Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Les Israéliens à l’étranger priés d’être prudents demain, « jour de rage » du Hamas

1 300 morts coté israélien ; tirs de roquettes vers le centre et la Cisjordanie ; l'armée déclare qu'il y avait des "signes" la nuit précédant l'attaque meurtrière du Hamas, mais pas d'avertissements majeurs

  • Des partisans des mouvements Fatah et Hamas lors d'une marche dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 11 octobre 2023. (Crédit : HAZEM BADER / AFP)
    Des partisans des mouvements Fatah et Hamas lors d'une marche dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 11 octobre 2023. (Crédit : HAZEM BADER / AFP)
  • Une explosion à la suite d'une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
    Une explosion à la suite d'une frappe aérienne israélienne dans la ville de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
  • Le cadavre d'un terroriste après l'assaut dévastateur du Hamas dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
    Le cadavre d'un terroriste après l'assaut dévastateur du Hamas dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
  • Des Israéliens distribuent de la nourriture aux soldats près de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
    Des Israéliens distribuent de la nourriture aux soldats près de la frontière avec la bande de Gaza, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
  • Les forces de sécurité israéliennes patrouillent dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
    Les forces de sécurité israéliennes patrouillent dans la ville de Sderot, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
  • Une unité d'artillerie mobile israélienne a tiré un obus depuis le sud d'Israël vers la bande de Gaza, dans une position près de la frontière entre Israël et Gaza, en Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit  : Erik Marmor/AP)
    Une unité d'artillerie mobile israélienne a tiré un obus depuis le sud d'Israël vers la bande de Gaza, dans une position près de la frontière entre Israël et Gaza, en Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Erik Marmor/AP)
  • De la fumée des bombardements israéliens au-dessus du port maritime de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
    De la fumée des bombardements israéliens au-dessus du port maritime de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
  • Un soldat de Tsahal dans un tank Merkava dans une zone de rassemblement en Haute-Galilée, près de la frontière nord d'Israël avec le Liban, le 11 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
    Un soldat de Tsahal dans un tank Merkava dans une zone de rassemblement en Haute-Galilée, près de la frontière nord d'Israël avec le Liban, le 11 octobre 2023. (Crédit : Jalaa MAREY / AFP)
  • Des proches de ressortissants thaïlandais travaillant en Israël s'adressant aux médias thaïlandais à l'aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok, le 12 octobre 2023. (Crédit : Lillian Suwanrumpha/AFP)
    Des proches de ressortissants thaïlandais travaillant en Israël s'adressant aux médias thaïlandais à l'aéroport international Suvarnabhumi de Bangkok, le 12 octobre 2023. (Crédit : Lillian Suwanrumpha/AFP)
  • Des fleurs sur les tombes fraîches des soldats israéliens tués dans les combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90)
    Des fleurs sur les tombes fraîches des soldats israéliens tués dans les combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl, à Jérusalem, 12 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/FLASH90)
  • La scène où une roquette tirée de la Bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé un bâtiment et des voitures dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Edi Israel/Flash90)
    La scène où une roquette tirée de la Bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé un bâtiment et des voitures dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Edi Israel/Flash90)
  • Des personnes en deuil à côté du corps de Mapal Adam, lors de ses funérailles à Tel Aviv, Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)
    Des personnes en deuil à côté du corps de Mapal Adam, lors de ses funérailles à Tel Aviv, Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)
  • Des Israéliens brandissant le drapeau national en signe de soutien aux forces de sécurité israéliennes, dans la ville de Katsrin, dans le nord du pays, sur le plateau du Golan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
    Des Israéliens brandissant le drapeau national en signe de soutien aux forces de sécurité israéliennes, dans la ville de Katsrin, dans le nord du pays, sur le plateau du Golan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
  • Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
    Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

Foot: Mayence suspend El Ghazi pour des propos « inacceptables » sur la guerre Israël-Hamas

Le club de football de Mayence, en Bundesliga, a suspendu son joueur Anwar El Ghazi après des commentaires de l’ailier international néerlandais sur les réseaux sociaux concernant la guerre entre Israël et le Hamas, jugés « inacceptables » et « ne correspondant pas aux valeurs du club ».

« El Ghazi a pris une position sur le conflit en cours au Moyen-Orient qui a été jugée inacceptable », a déclaré le club dans un communiqué, avant de préciser que les propos postés avaient été « supprimés depuis ».

« Avant de prendre cette décision, le club et le joueur ont eu une discussion approfondie », précise le club de Mayence, dans l’ouest de l’Allemagne.

Face au terrorisme, « il ne peut jamais y avoir de ‘oui, mais' » dit Macron

Emmanuel Macron a martelé jeudi dans une allocution télévisée que face au terrorisme, il ne pouvait « jamais y avoir de ‘oui, mais' », condamnant le « déchaînement de cruauté absolue » du Hamas contre Israël.

« Israël a connu samedi l’attaque terroriste la plus tragique de son histoire. Tout un pays a été surpris à l’aube par des tirs et une invasion aussi soudaine que sanguinaire. Des centaines de nourrissons, d’enfants, de femmes et d’hommes ont été pourchassés, enlevés, assassinés, pris en otage. Des massacres de kibboutz. Des villages entiers décimés. Une haine meurtrière aveugle », a énuméré le chef de l’Etat.

Blinken atterrit en Jordanie pour rencontrer le roi Abdallah et Mahmoud Abbas

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Tel Aviv, le 12 octobre 2023 (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Tel Aviv, le 12 octobre 2023 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken est arrivé en Jordanie où il rencontrera vendredi le roi Abdallah II et le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.

Après une journée en Israël et une journée en Jordanie, il se rendra en Égypte, aux Émirats arabes unis et au Qatar, alors que les États-Unis intensifient leur engagement diplomatique après l’attaque du Hamas samedi dernier.

Des Népalais rentrent d’Israël après l’attaque

Une Népalaise accueille un membre de sa famille évacué d'Israël à l'aéroport international Tribhuvan de Katmandou, au Népal, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Niranjan Shrestha)
Une Népalaise accueille un membre de sa famille évacué d'Israël à l'aéroport international Tribhuvan de Katmandou, au Népal, le 13 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Niranjan Shrestha)

Plus de 200 ressortissants népalais évacués d’Israël sont rentrés chez eux, alors que leur gouvernement s’efforce de ramener les corps de 10 étudiants népalais tués dans l’attaque sans précédent du Hamas le week-end dernier.

Le ministre népalais des Affaires étrangères, Narayan Prasad Saud, a accompagné 254 citoyens à bord d’un avion affrété par le gouvernement.

Outre les morts, quatre Népalais ont été blessés et un est toujours porté disparu, selon le ministre. L’un des blessés a été ramené par avion lors du vol d’évacuation et trois autres sont soignés dans des hôpitaux en Israël.

New York : Noa Kirel chante l’Hatikva au match de basket Brooklyn Nets-Maccabi Raanana

Noa Kirel chante l'hymne national israélien au Barclay's Center de Brooklyn, New York, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Noa Kirel chante l'hymne national israélien au Barclay's Center de Brooklyn, New York, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

La chanteuse pop Noa Kirel a chanté l’hymne national israélien au Barclay’s Center de New York, où les Brooklyn Nets ont joué ce soir un match hors compétition contre le Maccabi Raanana.

Trois citoyens chinois ont été tués depuis le début de l’offensive terroriste

Trois citoyens chinois ont été tués dans le cadre du conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, a annoncé jeudi le ministère chinois des Affaires étrangères.

« Nous avons la confirmation que trois ressortissants chinois ont été tués lors des affrontements. Deux sont portés disparus et plusieurs autres sont blessés », a indiqué lors d’un point de presse régulier Wang Wenbin, un porte-parole du ministère.

« Nous rendons un profond hommage aux personnes décédées et exprimons notre sincère compassion aux familles des victimes ainsi qu’aux blessés », a-t-il déclaré.

« Les représentations diplomatiques chinoises concernées à l’étranger déploient actuellement des efforts considérables pour coordonner le sauvetage et le traitement des blessés, et afin de prendre des dispositions pour ceux qui sont décédés. »

Le porte-parole a également appelé toutes les parties à « prendre des mesures efficaces pour garantir la sécurité des organisations et des ressortissants chinois ».

Israël, où le secrétaire d’État américain Antony Blinken a entamé une visite, a poursuivi jeudi ses raids aériens sur la bande de Gaza, promettant de « détruire » le Hamas, au sixième jour de la guerre déclenchée par l’offensive sanglante du groupe terroriste.

La diplomatie chinoise, qui a facilité plus tôt cette année le spectaculaire rapprochement entre l’Iran et l’Arabie saoudite, affirme régulièrement vouloir apporter sa contribution au processus de paix israélo-palestinien, au point mort depuis 2014.

L’UEFA reporte aussi le match Kosovo-Israël

Les joueurs israéliens applaudissent leurs fans à la fin du match de football de qualification pour l'Euro 2024 entre la Roumanie et Israël au stade National Arena de Bucarest, en Roumanie, le 9 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Andreea Alexandru)
Les joueurs israéliens applaudissent leurs fans à la fin du match de football de qualification pour l'Euro 2024 entre la Roumanie et Israël au stade National Arena de Bucarest, en Roumanie, le 9 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Andreea Alexandru)

L’UEFA a annoncé jeudi le report de la rencontre Kosovo-Israël, en qualifications à l’Euro-2024, initialement prévue ce dimanche, en raison de l’impossibilité pour l’équipe israélienne de se déplacer après l’attaque sanglante lancée par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Une nouvelle date sera annoncée en temps voulu », a indiqué l’instance européenne dans un communiqué, les autorités israéliennes ayant interdit à leur équipe nationale de « voyager à l’étranger ».

L’UEFA avait déjà reporté dimanche, au lendemain de l’offensive surprise lancée par le Hamas, « tous les matches prévus » en Israël « au cours des deux prochaines semaines ».

Dans l’intervalle, l’organisation a reprogrammé la rencontre Israël-Suisse, initialement prévue ce jeudi, au mercredi 15 novembre à 20h45, en un lieu qui reste à déterminer.

Les matches du championnat d’Europe des moins de 21 ans Israël-Estonie (ce jeudi) et Israël-Allemagne (mardi 17 octobre) sont également reportés, sans nouvelle date pour l’instant. Tout comme celui du mini-tournoi européen des moins de 17 ans qui devait opposer du 11 au 17 octobre Israël, la Belgique, Gibraltar et le pays de Galles.

Les finales de coupe du monde de natation/eau libre déplacées d’Israël au Portugal

La dernière manche de la coupe du monde de natation en eau libre, prévue début décembre, est déplacée d’Israël à Funchal, au Portugal, en raison du conflit en cours en Israël, a annoncé jeudi World Aquatics, la Fédération internationale de natation.

L’épreuve, initialement programmée à Eilat, sur les rives de la mer Rouge, les 1er et 2 décembre, se déroulera finalement à Funchal les 2 et 3 décembre.

D’autres sports sont également affectés par la situation en Israël. En football notamment, tous les matches internationaux prévus en Israël ces deux prochaines semaines ont été reportés par l’UEFA. La rencontre Israël-Suisse, en qualification à l’Euro-2024, prévue ce jeudi, est repoussée au 15 novembre, dans un lieu qui reste à déterminer.

Plus de 423 000 personnes déplacées à Gaza

Plus de 423 000 personnes ont été contraintes de fuir leurs domiciles dans la bande de Gaza, en état de siège et visée par l’armée israélienne, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

Le nombre de personnes déplacées dans ce territoire densément peuplé de 2,3 millions d’habitants a augmenté de 84 444 personnes pour atteindre 423 378, a indiqué le bureau onusien dans un communiqué publié vendredi.

Le Brésil réclame l’évacuation de civils de Gaza

Le président élu brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, lors de la cérémonie de certification de son élection au tribunal suprême électoral, à Brasilia, au Brésil, le 12 décembre 2022. (Crédit : Eraldo Peres/AP)
Le président élu brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, lors de la cérémonie de certification de son élection au tribunal suprême électoral, à Brasilia, au Brésil, le 12 décembre 2022. (Crédit : Eraldo Peres/AP)

Luiz Inacio Lula da Silva, le président du Brésil qui préside le Conseil de sécurité de l’ONU, a indiqué jeudi avoir demandé à son homologue israélien, Isaac Herzog, d’ouvrir un couloir humanitaire pour l’évacuation de civils de Gaza.

« J’ai parlé récemment avec le président d’Israël, Isaac Herzog (…) J’ai transmis ma demande d’un corridor humanitaire pour que les personnes qui veulent quitter la bande de Gaza par l’Egypte soient en sécurité », a déclaré Lula sur le réseau X (ex-Twitter).

Le chef de l’État a réaffirmé « la condamnation par le Brésil des attaques terroristes » et « la solidarité avec les victimes ».

« J’ai demandé au président (Herzog) qu’il n’y ait pas de manque d’eau, d’électricité et de médicaments dans les hôpitaux. Il n’est pas possible que des innocents soient victimes de la folie de ceux qui veulent la guerre », a-t-il ajouté.

Mercredi, Lula avait déjà lancé un appel à protéger les « enfants palestiniens et israéliens » pris au piège de la guerre.

