Le bilan du virus grimpe à 173 ; 13 654 cas confirmés au total
Rechercher

173 morts du coronavirus ; 13 654 cas au total, dont 114 sous respirateur

9 326 patients présentent des symptômes légers, et 3 872 personnes se sont rétablies

  • Un homme juif porte un masque sur le visage pour éviter la propagation du coronavirus alors qu'il lit un rouleau de Torah au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Sebastian Scheiner)
    Un homme juif porte un masque sur le visage pour éviter la propagation du coronavirus alors qu'il lit un rouleau de Torah au mur Occidental, dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 10 avril 2020 (Crédit : AP Photo/Sebastian Scheiner)
  • Photo d'illustration : Des techniciens font un test de diagnostic pour le coronavirus dans un laboratoire des services de santé Leumit à Or Yehuda, le 19 mars 2020 (Crédit : Flash90)
    Photo d'illustration : Des techniciens font un test de diagnostic pour le coronavirus dans un laboratoire des services de santé Leumit à Or Yehuda, le 19 mars 2020 (Crédit : Flash90)
  • La police à un check-point dans la ville de Deir al-Asad, dans le nord du pays, le 18 avril 2020, après qu’elle a été déclarée « zone restreinte » en raison du nombre croissant de cas de Covid-19. (Crédit : Basel Awidat / Flash90)
    La police à un check-point dans la ville de Deir al-Asad, dans le nord du pays, le 18 avril 2020, après qu’elle a été déclarée « zone restreinte » en raison du nombre croissant de cas de Covid-19. (Crédit : Basel Awidat / Flash90)
  • Des soldat se préparent à distribuer des rations de nourriture aux résidents des villes et localités durement touchées par le coronavirus, photo sans date.
(Armée israélienne)
    Des soldat se préparent à distribuer des rations de nourriture aux résidents des villes et localités durement touchées par le coronavirus, photo sans date. (Armée israélienne)
  • Le Dr Amit Zabtani, qui a aidé l'armée à fabriquer un respirateur improvisé pour aider le système de santé à faire face à l'épidémie de coronavirus, le 15 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)
    Le Dr Amit Zabtani, qui a aidé l'armée à fabriquer un respirateur improvisé pour aider le système de santé à faire face à l'épidémie de coronavirus, le 15 avril 2020. (Crédit : armée israélienne)
  • Un personnel de santé se prépare à collecter un échantillon pour un test au COVID-19 dans un centre de dépistage drive-in de Miami, le 20 mars 2020 (Crédit : AP Photo/Wilfredo Lee)
    Un personnel de santé se prépare à collecter un échantillon pour un test au COVID-19 dans un centre de dépistage drive-in de Miami, le 20 mars 2020 (Crédit : AP Photo/Wilfredo Lee)
  • Une cabine de dépistage du coronavirus de la caisse d'assurance-maladie Maccabi.
    Une cabine de dépistage du coronavirus de la caisse d'assurance-maladie Maccabi.

Le Times of Israël en français suit pour vous les événements liés au coronavirus en Israël :

Le confinement à Jérusalem et à Bnei Brak ne devrait pas être renouvelé

Les autorités sanitaires et les ministres se réuniront à 10 heures ce matin pour discuter du renouvellement des restrictions de confinement dans la ville de Bnei Brak et de certains quartiers de Jérusalem, qui enregistrent un taux élevé de contaminations.

Les restrictions en vigueur ont expiré hier à minuit.

Les autorités ne devraient pas recommander davantage de mesures après la publication de chiffres encourageants montrant que la propagation du virus a considérablement ralenti dans ces secteurs majoritairement ultra-orthodoxes, et après que les autorités locales ont promis de loger les patients malades dans des hôtels de quarantaine, selon un communiqué publié dimanche soir par le ministère de la Santé.

De nombreuses restrictions imposées à la ville de Bnei Brak ont déjà été levées la semaine dernière, mais les transports publics n’ont pas repris.

Les résidents de Bnei Brak et de ces quartiers de Jérusalem sont désormais soumis aux mêmes règles que le reste du pays.

Le bilan du virus grimpe à 173 ; 13 654 cas confirmés au total

Le ministère de la Santé a indiqué que le coronavirus a fait 173 morts en Israël.

L’identité de la dernière victime n’a pas été communiquée.

Le nombre de personnes contaminées s’élève désormais à 13 654, soit 136 de plus que la veille.

Le ministère a indiqué que 150 personnes sont dans un état grave, dont 114 sont reliées à des respirateurs.

134 autres patients sont dans un état modéré.

La plupart des malades (9 326) présentent des symptômes légers, et 3 872 personnes se sont rétablies.

