux qui seront distribués aux réservistes, le 10 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Après trois jours de plaintes de la part des réservistes de l’armée qui déplorent un manque d’équipements militaires déterminants, ainsi que l’insuffisance de produits alimentaires et autres, Tsahal a lancé une hotline qui fonctionne vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept, placée sous la responsabilité de ses services techniques et logistiques, pour apporter des réponses aux interrogations.

Les militaires peuvent entrer en contact avec cette ligne d’urgence via WhatsApp, au 052-6156256, pour poser leurs questions sur tous les équipements, produits alimentaires, etc… qui leur manquent.

Ces derniers jours, des centaines de réservistes ont été enrôlés en vue des opérations d’ampleur qui auront lieu contre le groupe terroriste du Hamas à Gaza.

Des soldats de réserve de tout le pays se sont tournés vers les réseaux sociaux pour se plaindre de ne pas avoir reçu d’équipement approprié de la part de l’armée, un grand nombre cherchant à acheter les matériels requis à titre privé.

Les plaintes se multipliant, les Israéliens ont ouvert de nombreux groupes sur les réseaux sociaux et ils ont mené des opérations de terrain pour répondre aux besoins des réservistes auprès de donateurs locaux. Les offres de matériel et d’assistance financière ont également commencé à arriver depuis l’étranger.

Hier, le responsable de l’administration de la logistique au sein de l’armée, le général Mishel Yanko, a déclaré lors d’un point-presse que les civils étaient les bienvenus concernant le don de « douceurs » via l’Association pour le bien-être des soldats israéliens, mais que l’armée fournirait les équipements nécessaires.

L’UE et le Golfe plaident pour un « soutien financier durable » aux Palestiniens

L’Union européenne et le Conseil de coopération du Golfe ont plaidé mardi pour « un soutien financier durable » aux Palestiniens, à l’issue d’une réunion conjointe de leurs ministres des Affaires étrangères à Oman.

Les deux parties « ont souligné l’importance d’un soutien financier durable à l’Unrwa (l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens) et de la poursuite de l’aide humanitaire et de développement aux Palestiniens dans les territoires occupés », selon une déclarations conjointe lue par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell à Mascate.

Le chef du COGAT s’adresse aux Gazaouis : « Vous avez voulu l’enfer, vous l’aurez »

La liaison militaire avec les Palestiniens, le général. Ghassan Alian, émet une déclaration en vidéo, le 28 mai 2022. (Capture d'écran)
La liaison militaire avec les Palestiniens, le général. Ghassan Alian, émet une déclaration en vidéo, le 28 mai 2022. (Capture d'écran)

Le Coordinateur des activités gouvernementales dans les territoires – connu sous son acronyme, le COGAT – a transmis un message aux résidents de Gaza et au leadership du Hamas, fustigeant le soutien populaire dont bénéficie le groupe terroriste.

Dans une déclaration filmée, le général Ghassan Alian, à la tête du COGAT, a indiqué que « enlever, violenter et assassiner des enfants, des femmes et des personnes âgées, ce n’est pas humain. Rien ne peut justifier cela. Le Hamas s’est transformé en État islamique et les résidents de Gaza, loin d’être choqués, se réjouissent ».

« Des animaux humains doivent être traités en tant que tel. Pas d’électricité et pas d’eau à Gaza, il n’y aura que la destruction. Vous avez voulu l’enfer, vous l’aurez », a-t-il ajouté.

L’armée dit avoir lancé des frappes massives sur le « nid du terrorisme » à Gaza City

De la fumée s’élevant après des frappes aériennes israéliennes près de la frontière à l'est de la ville de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
De la fumée s’élevant après des frappes aériennes israéliennes près de la frontière à l'est de la ville de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Tsahal a annoncé avoir lancé des frappes massives sur un quartier de Gaza City, prenant pour cible plus de cent sites.

Les militaires ont expliqué que ce quartier, appelé par l’armée le quartier « al-Furqan » du nom d’une mosquée du secteur, est un « nid du terrorisme » qui est utilisé par le Hamas pour lancer des attaques contre Israël.

De plus, Tsahal a fait savoir que l’armée de l’air avait bombardé un tunnel souterrain qui permettait de déplacer clandestinement des armes et des équipements dans la zone de Rafah, sur la frontière entre l’Égypte et l’enclave côtière.

Mansour Abbas demande la libération de certains otages israéliens

Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, dirigeant la réunion de sa faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Raam, Mansour Abbas, dirigeant la réunion de sa faction à la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Mansour Abbas, le leader de Raam, le parti arabe israélien, a exhorté le Hamas à libérer les enfants, les personnes âgées et les femmes actuellement retenues en otage par le Hamas.

Abbas a demandé aux leaders du groupe terroriste de libérer certains otages israéliens.

Dans un message publié sur X – ex-Twitter – le politicien arabe israélien a écrit : « Les valeurs islamiques nous imposent de ne pas emprisonner les femmes, les enfants et les personnes âgées. Il s’agit d’une action humanitaire qui doit être menée à bien sans délai ».

Macron dénonce un « chantage insupportable » du Hamas sur les otages détenus à Gaza

Le président français Emmanuel Macron a dénoncé mardi « l’insupportable chantage » exercé par le Hamas qui a menacé d’exécuter des otages israéliens en réaction aux frappes qui se multiplient sur la bande de Gaza.

« Le chantage qui est fait par le Hamas est un insupportable chantage que nous ne pouvons que condamner », a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse en Allemagne. Il a également condamné « tous les pays qui se sont félicités des horreurs perpétrées par le Hamas, ce qui est le cas de l’Iran ».

Le bilan monte à quatre Français tués dans l’attaque du Hamas

Quatre Français ont été tués dans l’attaque du Hamas contre Israël, selon un nouveau bilan publié mardi par le ministère des Affaires étrangères.

« La France déplore le décès tragique de deux autres ressortissants français, ce qui porte à quatre le bilan des victimes françaises des attaques terroristes menées par le Hamas », a affirmé le Quai d’Orsay, dans un communiqué, précisant que treize Français restent portés disparus.

L’hôpital de Haïfa appelé à se préparer en cas de guerre sur le front nord

Des soldates aident à mettre en place des lits et des équipements au sein de l'Hôpital d'urgence souterrain et fortifié Sammy Ofer, qui se trouve à l'hôpital Rambam de Haïfa. (Crédit : Hôpital Rambam)
Des soldates aident à mettre en place des lits et des équipements au sein de l'Hôpital d'urgence souterrain et fortifié Sammy Ofer, qui se trouve à l'hôpital Rambam de Haïfa. (Crédit : Hôpital Rambam)

Le ministère de la Santé et le Commandement intérieur de l’armée israélienne ont ordonné à l’hôpital Rambam de Haïfa de se préparer à une éventuelle guerre qui éclaterait dans le nord d’Israël.

C’est Rambam qui a la charge de la plus grande partie du nord du pays et de tous les soldats et civils touchés dans la région en temps de guerre.

L’établissement abrite l’hôpital d’urgence souterrain et fortifié Sammy Ofer, une structure à trois niveaux qui accueille 2 000 lits. Il a été créé pour pouvoir offrir des soins en toute sécurité aux patients durant les périodes de conflit.

Pas de blessé dans le tir de barrage qui a visé le centre d’Israël – MDA

Une salve de roquettes tirées depuis Gaza vers Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : IBRAHIM HAMS / AFP)
Une salve de roquettes tirées depuis Gaza vers Israël, le 9 octobre 2023. (Crédit : IBRAHIM HAMS / AFP)

Le service de secours du Magen David Adom a annoncé qu’il n’avait eu aucun signalement portant sur des blessés suite à la dernière attaque à la roquette qui a visé le centre d’Israël.

Un deuxième homme meurt des suites d’une attaque à la roquette près de la frontière

Illustration : Une ambulance du Magen David Adom. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Illustration : Une ambulance du Magen David Adom. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Le service de secours du Magen David Adom a annoncé qu’une deuxième personne était morte des suites d’une attaque à la roquette qui s’est produite sur les territoires du Conseil régional d’Eshkol.

Dans un communiqué, le MDA a annoncé que ses urgentistes avaient dû prononcer la mort de deux trentenaires sur les lieux de l’impact de la roquette.

Un troisième ouvrier étranger, qui a approximativement le même âge, a été transporté par voie aérienne dans un hôpital. Il se trouve dans un état grave, a précisé le service de secours.

Le Hamas menace Ashkelon de tirs de roquette massifs

Un habitant d'Ashkelon et son fils se mettant à l'abri après qu'une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens ait touché un bâtiment dans la ville du sud, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
Un habitant d'Ashkelon et son fils se mettant à l'abri après qu'une roquette tirée depuis la bande de Gaza par des terroristes palestiniens ait touché un bâtiment dans la ville du sud, le 9 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)

Le porte-parole des Brigades Ezzedine al-Qassam, l’aile armée du Hamas, qui se présente sous le nom de guerre d’Abu Obeida, a menacé la ville côtière d’Ashkelon, dans le sud du pays, d’une attaque massive à la roquette dans les prochaines heures.

« En réponse aux crimes de l’ennemi qui déplace notre peuple et qui l’oblige à fuir ses habitations dans plusieurs secteurs de la bande de Gaza, nous donnons aux résidents de la ville occupée d’Ashkelon l’heure limite de 17 heures pour quitter leur logement », a dit Abu Obeida sur sa chaîne Telegram.

30 personnes portées disparues dans l’attaque du Hamas retrouvées 3 jours après

Cette photo donne à voir des personnes précédemment portées disparues et retrouvées par l'armée, près du kibboutz Ein Hashlosha, tard dans la journée du 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Cette photo donne à voir des personnes précédemment portées disparues et retrouvées par l'armée, près du kibboutz Ein Hashlosha, tard dans la journée du 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

La nuit dernière, trois jours après le début de l’invasion meurtrière du Hamas dans le sud d’Israël, l’armée israélienne a retrouvé 30 résidents du kibboutz d’Ein Hashlosha portés disparus.