« Il faut que le Hamas libère les enfants israéliens qui ont été enlevés à leurs familles. Il faut qu’Israël cesse les bombardements pour que les enfants palestiniens et leurs mères quittent la bande de Gaza à travers la frontière avec l’Egypte », a dit le président brésilien. « Il faut qu’il y ait un minimum d’humanité dans la folie de la guerre. »

Le Brésil a convoqué pour vendredi une nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour aborder la situation dans la bande de Gaza.

Le plus grand pays sud-américain avait déjà convoqué une réunion d’urgence le 8 octobre au lendemain de l’offensive surprise et sans précédent du Hamas contre l’État juif.

Au terme de cette réunion, les membres du Conseil, régulièrement divisés sur le dossier israélo-palestinien, n’avaient pas réussi à s’entendre pour condamner unanimement cette offensive terroriste qui a fait environ 1 200 morts côté israélien, selon le dernier bilan.

Dans la bande de Gaza, au moins 1 417 personnes ont été tuées dans les raids aériens israéliens menés en représailles, selon les autorités locales.

L’ONU lance un appel aux dons de 294 millions de dollars pour Gaza et la Cisjordanie

Des gens recherchent des survivants après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Des gens recherchent des survivants après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

L’ONU a lancé jeudi un appel d’urgence aux dons à hauteur de 294 millions de dollars pour répondre aux « besoins urgents » d’habitants vulnérables de Cisjordanie et de la bande de Gaza où plus de 400 000 Palestiniens ont fui leur domicile ces derniers jours.

L’appel est destiné à apporter de l’aide à plus de 1,2 million d’habitants de Gaza et de Cisjordanie, a précisé le bureau des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), soulignant que les organisations humanitaires n’avaient plus les ressources nécessaires pour « répondre de façon adéquate aux besoins des Palestiniens vulnérables ».

Plus de 100 membres du Congrès assistent à une veillée sur les marches du Capitole

Des membres du Congrès assistent à une veillée commémorative des victimes de l'attaque du Hamas en Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des membres du Congrès assistent à une veillée commémorative des victimes de l'attaque du Hamas en Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Plus de 100 membres du Congrès américain des deux partis participent actuellement à une veillée en commémoration des victimes de l’attaque du Hamas ce week-end dans le sud d’Israël.

La veillée est organisée par les représentants Debbie Wasserman-Schultz et Josh Gottheimer.

Trump publie une déclaration affirmant qu’Israël n’a pas de meilleur ami que lui

L'ancien président Donald Trump lors d'un rassemblement à Summerville, en Caroline du Sud, le 25 septembre 2023. (Crédit : Artie Walker Jr./AP)
L'ancien président Donald Trump lors d'un rassemblement à Summerville, en Caroline du Sud, le 25 septembre 2023. (Crédit : Artie Walker Jr./AP)

Dans une tentative apparente de limiter les dégâts causés par ses récents commentaires se moquant d’Israël et de son ministre de la Défense après l’attaque du Hamas, l’ancien président américain Donald Trump a publié une déclaration dans laquelle il a affirmé « qu’il n’y avait pas de meilleur ami ou allié d’Israël que [lui] ».

« Sous ma direction, les États-Unis étaient totalement solidaires d’Israël et, par conséquent, Israël était en sécurité, l’Amérique était en sécurité et, pour la première fois depuis des décennies, nous avons fait des progrès historiques en faveur de la paix au Moyen-Orient. À titre d’exemple, tous les experts ont déclaré que les accords d’Abraham ne pouvaient pas être conclus, mais nous y sommes arrivés et avons pu orienter le Moyen-Orient dans une direction nouvelle et positive », a déclaré Trump.

« Avec le retour du président Trump au pouvoir, Israël et tous les autres seront à nouveau en sécurité ! », ajoute le communiqué.

Sirène d’alerte déclenchée à proximité de Gaza ; aucun impact de roquette rapporté

Une sirène d’alerte a été déclenchée dans la ville frontalière de Netiv Haasara, à proximité de Gaza.

Aucun impact de roquette n’a été signalé dans l’immédiat.

L’armée démolit une pizzeria de Cisjordanie qui s’est moquée d’une otage dans une publicité

L'armée israélienne démolit une pizzeria à Huwara qui a diffusé une publicité se moquant d'une femme âgée prise en otage par des terroristes à Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
L'armée israélienne démolit une pizzeria à Huwara qui a diffusé une publicité se moquant d'une femme âgée prise en otage par des terroristes à Gaza, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

L’armée israélienne a démoli une pizzeria de la ville de Huwara, dans le nord de la Cisjordanie, après que celle-ci a publié en ligne une publicité comprenant la photo d’une Israélienne âgée prise en otage par des terroristes à Gaza.

Des résidents d’implantations ont eu vent de l’annonce et ont commencé à se rassembler autour du magasin, appelant à sa démolition. L’armée est arrivée sur les lieux et la décision a été prise de fermer la pizzeria. Un bulldozer de Tsahal a alors rasé la devanture du magasin, qui devait ensuite être mis sous scellé par l’armée.

Le chef du Commandement central, Yehuda Fox, a signé un ordre militaire ordonnant la fermeture de la pizzeria pendant cinq mois en raison d’incitation et soutien aux activités terroristes.

Le Kenya met en garde contre des attaques shebab « en solidarité avec le Hamas »

Le président kényan William Ruto s'adresse à la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 21 septembre 2023. (Crédit : TIMOTHY A. CLARY / AFP)
Le président kényan William Ruto s'adresse à la 78e Assemblée générale des Nations unies, à New York, le 21 septembre 2023. (Crédit : TIMOTHY A. CLARY / AFP)

La police antiterroriste du Kenya a mis en garde jeudi contre de possibles attaques de groupes armés, comme les terroristes radicaux somaliens shebab, qui seraient menées en « solidarité avec le Hamas ».

Le Kenya, qui soutient l’État hébreu dans sa riposte contre le groupe terroriste palestinien, a été à plusieurs reprises ciblé par les shebab, groupe affilié à Al-Qaïda, depuis son intervention militaire dans le sud de la Somalie en 2011, puis sa participation à la force de l’Union africaine en Somalie (Amisom, devenue Atmis) créée en 2012 pour combattre cette insurrection.

Le ministère kényan des Affaires étrangères a condamné dans un communiqué samedi, « dans les termes les plus fermes possibles, l’attaque non provoquée des militants du Hamas contre le peuple d’Israël », menée le même jour.

« Cet acte de violence flagrant a non seulement perturbé la paix fragile au Moyen-Orient, mais constitue également une menace importante pour la paix et la sécurité mondiales », a-t-il écrit.

Une position réaffirmée par le président kényan William Ruto qui a « condamné les attaques contre des civils innocents en Israël », tout en exhortant les deux parties à la retenue.

Dans un communiqué, les shebab ont eux exprimé mercredi leur soutien au Hamas.

Le Kenya, pays voisin de la Somalie, a commémoré en septembre le dixième anniversaire du siège sanglant par les shebab du centre commercial Westgate, dans la capitale Nairobi, durant lequel 67 personnes avaient été tuées.

En 2015, des shebab avaient attaqué l’université de Garissa, dans l’est du Kenya, tuant 148 personnes, presque toutes des étudiants.

En 2002, des membres d’Al-Qaïda avaient mené une attaque à la bombe contre un hôtel appartenant à des Israéliens dans la ville côtière de Mombasa, tuant au moins 13 personnes, et avaient tenté d’abattre un avion de ligne israélien à l’aide d’un missile.

En 1998, un attentat à la bombe perpétré par Al-Qaïda contre l’ambassade américaine à Nairobi en 1998 avait fait 213 morts.

X dit combattre la diffusion de fausses informations suite à l’attaque du Hamas

Elon Musk, PDG de X, la société autrefois connue sous le nom de Twitter, resserrant sa cravate à son arrivée à une réunion à huis clos des principaux PDG du secteur technologique pour discuter des priorités et des risques liés à l'intelligence artificielle et de la manière dont elle devrait être réglementée, au Capitole à Washington, le 13 septembre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP)
Elon Musk, PDG de X, la société autrefois connue sous le nom de Twitter, resserrant sa cravate à son arrivée à une réunion à huis clos des principaux PDG du secteur technologique pour discuter des priorités et des risques liés à l'intelligence artificielle et de la manière dont elle devrait être réglementée, au Capitole à Washington, le 13 septembre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP)

Le réseau social X (ex-Twitter) a déclaré avoir « supprimé ou signalé des dizaines de milliers de messages » liés à l’attaque du Hamas contre Israël, dans une réponse à l’UE qui le menace de sanctions pour diffusion de fausses informations.

« Depuis l’attaque terroriste sur Israël, nous avons agi pour supprimer ou signaler des dizaines de milliers de messages », a déclaré la directrice générale de X, Linda Yaccarino, dans une lettre adressée au commissaire européen Thierry Breton et publiée sur son compte.

« Il n’y a pas place sur X pour des organisations terroristes ou des groupes extrémistes violents et nous continuons à supprimer de tels comptes en temps réel », s’est défendu le réseau, qui précise avoir mis en place « un groupe de travail pour s’occuper de la situation ».

Le réseau a récapitulé ses règles, en rappelant qu’il interdit les comptes faisant l’apologie d’actions violentes et plus globalement tous les messages qui « souhaitent du mal à une autre personne », avec des règles particulières pour les dirigeants politiques et les responsables gouvernementaux.

« À cette date, nous avons répondu à plus de 80 demandes de suppressions de comptes » provenant d’autorités légales en Europe, a détaillé le réseau.

La Commission européenne a menacé mardi X de sanctions, sommant son patron Elon Musk de rendre des comptes sous 24 heures sur la circulation de fausses informations et d’images violentes liées au conflit en Israël.

« À la suite des attaques terroristes menées par le Hamas contre Israël, nous disposons d’indications selon lesquelles votre plateforme est utilisée pour diffuser des contenus illégaux et de la désinformation dans l’UE », a écrit le commissaire au Numérique, Thierry Breton, à Elon Musk.

« Notre politique est que tout soit ouvert et transparent, une approche que je sais que l’UE soutient », avait répondu le milliardaire à Thierry Breton directement sur X, quelques heures plus tard.

Alerte levée à Zikim, près de Gaza ; les résidents peuvent sortir de chez eux

Les résidents du kibboutz Zikim, situé juste au nord de la bande de Gaza, peuvent maintenant sortir de chez eux, après une alerte survenue plus tôt leur demandant de se confiner en raison de crainte d’un incident sécuritaire présumé.

Les forces de sécurité ont examiné la situation et n’ont pas jugé bon de poursuivre l’alerte.

La police disperse un convoi soutenant le Hamas à Umm al-Fahm

Un convoi d’une quinzaine de voitures et de motos dans la ville arabe israélienne d’Umm al-Fahm, organisé en soutien au groupe terroriste du Hamas, a été dispersé, a indiqué la police.

La police israélienne a ajouté avoir arrêté quatre participants.

Le Hamas a appelé ses partisans en Israël et à l’étranger à organiser des rassemblements vendredi dans le cadre d’une « journée de colère ».

De hautes responsables de l’UE en Israël ce vendredi pour montrer leur solidarité

La présidente du Parlement européen Roberta Metsola, à gauche, et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors d'une session plénière au Parlement européen, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 13 septembre 2023. (Crédit : Frédérick Florin/AFP)
La présidente du Parlement européen Roberta Metsola, à gauche, et la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen lors d'une session plénière au Parlement européen, à Strasbourg, dans l'est de la France, le 13 septembre 2023. (Crédit : Frédérick Florin/AFP)

Les présidentes de la Commission européenne et du Parlement de l’Union européenne, Ursula von der Leyen et Roberta Metsola, se rendront en Israël ce vendredi à la suite de l’attaque sanglante du Hamas.

Un communiqué de la commission indique que les deux femmes « exprimeront leur solidarité avec les victimes des attaques terroristes du Hamas et rencontreront les dirigeants israéliens ».

L’armée frappe 5 résidences à Gaza abritant des membres du Hamas, dont le frère de Sinwar

L’armée israélienne a indiqué avoir frappé cinq bâtiments résidentiels dans la bande de Gaza qui auraient été utilisés par des membres du Hamas, dont un dans lequel se trouvait vraisemblablement le frère du chef du Hamas, Yahya Sinwar, au moment de l’attaque.

Dans un communiqué, Tsahal a affirmé que l’une des résidences avait été utilisée par les forces commando du Hamas.

L’armée affirme que le frère de Yahya Sinwar se serait trouvé dans une résidence abritant un quartier général opérationnel du Hamas.

L’armée israélienne affirme avoir également frappé une « salle de surveillance du Hamas qui surveillait et traçait les activités de Tsahal ».

L’armée affirme que deux membres du Hamas se trouvaient dans la salle de situation lorsque celle-ci a été touchée.

La ministre de la Diplomatie publique démissionne, son poste est un « gaspillage d’argent public »

La ministre de la Diplomatie publique, Galit Distel Atbaryan, à la Knesset, à Jérusalem, le 16 août 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La ministre de la Diplomatie publique, Galit Distel Atbaryan, à la Knesset, à Jérusalem, le 16 août 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

La ministre de la Diplomatie publique Galit Distel Atbaryan (Likud) a démissionné de son poste ce jeudi, déplorant que son ministère tant moqué ait été privé, depuis le début de la guerre de Gaza, des petits pouvoirs qui lui avaient été conférés lors de sa création au début de l’année.