 

2 nouveaux cas de coronavirus à Gaza, soit 15 en tout

Le ministère de la Santé du Hamas à Gaza a annoncé dimanche deux nouveaux cas de coronavirus, ce qui porte à 15 le nombre total de contaminés dans l’enclave palestinienne.

Il s’agit d’un couple qui est revenu dans la bande de Gaza après un voyage à l’étranger il y a cinq jours. Ils ont séjourné dans une installation d’isolement au poste-frontière de Rafah, où ils ont été testés positifs au virus, a fait savoir le ministère.

Neuf des 15 malades se sont rétablis et ont été testés négatifs au Covid-19, a précisé le ministère.

En Cisjordanie, 309 cas ont été enregistrés par l’Autorité palestinienne en Cisjordanie, et deux personnes ont succombé au virus.

« Israël assumera la responsabilité de l’épidémie dans la bande de Gaza, et doit, par conséquent, faciliter la livraison de matériel d’aide et doit envoyer ce matériel médical », a déclaré Khalil al-Hayya, vice-chef du groupe terroriste du Hamas à Gaza, selon le site Ynet.

Un haut-responsable israélien a déclaré à la Treizième chaîne que le Hamas était très inquiet face à une éventuelle épidémie de coronavirus dans l’enclave très densément peuplée, et envisageait un échange de prisonniers avec Israël, avec pour contrepartie, une assistance médicale.

– Jacob Magid

Laissez ouverts les cimetières militaires à Yom HaZikaron, implorent des parents

Des parents de soldats de l’armée israélienne tombés au combat supplient le Premier ministre Benjamin Netanyahu de leur permettre d’accéder aux cimetières militaires lors de Yom HaZikaron (Journée du souvenir en Israël) la semaine prochaine.

Le ministère de la Défense envisage de fermer les cimetières à tous les visiteurs par crainte de la propagation du virus sur les sites, qui sont généralement pleins pour Yom HaZikaron.

« Interdire aux parents endeuillés de se rendre sur la tombe de leurs fils pour Yom HaZikaron est cruel », a déclaré à la radio de l’armée Irit Shachar, dont le fils Omri a été tué dans un accident de voiture en 2012 pendant son service militaire. « Je suis d’accord pour que les autres ne puissent pas y aller, mais je ne peux pas [ne pas y aller], ce serait ma mort. »

Le chef de l’organisation Yad L’Banim a déclaré dimanche à la Douzième chaîne qu’il avait reçu des centaines de réclamations de parents endeuillés concernant la proposition du gouvernement, dont certaines menaçaient d’entrer en conflit avec les forces de sécurité qui gardent les cimetières.

Des patients dans des hôtels anti-virus avouent avoir pris drogue et alcool

Le Commandement du Front intérieur a engagé des recherches dans les chambres d’hôtel du Dan Panorama à Tel Aviv, après que certains patients hébergés dans le centre d’isolement anti-virus ont été surpris en train de consommer de l’herbe et de l’alcool en cachette, selon la Douzième chaîne.

« Nous faisons profil bas, mais il y a des soirées de drogue ici et nous faisons attention à ne filmer personne pour que personne n’ait d’ennuis ou ne soit arrêté », aurait déclaré un patient anonyme, ajoutant que les vigiles ont commencé à poser des questions et à fouiller les chambres.

On ne sait pas très bien pourquoi l’alcool est interdit dans l’établissement.

Bnei Brak et Deir al-Asad ont les taux d’infection les plus élevés par habitant

Selon les données du ministère de la Santé, la ville de Bnei Brak, dans la banlieue de Tel Aviv, continue d’avoir les taux d’infection par coronavirus les plus élevés du pays pour 100 000 habitants.

La ville ultra-orthodoxe compte 1 202 infections pour 100 000 habitants (2 349 cas réels). Elle est suivie par Deir al-Asad, dans le nord d’Israël, avec 99 cas, soit un taux de 796 pour 100 000 habitants.

Elles sont suivies par Elad, Kokhav Yaakov, Kiryat Yearim, Kfar Habad, Efrat, Mizpe Ramon, Beitar Illit et Modiin Illit.

Jérusalem, qui compte le plus grand nombre de cas (2 672), se situe à la 15e place, lorsqu’on la classe par nombre d’habitants.

Césarienne sur une femme sous sédatif gravement atteinte par le coronavirus

Une femme de 27 ans atteinte du coronavirus a accouché dans un hôpital du nord d’Israël – sous sédatif et sous respirateur.