Les autorités expliquent avoir reçu aux alentours de 21 heures, hier soir, des nouvelles d’un groupe de 16 Israéliens et 14 Thaïlandais qui étaient portés disparus.

La cellule interministérielle de crise, composée de l’armée, de la police, du Shin Bet et d’autres ministères, a étudié l’information et à 21h52, des équipes de Tsahal ont été envoyées au kibboutz pour leur porter secours.

Le groupe a été retrouvé vivant et en bonne santé, ont fait savoir les autorités par voie de communiqué commun.

Lors de l’attaque terroriste du Hamas contre des villes du sud d’Israël, de nombreux habitants ont pris la fuite et fait en sorte de se cacher.

L’armée confirme avoir tué des terroristes sur une plage

Des soldats israéliens se dirigeant vers le sud près d'Ashkelon, en Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)
Des soldats israéliens se dirigeant vers le sud près d'Ashkelon, en Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ohad Zwigenberg/AP Photo)

L’armée israélienne a confirmé que les soldats avaient tué plusieurs terroristes qui se trouvaient sur une plage de Zikim.

« Les soldats de l’armée israélienne ont tué un certain nombre de terroristes armés dans le secteur de la plage de Zikim tout à l’heure », a noté Tsahal, ajoutant que des informations supplémentaires seraient rapidement révélées.

Les militaires ont précisé qu’aucun terroriste n’était parvenu à s’infiltrer en Israël depuis hier, mais que des hommes du Hamas, présents lors de l’invasion brutale et meurtrière du groupe terroriste, samedi, se trouvaient encore sur le territoire de l’État juif.

« Ni une guerre, ni un champ de bataille mais un massacre » : un officier supérieur sur les lieux du massacre du kibboutz

Illustration : Un soldat se préparant à retirer les corps d'Israéliens tués lors de l'attaque de terroristes palestiniens, à Kfar Azza, dans le sud d'Israël, à la frontière de la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Illustration : Un soldat se préparant à retirer les corps d'Israéliens tués lors de l'attaque de terroristes palestiniens, à Kfar Azza, dans le sud d'Israël, à la frontière de la bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Mardi, l’armée israélienne a conduit des journalistes étrangers à Kfar Azza, kibboutz proche de la barrière de sécurité dont quelque 70 résidents ont été massacrés lors de l’attaque dévastatrice des terroristes du Hamas.

« Ce n’est pas une guerre, ce n’est pas un champ de bataille, c’est un massacre », a déclaré le général de division Itai Veruv. « Voyez ces bébés, ces mères et ces pères, dans leur chambre et leur pièce sécurisée, et voyez comment les terroristes les ont tués – ce n’est pas une guerre. »

« Je n’ai jamais vu une chose pareille de toute ma vie », a-t-il confié. « Nous imaginions ce qu’avaient pu vivre nos grands-mères et grands-pères lors des pogroms en Europe. Mais nous ne l’avions pas revu dans l’histoire récente. »

Les sirènes résonnent à Tel Aviv, Rishon Lezion et Ashdod

Des roquettes tirées depuis Gaza en direction d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)
Des roquettes tirées depuis Gaza en direction d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Saïd Khatib/AFP)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont été activées à Tel Aviv et dans d’autres villes du secteur – jusqu’à Ashdod, dans le sud – pour ce qui semble être un important tir de barrage après une accalmie relative.

Une roquette entraîne des dégâts au kibboutz Zikim sans faire de blessés

Le Hamas tirant un grand nombre de roquettes en direction d'Israël depuis le sud de la Bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Le Hamas tirant un grand nombre de roquettes en direction d'Israël depuis le sud de la Bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza a fait des dégâts dans le Kibboutz Zikim, qui se trouve dans le sud du pays, ont annoncé les autorités locales.

Le Conseil régional de Hof Ashkelon a fait savoir qu’une usine avait notamment été endommagée, précisant qu’il n’y avait pas eu de blessé à déplorer.

Le Hamas appelle à des rassemblements, vendredi, dans tout le monde musulman

Un porte-parole masqué d'un groupe terroriste de Gaza prononce un discours lors d'un exercice militaire du Hamas et d'autres groupes terroristes armés palestiniens, sur une plage de la ville de Gaza, le 29 décembre 2020. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
Un porte-parole masqué d'un groupe terroriste de Gaza prononce un discours lors d'un exercice militaire du Hamas et d'autres groupes terroristes armés palestiniens, sur une plage de la ville de Gaza, le 29 décembre 2020. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

Le groupe terroriste du Hamas a appelé à ce que des rassemblements massifs soient organisés en Cisjordanie, à Jérusalem et dans tout le monde arabe et musulman en soutien de son combat avec Israël, vendredi prochain.

Le groupe a salué les actions menées par son aile militaire, les brigades Ezzedine al-Qassam. Il a demandé aux jeunes Palestiniens de Cisjordanie de « se lever et de sortir, telle une foule rugissante » et d’aller affronter les résidents d’implantation et les soldats.

Il s’est aussi adressé aux Arabes israéliens, leur demandant de se rassembler au complexe de la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, sur le mont du Temple, pour empêcher les Juifs « de le profaner » et « de construire dessus ».

Le Hamas a aussi interpellé les Palestiniens de la diaspora ainsi que « les esprits libres de notre nation arabe et islamique partout dans le monde », leur demandant de se retrouver « au point le plus proche de Jérusalem » en signe de solidarité avec le groupe terroriste, dans le but de mettre un terme « au projet israélien de judaïser Jérusalem et Al-Aqsa ».

Le Hamas fustige un communiqué international en soutien à Israël

Une photo aérienne montrant le site abandonné du festival Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaqué par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Une photo aérienne montrant le site abandonné du festival Supernova, près du kibboutz Reim, dans le désert du Negev, qui a été attaqué par des terroristes du Hamas, le 10 octobre 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Izzat al-Rishq, membre du bureau politique du Hamas, s’en est violemment pris au communiqué conjoint qui a été émis hier par les États-Unis, le Royaume-Uni, l’Allemagne, la France et l’Italie.

« Ces positionnements confirment, une fois encore, le deux poids, deux mesures de ces pays et leur partialité flagrante à l’égard de l’occupation sioniste », a affirmé al-Rishq, « lui donnant une couverture et un encouragement pour continuer à renforcer ses crimes contre un peuple sans défense. »

Dans un communiqué, les leaders des cinq pays avaient écrit : « Nos pays soutiendront Israël dans sa lutte pour se défendre, ainsi que pour défendre sa population, face à de telles atrocités. Nous soulignons que ce n’est pas le moment, pour les parties hostiles à Israël, d’utiliser ces attaques pour y trouver un avantage ».

La Banque Hapoalim annonce des concessions aux réservistes et à ses clients du sud

Une vue des bureaux de la Bank Hapoalim, dans le centre de Tel Aviv, le 4 août 2015. (Crédit :  Miriam Alster/ FLASH90)
Une vue des bureaux de la Bank Hapoalim, dans le centre de Tel Aviv, le 4 août 2015. (Crédit : Miriam Alster/ FLASH90)

Alors que les combats contre le groupe terroriste du Hamas entrent dans leur quatrième jour, la Banque Hapoalim, l’un des plus grands établissements de crédit du pays, a annoncé une série de concessions faites à ses clients vivant dans un périmètre de 40 kilomètres autour de la bande de Gaza et aux réservistes qui ont été rappelés pour servir dans l’armée.

L’établissement bancaire a fait savoir qu’il avait créé un fonds à hauteur de 750 millions de shekels pour offrir des prêts-relais sans intérêt aux entreprises et à ses clients privés du sud du pays. Dans le cadre de ces concessions, la Banque autorisera le report du remboursement de ses prêts pendant une période allant jusqu’à deux mois, sans coût supplémentaire, et elle exemptera ses clients des frais principaux relatifs aux opérations de transfert bancaire pendant trois mois.

De plus, tous les clients qui ont un compte en banque actif au sein de la Banque Hapoalim pourront contracter des emprunts à un taux préférentiel reporter ou différer les paiements des prêts existants et différer ou étaler les paiements des charges relatives aux cartes de crédit.

En outre, les clients auront la possibilité de geler le paiement de leurs hypothèques pour une période de trois mois maximum.

Plus de 1 500 personnes attendent de donner leur sang à l’hôpital Ichilov

Des Israéliens donnant leur sang à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hôpital Ichilov)
Des Israéliens donnant leur sang à l'hôpital Ichilov de Tel Aviv, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hôpital Ichilov)

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv a signalé que plus de 1 500 personnes étaient en train d’attendre – ce qui représente une queue longue de 500 mètres – de pouvoir donner leur sang.

La campagne s’achèvera à 20 heures, ce soir, et les donneurs du groupe O sont particulièrement recherchés.

Pas d’échange de prisonniers avant la fin de la guerre – Haniyeh

Le leader du Hamas, Ismail Haniyeh, s’exprimant lors d’une conférence de presse après sa rencontre avec le président libanais Michel Aoun, au palais présidentiel, à Baabda, à l’est de Beyrouth, au Liban, le 28 juin 2021. (Crédit : Dalati Nohra/Gouvernement officiel libanais via AP)
Le leader du Hamas, Ismail Haniyeh, s’exprimant lors d’une conférence de presse après sa rencontre avec le président libanais Michel Aoun, au palais présidentiel, à Baabda, à l’est de Beyrouth, au Liban, le 28 juin 2021. (Crédit : Dalati Nohra/Gouvernement officiel libanais via AP)

Le chef du Hamas, Ismail Haniyeh, a fait savoir que les questions d’échange de prisonniers ne seraient soulevées qu’après la fin de la guerre.