Dans un long tweet, Distel Atbaryan a affirmé que, cette semaine, le gouvernement avait habilité le ministère des Affaires de la diaspora à diriger la diplomatie publique israélienne à l’étranger, parallèlement au travail du ministère des Affaires étrangères, faisant de son ministère « un gaspillage d’argent public ».

De nombreux journalistes et observateurs ont noté tout au long de cette année que le ministère de Distel Atbaryan n’avait aucun pouvoir ni justification réelle, le ministère étant constitué uniquement du cabinet du ministre. Elle a essayé et échoué à plusieurs reprises de nommer un directeur général du ministère, et ses quelques travaux – des vidéos en ligne et des messages en anglais tentant de transmettre la position du gouvernement sur des questions telles que la refonte judiciaire – ont été largement moqués pour leur faible qualité et leur long délai de publication.

Cisjordanie : Infiltration présumée dans l’implantation de Neve Tzuf

Une infiltration aurait eu lieu dans l’implantation de Neve Tzuf en Cisjordanie, également connue sous le nom de Halamish.

Aucun autre détail n’est disponible dans l’immédiat.

La Santé invite les secouristes à s’engager comme volontaires en cas d’escalade

En réponse aux milliers de personnes en Israël et à l’étranger qui proposent de travailler bénévolement dans les services de santé pendant la guerre qu’Israël mène contre le groupe terroriste Hamas, le ministère de la Santé affirme que ses effectifs sont suffisants à l’heure actuelle.

Le ministère se prépare toutefois à un éventuel scénario où le système de santé serait surchargé par une escalade radicale. À cet effet, il est en train de créer une base de données de toutes les personnes intéressées à se porter volontaires si le besoin se présente.

Israël a invité les personnes exerçant les professions suivantes à se porter volontaires : médecins, dentistes, infirmiers et étudiants en soins infirmiers, secouristes, diététiciens, travailleurs sociaux, physiothérapeutes, ergothérapeutes, thérapeutes de la communication, psychologues, pharmaciens et auxiliaires médicaux. Ils doivent tous être titulaires d’un permis d’exercer en Israël ou à l’étranger.

Les personnes n’appartenant pas à ces professions peuvent également s’inscrire en tant que bénévoles pour les aider dans les domaines administratifs, logistiques et du transport.

Les personnes intéressées doivent remplir l’un des formulaires en ligne suivants (en fonction de leur lieu de résidence). Le ministère de la Santé examinera les candidatures et prendra contact avec les répondants si leur assistance devait s’avérer nécessaire.

Résidents d’Israël.

Résidents de la Diaspora.

Les Israéliens à l’étranger priés d’être prudents demain, « jour de rage » du Hamas

Le ministère des Affaires étrangères et le Conseil national de sécurité ont publié un communiqué conjoint demandant à tous les Israéliens séjournant à l’étranger de redoubler de prudence demain, en raison de l’appel lancé par le groupe terroriste Hamas à ses partisans à travers le monde pour participer à un « jour de rage ».

Selon le communiqué, cette journée devrait être marquée par des tentatives d’attentats contre des Israéliens et des Juifs, ainsi que par des rassemblements qui pourraient devenir violents.

Il est recommandé aux Israéliens à l’étranger de « faire preuve de vigilance, de rester à l’écart des protestations et des manifestations et, si possible, de se renseigner auprès des forces de sécurité locales sur d’éventuelles protestations et événements près de chez eux ».

Selon la presse israélienne, la sécurité sera renforcée dans les ambassades israéliennes du monde entier demain.

Le secrétaire américain à la Défense Austin en Israël demain, pour rencontrer Netanyahu

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, prononçant un discours lors de la réunion du groupe consultatif sur la sécurité en Ukraine à la base aérienne de Ramstein, à Ramstein, en Allemagne, le 26 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Probst)
Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, prononçant un discours lors de la réunion du groupe consultatif sur la sécurité en Ukraine à la base aérienne de Ramstein, à Ramstein, en Allemagne, le 26 avril 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Probst)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, sera en visite en Israël demain et rencontrera le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à la suite de l’attaque dévastatrice des terroristes du Hamas qui a fait plus de 1 300 morts, selon un responsable américain de la Défense.

Le voyage d’Austin, qui suit une visite en Israël du secrétaire d’État Antony Blinken, comprendra également des réunions avec des responsables de la défense et le nouveau gouvernement d’urgence d’Israël, précise le responsable américain.

Tsahal annonce qu’un soldat a été tué hier lors d’une attaque du Hezbollah

L’armée israélienne a autorisé la publication de l’information selon laquelle un soldat a été tué hier lors d’une attaque au missile guidé antichar du Hezbollah à la frontière libanaise.

Le sergent-chef (réserviste) Matanya Elster, 22 ans, soldat du 221e bataillon de la brigade Carmeli, originaire de Sde Ilan, a été identifié par Tsahal plus tôt dans la journée comme l’un des soldats tués au cours des combats en cours depuis l’attaque surprise du Hamas sur le sud d’Israël.

Un autre soldat a été blessé dans l’attaque au missile, revendiquée par le groupe terroriste libanais.

Bompard (LFI) juge « inacceptable » que Macron ne condamne pas « clairement » la riposte israélienne à Gaza

Manuel Bompard, député français et coordinateur du parti La France Insoumise (LFI), avant une réunion avec le président français au palais de l'Élysée à Paris, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)
Manuel Bompard, député français et coordinateur du parti La France Insoumise (LFI), avant une réunion avec le président français au palais de l'Élysée à Paris, le 12 octobre 2023. (Crédit : Ludovic MARIN / AFP)

Le coordinateur de La France insoumise (LFI), Manuel Bompard, a jugé « inacceptable » jeudi que le président Emmanuel Macron n’ait pas condamné « clairement » dans son allocution télévisée la riposte militaire israélienne à Gaza après l’attaque du Hamas, qui a couté la vie à 1 300 personnes, essentiellement des civils.

« Je trouve inacceptable que le président de la République n’ait pas eu de condamnation claire contre les actes en cours par l’armée israélienne contre la bande de Gaza qui sont contraire au droit international », a-t-il déclaré à l’Assemblée nationale.

« Quand on est attaché au respect du droit international on n’accepte pas ou on ne donne pas a un pays un droit de tuer », a renchéri le responsable Insoumis, évoquant le « siège total » d’un « territoire de 360 km2 » dans lequel « 2,3 millions de personnes sont enfermées et subissent toutes les 30 secondes des bombardements ».

Alerte infiltration dans la ville de Patish, près de Gaza

Une alerte à l’infiltration a été déclenchée dans la ville de Patish, située dans le sud du pays, à une quinzaine de kilomètres de la bande de Gaza.

Aucun autre détail n’était disponible au moment de la publication de l’article.

Sissi : Les habitants de Gaza doivent « rester sur leur terre »

Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi assistant au sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Agence de presse saoudienne via AP)
Le président égyptien Abdel-Fattah el-Sissi assistant au sommet de la Ligue arabe à Jeddah, en Arabie saoudite, le 19 mai 2023. (Crédit : Agence de presse saoudienne via AP)

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a affirmé jeudi que les habitants de Gaza devaient se montrer « inébranlables » et « rester sur leur terre », alors que les appels se multiplient pour que l’Egypte autorise un passage sécurisé pour les civils en provenance de la bande de Gaza.

L’enclave palestinienne subit une série de bombardements israéliens depuis que le Hamas, le groupe terroriste islamiste qui la contrôle, a mené samedi une attaque meurtrière en Israël, d’une ampleur inédite.

L’Egypte supervise le passage de Rafah, le seul point de sortie de la bande de Gaza qui n’est pas sous le contrôle d’Israël.

Manifestations pro-Hamas dans plusieurs villes de France, malgré leur interdiction

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées jeudi en début de soirée place de la République à Paris en soutien aux Palestiniens, malgré l’interdiction de cette manifestation confirmée par la justice administrative, avant une dispersion sous les gaz lacrymogènes et les jets d’eau, a constaté un journaliste de l’AFP.

D’autres rassemblements également interdits ont eu lieu dans le centre de Rennes, réunissant une cinquantaine de manifestants, selon une journaliste de l’AFP, mais aussi à Lille, où il y a eu dix interpellations pour « rébellion » et « refus de se disperser », a indiqué la préfecture.

A Toulouse, malgré l’interdiction et l’annulation par les organisateurs de la manifestation pro-Hamas, une centaine de personnes se sont rassemblées, avant d’être dispersées par des gendarmes mobiles à l’aide de gaz lacrymogènes, selon un photographe de l’AFP.

A Paris, 24 verbalisations et 10 interpellations ont été effectuées parmi les 3.000 personnes présentes, selon les chiffres de la préfecture de police.

Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a ordonné l’interdiction systématique des « manifestations pro-palestiniennes, parce qu’elles sont susceptibles de générer des troubles à l’ordre public », après l’attaque perpétrée samedi par le mouvement islamiste palestinien Hamas en Israël, dans un télégramme adressé jeudi aux préfets.

Le ministère a indiqué à l’AFP que « les organisateurs » de ces manifestations et « les fauteurs de troubles » seraient interpellés.

Une jeune handicapée de 16 ans a disparu au festival de Raim

Ruth Peretz et son père, Eric. (Autorisation de la famille Peretz)
Ruth Peretz et son père, Eric. (Autorisation de la famille Peretz)

Eric Peretz et sa fille Ruth, âgée de 16 ans, handicapée moteur, ont disparu depuis l’attaque de samedi contre le festival SuperNova près du kibboutz Raim.

Ruth se déplace en fauteuil roulant, souffre de dystrophie musculaire et de retard.

Yaarit Peretz, la demi-sœur de Ruth, a parlé à son père quelques instants après l’arrivée des terroristes, avant de perdre le contact. Elle craint que Ruth et son père ont été kidnappés par le groupe terroriste.

En raison de son état de santé, Ruth est contrainte de recevoir de la nourriture par un tube passant dans son estomac, ce qui réduit ses chances de survivre en captivité.

« Si elle est kidnappée, elle ne pourra pas s’en sortir là-bas », a expliqué Yaarit.

Une vidéo diffusée en ligne après l’horrible massacre montre le fauteuil roulant de Ruth à l’intérieur de la voiture d’Eric, après que le véhicule ait été touché par les balles. Ce qui indique « qu’ils ont tenté de s’enfuir, mais personne ne sait ce qui leur est arrivé pour le moment ».

Les groupes terroristes palestiniens détiendraient à Gaza environ 150 personnes kidnappées samedi en Israël.

Israël-Hamas: arrivée à Paris du premier vol de rapatriement de Français

Un premier avion de rapatriement de Français a atterri à l’aéroport parisien Roissy Charles-de-Gaulle jeudi soir en provenance d’Israël, frappé par l’offensive sanglante du groupe terroriste islamiste palestinien Hamas, a appris l’AFP de source aéroportuaire.

Ce premier « vol spécial » est arrivé peu après 21h00 avec à son bord 377 passagers français, en particulier des personnes âgées, « vulnérables », a précisé cette source.

La ministre française des Affaires étrangères prévoit de se rendre dimanche en Israël

La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, quittant la réunion hebdomadaire du cabinet au palais présidentiel de l'Élysée, à Paris, le 12 octobre 2022. (Crédit : Ludovic Marin/AFP)
La ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, quittant la réunion hebdomadaire du cabinet au palais présidentiel de l'Élysée, à Paris, le 12 octobre 2022. (Crédit : Ludovic Marin/AFP)

La ministre française des Affaires étrangères Catherine Colonna prévoit de se rendre en Israël dimanche, a-t-elle affirmé à la presse jeudi soir depuis l’aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle, où devaient arriver des ressortissants français en provenance de Tel-Aviv.

« A la demande du président de la République je me rendrai dans la région à compter de dimanche », a-t-elle déclaré, alors que la guerre déclenchée samedi par l’offensive sanglante du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas contre Israël a fait plus de 1 300 morts côté israélien.

A la question de savoir si elle rendrait en Israël, la cheffe de la diplomatie française a répondu « oui ».

Les États-Unis confirment que Blinken ira au Qatar, en Égypte et aux UAE  

Le département d’État américain a officiellement annoncé que le secrétaire d’État Antony Blinken ajouterait de nouvelles étapes à sa visite d’aujourd’hui et de demain en Israël et en Jordanie, et qu’il continuerait au Qatar, en Égypte et aux Émirats arabes unis.

Les États-Unis ont déclaré être en contact avec le Qatar, qui a des liens avec le Hamas, au sujet des efforts visant à libérer les otages enlevés en Israël et emmenés à Gaza par les terroristes.

