Israël en guerre - Jour 196

Rechercher

Le Hamas ment : Nous ne visons pas les civils, nous n’attaquons que l’armée

Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une courte cérémonie au complexe des services de renseignement égyptiens au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)
Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une courte cérémonie au complexe des services de renseignement égyptiens au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)

Le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, a affirmé que le Hamas n’a pas pour politique de cibler les civils et que son attaque de samedi ne visait que la division de Tsahal à Gaza stationnée le long de la frontière, et ce, malgré les preuves accablantes, les images et les témoignages montrant que ses terroristes ciblaient et qu’ils ont procédé au massacre systématique de civils.

« Nous étions au courant des plans [israéliens] de lancer une attaque de grande envergure contre nous après les fêtes [juives] », a déclaré al-Arouri, selon un article publié par l’organe de presse pro-Hamas Shehab. « Nous les avons devancés en surprenant les commandants du Sud », qui comprend la division de Gaza.

Il n’a fourni aucune preuve qu’Israël avait prévu d’attaquer Gaza.

« L’armée hypertrophiée s’est effondrée en moins de trois heures, plus rapidement que nous l’avions prévu. Seuls 1 200 membres des brigades Ezzedine al-Qassam sont entrés dans les camps ennemis », a-t-il déclaré, faisant référence à l’aile militaire du Hamas. Israël a indiqué que ses forces avaient tué 1 500 terroristes sur son territoire.

Al-Arouri a réaffirmé que toute négociation d’échange de prisonniers n’aurait lieu que lorsque les combats prendraient fin. Il a ajouté qu’entre-temps, le groupe terroriste avait élaboré un plan défensif « beaucoup plus efficace » que le plan offensif, et qu’il était prêt à répondre à toute action d’Israël.

« Nous nous battons pour que le monde reconnaisse le droit de notre peuple à vivre au même titre que les autres peuples », poursuit le chef terroriste.

« Comment peut-on accepter qu’un soldat porte l’uniforme de l’armée israélienne et se révèle être de nationalité américaine ou française ? », a-t-il demandé.

Pour ce qui est de la possibilité que les combats s’étendent à d’autres fronts – principalement le groupe terroriste Hezbollah, allié du Hamas – al-Arouri déclare que « tout est 100 % possible ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.