Les médecins du Centre Médical Ziv ont pratiqué une césarienne sur la femme, qui en était à sa 32e semaine de grossesse, selon la Douzième chaîne.

Le bébé est né en bonne santé et a été transféré dans une unité de soins intensifs pédiatriques.

L’état de la mère reste grave.

Le père du bébé, qui est également porteur du virus, est hospitalisé dans le même service.

Netanyahu s’est entretenu avec le vendeur de falafel devenu symbole de la crise

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a contacté Yuval Carmi, le propriétaire d’un magasin de falafel, devenu le symbole de la crise économique liée à la pandémie après le récit de sa déchéance financière.

Le récit poignant de Carmi, diffusé par la Treizième chaîne, a ému les téléspectateurs et son histoire a été relayée par de nombreux médias dimanche.

« Je vous ai vu hier [à la télévision et vous avez touché mon cœur », a déclaré Netanyahu lors d’un appel téléphonique. « Et je vais vous aider. Nous allons aider tout le monde. »

Le Premier ministre affirme qu’il y a eu des difficultés à distribuer les fonds de l’Etat aux entreprises mais dit que le gouvernement va aider au financement des sauvetages.

Yuval Carmi, propriétaire d’un magasin de falafel à Ashdod, montre son portefeuille vide, le 19 avril 2020 (Capture d’écran : Treizième chaîne)

Un patient de 45 ans se réveille après 29 jours de coma et respire seul

Un patient de l’hôpital Wolfson à Holon, âgé de 45 ans, s’est réveillé après près d’un mois de coma.

L’homme, qui était dans un état grave, a commencé à respirer seul, 29 jours après avoir été branché à un respirateur et placé en coma artificiel.

Des parents fustigent le syndicat des enseignants opposé aux cours en juillet

Des parents sont furieux contre la direction du syndicat des enseignants, après que Mme Yaffa Ben David a affirmé que les enseignants ne travailleraient pas en juillet, malgré les directives du ministère de l’Education.

Lors d’une interview télévisée très animée dimanche, qui est depuis devenue virale, Ben David a déclaré « Nous n’ajouterons pas un seul jour à nos dépens. »

Les écoles sont fermées depuis la mi-mars en raison de la pandémie et devraient rouvrir avant la fin de l’année scolaire. Le ministère de l’Education a déclaré qu’il prolongerait l’année scolaire jusqu’en juillet et accorderait une pause pour les vacances d’été en août.

De nombreux enseignants ont continué à enseigner en ligne entre-temps. Les enseignants reçoivent un salaire pendant les mois d’été, ce qui, selon eux, compense le faible salaire et les rigueurs de l’enseignement pendant les dix mois restants de l’année. Selon Ben David, demander aux enseignants de travailler pendant l’été équivaut à les faire travailler gratuitement.

Mais d’autres, dont les journalistes Yonit Levi et Keren Marciano, l’accusent d’être égoïstes et de saboter les efforts de l’État pour relancer l’économie, car les parents ne pourront pas retourner travailler si les écoles ne sont pas prolongées.

Les déclarations de Yaffa Ben David ont suscité de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

« Je connais de près les enseignants et les personnels de l’éducation », a déclaré la députée du Likud Yifat Shasha Biton sur Twitter, qui est ministre du Logement. « La plupart d’entre eux sont des personnes morales et dévouées qui se consacrent aux meilleurs intérêts des étudiants et à la réussite du système. L’émission de télé-réalité honteuse, violente et déconnectée de la réalité par la personne qui est censée les représenter leur porte préjudice et nuit à leur réputation ».

Mais Mme Ben David a reçu également des dizaines de commentaires de soutien de la part de ses collègues sur sa page Facebook.

Le ministre de l’Education Rafi Peretz avait annoncé que l’année scolaire serait prolongée au mois de juillet et que les vacances d’été se dérouleraient pendant le mois d’août.

« Il n’y aura pas d’alternative à la poursuite des cours en juillet », avait-il dit à la Douzième chaîne. « Il est impossible que tout le monde retourne travailler et que les enseignants soient en vacances. »

On ignore quand les écoles rouvriront.

Voir la cérémonie israélienne de Yom HaShoah 2020

La cérémonie nationale de lancement de Yom HaShoah, qui a été pré-enregistrée sans public sur la place du ghetto de Varsovie au mémorial de Yad Vashem situé sur le mont du Souvenir à Jérusalem, sera diffusée ce lundi 20 avril 2020 à 20 heures (heure d’Israël). Yad Vashem retransmettra la cérémonie avec traduction complète en anglais, français, allemand, russe et espagnol sur son site web et via sa page Facebook.