Tsahal signale avoir trouvé un livret inspiré par l’EI sur le corps d’un infiltré du Hamas

La couverture d'un présumé livret d'entraînement et d'inspiration d'Al-Qaeda et de l'État islamique trouvé sur le corps d'un terroriste palestinien qui s'est infiltré en Israël pendant l'attaque du Hamas, sur une photo publiée le 12 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
La couverture d'un présumé livret d'entraînement et d'inspiration d'Al-Qaeda et de l'État islamique trouvé sur le corps d'un terroriste palestinien qui s'est infiltré en Israël pendant l'attaque du Hamas, sur une photo publiée le 12 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a publié une image montrant la couverture d’un « livret d’entraînement et d’inspiration d’Al-Qaïda/État islamique » trouvé sur le corps d’un terroriste palestinien qui s’est infiltré en Israël lors de l’attaque de samedi.

Les responsables israéliens ont à plusieurs reprises établi des liens entre le Hamas et le groupe Etat islamique au lendemain de l’attaque, même si cette comparaison était principalement utilisée pour tenter d’expliquer l’énormité des atrocités et le niveau de dépravation, Israël cherchant à mobiliser des soutiens pour sa contre-attaque contre le groupe basé à Gaza.

 

Tsahal : Nouvelle fausse alerte à la roquette dans le nord du pays

L’armée israélienne a affirmé que les sirènes de roquettes qui ont retenti dans la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, et dans les communautés voisines étaient une fausse alerte.

Plusieurs autres alertes dans le nord aujourd’hui et hier se sont révélées être des fausses alertes liées à une mauvaise identification des fusées éclairantes envoyées en l’air par les Tsahal.

Les systèmes de défense aérienne dans le nord sont actuellement réglés sur une sensibilité élevée, en raison des craintes que le Hezbollah au Liban ne se mêle aux combats.

Biden et Harris tiennent une réunion d’information sur la sécurité des communautés juives et musulmanes des États-Unis

Le président américain Joe Biden et la vice-présidente Kamala Harris ont tenu une réunion d’information sur la sécurité nationale avec leurs principaux collaborateurs « pour discuter des mesures que nous prenons pour protéger la patrie et le peuple des États-Unis, notamment les communautés juives, arabes et musulmanes, à la suite des attaques terroristes du Hamas en Israël », a déclaré la Maison Blanche.

Le nouveau cabinet d’urgence entériné, après des querelles entre élus juifs et arabes

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu serrant la main du ministre nouvellement nommé Benny Gantz lors d'une session plénière spéciale présentant le nouveau gouvernement d'urgence dans le plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu serrant la main du ministre nouvellement nommé Benny Gantz lors d'une session plénière spéciale présentant le nouveau gouvernement d'urgence dans le plénum de la Knesset, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La Knesset vote pour approuver l’ajout de cinq ministres du parti HaMahane HaMamlahti au gouvernement, avec 66 voix pour et 4 voix contre. Le plénum approuve également la nomination du député Uriel Buso (Shas) au poste de ministre de la Santé, par 65 voix pour et 0 contre.

S’exprimant au nom du parti de Benny Gantz, HaMahane HaMamlahti, avant que la Knesset ne vote l’ajout de cinq membres du parti d’opposition en tant que ministres dans le gouvernement d’urgence, le numéro 2 du parti, Gideon Saar, a déclaré que « les décisions difficiles ont toujours besoin d’un large soutien, et c’est ce que nous faisons aujourd’hui ».

« Tout à fait, il est plus facile d’apporter son soutien de l’extérieur. Vous ne portez pas le lourd fardeau », déclare Saar, qui siège actuellement au sein du gouvernement d’urgence, se moquant apparemment du parti Yesh Atid du chef de l’opposition Yaïr Lapid.

La députée Naama Lazimi (Avoda), dont le parti reste dans l’opposition mais s’est engagé à soutenir la nomination des nouveaux ministres, pleure à la tribune de la Knesset en racontant le massacre de citoyens israéliens par le groupe terroriste palestinien du Hamas.

« Ils ont laissé un enfer, ils n’ont plus de maison où retourner », dit-elle à propos des survivants des massacres dans les communautés du sud d’Israël.

Le député Ayman Odeh, qui dirige le parti Hadash-Taal, majoritairement arabe, déclare : « Il n’y a rien au monde qui justifie de blesser un civil, une personne innocente », en s’exprimant à la tribune de la Knesset.

« Nous devons sortir tous les civils, juifs, arabes, palestiniens, du cycle de la violence », poursuit Odeh, qui semble également critiquer les frappes de représailles d’Israël sur Gaza. « La vengeance n’est pas la solution. »

La députée Tally Gotliv (Likud) interrompt son discours en criant « vengeance contre le Hamas ! » et est rapidement rejointe par d’autres députés du Likud et d’Otzma Yehudit.

« Seule la paix apporte la sécurité et les droits », crie Odeh.

« Ils ont brûlé des enfants, comment pouvez-vous dormir ? », hurle Keti Shitrit (Likud).

« Comment pouvez-vous faire la moindre comparaison ? »

EN DIRECT : Macron veut « mettre tout en œuvre » pour « faire revenir sains et saufs » les otages du Hamas

Emmanuel Macron a assuré jeudi dans une allocution télévisée vouloir « mettre tout en œuvre (…) pour faire revenir » les otages capturés par le Hamas « sains et saufs dans leur foyer ». 

« Je pense ce soir aux familles. Je veux leur dire que la France met tout en œuvre aux côtés des autorités israéliennes et avec nos partenaires pour les faire revenir sains et saufs dans leurs foyers », a déclaré le président français, pressé dans la journée, depuis Tel-Aviv, par des familles françaises d’otages présumés d » »intervenir ». 

Londres déploie des capacités militaires en Méditerranée

Le gouvernement britannique a annoncé jeudi le déploiement dans l’est de la Méditerranée de capacités militaires maritimes et aériennes de surveillance « pour soutenir Israël, renforcer la sécurité régionale et prévenir toute escalade ».

« Des patrouilles maritimes et des avions de surveillance commenceront à opérer dans la région à partir de vendredi pour détecter des menaces contre la stabilité régionale, comme le transfert d’armes à des groupes terroristes », a indiqué Downing Street dans un communiqué.

Les sirènes retentissent à Kiryat Shmona et dans le nord du pays

Des alarmes d’alerte à la roquette retentissent à Kiryat Shmona et dans les communautés environnantes dans le nord.

Aucun impact ou interception n’a été signalé dans l’immédiat.

Plusieurs autres alertes dans le nord aujourd’hui et hier se sont révélées être de fausses alertes, alors que l’on craint que le Hezbollah libanais ne se joigne aux combats.

Désinformation: l’UE ouvre une enquête visant X (ex-Twitter)

Le nouveau logo de Twitter sous sa forme "X" sur le compte du propriétaire du réseau social, Elon Musk, le 24 juillet 2023. (Crédit : ALAIN JOCARD / AFP)
Le nouveau logo de Twitter sous sa forme "X" sur le compte du propriétaire du réseau social, Elon Musk, le 24 juillet 2023. (Crédit : ALAIN JOCARD / AFP)

La Commission européenne a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête visant le réseau social X (ex-Twitter) pour la diffusion présumée de « fausses informations », « contenus violents et à caractère terroriste » et « discours de haine », après les attaques du Hamas contre Israël.

L’exécutif bruxellois a expliqué dans un communiqué avoir adressé une demande formelle d’informations à la plateforme du milliardaire Elon Musk. Il s’agit de la première procédure lancée dans le cadre de la nouvelle législation européenne sur les services numériques (DSA), deux jours après une lettre d’avertissement du commissaire Thierry Breton.

Les Etats-Unis vont organiser des vols pour évacuer leurs ressortissants d’Israël

Les Etats-Unis vont organiser à partir de vendredi des vols pour évacuer vers l’Europe leurs ressortissants qui souhaitent quitter Israël, a indiqué jeudi un porte-parole de la Maison Blanche.

« Le président a demandé à son équipe de veiller à ce que nous aidions les citoyens américains qui souhaitent quitter Israël », a déclaré John Kirby. « A partir de demain, l’administration américaine affrétera des vols pour assurer le transport de ses citoyens, depuis Israël vers des lieux en Europe », a précisé le porte-parole.

Netanyahu: Le gouvernement d’union envoie un « message important » ; Israël éliminera le Hamas

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une séance plénière spéciale de la Knesset présentant le nouveau gouvernement d'urgence, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant lors d'une séance plénière spéciale de la Knesset présentant le nouveau gouvernement d'urgence, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’Israël allait « éliminer » le groupe terroriste palestinien « barbare » du Hamas. Il s’est exprimé à la tribune de la Knesset avant un vote visant à approuver l’ajout de ministres pour former son nouveau gouvernement d’urgence.

« Il s’agit d’un combat pour notre maison », a déclaré Netanyahu, affirmant qu’il doit se terminer par « l’écrasement et l’élimination du Hamas, qui n’est autre que [le groupe] État islamique ».

Le peuple juif, dit Netanyahu, a résisté à de sombres défis, « peut-être plus que toute autre nation. Mais nous n’avons jamais abandonné. »

« C’est le jour le plus horrible pour le peuple juif depuis la Shoah », a poursuivi le Premier ministre, ajoutant qu’il serait difficile de trouver quelqu’un qui ne connaisse pas de personnes ayant perdu des proches lors de l’attaque terroriste du Hamas samedi.

Le Premier ministre explique qu’il a visité une division de réservistes avant d’arriver à la Knesset, et que l’unité était en surnombre, avec 130 % de candidats qui se sont présentés au service volontaire. Il décrit une scène avec une longue file de centaines de voitures garées le long de la route, laissées par des réservistes qui se sont présentés à la base sans avoir reçu de convocation officielle.

À la veille du vote à la Knesset pour intégrer Benny Gantz et quatre députés de l’opposition au gouvernement d’urgence national, Netanyahu déclare que « notre unité nationale envoie un message important, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur du pays ».

Après neuf mois d’agitation sociale liée à la refonte du système judiciaire du gouvernement Netanyahu, qui a semé la discorde, le Premier ministre déclare : « Nous faisons face à ce conflit ensemble, dans la fraternité interne et avec des préoccupations mutuelles. »

Blinken: les massacres « défient l’entendement » , les Gazaouis utilisés comme boucliers

Le Secrétaire d'Etat américain Antony Blinken tenant une conférence de presse, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)
Le Secrétaire d'Etat américain Antony Blinken tenant une conférence de presse, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

S’exprimant à Tel Aviv, le secrétaire d’État américain Antony Blinken a déclaré que les images des massacres choquants du Hamas étaient « accablantes » et a exprimé sa sympathie à l’égard d’Israël qui doit se battre contre le groupe terroriste palestinien qui utilise les civils gazaouis comme « boucliers humains ».

Réagissant aux images qui lui ont été montrées par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, Blinken déclare qu’il est difficile de trouver des mots.

« Un bébé criblé de balles, un soldat décapité, des jeunes brûlés dans leur voiture (…). C’est tout simplement de la barbarie de la pire espèce. Cela défie presque l’entendement », dit-il en s’étranglant, ajoutant que cela rappelle le groupe terroriste État islamique. « Quand on voit ça, on ne peut s’empêcher de s’imaginer, d’imaginer sa famille, ses proches, ses amis dans cette situation. »

« Peut-être que le meilleur mot pour moi est ‘accablant’. Je pense que cela a permis d’unir un pays dans un profond chagrin, mais aussi dans la détermination. Il est impératif que nous nous joignions tous à cette mobilisation. »

« C’est un moment de clarté morale », poursuit-il.

« Les images valent mille mots. Ces images pourraient en valoir un million.

Blinken souligne que le Hamas continue d’utiliser des civils comme boucliers humains. « C’est l’un des éléments fondamentaux auxquels Israël doit faire face’.

Le secrétaire d’Etat insiste sur le fait que les civils « ne sont pas la cible des opérations militaires d’Israël » et ajoute qu’il a discuté avec Israël d’un passage sûr et d’autres moyens humanitaires pour les civils de Gaza.

Blinken déclare qu’il ne sait pas quels étaient les objectifs du Hamas dans cette attaque, mais « l’explication la plus simple pourrait être la plus convaincante. C’est le Mal à l’état pur ».

Il ajoute qu’il est possible qu’il s’agit notamment d’un moyen de s’opposer à la normalisation avec l’Arabie saoudite.

Blinken indique également qu’il rencontrera les dirigeants de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, de l’Égypte et du Qatar, après avoir rencontré cette semaine le roi Abdallah de Jordanie et le dirigeant de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas.

Blinken précise qu’il est, entre autres, accompagné de son représentant spécial pour les prises d’otages, qui a participé à ses réunions avec des citoyens américains ayant perdu des êtres chers tués ou pris en otage. Ce représentant restera en Israël pour continuer à œuvrer en faveur de la libération des otages.

« Lors de mes rencontres avec le Premier ministre, le président Herzog et les ministres du nouveau gouvernement d’union nationale, nous avons discuté en détail de ce dont Israël a besoin pour se défendre », a déclaré Blinken. « Nous sommes en train de répondre à ces besoins en ce moment même. »

Au moins 2 blessés dans une fusillade à Jérusalem près de la Vieille Ville

La police indique que des coups de feu ont été tirés en direction de la station Shalem, juste à l’extérieur de l’entrée de la Porte d’Hérode dans la Vieille Ville de Jérusalem.