Dans une déclaration, le leader du groupe terroriste a déclaré que « les parties qui sont entrées en contact avec nous », offrant une médiation concernant la libération des otages par le biais d’un échange de prisonniers, ont été informées de cette décision.

Haniyeh a aussi fait l’éloge de l’endurance des Gazaouis et de leur volonté de se sacrifier au nom de la cause palestinienne, notant que « les destructions » actuellement faites par l’armée israélienne à Gaza lors des frappes de représailles, reflétaient « la honte de la défaite ».

Le bilan des morts, depuis que le Hamas a lancé son attaque transfrontalière dévastatrice, samedi, a dépassé les plus de 900 morts. 150 personnes ont été kidnappées à Gaza, selon des informations.

Un mort et deux blessés graves dans une attaque à la roquette à la frontière de Gaza

Illustration : Les ambulanciers du Magen David Adom répondant à un appel à Maale Adumim, le 28 avril 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : Les ambulanciers du Magen David Adom répondant à un appel à Maale Adumim, le 28 avril 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Un ouvrier de nationalité étrangère a été tué et deux personnes ont été grièvement blessées par un tir de roquette dans le conseil régional d’Eshkol, proche de la frontière avec la bande de Gaza.

Le service de secours du Magen David Adom a indiqué que ses urgentistes avaient déclaré la mort d’un ouvrier étranger d’une trentaine d’années et qu’ils avaient pris en charge deux autres personnes, à peu près du même âge, qui se trouvent actuellement dans un état grave.

2 806 personnes ont été blessées depuis samedi – ministère de la Santé

Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministère de la Santé a fait savoir qu’à 13 heures 30, mardi, 2 806 personnes, blessées, avaient été prises en charge dans les hôpitaux depuis samedi matin, au moment où est survenu l’assaut meurtrier du Hamas.

Sur ce total, 26 personnes se trouvaient dans un état critique, 336 dans un état grave, 514 dans un état modéré et 1 479 avaient été légèrement touchées.

107 personnes ont été traitées pour un choc psychologique et 210 sont actuellement examinées par les médecins.

Si un grand nombre de personnes prises en charge ont quitté l’hôpital, 535 se trouvent encore dans les établissements hospitaliers de tout le pays.

L’armée précise ne pas avoir demandé aux Gazaouis de fuir vers l’Égypte

Des Palestiniens entrant en Égypte par le poste-frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2021. (Crédit : AFP)
Des Palestiniens entrant en Égypte par le poste-frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2021. (Crédit : AFP)

Après qu’un haut-responsable militaire a conseillé aux Palestiniens qui vivent dans la bande de Gaza de fuir vers l’Égypte, Tsahal a émis une clarification.

« Ces derniers jours, l’armée a donné pour instruction à la population de la bande de Gaza de s’éloigner des zones désignées. Nous soulignons qu’il n’y a eu aucun appel officiel lancé par Israël demandant aux résidents de la bande de Gaza de partir en Égypte », a fait savoir Tsahal dans un communiqué en anglais.

Dans la matinée, le porte-parole auprès des médias internationaux de l’armée israélienne, le colonel Richard Hecht, avait conseillé aux Palestiniens de quitter la bande de Gaza pour l’Égypte dans le cadre de la guerre en cours contre le groupe terroriste du Hamas.

« Le poste-frontière de Rafah est encore ouvert. A tous ceux qui peuvent sortir, je conseille de partir », avait-il déclaré.

770 morts et 4 000 blessés à Gaza, annonce le Hamas

Un missile explose dans la ville de Gaza lors d'une frappe aérienne israélienne le 8 octobre 2023 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
Un missile explose dans la ville de Gaza lors d'une frappe aérienne israélienne le 8 octobre 2023 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)

Le ministère de la Santé dirigé par le groupe terroriste du Hamas à Gaza a annoncé que 770 Palestiniens ont été tués pendant les frappes israéliennes qui ont visé l’enclave côtière. Elles auraient également fait 4 000 blessés.

L’armée israélienne a indiqué avoir tué environ 1 500 terroristes palestiniens sur le territoire israélien.

Les chefs de la coalition soutiennent la formation d’un gouvernement d’unité

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononçant un discours télévisé le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/ GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu prononçant un discours télévisé le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/ GPO)

Tous les chefs de partis de la coalition ont apporté leur soutien au Premier ministre Benjamin Netanyahu s’agissant de la formation « d’un gouvernement national d’urgence » pendant une réunion entre les chefs de formation.

L’accord qui permettrait à HaMahane HaMamlahti, la faction de Benny Gantz, de rejoindre un tel gouvernement n’est pas encore toutefois finalisé – même s’il devrait être conclu rapidement.

« Tous les dirigeants des partis de la coalition sans exception ont soutenu l’établissement d’un gouvernement d’urgence et autorisé le Premier ministre Benjamin Netanyahu à prendre les mesures nécessaires pour le créer », a commenté un porte-parole du parti du Likud.

Le ministère de Ben Gvir achète 10 000 armes pour les équipes de sécurité civiles

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir visitant le sud de Tel Aviv, le 3 septembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir visitant le sud de Tel Aviv, le 3 septembre 2023. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a annoncé que son ministère était en train d’acheter 10 000 armes à feu pour armer les équipes de sécurité civiles, en particulier celles qui opèrent dans les villes proches des frontières et celles qui se trouvent dans les villes mixtes, où se côtoient Juifs et Arabes, ainsi que dans les implantations de Cisjordanie.

Le ministre, à la tête du parti Otzma Yehudi d’extrême-droite, a indiqué que 4 000 fusils d’assaut avaient d’ores et déjà été achetés auprès d’un fabricant israélien et qu’ils seraient distribués immédiatement.

Des casques et des gilets pare-balle ont aussi été achetés et ils seront distribués avec les armes.

Ben Gvir a indiqué que ces armes et ces équipements seront livrés « aux centaines de villes qui ont des équipes de sécurité civiles liées aux forces de la police des frontières, de la police israélienne ».

Les équipes de sécurité civiles assurent la sécurité des petites villes et des communautés qui se trouvent dans la périphérie, en Israël, et dans les implantations de Cisjordanie. Certaines ont aidé à défendre les résidents face à l’assaut du Hamas, samedi.

« Nous mettrons le monde sens dessus-dessous de manière à protéger nos villes. J’ai donné des instructions visant à armer massivement les équipes de sécurité civile », a ajouté Ben Gvir.

Au moins 4 terroristes palestiniens tués près d’une ville frontalière avec Gaza

Photo d'illustration : Des soldats israéliens patrouillent dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Photo d'illustration : Des soldats israéliens patrouillent dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

Au moins quatre terroristes palestiniens ont été tués par les forces israéliennes dans le secteur de Zikim, à proximité de la frontière avec le nord de la bande de Gaza, ont annoncé les autorités locales.

Le Conseil régional de Hof Ashkelon a fait savoir aux résidents que les soldats israéliens avaient apparemment tué quatre hommes armés dans la zone. L’armée n’a fait aucun commentaire pour le moment.

L’alerte au drone à Sdérot était une fausse alarme, dit l’armée

Photo d'illustration : Un drone survolant la région de Gilboa, dans le nord d'Israël, le 13 juillet 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Photo d'illustration : Un drone survolant la région de Gilboa, dans le nord d'Israël, le 13 juillet 2022. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Tsahal a indiqué que l’infiltration présumée d’un drone, à Sdérot et dans les villes avoisinantes, était une fausse alarme.

Un missile intercepteur du Dôme de fer a été tiré « vers une cible qui se déplaçait en direction du territoire de l’État », ont expliqué les militaires qui ont ajouté qu’il ne s’agissait pas d’un drone ennemi.

« Aucune menace ne plane sur les résidents », ont-ils affirmé.

Assaut du Hamas: Un proche conseiller de Netanyahu s’explique après une polémique

Le directeur du bureau du Premier ministre Yossi Shelley pendant une réunion de la commission des Finances à la Knesset, à Jérusalem, le 22 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le directeur du bureau du Premier ministre Yossi Shelley pendant une réunion de la commission des Finances à la Knesset, à Jérusalem, le 22 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le directeur-général du bureau du Premier ministre, Yossi Shelley, a déclaré avoir été mal compris lorsqu’il a déclaré, hier, que les participants à une rave qui était organisée aux abords du kibboutz Reim, à proximité de la frontière avec Gaza, avaient « contribué au chaos » pendant l’attaque brutale et meurtrière menée par le Hamas, samedi matin.

Au moins 260 personnes ont été massacrées lors de ce festival de musique électronique et d’autres ont été pris en otage par le groupe terroriste.

Répondant aux journalistes de la Douzième chaîne qui lui posaient une question sur le temps de réaction qui avait été nécessaire au gouvernement, Shelley avait déclaré que « la fête a apporté une contribution qui n’était pas peu importante au chaos », ajoutant que « je ne cherche pas quelqu’un à blâmer mais il y a parfois des conditions cumulatives – c’est une situation que personne n’avait prévue ».

Shelley a indiqué que le processus d’identification des morts et des otages était « comme faire la queue au supermarché ; peu importe le nombre d’employés dans le magasin, c’est parfois impossible de s’occuper de tout le monde ».

Dans une déclaration faite devant la presse, aujourd’hui, Shelley a expliqué que « je n’ai jamais eu l’intention de dire que ces jeunes qui sont allés à la rave ont contribué au résultat de ces événements tragiques. Ces jeunes qui faisaient la fête – avec parmi eux mon cousin bien-aimé, Lori, qui a été assassiné – et faisaient la fête comme le fait toute la population israélienne lors ses fêtes ».