Yad Vashem mettra en ligne un mini-site spécial consacré à Yom HaShoah. Celui-ci comprend un contenu pertinent, notamment une exposition en ligne spéciale liée au thème central « Sauvetage par les Juifs : « un pour tous » », ainsi que du contenu éducatif.

Les chanteurs israéliens Shiri Maimon et Shai Tzabari participeront à la cérémonie, qui comprendra également des récits écrits par Jack Werber, survivant du génocide nazi, et récitées par l’acteur israélien Zohar Straus.

Durant la cérémonie, le grand-rabbin d’Israël David Lau récitera un chapitre des Psaumes. Le grand-rabbin séfarade Yosef Yitzhak récitera le kaddish, et le cantor Daniel Dahan lira la prière El Maleh Rahamim, en mémoire des victimes.

Le 21 avril, à l’occasion de Yom HaShoah, une sirène retentira pendant deux minutes à travers le pays à 10 heures. La traditionnelle cérémonie de dépôt de couronnes de fleurs aura lieu sur la place du ghetto de Varsovie, au pied du monument consacré à son soulèvement, à Yad Vashem.

A LIRE – Comment commémorer Yom HaShoah en ligne : les cérémonies virtuelles

Mise en garde contre les escroqueries en ligne pendant la crise

La société israélienne de cybersécurité Check Point a mis en garde contre la récente augmentation des escroqueries en ligne qui tentent de profiter des personnes à la recherche d’une aide financière dans le cadre de la crise sanitaire actuelle.

Selon un rapport de Check Point, bon nombre de ces escroqueries consistent en un hameçonnage par le biais de pages web conçues comme des sites web gouvernementaux qui demandent aux gens de remplir leurs informations personnelles.

L’entreprise indique qu’il y a eu une forte augmentation depuis le mois de mars des enregistrements de nom de domaines de sites web liés aux plans de relance et d’aide financière liés à la pandémie de coronavirus. Elle a signalé des dizaines de ces sites comme étant malveillants et des centaines d’autres comme étant suspects.

Baisse du nombre d’amendes infligées pour violation du confinement

La police israélienne a rapporté que les policiers ont infligé 1 277 amendes au cours des dernières 24 heures aux Israéliens qui enfreignent les règles de distanciation sociale destinées à enrayer la pandémie de coronavirus.

Ce chiffre marque une baisse considérable par rapport aux 3 000 amendes infligées quotidiennement la semaine dernière.

Des patients dans les hôtels évitent les tests pour prolonger leur séjour

Le commandement de la Défense passive veut contraindre des patients placés à l’hôtel Dan Panorama de Tel Aviv, qu’il a transformé en centre d’isolation, à se faire tester, après que plusieurs d’entre eux ont évité tout dépistage afin de prolonger leur séjour, selon la Douzième chaîne.

Plus tôt dans la journée, la chaîne a rapporté que des chambres avaient été fouillées après que certains patients ont été repérés en train de faire entrer du cannabis et de l’alcool.

Les patients de l’hôtel, et d’autres à Jérusalem, sont pour la plupart, asymptomatiques, mais sont hébergés afin de limiter la propagation du virus.

New York: De Blasio annule le « Celebrate Israel Parade » en raison du coronavirus

Le maire de New York, Bill de Blasio, a annoncé que le défilé « Celebrate Israel », prévu pour le 7 juin, a été annulé en raison de l’épidémie de coronavirus.

Le ministre de la Santé Litzman se remet du COVID-19

Le bureau du ministre de la Santé Yaakov Litzman a annoncé qu’il s’est remis du coronavirus après avoir reçu les résultats d’un deuxième test consécutif qui s’est révélé négatif.

« C’était une grande opportunité pour moi de prendre personnellement conscience du travail dévoué du précieux personnel médical du pays », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Le ministre de la Santé Yaakov Litzman lors d’une conférence de presse sur le coronavirus au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 11 mars 2020. (Crédit : Flash90)

« J’exhorte les citoyens d’Israël à continuer à observer toutes les directives du ministère de la Santé sur la distanciation sociale », a-t-il ajouté.

Quelques heures après avoir été testé positif pour le virus, un reportage de la Douzième chaîne a révélé que M. Litzman avait été aperçu au début de la semaine alors qu’il assistait à des offices de prière illégaux dans une synagogue proche de son domicile, ce qui a entraîné des appels à son éviction.

– Jacob Magid

Abbas ordonne un léger assouplissement du confinement pour les Palestiniens

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a ordonné un assouplissement de certaines mesures de confinement qui ont été appliquées en Cisjordanie dans le cadre des efforts visant à contenir l’épidémie de coronavirus parmi la population palestinienne, selon l’agence de presse Maan.