Un grand nombre de forces de police se rendent sur les lieux, selon un porte-parole.

Au moins deux personnes sont soignées sur place, selon les premiers intervenants.

Le terroriste a été neutralisé.

Netanyahu participe à une réunion de sécurité avant le vote du gouvernement d’urgence

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été convoqué à une réunion de sécurité, ce qui a retardé le vote sur l’approbation du gouvernement d’urgence d’Israël.

Netanyahu a été convoqué à cette réunion, peu avant que la Knesset ne commence à voter pour l’entrée de Benny Gantz et de quatre autres membres de son parti, HaMahane HaMamlahti, dans le gouvernement du Premier ministre, dans le cadre d’un gouvernement d’urgence nationale qui sera opérationnel pendant la durée des hostilités contre le groupe terroriste palestinien du Hamas et l’organisation terroriste alliée dans la bande de Gaza.

Avant de suspendre brièvement la séance, le président de la Knesset, Amir Ohana, a d’abord ouvert la session en lisant les directives de sécurité relatives aux miklatim, les abris d’urgence, au cas où des salves de roquettes viseraient Jérusalem pendant le vote.

Ohana, déplorant l’attaque terroriste du Hamas de samedi qui a tué plus de 1 300 Israéliens et en a blessé plus de 3 000, appelle à « la destruction de l’ennemi et à une victoire complète ».

En plus de l’arrivée de Gantz, les députés du parti HaMahane HaMamlahti Gadi Eisenkot, Gideon Saar, Chili Tropper et Yifat Shasha-Biton rejoindront le gouvernement en tant que ministres sans portefeuille.

Les cinq élus rejoindront le cabinet de sécurité, Shasha-Biton n’y siégeant qu’en tant qu’observatrice.

En outre, Gantz rejoindra Netanyahu et le ministre de la Défense, Yoav Gallant, au sein d’un cabinet de guerre qui doit encore être formé.

La Knesset s’apprête également à ajouter le député Uriel Buso (Shas) au gouvernement, afin de reprendre le ministère de la Santé au ministre Moshe Arbel, qui dirige également le ministère de l’Intérieur.

Alerte à la roquette à Beer Sheva et dans ses environs

Les sirènes de roquettes retentissent à Beer Sheva et dans les communautés environnantes du Néguev.

Aucun impact ou interception n’a été signalé dans l’immédiat.

Tomer Bar promet d’atteindre tous ceux qui étaient impliqués dans l’assaut du Hamas

Le chef de l’armée de l’air israélienne promet de frapper toutes les personnes impliquées dans l’attaque de samedi contre le sud d’Israël.

« Nous avons beaucoup de travail à faire jusqu’à ce que [le groupe terroriste palestinien du Hamas] disparaisse », déclare le chef de l’armée de l’air, le général de division Tomer Bar, dans une vidéo diffusée par Tsahal.

« Nous avons une liste de tous ceux qui ont participé à ces horribles crimes, contre notre famille et contre les habitants de la région entourant Gaza », ajoute-t-il.

« Et nous les retrouverons, vous savez, nous, l’armée de l’air et l’armée israélienne », ajoute-t-il.

Des commandants auraient parlé d’informations concernant l’assaut la nuit précédente

Les médias israéliens rapportent que le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, et d’autres officiers supérieurs ont eu des discussions téléphoniques la nuit précédant l’infiltration dévastatrice du groupe terroriste palestinien du Hamas, samedi, après avoir reçu des indications sur quelque chose qui sortait de l’ordinaire.

La conclusion a été qu’il s’agissait probablement d’un exercice et que d’autres discussions devaient avoir lieu dans la matinée, selon les informations, qui indiquent que l’armée n’a pas considéré la question comme particulièrement urgente et a décidé de ne pas augmenter l’alerte ni d’envoyer des forces supplémentaires dans la zone frontalière de Gaza.

En réponse à ces informations, le Bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu déclare que le Premier ministre « n’a été informé qu’à 6 heures 29 de l’éclatement des combats, et pas avant ».

Washington serait parvenu à un « accord silencieux » avec le Qatar pour bloquer le transfert de fonds à l’Iran

L’administration du président américain Joe Biden est parvenue à un « accord silencieux » avec le Qatar pour que Doha ne débloque pas les 6 milliards de dollars de fonds pétroliers iraniens que les États-Unis avaient accepté le mois dernier que Téhéran puisse utiliser pour des besoins humanitaires en échange de la libération de plusieurs otages américains, rapporte CBS News.

Depuis l’attaque massive du Hamas contre Israël au cours du week-end, l’administration Biden subit des pressions pour empêcher les fonds d’atteindre l’Iran, qui soutient le groupe terroriste palestinien basé à Gaza.

Lapid ne rejoindra pas le gouvernement d’urgence problématique, mais le soutient

Le chef de l'opposition et leader du parti Yesh Atid, Yaïr Lapid, s'exprimant lors d'une conférence de presse à la Knesset, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Le chef de l'opposition et leader du parti Yesh Atid, Yaïr Lapid, s'exprimant lors d'une conférence de presse à la Knesset, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le leader de l’opposition Yaïr Lapid réaffirme qu’il ne rejoindra pas le gouvernement d’urgence nationale du Premier ministre Benjamin Netanyahu et de Benny Gantz, car il ne croit pas qu’il fonctionnera avec sa structure et ses membres actuels.

Lapid souligne trois points : le maintien « d’extrémistes » dans le gouvernement de la ligne radicale, une double structure de cabinet de sécurité sans lignes d’autorité claires, et la présence continue de ceux qui sont responsables de « l’échec » à empêcher l’attaque terroriste écrasante du groupe terroriste palestinien du Hamas de samedi, qui a déclenché la guerre en cours.

Tout en affirmant que son parti Yesh Atid continuera à soutenir l’effort de guerre de l’extérieur et ne votera pas contre la confirmation par la Knesset, aujourd’hui, de l’entrée de cinq ministres du parti HaMahane HaMamlahti dans le gouvernement de Netanyahu, Lapid déclare qu’il est encore nécessaire de « retirer les extrémistes du gouvernement d’extrémistes ».

Lapid refuse de nommer les extrémistes, mais pointe du doigt le ministre de la Sécurité nationale d’extrême-droite Itamar Ben Gvir et le ministre délégué du ministère de la Défense Bezalel Smotrich, affirmant que leur présence au sein du cabinet de sécurité n’est « pas une façon de prendre des décisions ».

Ben Gvir et Smotrich, ce dernier étant également ministre des Finances, siègent au cabinet de sécurité. Le gouvernement d’urgence nationale formera également un cabinet de guerre plus restreint, qui sera chargé de définir la politique en temps de guerre et de donner des directives opérationnelles et stratégiques aux forces de sécurité.

Lapid estime qu’il s’agit là d’une « structure qui ne peut pas fonctionner, qui ne fera qu’ajouter au désordre », car « au lieu d’un cabinet, il y aura deux cabinets qui s’affronteront ».

Le leader de l’opposition a estimé que « ce qui s’est passé ce dernier Shabbat est un échec sans réparation » et accuse ceux « qui ont commencé l’échec de ne pas pouvoir le réparer ».

Outre la présence de Netanyahu à la tête du gouvernement, Lapid estime qu’il est particulièrement problématique que Ben Gvir soit responsable de la police israélienne et que Smotrich supervise l’Administration civile en Cisjordanie, d’autant plus qu’il n’a pas condamné les récents actes de violence juive commis à titre de représailles dans les villes palestiniennes.

« Si j’avais pensé que ce qui se passe aujourd’hui est un véritable gouvernement d’unité, je l’aurais fait », a déclaré Lapid, ajoutant qu’en attendant, « nous soutiendrons toutes les actions, nous aiderons de toutes les manières possibles ».

Biden reproche à Trump de « faire l’éloge de terroristes qui veulent détruire Israël »

À gauche, le président américain Joe Biden s'exprimant dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, le 2 décembre 2022 ; à droite, l'ancien président américain Donald Trump annonçant une troisième candidature à la présidence alors qu'il s'exprime à Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, le 15 novembre 2022. (Crédit : Manuel Balce Ceneta ; Rebecca Blackwell/AP)
À gauche, le président américain Joe Biden s'exprimant dans la salle Roosevelt de la Maison Blanche, le 2 décembre 2022 ; à droite, l'ancien président américain Donald Trump annonçant une troisième candidature à la présidence alors qu'il s'exprime à Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, le 15 novembre 2022. (Crédit : Manuel Balce Ceneta ; Rebecca Blackwell/AP)

Le président américain Joe Biden s’en prend à son prédécesseur Donald Trump après que ce dernier a semblé se moquer de l’incapacité d’Israël à anticiper l’attaque massive du groupe terroriste palestinien du Hamas et a qualifié le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah de « très intelligent ».

Lors d’un meeting de campagne hier, Trump a déclaré que les États-Unis et Israël n’auraient pas dû avertir publiquement le Hezbollah de ne pas se joindre au Hamas dans la guerre.

« Le soutien de notre nation à Israël est résolu et inébranlable », peut-on lire dans un tweet du compte X – anciennement Twitter – de Joe Biden, qui renvoie à un extrait du meeting de campagne de Trump.

« Ce n’est jamais le bon moment pour faire l’éloge des terroristes qui cherchent à les détruire », ajoute le tweet de Biden.

Contrairement à l’ancien président, qui utilisait régulièrement la plateforme pour attaquer ses rivaux et envoyer des messages non filtrés au public, Biden ne gérerait pas personnellement ses comptes de réseaux sociaux.

L’aviation israélienne frappe de « nombreuses » cibles du Hamas à Gaza

L’armée israélienne indique que des avions de combat effectuent des frappes aériennes contre de « nombreux » sites du Hamas dans la bande de Gaza.

Tsahal fournira bientôt de plus amples informations.

France: les manifestations pro-Hamas interdites

Des manifestants brandissent le drapeau palestinien et des panneaux pendant un rassemblement en soutien aux Palestiniens à Marseille, dans le sud de la France, le 10 octobre 2023. (Crédit : Nicolas TUCAT / AFP)
Des manifestants brandissent le drapeau palestinien et des panneaux pendant un rassemblement en soutien aux Palestiniens à Marseille, dans le sud de la France, le 10 octobre 2023. (Crédit : Nicolas TUCAT / AFP)

Le ministre français de l’Intérieur Gérald Darmanin a ordonné jeudi l’interdiction des « manifestations propalestiniennes parce qu’elles sont susceptibles de générer des troubles à l’ordre public », avec des interpellations à la clef.

Le ministre de l’Intérieur a adressé cette consigne aux préfets par le biais d’un télégramme, que l’AFP a pu consulter. Le ministère a précisé à l’AFP que les interpellations concerneraient « les organisateurs et les fauteurs de troubles ».

Otages du Hamas: à Tel-Aviv, des familles françaises demandent à Macron d’intervenir

Des proches de Français-Israéliens détenus par le Hamas à Gaza tiennent une conférence de presse le 12 octobre 2023. (Capture d'écran)
Des proches de Français-Israéliens détenus par le Hamas à Gaza tiennent une conférence de presse le 12 octobre 2023. (Capture d'écran)

Des familles d’otages français aux mains du Hamas à Gaza ont appelé publiquement jeudi le président Emmanuel Macron à « intervenir » en vue de leur libération, lors d’une conférence de presse à Tel-Aviv.

« Je demande l’intervention de la France et de tout le monde, pour avoir des informations sur mes enfants, mais aussi tous ceux qui ont disparu », a déclaré en hébreu Batsheva Yahalomi, mère d’un garçon de 12 ans, Eitan, disparu depuis samedi dans le sud d’Israël après l’attaque sans précédent lancée par les hommes du mouvement islamiste palestinien au pouvoir à Gaza.

« Je pense que la France a un caractère très humanitaire, très généreux, et je suis persuadée que le président Macron, pour lequel nous sommes beaucoup à avoir voté, va faire quelque chose (…), qu’il va intervenir », a dit en français la mère de Mme Yahalomi, se présentant comme Jocelyne, sans donner son nom de famille.

« Ce que je demande, c’est qu’on reçoive d’abord des photos de tous les gens qui ont été enlevés, on demande que Céline, la mère d’Ellie, revienne », a déclaré  de son côté Samuel Ben-David, frère de Céline Ben David Nagar, disparue, comme sa fille samedi matin.

« Comme vous savez, on a grandi en France, on a immigré (en Israël) en 2006, on est français, dans notre cœur, on parle français, Ellie, elle connaît toutes les chansons en français, il faut ramener cette mère française, ce bébé français, il doit voir sa mère », a-t-il ajouté.

« Je veux parler directement à Emmanuel Macron, je veux (…) que ma sœur revienne maintenant », a dit Meitav Journo, sœur de Karin Journo, une autre jeune femme disparue.

Qualifié de terroriste par l’Union européenne et les Etats-Unis, le Hamas a lancé des centaines d’hommes armés par air, par terre et par mer samedi matin sur le sud d’Israël, se jouant de l’imposante barrière de sécurité érigée autour de la bande de Gaza.

L’assaut, d’une violence extrême, a pris Israël totalement au dépourvu au dernier jour des fêtes juives de Souccot et en plein Shabbat.