Il a expliqué que « en raison du grand nombre de personnes tuées, la difficulté à arriver jusqu’aux corps pendant les combats et le temps long qui est nécessaire pour collecter les corps et pour les identifier, compte-tenu de leur état, nous avons dû établir un système particulier, enrôler des professionnels et adopter une résolution, au cabinet, portant sur une identification à partir de la base de données biométriques. Toutes sont des actions qui prennent du temps. »

L’armée amène la presse internationale sur les sites des massacres du Hamas

Des corps gisant sur une route principale, suite à une attaque par des terroristes du Hamas, à proximité du kibboutz Gevim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ziv/AFP)
Des corps gisant sur une route principale, suite à une attaque par des terroristes du Hamas, à proximité du kibboutz Gevim, le 7 octobre 2023. (Crédit : Oren Ziv/AFP)

L’armée israélienne a permis aux journalistes étrangers de se rendre sur les scènes des massacres commis par le groupe terroriste du Hamas dans les villes qui se trouvent à la frontière avec la Bande de Gaza.

Des images montrent des dizaines de journalistes appartenant aux médias du monde entier escortés par l’armée au kibboutz Kfar Aza, aux abords de la frontière.

L’armée n’a pas permis aux médias israéliens de s’approcher du secteur.

Les noms de 4 policiers tués pendant l’assaut du Hamas révélés

Un collage montre plusieurs soldats et officiers israéliens tués au combat sur la frontière avec Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un collage montre plusieurs soldats et officiers israéliens tués au combat sur la frontière avec Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

La police a révélé les identités de quatre agents de police tués pendant les combats avec les terroristes du Hamas dans le sud d’Israël.

L’inspecteur en chef Avi Tzidon, chef-adjoint de l’unité de patrouille du commissariat d’Ofakim.

Le sergent-major David Ben Dayan, policier de patrouille du commissariat de Sderot.

Le sergent-major Yaron Moris Dayan, policier de patrouille du district de Lachish.

Le sergent Eliran Abarjil, officier de coordination de l’unité des opérations de maintien de l’ordre.

La police a nommé, jusqu’à présent, 41 policiers décédés dans les combats.

Les habitants de Zikim et de Karmia sommés de rester chez eux

Des soldats israéliens patrouillent sur une route près de la frontière de Gaza, le 9 octobre 2023 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Des soldats israéliens patrouillent sur une route près de la frontière de Gaza, le 9 octobre 2023 (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Les résidents des communautés de Zikim et de Karmia, au nord de Gaza, ont reçu pour ordre de rester dans leurs habitations dans le cadre d’un incident sécuritaire présumé dans le secteur, a annoncé le Conseil régional de Hof Ashkelon.

La vaste majorité des habitants ont d’ores et déjà été évacués des deux localités.

L’armée de l’air ramène des centaines de soldats d’Europe

Des soldats israéliens montent à bord d'un avion de l'armée de l'air dans un pays européen non-déterminé, dans la soirée du 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats israéliens montent à bord d'un avion de l'armée de l'air dans un pays européen non-déterminé, dans la soirée du 9 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée de l’air israélienne a rapatrié des centaines de soldats israéliens qui se trouvaient en Europe au cours des dernières vingt-quatre heures afin qu’ils soient en mesure de combattre dans la guerre contre le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza.

Les militaires ont annoncé que des avions de transports lourds de type C-130 et C-130J s’étaient rendus dans différents pays de l’Union européenne pour ramener les militaires.

Une opération qui a été menée en coordination avec le ministère des Affaires étrangères, a précisé Tsahal.

Les sirènes d’alerte à la roquette s’activent à Ashkelon

Un membre de la brigade des pompiers éteignant un incendie après une attaque à la roquette depuis la bande de Gaza sur Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)
Un membre de la brigade des pompiers éteignant un incendie après une attaque à la roquette depuis la bande de Gaza sur Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 7 octobre 2023. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont été activées à Ashkelon et dans les communautés frontalières de Gaza.

Aucun blessé ne serait à déplorer.

Israël aurait frappé le poste-frontière entre Gaza et l’Égypte

Photo d'illustration : Des membres des forces de sécurité palestiniennes montent la garde au poste frontière fermé de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 août 2021. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Photo d'illustration : Des membres des forces de sécurité palestiniennes montent la garde au poste frontière fermé de Rafah vers l'Égypte, dans le sud de la bande de Gaza, le 23 août 2021. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Le poste-frontière de Rafah, qui se trouve entre la bande de Gaza et l’Égypte, a été bombardé une nouvelle fois, bloquant le seul point de sortie terrestre de l’enclave côtière, selon un reportage paru dans le Washington Post.

Cette frappe, survenue quelques minutes après un avertissement transmis aux personnels qui, à Gaza, gèrent le poste frontière, a eu lieu alors que les militaires israéliens ont conseillé aux Palestiniens, ce matin, de quitter l’enclave côtière pour l’Égypte dans un contexte de guerre en cours contre le groupe terroriste du Hamas.

« Le poste-frontière de Rafah est encore ouvert. A tous ceux qui peuvent sortir, je conseille de partir », a déclaré le colonel Richard Hecht dans un appel téléphonique avec les journalistes étrangers.

Lundi, les responsables égyptiens avaient mis en garde contre la recommandation faite aux civils de Gaza de se rendre à la frontière égyptienne et ils avaient dénoncé les appels israéliens à des déplacements massifs, selon des sources citées dans les médias égyptiens.

Le poste-frontière de Gaza était ouvert dans la matinée – l’Égypte ne permettant le passage que des Palestiniens en possession d’une autorisation préalable de quitter l’enclave.

Sur la page Facebook du poste-frontière de Rafah, des Gazaouis ont regretté la décision prise de ne pas ouvrir le poste-frontière à tous ceux qui souhaitent quitter la bande. Un usager a ainsi écrit : « Au ministère de l’Intérieur, ce n’est pas le moment de mettre en danger des gens qui ont survécu à un bombardement et qui ont miraculeusement réussi à venir au poste-frontière. Nous ne pouvons pas retourner à la mort ».

Alerte à une possible infiltration au drone près de Gaza

Illustration : un drone avec muni d'une caméra, le 18 février 2015. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Illustration : un drone avec muni d'une caméra, le 18 février 2015. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Une alerte mettant en garde contre une possible infiltration au drone a résonné à Sderot, une ville du sud du pays, et dans les villes avoisinantes à proximité de la frontière avec la bande de Gaza.

Cette sirène s’est déclenchée dans un contexte d’attaques répétées à la roquette en provenance de l’enclave côtière.

Les étudiants du secteur de la santé pourraient être appelés en renfort dans les hôpitaux

Illustration. Des médecins et infirmiers aux  Urgences de l'hôpital Wolfson à Holon, le 13 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration. Des médecins et infirmiers aux Urgences de l'hôpital Wolfson à Holon, le 13 août 2018. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministère de la Santé a annoncé que les étudiants en médecine, en soins infirmiers et autres professions du secteur de la santé qui n’ont pas été appelés par l’armée pour le devoir de réserve pourraient être amenés à servir dans le système médical pendant une période limitée. Un travail qui sera assorti d’un salaire.

Alors que les étudiants sont généralement jeunes, il s’avère qu’un grand nombre d’entre eux ont été sollicités par l’armée et il est donc difficile de dire combien d’entre eux pourront servir dans les hôpitaux.

Cette décision de recruter des étudiants pour renforcer les ressources humaines dans le système médical a été prise sur la base de l’hypothèse qu’un plus grand nombre de personnels sera nécessaire pendant une période longue.

Au cours des trois premiers jours de la guerre, ce sont 2 616 personnes qui ont été amenées à l’hôpital. Ce matin, il y avait encore 544 blessés hospitalisés – trois dans un état critique, 126 dans un état grave, 192 dans un état modéré et 223 légèrement touchés.

Les directives officielles pour cet appel lancé aux étudiants sont en cours de finalisation. Une publication en ligne à destination de la communauté médicale israélienne a rapporté que les étudiants pourraient être appelés à travailler 180 heures par mois et pour un mois seulement dans les hôpitaux, dans les caisses d’assurance-santé, dans les maisons de retraite ou au sein du service de secours Magen David Adom.

Le docteur Adi Niv-Yagoda, expert en droit médical, aurait déclaré : « Il y a déjà eu des situations, dans le passé, pendant les guerres, où des étudiants à des stades variés de formation sont intervenus pour réaliser des tâches qui n’exigent pas d’expertise spécifique… Ils peuvent faire des travaux techniques et ils peuvent même travailler comme concierges ou infirmiers ».

Nouvelles frappes de l’armée de l’air israélienne sur des positions du Hamas

Un missile explose dans la ville de Gaza lors d'une frappe aérienne israélienne le 8 octobre 2023 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)
Un missile explose dans la ville de Gaza lors d'une frappe aérienne israélienne le 8 octobre 2023 (Crédit : Mahmud Hams / AFP)

L’armée israélienne a indiqué qu’elle procédait à d’importantes frappes aériennes contre de nombreux sites du Hamas dans la bande de Gaza.

Elle a fait savoir qu’elle donnerait plus de détails sur ces bombardements rapidement.

Dans des attaques qui ont eu lieu dans la matinée, l’armée israélienne a expliqué avoir frappé un complexe militaire du Hamas, un entrepôt de stockage d’armement et une cellule de crise.

Les sirènes d’alerte à la roquette résonnent à Beer Sheva ; le Hamas revendique les tirs

Photo s'illustration : Des roquettes, tirées par le Hamas depuis la ville de Gaza, vers Jérusalem et Beit Shemesh, le 10 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Photo s'illustration : Des roquettes, tirées par le Hamas depuis la ville de Gaza, vers Jérusalem et Beit Shemesh, le 10 mai 2021. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont résonné dans la ville de Beer Sheva, dans le sud d’Israël.

