Israël en guerre - Jour 263

Rechercher

« Trop tôt » pour des négociations sur les prisonniers, selon le Qatar

Il est « trop tôt » pour discuter d’un éventuel échange de prisonniers entre Israël et le Hamas, a affirmé mardi le Qatar, au quatrième jour de la guerre déclenchée par une offensive du mouvement terroriste palestinien.

Le pays du Golfe a déjà servi dans le passé de médiateur entre Israël et le Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza depuis 2007.

Interrogé sur d’éventuels pourparlers sur les prisonniers, le porte-parole du ministère qatari des Affaires étrangères, Majed Al-Ansari, a répondu qu’il était encore « trop tôt ».

« À l’heure actuelle, il est très difficile de dire qu’une partie peut se lancer dans une médiation. Je pense que nous avons besoin de voir l’évolution de la situation sur le terrain », a-t-il déclaré aux journalistes.

Selon le gouvernement israélien, près de 150 personnes ont été enlevées en Israël par le Hamas, qui a menacé lundi soir d’exécuter des otages en réaction aux frappes israéliennes qui se multiplient sur la bande de Gaza.

Lundi, une source proche du dossier avait affirmé à l’AFP que le Qatar cherchait à entreprendre des négociations sur un échange de prisonniers, en évoquant « quelques progrès ».

Plus tard dans la journée, le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Cheikh Mohammed ben Abdulrahman Al-Thani, s’est entretenu avec son homologue iranien, Hossein Amir-Abdollahian.

Les discussions ont porté sur « la nécessité de contenir l’escalade dans le cadre actuel et de ne pas la transformer en une confrontation régionale avec d’autres acteurs », a affirmé Majed Al-Ansari, qui s’est dit particulièrement préoccupé par la situation à la frontière avec le Liban.

La branche militaire du Hamas a revendiqué mardi des tirs de roquettes depuis le sud du Liban vers Israël qui a riposté.

L’Iran s’est placé en première ligne du soutien à l’offensive du Hamas, tout en rejetant les accusations sur son implication.

Mardi, l’émir du Qatar, Cheikh Tamim ben Hamad Al-Thani, s’est entretenu avec le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, pour discuter en particulier des développements dans les Territoires palestiniens, selon un communiqué du bureau du dirigeant qatari.

Doha, qui accueille un bureau politique du Hamas depuis plus de dix ans, a fourni des millions de dollars d’aides à Gaza.

Fin septembre, le Qatar et l’Egypte ont assuré une méditation entre le Hamas et Israël permettant la réouverture de points de passage vers Gaza.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.