Des dizaines d’Israéliens et d’étrangers, soldats, civils, enfants et femmes ont été capturés et emmenés comme otages dans la bande de Gaza depuis cette offensive, qui s’est accompagnée de massacres de civils à grande échelle.

Le Hamas ment : Nous ne visons pas les civils, nous n’attaquons que l’armée

Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une courte cérémonie au complexe des services de renseignement égyptiens au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)
Le chef politique adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, après avoir signé un accord de réconciliation avec un haut responsable du Fatah, Azzam al-Ahmad, lors d'une courte cérémonie au complexe des services de renseignement égyptiens au Caire, en Égypte, le 12 octobre 2017. (Crédit : Nariman El-Mofty/AP)

Le chef adjoint du Hamas, Saleh al-Arouri, a affirmé que le Hamas n’a pas pour politique de cibler les civils et que son attaque de samedi ne visait que la division de Tsahal à Gaza stationnée le long de la frontière, et ce, malgré les preuves accablantes, les images et les témoignages montrant que ses terroristes ciblaient et qu’ils ont procédé au massacre systématique de civils.

« Nous étions au courant des plans [israéliens] de lancer une attaque de grande envergure contre nous après les fêtes [juives] », a déclaré al-Arouri, selon un article publié par l’organe de presse pro-Hamas Shehab. « Nous les avons devancés en surprenant les commandants du Sud », qui comprend la division de Gaza.

Il n’a fourni aucune preuve qu’Israël avait prévu d’attaquer Gaza.

« L’armée hypertrophiée s’est effondrée en moins de trois heures, plus rapidement que nous l’avions prévu. Seuls 1 200 membres des brigades Ezzedine al-Qassam sont entrés dans les camps ennemis », a-t-il déclaré, faisant référence à l’aile militaire du Hamas. Israël a indiqué que ses forces avaient tué 1 500 terroristes sur son territoire.

Al-Arouri a réaffirmé que toute négociation d’échange de prisonniers n’aurait lieu que lorsque les combats prendraient fin. Il a ajouté qu’entre-temps, le groupe terroriste avait élaboré un plan défensif « beaucoup plus efficace » que le plan offensif, et qu’il était prêt à répondre à toute action d’Israël.

« Nous nous battons pour que le monde reconnaisse le droit de notre peuple à vivre au même titre que les autres peuples », poursuit le chef terroriste.

« Comment peut-on accepter qu’un soldat porte l’uniforme de l’armée israélienne et se révèle être de nationalité américaine ou française ? », a-t-il demandé.

Pour ce qui est de la possibilité que les combats s’étendent à d’autres fronts – principalement le groupe terroriste Hezbollah, allié du Hamas – al-Arouri déclare que « tout est 100 % possible ».

Washington dénonce l’éloge du Hezbollah et les moqueries de Trump à l’égard d’Israël

La Maison Blanche a répondu à l’ancien président américain Donald Trump, qui a semblé se moquer de l’incapacité d’Israël à anticiper l’attaque massive du groupe terroriste palestinien du Hamas ce week-end, en qualifiant le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah de « très intelligent » et le ministre de la Défense Yoav Gallant de « connard ».

« De telles déclarations sont dangereuses et déséquilibrées », a déclaré Andrew Bates, secrétaire de presse adjoint de la Maison Blanche, dans un communiqué.

« Nous ne comprenons absolument pas pourquoi un Américain ferait l’éloge d’une organisation terroriste soutenue par l’Iran en la qualifiant ‘d’intelligente’ ou s’opposerait à ce que les États-Unis avertissent les terroristes de ne pas attaquer Israël », ajoute Bates.

Hier, lors d’un meeting de campagne, Trump a déclaré que les États-Unis et Israël n’auraient pas dû avertir publiquement le Hezbollah de ne pas rejoindre le Hamas dans la guerre.

« Il est temps pour nous tous de nous tenir aux côtés d’Israël contre le Mal absolu, d’autant plus qu’Israël riposte à l’un des pires actes de massacre de son Histoire. C’est ce que [le président américain Joe Biden] fait en tant que commandant en chef », ajoute Bates.

L’armée a bombardé 3 600 cibles terroristes à Gaza jusqu’à présent

L’armée israélienne affirme avoir mené jusqu’à présent des frappes contre quelque 3 600 cibles dans la bande de Gaza, en utilisant plus de 6 000 munitions.

Selon Tsahal, les frappes de ces dernières heures ont notamment visé un haut responsable du Hamas et plusieurs autres membres du groupe terroriste palestinien.

L’armée affirme qu’elle attaque toutes les installations du Hamas dans la bande de Gaza, notamment les salles d’opérations, les sites armés, les centres de production d’armes et les sites liés à la direction du groupe terroriste.

L’Université hébraïque répond à Harvard et Stanford : « Vous nous avez déçus »

En réponse à ce qu’ils perçoivent comme des déclarations inadéquates publiées par les universités américaines Harvard et Stanford en réaction au massacre sans précédent de civils par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël, les dirigeants de l’Université hébraïque de Jérusalem ont publié une réponse ferme, affirmant que les déclarations ne répondaient pas « aux normes les plus minimales de leadership moral, de courage et d’engagement envers la vérité ».

Dans des lettres conjointes, les dirigeants de l’Université hébraïque réprimandent les administrations de Harvard et de Stanford, affirmant qu’elles « nous ont déçus non seulement en tant qu’Israéliens, qui sont soumis à la menace imminente d’un génocide, mais aussi en tant que dirigeants d’une institution universitaire, qui attendent de leurs collègues des normes morales plus élevées et plus de courage ».

« On peut rappeler à Israël ses devoirs et le critiquer si l’on constate qu’il a violé ses engagements. Ce sont des questions qui devront être abordées lorsque les informations pertinentes seront disponibles. Cette incertitude factuelle ne peut servir de justification à une approche moralement relativiste du massacre commis par le Hamas », déclare l’Université hébraïque.

La lettre de l’Université hébraïque est signée par son président, le professeur Asher Cohen, son recteur, le professeur Tamir Sheafer, et l’ancien recteur, le professeur Barak Medina.

Les universités de Harvard et de Stanford ont toutes deux publié ce qui a été considéré par certains comme des déclarations sur l’agression brutale, et Harvard, en particulier, s’est retrouvée au cœur d’une controverse cette semaine après qu’un groupe d’étudiants pro-palestiniens a publié une déclaration séparée accusant Israël de l’attaque, dans le cadre de la dernière série de problèmes sur les campus concernant les questions israélo-palestiniennes.

Les troupes de Tsahal ont tué un terroriste palestinien à Kissufim, près de Gaza

L’armée israélienne a déclaré que les troupes ont tué un terroriste palestinien près du kibboutz Kissufim, dans le sud d’Israël, à proximité de la frontière avec la bande de Gaza.

« Les forces continuent de fouiller la zone », a déclaré Tsahal.

L’IDF a déclaré qu’aucun terroriste palestinien n’avait réussi à s’infiltrer en Israël depuis la bande de Gaza au cours des derniers jours, bien qu’il puisse y avoir quelques terroristes encore en Israël après l’assaut du week-end.

Alerte aux tirs de roquettes à Metula, dans le nord du pays

De nouvelles sirènes ont retenti dans le nord d’Israël, cette fois à Metula, la ville la plus septentrionale du pays.

Le service d’ambulance Magen David Adom indique qu’il n’y a pas eu de signalement d’impact ou de victimes.

Abbas rompt le silence et exige la « fin immédiate de l’agression » contre les Palestiniens

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas tenant une conférence de presse conjointe avec le président turc Recep Tayyip Erdogan après leur rencontre au complexe présidentiel d'Ankara, le 25 juillet 2023. (Crédit : Adem Altan/AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas tenant une conférence de presse conjointe avec le président turc Recep Tayyip Erdogan après leur rencontre au complexe présidentiel d'Ankara, le 25 juillet 2023. (Crédit : Adem Altan/AFP)

Dans sa première déclaration publique depuis l’attaque lancée il y a cinq jours par le Hamas contre Israël, qui a riposté en bombardent massivement Gaza, le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a exigé jeudi « la fin immédiate de l’agression » contre le peuple palestinien,

Lors d’une rencontre à Amman avec le roi Abdallah II de Jordanie, « le président Abbas a demandé la fin immédiate de l’agression contre le peuple palestinien » et a rejeté « les pratiques consistant à tuer des civils ou à les maltraiter dans les deux camps », selon un communiqué de la présidence palestinienne.

Les sirènes retentissent à nouveau dans la région d’Ashkelon

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent à nouveau à Ashkelon et dans les communautés environnantes, poussant les habitants à se réfugier dans des abris.

Aucun impact ou interception n’a été signalé dans l’immédiat.

Tsahal: les sirènes dans le nord ont été déclenchées par le Dôme de fer

L’armée israélienne affirme que la sirène de roquettes qui a retenti dans plusieurs villes du nord d’Israël était due à un lancement du Dôme de fer lors d’une « identification dans le ciel israélien ».

Tsahal enquête toujours pour savoir si des projectiles ont effectivement été lancés sur Israël.

Plusieurs fausses alertes ont été déclenchées dans le nord d’Israël ces derniers jours en raison d’identifications erronées.

Sirènes de roquettes entendues à Ashdod, Ashkelon et dans le sud du pays

Des sirènes retentissent dans de nombreuses localités du sud d’Israël, dont Askelon, Ashdod et Gan Yavne, ce qui pourrait indiquer un tir de barrage important.

Aucun impact ou interception n’a été signalé dans l’immédiat.

Blinken au Qatar vendredi pour des discussions sur le Hamas

Le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, est attendu au Qatar vendredi pour des discussions avec les dirigeants qataris au sujet du Hamas, le groupe terroriste islamiste palestinien actuellement en guerre contre Israël.

« Demain, le secrétaire d’Etat Blinken se rendra au Qatar pour rencontrer des hauts responsables locaux », a déclaré un responsable américain.

Israël-Hamas: l’UE met en garde TikTok sur la diffusion de « contenus illégaux »

Les icônes des applications pour smartphone TikTok et WeChat sur l'écran d'un smartphone. (Crédit : AP Photo / Mark Schiefelbein)
Les icônes des applications pour smartphone TikTok et WeChat sur l'écran d'un smartphone. (Crédit : AP Photo / Mark Schiefelbein)

Bruxelles a mis en garde jeudi le réseau social chinois TikTok concernant la diffusion de « contenus illégaux » et de « fausses informations », après des avertissements similaires à Meta et X (ex-Twitter) suite aux attaques du Hamas contre Israël.

« Votre plateforme est utilisée de façon intensive par des enfants et adolescents. Vous avez une obligation particulière de les protéger des contenus violents (…) qui semblent circuler largement sur votre plateforme sans dispositif de sécurité particulier », a écrit le commissaire européen au Numérique, Thierry Breton, dans une lettre au patron de TikTok, Shou Zi Chew, publiée sur le réseau social Bluesky.

Lloyd Austin : aucune condition à l’usage de l’aide militaire américaine à Israël

Les Etats-Unis n’ont posé aucune condition à l’usage de leur aide militaire à Israël, qui a répliqué par des frappes massives à l’assaut lancé par le Hamas, a déclaré jeudi à Bruxelles le secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin.

« Nous n’avons mis aucune condition à l’utilisation de nos équipements. Il s’agit d’une armée professionnelle dirigée par un commandement professionnel. Nous espérons et nous nous attendons à ce qu’ils fassent les choses correctement dans la mise en œuvre de leur campagne », a déclaré le ministre américain devant la presse, à l’issue d’une réunion des ministres de la Défense des pays de l’Otan.

Les Etats-Unis n’ont pas eu « d’indications » sur une attaque du Hamas contre Israël

Les Etats-Unis n’ont eu aucune indication qu’une attaque du Hamas se préparait contre Israël, a affirmé jeudi à Bruxelles le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin.

« Si nous avions eu de telles indications, nous les aurions partagées avec Israël, mais, à ma connaissance, nous n’avons rien vu de tel », a-t-il affirmé lors d’une conférence de presse à l’issue d’une réunion des ministres de la Défense de l’Otan.

Pékin se dit « profondément préoccupé » par le conflit Israël-Hamas

La Chine s’est dite « profondément préoccupée » par l’escalade du conflit entre Israël et le Hamas à l’occasion d’une conversation téléphonique entre un de ses diplomates et un responsable israélien jeudi, a annoncé le ministère chinois des Affaires étrangères.

« La Chine est profondément préoccupée par l’escalade des tensions et de la violence entre Israël et la Palestine (et) est attristée par les pertes civiles causées par le conflit », a déclaré l’envoyé spécial chinois pour le Moyen-Orient Zhai Jun à Rafael Harpaz, un responsable du ministère israélien des Affaires étrangères, selon un communiqué diffusé à Pékin.