Plusieurs explosions ont été entendues au-dessus de la ville – ce qui signifie que les roquettes ont été interceptées ou qu’elles sont retombées dans le secteur.

Il n’y aurait ni blessé, ni dégât.

Le Hamas a revendiqué les tirs.

De nouvelles images montrent l’entrée des terroristes dans le kibboutz Beeri

Des images des terroristes entrant dans le kibboutz Beeri lors de l'attaque meurtrière du Hamas, des images tournées par les caméras de sécurité, le 7 octobre 2023. (Capture d'écran : X)
Des images des terroristes entrant dans le kibboutz Beeri lors de l'attaque meurtrière du Hamas, des images tournées par les caméras de sécurité, le 7 octobre 2023. (Capture d'écran : X)

De nouvelles images de l’attaque meurtrière du Hamas commise dans le sud d’Israël, samedi, montrent la manière dont les terroristes se sont infiltrés dans le kibboutz Beeri, dans le sud du pays.

Le séquence enregistrée par les caméras de surveillance révèle comment les hommes armés sont d’abord arrivés à l’entrée de Beeri, initialement dans l’incapacité de franchir d’une manière ou d’une autre la barrière de sécurité.

Ils se cachent alors sur un côté de la route et dans une cabine habituellement utilisée par un gardien de sécurité et tendent une embuscade à une voiture qui s’apprête à pénétrer dans la ville.

Les deux terroristes tuent les occupants du véhicule alors que le portail de sécurité s’ouvre. Ils s’introduisent ainsi clandestinement dans la communauté.

Les corps de plus d’une centaine d’Israéliens ont été ultérieurement retrouvés dans le kibboutz.

La police diffuse des images d’une bataille avec le Hamas

Capture d'écran d'une vidéo diffusée par la police montrant des agents de la police des frontières secourir des soldats blessés au kibboutz Nir Am. (Capture d'écran : X)
Capture d'écran d'une vidéo diffusée par la police montrant des agents de la police des frontières secourir des soldats blessés au kibboutz Nir Am. (Capture d'écran : X)

La police a diffusé une vidéo montrant des agents de la police des frontières affronter des terroristes palestiniens au kibboutz Nir Am, dans le sud d’Israël, samedi matin, suite à l’infiltration d’hommes armés du Hamas en provenance de la bande de Gaza.

Les agents avaient été informés de la présence de soldats blessés et piégés par les tirs nourris des terroristes à proximité du kibboutz.

La police a expliqué que les forces « ont procédé à des échanges de tirs lourds avec les terroristes armés alors qu’ils tentaient de localiser les soldats blessés ».

« Dans le cadre des combats, les agents ont retrouvé un groupe de soldats blessés qui se cachaient dans un réservoir ».

« Sous des tirs nourris et tout en éliminant un grand nombre de terroristes dans le secteur, les combattants… ont sauvé les soldats blessés et les ont emmenés pour qu’ils bénéficient de soins médicaux », a continué la police.

https://twitter.com/manniefabian/status/1711657566990684478?ref_src=twsrc%5Etfw%7Ctwcamp%5Etweetembed%7Ctwterm%5E1711657566990684478%7Ctwgr%5Ebd1c3edd1846e6be32d26422be930255900770db%7Ctwcon%5Es1_&ref_url=https%3A%2F%2Fwww.timesofisrael.com%2F%3Fpost_type%3Dliveblog_entryp%3D3118351

Des familles américaines de portés-disparus appellent Biden au secours

Photo d'illustration : Des Palestiniens emmènent un civil israélien kidnappé, au centre, du kibboutz de Kfar Aza vers la bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
Photo d'illustration : Des Palestiniens emmènent un civil israélien kidnappé, au centre, du kibboutz de Kfar Aza vers la bande de Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)

Quatre familles de nationalité américaine ont organisé une conférence de presse prévue à 16 heures à Tel Aviv, mardi – l’occasion pour elles d’évoquer leurs proches portés-disparus ou pris en otage par le Hamas à Gaza.

Elles appelleront le président des États-Unis, Joe Biden, à s’impliquer dans la libération des plus de cent otages qui ont été enlevés samedi lors de l’assaut meurtrier du groupe terroriste.

Il n’y a pas eu d’infiltration de l’espace aérien dans le nord, dit l’armée

Photo d'illustration : Des soldats israéliens se tiennent au sommet d'une position militaire sur le plateau du Golan, près de la frontière syrienne, le 11 février 2018. (Jalaaa Marey/AFP)
Photo d'illustration : Des soldats israéliens se tiennent au sommet d'une position militaire sur le plateau du Golan, près de la frontière syrienne, le 11 février 2018. (Jalaaa Marey/AFP)

L’armée israélienne a indiqué aux résidents du nord du pays qu’ils pouvaient retourner vaquer à leurs occupations après une infiltration présumée dans l’espace aérien israélien.

« Il n’y a pas d’inquiétude portant sur un éventuel incident de type sécuritaire », a annoncé Tsahal.

Des habitants des communautés du nord se déplacent vers le sud du pays

Vue sur la Galilée depuis le village druze de Moukraka dans le nord d'Israël. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
Vue sur la Galilée depuis le village druze de Moukraka dans le nord d'Israël. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Alors que les tensions se renforcent dans le nord d’Israël, la Douzième chaîne a fait savoir que « 75 % des résidents de Galilée ont quitté leur habitation » – une référence apparente, en particulier, aux secteurs proches de la frontière du nord du pays (1,6 million d’Israéliens, plus ou moins, vivraient en Galilée).

Le journaliste de la chaîne de télévision, à la frontière, a indiqué que dans certaines communautés frontalières, ce pourcentage se rapprochait des 90 %.

« Ceux qui ont le sentiment qu’ils ne peuvent pas supporter les tensions – pas seulement celles d’aujourd’hui, mais ceux qui souffrent d’un traumatisme accumulé pendant des années – ont été invités, il y a deux jours, à prendre leurs affaires et à partir lentement mais sûrement vers le sud », a-t-il expliqué, sans préciser qui était à l’origine de cette recommandation.

« Les routes sont ouvertes… Le Commandement intérieur autorise une forme de normalité de la vie dans le secteur mais un grand nombre d’habitants sont d’ores et déjà partis vers le sud, vers le centre du pays », a-t-il ajouté.

Il a fait remarquer que les équipes locales de sécurité, dans les communautés frontalières, continuaient à demander à l’armée de leur fournir rapidement des armes.

Shufersal limite les achats d’eau et d’œufs

Des personnes achetant des produits laitiers au supermarché Shufersal Deal, à Katzrin, le 28 novembre 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des personnes achetant des produits laitiers au supermarché Shufersal Deal, à Katzrin, le 28 novembre 2022. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

Shufersal, la plus grande chaîne israélienne de supermarchés, a annoncé qu’elle limitait l’achat de produits alimentaires de base – l’eau et les œufs, entre autres – alors que les Israéliens continuent à stocker des vivres au quatrième jour de la guerre contre le groupe terroriste du Hamas.

Les Israéliens qui iront faire leurs courses dans les magasins de la chaîne pourront ainsi acheter deux packs de six bouteilles d’un litre et demi d’eau, un panier de 30 œufs ou deux cartons de 12, trois unités de lait dont le prix est contrôlé et deux miches de pain dont le prix est, là aussi, contrôlé.

Une initiative qui a été prise après la recommandation faite par le Commandement intérieur qui a demandé aux Israéliens de stocker de l’eau, des produits alimentaires et autres équipements pour au moins trois jours. Cette recommandation a amené les Israéliens à se rendre en hâte dans des supermarchés rapidement pris d’assaut et à vider leurs rayons.

« En raison de nos responsabilités à l’égard de tous nos clients et en raison d’une demande très forte, de difficultés d’approvisionnement et d’une pénurie partielle de produits dans nos magasins, nous avons pris la décision de limiter les achats de produits de première nécessité comme l’eau, les œufs, le pain et le lait », a déclaré le directeur-général de Shufersal, Uti Watermann. « Au même moment, nous travaillons d’arrache-pied à ajouter de nouveaux produits dans nos magasins ».

L’armée de l’air tue deux terroristes sur une plage, près de la frontière de Gaza

Photo d'illustration : Un hélicoptère d’attaque Apache AH-64 de l’armée de l’air israélienne survole le théâtre d'une opération de l’armée israélienne à Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2023. (Crédit : Jaafar ASHTIYEH / AFP)
Photo d'illustration : Un hélicoptère d’attaque Apache AH-64 de l’armée de l’air israélienne survole le théâtre d'une opération de l’armée israélienne à Jénine, en Cisjordanie, le 19 juin 2023. (Crédit : Jaafar ASHTIYEH / AFP)

L’armée de l’air a indiqué que les forces de l’unité d’élite Maglan avaient identifié une cellule terroriste qui se cachait sur la plage de Zikim, aux abords de la frontière avec la bande de Gaza, dans la matinée de mardi.

Un hélicoptère de combat a été déployé sur les lieux pour frapper la cellule.

Les terroristes ont été tués, ont précisé les militaires.

L’armée a publié des images de la frappe, indiquant qu’elle continuait à bombarder des cibles dans la bande de Gaza.

ONU : 180 000 habitants de Gaza ont fui leurs maisons

L’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) annonce qu’il y a 180 000 personnes déplacées à l’intérieur de la Bande de Gaza, dont 137 500 ont trouvé refuge dans 83 écoles de l’UNRWA.

Le ministre de la Justice réclame la formation immédiate d’un gouvernement d’unité

Le ministre de la Justice Yariv Levin lors d'une conférence au Begin Heritage Center, à Jérusalem, le 5 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre de la Justice Yariv Levin lors d'une conférence au Begin Heritage Center, à Jérusalem, le 5 septembre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministre de la Justice Yariv Levin a déclaré « qu’il faut qu’un gouvernement d’unité soit établi immédiatement », ajoutant qu’il a œuvré à atteindre cet objectif au cours des derniers jours.

