Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Assaut du Hamas: Un proche conseiller de Netanyahu s’explique après une polémique

Jeremy Sharon est le correspondant du Times of Israel chargé des affaires juridiques et des implantations.

Le directeur du bureau du Premier ministre Yossi Shelley pendant une réunion de la commission des Finances à la Knesset, à Jérusalem, le 22 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le directeur du bureau du Premier ministre Yossi Shelley pendant une réunion de la commission des Finances à la Knesset, à Jérusalem, le 22 février 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le directeur-général du bureau du Premier ministre, Yossi Shelley, a déclaré avoir été mal compris lorsqu’il a déclaré, hier, que les participants à une rave qui était organisée aux abords du kibboutz Reim, à proximité de la frontière avec Gaza, avaient « contribué au chaos » pendant l’attaque brutale et meurtrière menée par le Hamas, samedi matin.

Au moins 260 personnes ont été massacrées lors de ce festival de musique électronique et d’autres ont été pris en otage par le groupe terroriste.

Répondant aux journalistes de la Douzième chaîne qui lui posaient une question sur le temps de réaction qui avait été nécessaire au gouvernement, Shelley avait déclaré que « la fête a apporté une contribution qui n’était pas peu importante au chaos », ajoutant que « je ne cherche pas quelqu’un à blâmer mais il y a parfois des conditions cumulatives – c’est une situation que personne n’avait prévue ».

Shelley a indiqué que le processus d’identification des morts et des otages était « comme faire la queue au supermarché ; peu importe le nombre d’employés dans le magasin, c’est parfois impossible de s’occuper de tout le monde ».

Dans une déclaration faite devant la presse, aujourd’hui, Shelley a expliqué que « je n’ai jamais eu l’intention de dire que ces jeunes qui sont allés à la rave ont contribué au résultat de ces événements tragiques. Ces jeunes qui faisaient la fête – avec parmi eux mon cousin bien-aimé, Lori, qui a été assassiné – et faisaient la fête comme le fait toute la population israélienne lors ses fêtes ».

Il a expliqué que « en raison du grand nombre de personnes tuées, la difficulté à arriver jusqu’aux corps pendant les combats et le temps long qui est nécessaire pour collecter les corps et pour les identifier, compte-tenu de leur état, nous avons dû établir un système particulier, enrôler des professionnels et adopter une résolution, au cabinet, portant sur une identification à partir de la base de données biométriques. Toutes sont des actions qui prennent du temps. »

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.