La cheffe de la diplomatie allemande se rendra vendredi en Israël

La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, à droite, écoutant son homologue israélien Eli Cohen lors d'une conférence de presse après une réunion au ministère des Affaires étrangères à Berlin, en Allemagne, le 28 février 2023. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)
La ministre allemande des Affaires étrangères Annalena Baerbock, à droite, écoutant son homologue israélien Eli Cohen lors d'une conférence de presse après une réunion au ministère des Affaires étrangères à Berlin, en Allemagne, le 28 février 2023. (Crédit : AP Photo/Markus Schreiber)

La cheffe de la diplomatie allemande Annalena Baerbock va se rendre vendredi en Israël en signe de « solidarité » avec l’Etat hébreu suite à l’offensive sanglante lancée samedi par le Hamas, a annoncé un porte-parole de son ministère.

« Dans le cadre de la diplomatie de crise actuelle », la ministre va effectuer « une visite de solidarité » en Israël, a-t-il précisé. La guerre a déjà fait quelque 1.200 morts côté Israéliens, essentiellement des civils, et 1.354 Palestiniens, dont là aussi de nombreux civils, selon les autorités locales.

Des alertes aux roquettes retentissent dans 3 communautés du nord

Des sirènes avertissant de l’arrivée de roquettes ont retenti dans trois communautés du nord et les habitants de Shear Yashuv, Hagoshrim et Dafna se sont réfugiés dans des abris anti-bombes.

Les médias israéliens font état d’explosions entendues, mais on ignore à quoi elles seraient dues.

Blinken et le chef de la diplomatie marocaine parlent désescalade et libération d’otages

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une conférence de presse aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kirya, qui accueille le ministère de la Défense, après l'entretien entre les deux hommes, le 11 octobre 2023. (Crédit :  Jacquelyn Martin/AP Photo)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une conférence de presse aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kirya, qui accueille le ministère de la Défense, après l'entretien entre les deux hommes, le 11 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo)

Le secrétaire d’État marocain Antony Blinken a échangé au téléphone avec le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita, a indiqué le département d’État.

Blinken, qui se trouve actuellement en Israël pour une visite de solidarité, a eu une série d’entretiens téléphoniques avec ses homologues de la région alors que les États-Unis œuvrent à dissuader d’autres acteurs de rejoindre la guerre contre Israël, tentant aussi de pousser les pays alliés, au Moyen-Orient, à soutenir l’État juif contre le Hamas, a indiqué un responsable américain au Times of Israel, mardi.

Au cours de ce dernier appel téléphonique, Blinken et Bourita ont évoqué le massacre commis par le Hamas en Israël, les efforts visant à éviter une escalade régionale et la libération des otages actuellement gardés en captivité à Gaza, a noté le département d’État.

Blinken a salué « l’engagement du roi Mohammed VI en faveur de la paix et de la sécurité dans la région et il s’est réjoui de l’étroite coopération continue entre le Maroc et les États-Unis », a précisé le compte-rendu américain.

Le Maroc a signé les Accords d’Abraham en 2020, qui ont normalisé les liens entre Israël et plusieurs pays arabes.

Un père rassuré d’apprendre que sa fille était morte plutôt que prise en otage

Un père résidant au kibboutz Beeri qui a été interrogé par CNN, qui a déclaré avoir préféré apprendre que sa fille était morte plutôt que prise en otage. (Capture d'écran)
Un père résidant au kibboutz Beeri qui a été interrogé par CNN, qui a déclaré avoir préféré apprendre que sa fille était morte plutôt que prise en otage. (Capture d'écran)

Le père d’une fillette de huit ans, portée-disparue depuis le massacre perpétré par les hommes du Hamas, samedi, au kibboutz Beeri, à proximité de la bande de Gaza, a dit s’être senti soulagé d’apprendre la mort de son enfant, redoutant la possibilité qu’elle ait été prise en otage à Gaza, dans une interview bouleversante accordée à CNN.

Thomas Hand a expliqué qu’il avait attendu des nouvelles de sa fille Emily pendant quarante-huit heures. Elle avait dormi chez une amie la veille du massacre, par les terroristes, de plus de cent personnes du kibboutz lors d’une attaque lancée au petit matin.

« Ils m’ont dit : ‘Nous avons retrouvé Emily. Elle est morte’. J’ai répondu : ‘Oui !’ J’ai seulement répondu ‘Oui !’ et j’ai souri parce que c’était la meilleure option que j’envisageais », a-t-il expliqué, encore tremblant.

« Soit elle était morte, soit elle était à Gaza. Et quand on sait ce qu’ils infligent aux gens à Gaza, c’est pire que la mort », a-t-il ajouté.

« Ils n’ont rien à manger. Ils n’ont rien à boire. Elle serait dans une pièce obscure avec Dieu seul sait combien de personnes. Elle serait terrifiée à chaque minute, à chaque heure, chaque jour, pendant peut-être des années. La mort est donc une bénédiction. une bénédiction absolue ».

Ben Gvir annonce le durcissement des conditions de détention des terroristes

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, lors d'un événement organisé par la police, à Jérusalem, le 17 août 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, lors d'un événement organisé par la police, à Jérusalem, le 17 août 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, a annoncé de nouvelles restrictions qui s’appliqueront aux Palestiniens détenus en Israël pour terrorisme, avec pour objectif de durcir leurs conditions de vie dans un contexte de guerre entre Israël et le Hamas, dans la bande de Gaza – où seraient actuellement retenus en captivité 200 otages, selon les estimations.

Approuvées par la procureure-générale Gali Baharav-Miara, ces restrictions « augmenteront la promiscuité dans les espaces de vie des prisonniers ».

De plus, Ben Gvir a fait savoir que les terroristes incarcérés dormiront dorénavant sur des matelas, ce qui, selon le ministre d’extrême-droite, donnera la possibilité aux prisons de faire entrer de nouveaux détenus, et en particulier les hommes du Hamas capturés par Israël après leur infiltration sur le sol israélien, samedi, où ils ont commis un massacre.

La colère d’un homme suite au calvaire subi par sa famille pendant l’assaut du Hamas

Glen Eilon, un résident du moshav Netiv Ha'asara et un survivant de l'attaque meurtrière du Hamas sur le sud d'Israël, parle à Maale HaHamisha près de Jérusalem le 12 octobre 2023. (Crédit : Jeremy Sharon/Times of Israel)
Glen Eilon, un résident du moshav Netiv Ha'asara et un survivant de l'attaque meurtrière du Hamas sur le sud d'Israël, parle à Maale HaHamisha près de Jérusalem le 12 octobre 2023. (Crédit : Jeremy Sharon/Times of Israel)

« Je ressens de la colère et un désir de vengeance », a raconté Glen Eilon, un habitant du moshav Netiv HaAsara, qui a survécu à l’attaque meurtrière du Hamas sur le sud d’Israël.

« Je ne suis pas terrorisé, je n’ai pas peur, je ne tremble pas, mais si j’avais le pouvoir de le faire, ce sont les deux sentiments qui me pousseraient à agir », a-t-il déclaré depuis un hôtel de Maale HaHamisha, près de Jérusalem, où sont hébergées les personnes évacuées de sa communauté.

Eilon, 82 ans, sa femme, son fils cadet, sa belle-fille et leurs trois jeunes enfants ont miraculeusement échappé aux terroristes du Hamas qui ont pris d’assaut la communauté, située à quelques centaines de mètres seulement de la frontière nord de Gaza, pour assassiner autant de personnes qu’ils le pouvaient.

« L’un de mes voisins a perdu ses deux fils dans l’attaque. Nos deux voisins âgés se sont cachés dans leur chambre sécurisée et quand ils [les terroristes] ont vu qu’ils ne pouvaient pas entrer, ils ont empilé des pneus contre la maison et les ont incendiés, alors qu’ils étaient à l’intérieur », raconte-t-il au Times of Israel.

« Une jeune mère était dans la salle de bain et lorsque les terroristes l’ont vue, ils ont lancé une grenade et l’ont tuée ».

Eilon, originaire d’Afrique du Sud, et sa famille se sont précipités dans leur abri lorsque le Hamas a commencé son barrage massif de roquettes, vers 6 heures du matin samedi, et pendant les deux premières heures, ils ne savaient pas que les terroristes s’étaient infiltrés en territoire israélien, car il n’y avait ni électricité ni connexion internet dans le moshav la plupart du temps.

À un moment donné, la femme d’Eilon est même allée préparer le petit-déjeuner pour leurs petits-enfants, âgés de 12, 8 et 5 ans.

« Nous avons entendus les tirs de kalachnikovs, nous les avons entendus tirer dans la rue à côté de chez nous », raconte Eilon à propos du moment où ils ont compris qu’il y avait des terroristes parmi eux.

« Ma famille était terrifiée… mon fils tremblait comme une feuille, je ne pouvais pas le protéger, je ne pouvais pas protéger mes petits-enfants », poursuit-il.

Après avoir passé 12 heures dans leur abri et après que les coups de feu se furent calmés, Eilon et sa famille, ainsi que son fils aîné qui vit à proximité, ont pris leur voiture vers 18 heures pour fuir le moshav.

« Je suis en colère parce que personne n’assume la responsabilité, en colère parce qu’une telle chose a pu se produire, en colère parce que le gouvernement ne savait pas ce qui se passait.

« Où étaient les forces de sécurité dont nous nous vantons, où étaient les soldats, où était l’armée pendant ces sept premières heures ? », exige-t-il.

« Les gens criaient à l’aide, mais il n’y avait pas de chars, pas de jeeps, pas de soldats.

Eilon affirme que malgré son appartenance à la droite, il est profondément en colère contre le gouvernement actuel.

« Nous n’avons pas de gouvernement. Nous avons des gens qui cherchent à se rejeter la faute les uns sur les autres. »

« Si le Premier ministre était un vrai homme, il démissionnerait et dirait : ‘J’ai failli à la tâche, j’ai failli au peuple, j’ai failli à tout le monde, je rentre chez moi’, la queue entre les jambes. »

Les sirènes résonnent à Sderot et dans la région du Shaar Neguev

Des terroristes du Hamas tirent des roquettes vers Israël depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Des terroristes du Hamas tirent des roquettes vers Israël depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont été activées à Sderot et dans la région de Shaar Neguev, qui est adjacente à la bande de Gaza.

Aucune information n’a été donnée sur d’éventuels impacts et autres interceptions.

Halevi admet l’échec de l’armée à empêcher l’attaque du Hamas, s’engageant à enquêter

Le chef d'état-major de Tsahal, Herzi Halevi, s'adresse aux médias dans le sud d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de Tsahal, Herzi Halevi, s'adresse aux médias dans le sud d'Israël, le 12 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Lors de sa première déclaration publique depuis le début de la guerre entre Israël et les groupes terroristes palestiniens dans la bande de Gaza, le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a reconnu les échecs qui ont permis l’infiltration du Hamas et les meurtres de masse de samedi.

« Tsahal est responsable de la sécurité du pays et de ses citoyens, et samedi matin, dans la zone entourant la bande de Gaza, nous n’avons pas été à la hauteur. Nous allons tirer des leçons, nous allons enquêter, mais maintenant nous sommes en guerre », a déclaré Halevi depuis le sud d’Israël.

Il a aussi affirmé qu’Israël fera tout ce qui est en son pouvoir pour ramener les otages enlevés par le Hamas et d’autres groupes.

« Cela fait cinq jours que ces incidents meurtriers, brutaux, qui nous ont pris par surprise, eu lieu. Le massacre de nos enfants, de nos femmes et de notre peuple perpétré par les terroristes meurtriers du Hamas, ces animaux sous forme humaine, relève de l’animalité et il est inhumain. Tsahal est en train de livrer un combat contre ces terroristes sans pitié qui ont commis des actes inimaginables », a-t-il ajouté.

« Yahya Sinwar, le dirigeant de la bande de Gaza, a décidé de cette horrible attaque et, par conséquent, lui et l’ensemble du système placé sous ses ordres sont des hommes morts. Nous les attaquerons, nous les démantèlerons, nous démantèlerons leur système », a-t-il continué.

Halevi a affirmé que le temps de l’enquête viendra, une enquête qui permettra d’examiner les moyens mis en œuvre par le Hamas pour perpétrer cette attaque.

En ce qui concerne les quelque 200 Israéliens et étrangers retenus en captivité par le groupe terroriste dans la bande de Gaza, Halevi a déclaré : « Nous ferons tout ce qui est en notre pouvoir pour ramener les otages chez eux ».

« Nous sommes en train de liquider de nombreux terroristes, de nombreux commandants, et de détruire l’infrastructure terroriste qui a soutenu ce crime terrible et brutal », a poursuivi Halevi.

« Gaza ne sera plus la même », a-t-il conclu.

Le lancement d’un missile Patriot dans le nord due à une fausse alerte – Tsahal

L’armée israélienne indique que le lancement d’un missile Patriot dans le nord d’Israël était une fausse alerte.

« Une enquête montre qu’il n’y avait pas d’avion hostile et qu’il s’agit d’une fausse interception », déclare Tsahal.

Il y a eu plusieurs fausses alertes dans le nord d’Israël ces derniers jours, dues à des erreurs d’identification.

Un missile Patriot lancé dans le nord ; l’armée n’a pas encore commenté

Le système de défense anti-missiles Patriot aurait été lancé au-dessus du nord d’Israël, selon des images partagées en ligne.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté.

En début de semaine, un missile Patriot a été lancé, s’avérait être une fausse alerte.