« Ce sont des journées difficiles qui nécessitent l’unité, la résilience et une limitation, de notre part, de nos déclarations », a indiqué le ministre dans sa toute première déclaration devant la presse depuis l’assaut du Hamas contre Israël, samedi.

Suite à des discussions qui ont eu lieu ces derniers jours, il paraît dorénavant probable que le parti HaMahane HaMamlahti de Benny Gantz rejoindra le gouvernement dès aujourd’hui.

Les partis de la coalition doivent se retrouver à 11 heures 30, ce matin, pour discuter et approuver potentiellement l’entrée de HaMahane HaMamlahti au gouvernement.

L’armée contrôle une possible infiltration aérienne sur le Golan et en Galilée

Photo d'illustration : Vue aérienne de Gamla sur le plateau du Golan. (Crédit : AVRAMGR, CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons)
Photo d'illustration : Vue aérienne de Gamla sur le plateau du Golan. (Crédit : AVRAMGR, CC BY-SA 4.0, Wikimedia Commons)

Les résidents d’un certain nombre de villes du nord d’Israël ont reçu l’ordre de rester dans les abris anti-aériens jusqu’à nouvel ordre, alors que l’armée a indiqué qu’elle enquêtait une infiltration dans l’espace aérien israélien, au-dessus du plateau du Golan.

« Des informations ont été reçues concernant une infiltration aérienne présumée dans le secteur du plateau du Golan et en Haute-Galilée », a annoncé Tsahal dans un communiqué.

« Les soldats de Tsahal déploient des moyens aériens et mènent des recherches dans ces zones », ont ajouté les militaires.

L’armée dit avoir contacté les familles de 50 otages à Gaza

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, annonçant qu'Israël est en guerre, après une infiltration massive et meurtrière du Hamas depuis Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)
Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, annonçant qu'Israël est en guerre, après une infiltration massive et meurtrière du Hamas depuis Gaza, le 7 octobre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)

Le contre-amiral Daniel Hagari, porte-parole de l’armée israélienne, a annoncé que Tsahal avait prévenu les familles de 50 otages israéliens retenus en captivité par le Hamas dans la bande de Gaza.

Un plus grand nombre de familles seront averties au fur et à mesure que les militaires vérifieront les informations à leur disposition.

Le Hamas et le Jihad islamique palestinien affirment qu’ils retiennent au moins 130 otages enlevés pendant leur attaque meurtrière dans le sud d’Israël, dans la matinée de samedi.

Les médecins appelés à apporter leur aide dans les certificats de décès

Photo d'illustration : le cimetière de Nahariya en 2019. (Crédit :  iStock)
Photo d'illustration : le cimetière de Nahariya en 2019. (Crédit : iStock)

Le ministère de la Santé demande aux médecins, toutes spécialités confondues, de se porter volontaires pour aider les proches de victimes à obtenir un certificat de décès pour pouvoir les inhumer.

Lorsqu’une personne meurt chez elle ou dans la rue – et non à l’hôpital ou dans une institution – la famille doit obtenir un permis d’inhumer au bureau régional de santé.

Un permis qui est nécessaire pour que le service des pompes funèbres, la hevra kadisha, puisse enterrer le défunt.

« En raison de la situation extrêmement dure, nous sommes à la recherche de médecins qui se porteraient volontaires pour délivrer des permis d’inhumer. Aucune formation spécifique n’est nécessaire », dit le ministre de la Santé dans son communiqué.

Les médecins qui désirent se porter volontaires doivent entrer en contact avec Yael Yisraeli Nevo au numéro 050-6217221.

Netanyahu évalue la situation avec l’armée et les ministres

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu procède à une évaluation de la situation par téléphone avec ses principaux collaborateurs et les ministres du gouvernement.

Il est accompagné du ministre de la Défense Yoav Gallant, du ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer, du chef d’état-major Herzi Halevi, du conseiller à la Sécurité nationale Tzachi Hanegbi, des chefs de l’agence de renseignement du Mossad et de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, ainsi que des membres de l’état-major général de Tsahal.

Tirs de roquettes en direction des communautés au nord de Gaza

Les sirènes retentissent au nord de la frontière de Gaza, notamment à Zikim et Netiv HaAsara.

Israël ferme les comptes de crypto-monnaie du Hamas

La branche cybernétique de l’unité Lahav 433 de la police israélienne a gelé les comptes de crypto-monnaie appartenant au groupe terroriste palestinien du Hamas, indique la police dans un communiqué.

Le Hamas utilisait des comptes pour collecter des fonds sur les réseaux sociaux depuis samedi, selon l’unité du porte-parole de la police.

Lahav 433 travaille avec le ministère de la Défense, l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet entre autres agences de renseignement dans le but de fermer les canaux de crypto-monnaie utilisés par les groupes terroristes.

La bourse de crypto-monnaies Binance a coopéré avec Israël pour localiser et fermer les comptes.

Lahav 433 a également collaboré avec la police britannique pour geler un compte à la banque Barclays.

« Environ 1 500 corps » de terroristes du Hamas retrouvés en Israël – armée

L’armée israélienne a indiqué mardi matin avoir retrouvé « environ 1 500 corps » de terroristes du Hamas en Israël depuis l’attaque lancée samedi matin par le groupe terroriste palestinien à partir de la Bande de Gaza.

« Environ 1 500 corps de [terroristes] du Hamas ont été retrouvés en Israël autour de la Bande de Gaza », a déclaré le lieutenant-colonel Richard Hecht, porte-parole de l’armée israélienne dont les propos témoignent de l’ampleur de l’attaque sans précédent déclenchée samedi contre le sud d’Israël. Jusque-là, l’armée avait parlé d’un millier de combattants palestiniens infiltrés.

Au quatrième jour des hostilités, « l’armée a plus ou moins repris le contrôle de la clôture à la frontière » avec Gaza « mais des infiltrations peuvent encore arriver », a ajouté le colonel Hecht.

Néanmoins, « nous savons que depuis [le début de] la nuit dernière, personne n’est entré » en Israël à partir de Gaza, a-t-il ajouté.

L’armée a « presque terminé » l’évacuation des 24 localités proches de la frontière dont elle a décidé d’éloigner les habitants de la zone.

L’hôpital Ichilov organise une collecte de sang

L’hôpital Ichilov de Tel Aviv annonce une collecte de sang dans son hall d’entrée aujourd’hui entre 12h et 20h.

Les donneurs du groupe sanguin O sont particulièrement recherchés.

Les services de transfusion sanguine de Magen David Adom (MDA) disposeront aujourd’hui de postes de collecte dans tout le pays.

Les personnes intéressées par un don peuvent consulter les lieux et les horaires sur le site internet MDA.

Les sirènes retentissent dans les villes proches de la frontière de Gaza

Les sirènes de roquettes entrantes retentissent dans les villes proches de la frontière avec la Bande de Gaza après une accalmie de six heures.

Les alertes sont activées à Ein Hashlosha et Kissufim. Il n’y a pas de blessés ou de dégâts signalés dans l’immédiat.

Les villes proches de la frontière avec la Bande de Gaza ont été presque entièrement évacuées.

La cérémonie d’adieu à Esther Hayut annulée à la Cour suprême

La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, et le ministre de la Justice, Yariv Levin, assistant à l'inauguration du tribunal de première instance de Safed, dans le nord du pays, le 27 septembre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
La présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, et le ministre de la Justice, Yariv Levin, assistant à l'inauguration du tribunal de première instance de Safed, dans le nord du pays, le 27 septembre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)

La cérémonie de départ à la retraite de la présidente de la Cour suprême, Esther Hayut, qui quittera ses fonctions lundi, a été annulée en raison de la guerre en cours, a rapporté le journal Maariv.

La cérémonie d’adieu suscitait déjà des questions, car le ministre de la Justice Yariv Levin et d’autres responsables n’auraient pas été autorisés à prononcer des discours lors de l’évènement dans un contexte de tensions entourant les tentatives du gouvernement de réformer le système judiciaire.

Tsahal demande aux Gazaouis de fuir vers l’Égypte tant qu’ils le peuvent

Des Palestiniens entrant en Égypte par le poste-frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2021. (Crédit : AFP)
Des Palestiniens entrant en Égypte par le poste-frontière de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 15 novembre 2021. (Crédit : AFP)

L’armée israélienne conseille aux Palestiniens de quitter la bande de Gaza pour l’Égypte, dans le contexte actuel de guerre en cours contre le groupe terroriste du Hamas.

« Le passage de Rafah est toujours ouvert. Je conseillerais à tous ceux qui peuvent sortir, de le faire », a déclaré le lieutenant-colonel Richard Hecht lors d’un appel avec des journalistes étrangers.

Premier appel entre le chef d’état-major de Tsahal et son homologue américain

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, tenant une réunion d'évaluation au Commandement du Sud de l'armée israélienne à Beer Sheva, le 8 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, tenant une réunion d'évaluation au Commandement du Sud de l'armée israélienne à Beer Sheva, le 8 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef d’état-major de Tsahal, le général Herzi Halevi, a tenu son premier entretien téléphonique avec son homologue américain, le chef d’état-major interarmées, le général Charles Q. Brown Jr.

Brown Jr. est entré en fonction plus tôt ce mois-ci.

Cet appel, qui a eu lieu hier, intervient alors qu’Israël mène une guerre contre les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que, lors de l’appel, le général américain « avait déclaré qu’il se tenait aux côtés de Tsahal ».

Les chefs des partis de la coalition se réuniront pour un gouvernement d’union

Les conditions sont désormais réunies pour la mise en place d’un gouvernement d’union nationale, affirment des sources politiques à Ynet.