Abbas, cependant, n’a pas précisé quelles restrictions seraient levées, selon le rapport.

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, a déclaré lors de la réunion que, conformément aux instructions d’Abbas, le gouvernement annoncera les mesures qu’il prendra tout en trouvant un équilibre entre l’intérêt public et la santé.

Les Israéliens se préparent à commémorer en solitaire le Yom HaShoah

Ce soir et demain, Israël marquera solennellement Yom HaShoah, la journée annuelle de commémoration de la Shoah, bien que tous les événements et cérémonies se dérouleront sur Internet en raison de la pandémie.

La cérémonie annuelle au mémorial de Yad Vashem a été pré-enregistrée.

Au lieu de témoigner en personne, le musée invite les Israéliens à consulter ses documents numériques sur la Shoah et de nombreux Israéliens devraient assister à des témoignages par vidéoconférence plus tard dans la soirée.

Des survivants de la Shoah font partie des 172 victimes du virus en Israël, dont Aryeh Even, le premier mort de la pandémie dans le pays, et Eliezer Grynfeld, 96 ans, qui avait accueilli le pape François à Yad Vashem en 2014.

Demain, les Israéliens observeront les deux minutes de silence comme chaque année à 10 heures, depuis leur balcon.

Ministre de la Diaspora : Préparons-nous à une vague d’alyah due au coronavirus

La ministre de la Diaspora, Tzipi Hotovely, qui s’est entretenue avec les responsables de l’organisation Nefesh BeNefesh qui encourage l’immigration juive des Etats-Unis vers Israël, a déclaré qu’Israël devait se préparer à un afflux dû à la crise du coronavirus.

« Les Juifs du monde entier sont confrontés à une nouvelle réalité suite à la crise du coronavirus. Il y a un réveil au sein des communautés et nous devons nous préparer à une vague d’alyah vers Israël, afin de tendre la main et offrir un foyer chaleureux à chaque Juif pendant cette période difficile », a-t-elle déclaré.

La police ne verbalise pas le non port de masque, faute de nouveaux formulaires

La police ne verbalisera pas encore les Israéliens qui ne portent pas de masque facial comme l’a ordonné le gouvernement, car les agents n’ont pas encore reçu le formulaire de verbalisation pour l’amende de 200 shekels, a rapporté la Douzième chaîne.

Plus tôt dans la journée, la police israélienne a rapporté que des officiers ont distribué 1 277 amendes au cours des dernières 24 heures à des Israéliens qui ont enfreint les règlements de distanciation sociale visant à endiguer l’épidémie de coronavirus.

Ce chiffre représente une baisse spectaculaire des amendes par rapport à la semaine dernière, où environ 3 000 ont été infligées par jour.

25 000 entreprises israéliennes pourraient fermer en raison du COVID-19

La société israélienne de services d’information Coface BDI a annoncé que quelque 25 000 entreprises en Israël pourraient être contraintes de fermer d’ici la fin de l’année en raison des retombées économiques de la pandémie de coronavirus.

La Coface BDI prévoit que les fermetures se feront en deux vagues, dont la première se fera sentir dans les semaines à venir, selon les informations de la Douzième chaîne.

Les entreprises des secteurs déjà ébranlés par la fermeture de grands pans de l’économie, tels que le tourisme, les voyages et les loisirs, seraient parmi les premières à fermer, selon le cabinet. Elle inclut également dans la première vague les détaillants qui ne vendent pas de produits alimentaires ou ne font pas de livraisons en ligne, les grossistes et les entreprises qui dépendent des exportations.

Selon la Coface BDI, la deuxième vague comprendra des entreprises travaillant dans l’immobilier et l’industrie.

« En effet, la deuxième vague est influencée à la fois par l’effondrement [des entreprises] de la première vague et par la baisse du pouvoir d’achat du public, le nombre de chômeurs, les mauvais transferts de paiements, etc. », a déclaré Eyal Yanai, le PDG de la société, à la Douzième chaîne.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...

Le bilan du virus grimpe à 173 ; 13 654 cas confirmés au total

Le ministère de la Santé a indiqué que le coronavirus a fait 173 morts en Israël.

L’identité de la dernière victime n’a pas été communiquée.

Le nombre de personnes contaminées s’élève désormais à 13 654, soit 136 de plus que la veille.

Le ministère a indiqué que 150 personnes sont dans un état grave, dont 114 sont reliées à des respirateurs.

134 autres patients sont dans un état modéré.

La plupart des malades (9 326) présentent des symptômes légers, et 3 872 personnes se sont rétablies.