Une réunion des chefs des partis de la coalition gouvernementale devrait avoir lieu plus tard dans la journée.

Playboy rompt ses liens avec une star du porno après son soutien aux attaques

Playboy a annoncé mettre fin à sa relation avec Mia Khalifa, personnalité médiatique libano-américaine et ancienne star du porno, en raison de publications sur les réseaux sociaux dans lesquelles elle soutient l’attaque du Hamas contre Israël.

« Ces derniers jours », a écrit le magazine pour adultes dans un communiqué, « Mia a fait des commentaires horribles et répréhensibles saluant les attaques du Hamas contre Israël et le meurtre d’hommes, de femmes et d’enfants innocents ».

« Quelqu’un peut-il dire aux combattants de la liberté en Palestine de tourner leur téléphone et de filmer à l’horizontale ? », a tweeté Khalifa, alors que l’assaut était en cours.

« Je veux juste m’assurer qu’il y a des images 4K de mon peuple détruisant les murs de la prison à ciel ouvert dans laquelle ils ont été forcés d’aller après avoir quitté leurs maisons, afin que nous ayons de bonnes options pour les livres d’histoire qui racontent comment ils se sont libérés de l’apartheid », a-t-elle écrit en réponse aux critiques.

L’ex-actrice avait par le passé été menacée de mort par des sympathisants de l’État islamique sur les réseaux sociaux en raison de son choix de carrière.

Les forces israéliennes ont frappé plus de 200 cibles à Gaza dans la nuit

L’armée israélienne affirme avoir frappé plus de 200 cibles dans la bande de Gaza pendant la nuit.

L’armée israélienne affirme que ces sites comprennent un site de stockage d’armes dans une mosquée, un appartement utilisé par les forces de missiles guidés antichar du Hamas et une tour de grande hauteur utilisée par le groupe terroriste, entre autres installations militaires.

L’armée a diffusé des images montrant plusieurs de ces frappes.

« Nous avons le contrôle total de la frontière avec Gaza » – Tsahal

Les soldats israéliens dans un convoi, dans une zone indéterminée de la frontière avec la bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)
Les soldats israéliens dans un convoi, dans une zone indéterminée de la frontière avec la bande de Gaza, le 8 octobre 2023. (Crédit : Jack GUEZ / AFP)

Le principal porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que les troupes avaient repris le contrôle de la frontière poreuse de Gaza, après que les terroristes du Hamas ont fait exploser des sections de la barrière frontalière lors de leur attaque de samedi matin.

« Au cours des derniers jours, pas un seul terroriste n’est entré par la clôture », a-t-il déclaré lors d’un appel aux journalistes.

Les troupes du génie de combat travaillent à miner les zones proches des trous dans la clôture, a déclaré Hagari.

L’armée israélienne estime qu’un petit nombre de terroristes se cachent encore sur le territoire israélien.

18 Thaïlandais tués par le Hamas selon un diplomate

Le bilan des citoyens thaïlandais tués dans les attaques du Hamas samedi s’élève à 18, a déclaré le vice-ministre des Affaires étrangères Jakkapong Sangmanee.

Selon le Bangkok Post, de nombreux corps de victimes sont inaccessibles.

Quelque 5 000 travailleurs thaïlandais se trouvaient dans la zone frontalière de Gaza lors de l’assaut, sur quelque 30 000 en Israël, a rapporté le Post.

Tsahal va informer plus de 100 familles qu’elles ont des proches retenus en otage

L’armée israélienne a envoyé aujourd’hui des officiers pour informer plus de 100 familles israéliennes qu’elles avaient des proches détenus à Gaza par le Hamas, selon la radio militaire.

L’ambassadeur de l’ONU, Gilad Erdan, a déclaré à CNN qu’Israël estimait « que ce nombre se situait entre 100 et 150 personnes ».

L’armée de l’air attaque le Hamas dans la bande de Gaza

L’armée israélienne a affirmé mener des frappes aériennes « généralisées » contre de nombreux sites du Hamas dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne a indiqué qu’elle fournirait prochainement de plus amples détails sur les frappes.

Antony Blinken souligne à Eli Cohen les efforts pour faire libérer les otages

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, à droite, et le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, tenant une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 30 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, à droite, et le secrétaire d'État américain, Antony Blinken, tenant une conférence de presse au ministère des Affaires étrangères, à Jérusalem, le 30 janvier 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen a échangé ce matin par téléphone avec le secrétaire d’État américain Antony Blinken. Ils ont discuté de la guerre en cours à Gaza, a indiqué le département d’État.

Le communiqué américain apportait peu de nouvelles informations, mais indiquait que les deux hommes avaient discuté du « soutien américain à Israël alors que le pays se défend contre les attaques terroristes du Hamas ».

Blinken « a réitéré les condoléances des États-Unis au peuple israélien et à tous ceux touchés par les violences du Hamas, et a réaffirmé nos efforts pour obtenir la libération immédiate de tous les otages ».

Blinken a également eu un appel téléphonique avec la ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna, au cours de laquelle les deux parties « ont réitéré leur condamnation des attaques terroristes du Hamas contre Israël ».

Blinken a appelé à l’arrêt immédiat de ces attaques et à la libération de tous les otages.

Blinken « s’est félicité de l’engagement continu de la France aux côtés d’autres alliés et partenaires européens en faveur de notre objectif commun de mettre fin à la violence du Hamas », a déclaré le Département d’État.

L’armée publie les noms de 38 autres soldats tués ; total de 123

L’armée israélienne a dévoilé les noms de 38 autres soldats tués samedi lors de combats avec le groupe terroriste du Hamas.

Ces morts portent le bilan des soldats israéliens tués à 123.

Il s’agit de :

Le major Ido Yisrael Shani, 29 ans, commandant adjoint de l’unité de reconnaissance Nahal, de Ramat Gan.

Le major Tal Cohen, 30 ans, soldat Sayeret Matkal, de Ganei Tal.

Le major Mordecai Shamir, 29 ans, officier du corps d’infanterie, de Yakir.

Le capitaine Raz Peretz, 24 ans, commandant Golani, d’Afula.

Le capitaine Hadar Kama, 24 ans, soldat de Sayeret Matkal, de Givat Shapira.

Le lieutenant Dekel Suisa, 21 ans, commandant Golani, de Bar Giora.

Le sergent-chef (réserviste) Tal Maman, 38 ans, agent de sécurité local, de Mivtahim.

Le sergent-chef (réserviste) Lior Ben Yaakov, 44 ans, agent de sécurité local, de Yesha.

Le sergent-chef (réserviste) Yuval Gabai, 35 ans, commandant du Corps de défense des frontières.

Le sergent Imri Belkin, 25 ans, instructeur Lotar de première classe, de Ramat Hasharon.

Le sergent Yosef Malachi Guedalia, 22 ans, soldat première classe de Duvdevan, de Jérusalem.

Le sergent d’état-major Moshe Danino, 21 ans, soldat Golani, de Haïfa.

Le sergent d’état-major Yaad Ben Yaakov, 20 ans, soldat Golani, de Petah Tikva.

Le sergent d’état-major Max Ravinov, 21 ans, soldat de l’unité 414, d’Ashdod.

Le sergent d’état-major David Retner, 20 ans, soldat Golani, d’Ashdod.

Le sergent d’état-major Jonathan Golan, soldat de la 7e brigade blindée, de Yehud.

Le sergent d’état-major Yogev Aharon, 20 ans, soldat Golani, de Pardes Hana.

Le sergent d’état-major Amit Peled, 21 ans, soldat de l’unité Egoz, de Haïfa.

Le sergent d’état-major Adi Tzur, 20 ans, soldat Golani, de Jérusalem.

Le sergent Yakir Levi, 21 ans, soldat Golani, de Moreshet.

Le sergent Benjamin Lev, 23 ans, parachutiste, de Jérusalem.

Le sergent Amichay Yaakov Vaninu, 22 ans, commandant de Maglan, de Katzrin.

Le sergent Itay Nahmias, 20 ans, soldat de l’unité multidomaine, de Yesha.

Le sergent Tomer Barak, 20 ans, soldat Golani, de Petah Tikva.

Le sergent Evyatar Ohayon, 22 ans, soldat Golani, de Jérusalem.

Le caporal Shir Biton, 19 ans, médecin dans la division de Gaza, d’Ashdod.

Le caporal Osher Shmia, 19 ans, soldat de la division de Gaza, de Beer Sheva.

Le caporal Shir Shlomo, 19 ans, soldat du Commandement du Front Intérieur, de Netanya.

Le caporal Ofir Testa, 21 ans, soldat de la 7e brigade blindée, de Jérusalem.

Le caporal Ariel Ohana, 19 ans, parachutiste, de Revadim.

Le caporal Hallel Shmuel Saadan, soldat Nahal, de Barkai.

Le caporal Erez Ariel, 19 ans, soldat Golani, d’Amuka.

Le caporal Sivan Simcha Asraf, 20 ans, soldat des transmissions, d’Ashkelon.

Le caporal Ram Meir Batito, 19 ans, soldat Golani, de Netanya.

Le caporal Amir Lavi, 19 ans, soldat Nahal, de Jérusalem.

Le caporal Uriel Segal, 19 ans, soldat Golani, de Petah Tikva.

Le soldat de deuxième classe Ili Azar, 18 ans, soldat de la division de Gaza, de Shefayim.

Eli Cohen n’assistera pas à une réunion de ses homologues de l’UE

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen assistant à une audience de la commission de la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen assistant à une audience de la commission de la Knesset, le 12 juin 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen a refusé une invitiation de Josep Borrell, le chef de la politique étrangère de l’UE, à se joindre à une rencontre de ses homologues européens à Bruxelles, ce soir.

« Alors même que nous enterrons nos morts et que nous luttons contre un terrorisme criminel, alors même que le monde affiche un soutien clair à Israël, les discussions conciliantes et théoriques n’ont pas lieu d’être – seul un combat décisif et sans compromis contre le terrorisme palestinien a lieu d’être », a dit une source du bureau de Cohen, signalant que Jérusalem se focalise sur la guerre et non sur d’éventuelles initiatives diplomatiques.

Cohen continuera à s’entretenir par téléphone avec les chefs de la diplomatie européenne, a noté la source.

Il devrait aussi échanger avec ses homologues népalais et thaïlandais. Les deux pays ont perdu un nombre significatif de citoyens, qui ont été tués ou kidnappés par le Hamas.

« Seule une poignée » avait connaissance de l’attaque, selon un responsable du Hamas

Ali Barakeh, membre de la direction en exil du Hamas, a déclaré à la presse que seul un petit nombre de hauts commandants à l’intérieur de Gaza étaient au courant de l’incursion de grande envergure lancée en Israël samedi.

Selon lui, des alliés comme l’Iran et le Hezbollah libanais pourraient « se joindre à la bataille si Gaza était soumise à une guerre d’anéantissement ».

Il a expliqué que, si l’Iran et le groupe terroriste du Hezbollah avaient par le passé aidé le Hamas, celui-ci produisait ses propres roquettes et entraînait ses propres combattants depuis la guerre de 2014.

La reprise des activités de la Knesset ne devrait pas être reportée

La Knesset, le 13 août 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
La Knesset, le 13 août 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

Un porte-parole de la Knesset a confirmé qu’il n’était aucunement question de reporter l’ouverture de la session hivernale du Parlement israélien, malgré la guerre en cours.

La Knesset doit reprendre ses activités, après ses congés d’été, avec une première séance plénière en date du 16 octobre.

7 ressortissants argentins tués, selon le ministre des Affaires étrangères

Sept ressortissants argentins ont été tués dans les attaques du Hamas en Israël ce week-end, et 15 autres sont toujours portés disparus, a déclaré le ministre argentin des Affaires étrangères Santiago Cafiero, selon l’agence Reuters.

Australie : Le Premier ministre condamne un rassemblement pro-palestinien

Anthony Albanese, Premier ministre australien. (Crédit : Toby Hudson /  Wikimedia Commons - CC BY-SA)
Anthony Albanese, Premier ministre australien. (Crédit : Toby Hudson / Wikimedia Commons - CC BY-SA)

Le Premier ministre australien a condamné mardi un rassemblement pro-palestinien qui s’est tenu la veille devant l’Opéra de Sydney, illuminé aux couleurs d’Israël en signe de solidarité.

À la suite de l’attaque meurtrière lancée par le Hamas samedi, des centaines de manifestants pro-palestiniens ont marché lundi soir dans les rues de Sydney avant de rejoindre l’opéra.

Des manifestants y ont allumé des fumigènes, crié des slogans antisémites et brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait notamment lire : « Là où il y a de l’apartheid, la résistance est justifiée. »

« Il n’y a rien à célébrer dans la perte de vies innocentes », a condamné à la radio le Premier ministre australien Anthony Albanese au lendemain de ce rassemblement.

La police a indiqué qu’elle avait autorisé la manifestation afin d’éviter tout conflit et turbulence dans la ville.

Une personne agitant un drapeau israélien a été évacuée de la zone « pour sa propre sécurité » et pour éviter toute atteinte à l’ordre public, a ajouté Tony Cooke, commissaire adjoint de la police de Nouvelle-Galles du Sud, dont la capitale est Sydney.

Biden s’entretient avec Netanyahu au téléphone

Le président américain Joe Biden prend la parole à la Maison Blanche à Washington le 26 juin 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Joe Biden prend la parole à la Maison Blanche à Washington le 26 juin 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Le président américain Joe Biden a parlé avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a fait savoir la Maison Blanche.

C’est leur troisième entretien téléphonique depuis l’assaut brutal et meurtrier du Hamas contre Israël, samedi.

Les deux leaders ont discuté « du soutien des États-Unis à Israël et des efforts coordonnés des États-Unis, aux côtés de ses partenaires et alliés, visant à défendre Israël et les innocents contre le terrorisme et à dissuader d’autres acteurs hostiles d’exploiter cette attaque » contre l’État juif, a ajouté la Maison Blanche.

Avant l’appel, Biden et la vice-présidente Kamala Harris avaient rencontré leurs équipes de sécurité nationale pour une session d’information, a noté la Maison Blanche.

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU pleure les victimes en « Territoire palestinien et ailleurs »

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU observe une minute de silence pour les victimes sur « le territoire palestinien et ailleurs », après le massacre de plus de 900 Israéliens par le Hamas. (Crédit : Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU observe une minute de silence pour les victimes sur « le territoire palestinien et ailleurs », après le massacre de plus de 900 Israéliens par le Hamas. (Crédit : Capture d'écran utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a observé une minute de silence suite aux « pertes de vies innocentes en Territoire palestinien occupé et ailleurs », après le massacre aveugle de plus de 900 Israéliens par des terroristes palestiniens.

L’envoyé pakistanais Zaman Mehdi avait appelé à la motion au nom des États membres de l’Organisation de la coopération islamique, représentant 57 pays.

La déclaration de Mehdi a accusé Israël d’être responsable de l’attaque et de « la violence engendrée », sans mentionner Israël nommément à aucun moment. La déclaration n’a fait aucune mention des victimes israéliennes, du terrorisme ou du Hamas.

L’ensemble de la salle a semblé se lever à la demande de Mehdi pour une minute de silence, y compris les représentants de l’Allemagne, de la Belgique, de la France, de la Finlande, de l’Argentine, des Émirats arabes unis, du Mexique et du Maroc.

La Ligue Anti-Diffamation a fustigé le CDHNU, affirmant qu’il « ignorait de manière flagrante les près de 1 000 personnes en Israël qui ont été brutalement massacrées par le Hamas, et les plus de 150 personnes innocentes prises en otages à Gaza ».

Le CDHNU à Genève et l’Assemblée générale des Nations unies ont longtemps porté une attention déséquilibrée à l’État juif, ciblant Israël pour davantage de condamnations et d’enquêtes que tout autre pays.

La rapporteuse spéciale du CDHNU pour le conflit israélo-palestinien, Francesca Albanese, n’a pas condamné le Hamas pour ses attaques contre des civils israéliens, mais a accusé aujourd’hui Israël d’« occupation coloniale militarisée ».

Albanese n’a pas répondu à une demande de commentaires du Times of Israel sur les atrocités du Hamas.

Albanese a par le passé critiqué vivement Israël. Ces derniers mois, elle a déclaré que les activités israéliennes en Cisjordanie pourraient constituer des crimes de guerre et elle a demandé à Israël de libérer les prisonniers palestiniens.

La Maison Blanche s’illumine en bleu et blanc en soutien à Israël

La Maison Blanche illuminée en bleu et blanc en solidarité avec Israël suite aux attaques terroristes du Hamas ce week-end, le 9 octobre 2023. (Crédit : Brett McGurk/X)
La Maison Blanche illuminée en bleu et blanc en solidarité avec Israël suite aux attaques terroristes du Hamas ce week-end, le 9 octobre 2023. (Crédit : Brett McGurk/X)

La Maison Blanche s’est illuminée en bleu et blanc pour soutenir Israël ce lundi soir, symbole des 75 ans de relation avec les États-Unis.

Brett McGurk, coordinateur de la Maison Blanche pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord, a tweeté une photo de la Maison Blanche illuminée.

La Maison Blanche avait annoncé plus tôt son intention de faire ce geste. « Cela symbolise le soutien et la solidarité à toute épreuve du peuple américain avec le peuple israélien à la suite des attaques terroristes barbares commises par le Hamas », a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Plus tôt, le porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche, John Kirby, a montré son émotion lors d’une interview sur CNN alors qu’il discutait des évènements survenus en Israël ces derniers jours.

4e jour de guerre et de frappes aériennes

Israël poursuit ses frappes aériennes dans la bande de Gaza alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a averti que la réponse d’Israël au massacre du Hamas en Israël samedi « se répercuterait sur eux pendant des générations ».

Plus tôt, les médias israéliens avaient rapporté qu’Israël avait frappé 1 707 cibles à Gaza depuis samedi, dont 475 systèmes de roquettes, 73 centres de commandement, 23 sites d’infrastructures stratégiques et 22 cibles souterraines.

Les sirènes retentissent à proximité de la bande de Gaza

Les sirènes avertissant de tirs de roquettes ont retenti dans le sud d’Israël.

L’alerte a été entendue à Kfar Aza, au kibboutz Saad, au kibboutz Alumim et à Nahal Oz.

Les sirènes ont retenti quelques instants après que les forces de sécurité israéliennes ont tué dans la nuit au moins un terroriste palestinien près du kibboutz Saad, lors d’échanges de tirs.

Selon la Douzième chaîne, les forces de sécurité ont repéré un véhicule suspect près de la communauté de la région de Gaza. Il serait passé de Gaza à Israël.

Les forces ont ouvert le feu, tuant au moins un terroriste, selon la chaîne.

Le président vénézuélien Maduro accuse Israël de « génocide » contre les Palestiniens

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a accusé lundi Israël de « génocide » contre les Palestiniens, après l’annonce israélienne d’un « siège total » de la bande de Gaza, évoquant la réaction du secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres.

« Le secrétaire général de l’ONU a publié un communiqué que nous avons lu attentivement, un communiqué d’alerte, d’alarme, face au génocide qui a commencé contre le peuple palestinien à Gaza », a déclaré M. Maduro à la télévision. Tout en reconnaissant les « inquiétudes légitimes d’Israël pour sa sécurité », M. Guterres s’est dit « profondément bouleversé » lundi soir par l’annonce du « siège complet » de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.