Hamas : Les frappes sur Gaza ont fait 1 417 morts et 6 268 blessés

Le ministère de la Santé, contrôlé par le groupe terroriste palestinien du Hamas déclare que 1 417 Palestiniens ont été tués et 6 268 autres blessés lors des frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza.

Tsahal a déclaré avoir tué quelque 1 500 terroristes palestiniens à l’intérieur du territoire israélien.

Alerte aux roquettes à Ashdod

Les sirènes de roquettes retentissent à Ashdod, envoyant les résidents dans des abris anti-bombes.

Aucun impact ou interception n’a été signalé dans l’immédiat.

Israël-Hamas: 4 enfants parmi les 17 disparus français, annonce Macron

Emmanuel Macron a fait état de quatre enfants parmi les 17 ressortissants français toujours portés disparus depuis l’attaque du Hamas contre Israël, lors d’une réunion jeudi à l’Elysée avec les chefs de partis.

Le chef de l’Etat a précisé le bilan, en mentionnant quatre enfants parmi les disparus, ont indiqué deux participants à l’AFP. Au moins 12 ressortissants français ont été tués, selon un nouveau bilan jeudi du Quai d’Orsay, qui fait aussi état de 17 Français portés disparus, dont une grande partie très probablement retenus en otages par le Hamas.

L’Égypte demande à Israël de ne plus bombarder le poste-frontière de Rafah

Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)

Le ministère égyptien des Affaires étrangères a exhorté Israël à stopper ses bombardements sur le côté palestinien du poste-frontière de Rafah, qui sépare Gaza et l’Égypte, de manière à permettre sa réouverture, a indiqué la Douzième chaîne.

Le poste-frontière est resté fermé depuis qu’il a été la cible de frappes aériennes mardi après-midi – Israël avait alors fait savoir que l’entrée des produits alimentaires et de carburants ne serait plus autorisée dans l’enclave palestinienne, une initiative visant à mettre en œuvre un blocus total pour isoler le Hamas.

L’armée de l’air a annoncé qu’elle avait bombardé le poste-frontière alors qu’elle prenait pour cible un tunnel de contrebande.

Dans un communiqué, l’Égypte a établi qu’elle n’avait pas fermé son côté de la frontière et elle a appelé tous les pays et toutes les organisations internationales dans la région à fournir de l’aide humanitaire aux Gazaouis en l’envoyant, par avion, à l’aéroport El-Arish, situé dans le nord du Sinaï, qui se trouve à 56 kilomètres seulement du poste-frontière de Rafah.

La Jordanie a envoyé des aides humanitaires à destination de Gaza, a rapporté le New York Times, mais il est difficile de dire si elle parviendra à entrer dans l’enclave côtière.

Les aéroports de Damas et d’Alep mis hors service après des raids israéliens

Les raids israéliens qui ont visé les aéroports de la capitale syrienne Damas et de la ville d’Alep, les ont mis hors service, ont annoncé les médias officiels.

Ces frappes aériennes sont les premières sur la Syrie depuis le début de la guerre entre le Hamas et Israël, déclenchée par l’attaque samedi du groupe terroriste islamiste palestinien contre l’Etat hébreu et qui a fait des milliers de morts.

Selon une source militaire syrienne citée par les médias d’Etat, des frappes aériennes « simultanées » ont été menées par « l’ennemi israélien » sur les aéroports de la capitale et de la deuxième ville de Syrie.

Les frappes ont « endommagé les tarmacs des deux aéroports, les mettant hors service ».

« Israël ne se défendra pas seul tant que l’Amérique existera », dit Blinken

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une conférence de presse aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kirya, qui accueille le ministère de la Défense, après l'entretien entre les deux hommes, le 11 octobre 2023. (Crédit :  Jacquelyn Martin/AP Photo)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken s'exprimant lors d'une conférence de presse aux côtés du Premier ministre Benjamin Netanyahu au Kirya, qui accueille le ministère de la Défense, après l'entretien entre les deux hommes, le 11 octobre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP Photo)

Prenant la parole après le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le secrétaire d’État américain a indiqué qu’il était « incroyablement reconnaissant » d’être de retour en Israël « dans ce moment très difficile, pour cette nation, mais en fait pour le monde entier ».

Blinken a raconté une histoire qui lui est personnelle en tant que Juif. Il a rappelé  l’histoire de son grand-père qui avait fui les pogroms en Russie et de celle de son beau-père, qui avait survécu aux camps de concentration pendant la Shoah.

« Je comprends au niveau personnel les échos effrayants que peuvent avoir les massacres du Hamas pour les Juifs israéliens et pour les Juifs du monde entier, d’ailleurs », a-t-il dit.

« Je suis également ici en tant qu’époux et en tant que père de trois jeunes enfants. C’est impossible pour moi de voir les photos des familles tuées, comme cette mère, ce père et ces trois petits enfants qui ont été tués alors qu’ils s’abritaient dans leur maison du kibboutz Nir Oz, et de ne pas penser à mes propres enfants », a-t-il noté.

« Cela n’a été qu’un parmi d’innombrables actes de terrorisme du Hamas dans une litanie de brutalité et d’inhumanité qui, c’est vrai, ramène dans les esprits le pire de ce qu’avait pu faire l’État islamique », a-t-il précisé.

« Mais comment allons-nous seulement pouvoir assimiler cela, digérer tout cela ? », a-t-il interrogé.

« Et pourtant, au même moment où nous avons été sous le choc de la dépravation du Hamas, nous avons aussi été inspirés par la bravoure des citoyens israéliens. Ce grand-père qui a conduit sa voiture pendant plus d’une heure pour aller dans un kibboutz assiégé, armé seulement d’un pistolet et qui a secouru ses enfants et ses petits-enfants », a-t-il indiqué. « Cette mère qui a protégé son fils, adolescent, de son corps, donnant sa vie pour sauver la sienne. Lui donnant la vie une deuxième fois. Ces équipes de sécurité bénévoles, dans les kibboutz, qui se sont rapidement regroupées pour défendre leurs amis, leurs voisins, même si elles étaient bien moins nombreuses que l’ennemi ».

Il a aussi fait remarquer « la solidarité remarquable » des Israéliens, les longues files d’attente de citoyens attendant de donner leur sang, les réservistes qui sont revenus de l’étrangers, les gens qui ont ouvert leurs portes aux survivants.

« Les Israéliens s’enorgueillissent depuis longtemps, et à juste titre, de leur autonomie, de leur capacité à se défendre même dans les pires moments d’adversité », a expliqué Blinken.

« Le message que je transmets à Israël est le suivant – vous pouvez être suffisamment forts pour vous défendre seuls mais tant que l’Amérique existera, vous n’aurez jamais, jamais à le faire. Nous serons toujours là, à vos côtés », a-t-il déclaré.

Blinken a salué la formation du gouvernement d’urgence nationale et « l’unité et la résolution qu’il renvoie à travers toute la société israélienne ».

« Nous tenons notre parole », a-t-il poursuivi. « Une livraison de missiles intercepteurs pour réapprovisionner le Dôme de fer ainsi que d’autres matériels de défense. Les premières livraisons de soutien militaire américain sont d’ores et déjà arrivées en Israël et d’autres sont en chemin. En fonction de l’évolution des besoins d’Israël, nous œuvrerons, avec le Congrès, à garantir qu’ils seront satisfaits. Et je peux vous dire qu’il y a un soutien bipartisan écrasant, écrasant au sein de notre Congrès en faveur de la sécurité d’Israël ».

Blinken a répété les mises en garde « limpides » lancées à l’Amérique aux autres acteurs – étatiques ou non – qui seraient tentés de s’impliquer dans la guerre. « Ne le faites pas. Les États-Unis soutiennent Israël ».

Il a affirmé que Washington œuvrait également à assurer que les otages seraient libérés.

Blinken a critiqué les leaders mondiaux, dans le passé, pour leurs tergiversations lorsqu’il y avait des attentats terroristes contre Israël.

« Il n’y a pas d’excuse, il n’y a pas de justification pour ces atrocités », a-t-il souligné. « C’est un moment de clarté morale – ça doit être un moment de clarté morale. »

L’incapacité à être à la hauteur des événements, a-t-il dit, met en péril les populations en Israël et ailleurs – faisant remarquer que des ressortissants de 36 pays avaient été tués ou étaient portés-disparus.

« Tous ceux qui veulent la paix doivent condamner le règne terroriste du Hamas », a-t-il affirmé.

« Israël a le droit et même l’obligation de se défendre et de s’assurer que ça ne se reproduira jamais », a-t-il poursuivi.

Blinken a répété que les démocraties devaient prendre toutes les précautions pour éviter des victimes civiles.

« Au moins 25 citoyens américains ont été tués », a-t-il continué.

Tsahal : 361 des 854 corps de civils et 222 soldats amenés au rabbinat identifiés

Des fleurs sur les tombes de soldats israéliens tués lors des combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/FLASH90)
Des fleurs sur les tombes de soldats israéliens tués lors des combats avec les groupes terroristes de Gaza, au cimetière militaire du mont Herzl à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Chaim Goldberg/FLASH90)

L’armée israélienne a pu identifier la majorité des soldats tués par les terroristes du Hamas lors de leur attaque sur le sud d’Israël le week-end dernier.

Les familles de 222 soldats ont été officiellement informées et leurs noms ont été rendus publics.

Le processus d’identification des soldats tués a été relativement rapide, car l’armée dispose de bases de données contenant leurs empreintes digitales et dentaires, et les soldats eux-mêmes portent des plaques d’identité.

L’armée prévoit d’enterrer tous les soldats tués d’ici vendredi après-midi.

Les choses sont plus compliquées en ce qui concerne les civils. À cette heure, 854 dépouilles de civils ont été amenées à la base du rabbinat de Tsahal pour être identifiées.

Seuls 361 d’entre eux ont déjà été identifiés ; 264 ont été enterrés.

Avant de pouvoir enterrer un corps, les autorités doivent procéder à des tests ADN et prendre des photos, qui sont ensuite comparées à diverses bases de données nationales. Dans certains cas, les familles sont invitées à venir identifier leurs proches.

Le processus a été ralenti par le manque de personnel expérimenté et d’équipement, ainsi que par le nombre extrêmement élevé de morts, qui s’élève à plus de 1 300.

Les corps des terroristes palestiniens sont toujours éparpillés dans le sud d’Israël et sont lentement ramassés et transportés vers d’autres installations. Tsahal procède également à des tests ADN sur les corps de ceux que l’on pense être des terroristes palestiniens, afin d’éviter toute confusion.

 

Les proches d’israéliens enlevés à Gaza lancent un appel : « Le Hamas est sans pitié »

Sharon Lifschitz, à gauche, et Noam Sagi lors d'une conférence de presse des enfants britanniques d'otages israéliens dans un hôtel de Londres, le 12 octobre 2023 (Crédit : Kirsty Wigglesworth/AP)
Sharon Lifschitz, à gauche, et Noam Sagi lors d'une conférence de presse des enfants britanniques d'otages israéliens dans un hôtel de Londres, le 12 octobre 2023 (Crédit : Kirsty Wigglesworth/AP)

Des proches de plusieurs otages israéliens kidnappés en Israël et emmenés à Gaza ont tenu une conférence de presse depuis Londres, demandant de l’aide pour obtenir leur libération.

« Je suis des vôtres », a déclaré Noam Sagi, dont la mère âgée a été enlevée.

« Samedi matin, les habitants du kibboutz Nir Oz se sont réveillés pour assister à un massacre. Ils ont été brûlés, massacrés, abattus et kidnappés. De jeunes enfants et des personnes âgées. »

« Ils ont mis le feu, tué les chiens, il ne reste plus rien », a-t-il ajouté. « Il ne s’agit pas de politique, d’origine, de religion ou de race. Il s’agit d’humanité », a-t-il déclaré.

« Des personnes qui ont survécu à la Shoah se sont retrouvées confrontées à une autre Shoah », a raconté Sagi. « L’un des otages faisait partie du Kindertransporte. »

Sagi a appelé les médias à « appeler le Hamas pour ce qu’il est » et a déclaré que les médias étaient « manipulés » par le groupe terroriste.

Sagi tient également à remercier le peuple et le gouvernement britanniques pour leur soutien.

Sharon Livshitz, dont les parents âgés ont été enlevés, a déclaré : « Cette destruction insensée nous a tellement affectés, moi et ma communauté ».

« Je me sens vidée depuis quelques jours, mais je sens aussi notre force. Ensemble, nous faisons face à des actes d’une telle barbarie qu’ils nous incitent à la haine et à la rage et nous poussent à vouloir détruire », dit-elle.

« Ce sont des enfants que nous connaissons tous, et je suis venue ici pour me faire la voix de ces enfants », dit-elle.

« Je suis ici parce qu’il y a beaucoup de travail à faire. Il y a des otages à Gaza, ma mère a été débranchée de son oxygène et embarquée sur une moto », dit-elle.

« Mon père a passé sa vie à se battre pour la paix. Nous sommes tous ses enfants lorsque nous demandons la paix », ajoute-t-elle.

« Je ne suis pas ici pour faire de la politique. Je n’en ai pas le luxe. Nous devons agir ensemble pour combattre la haine et dire non au massacre et à la destruction », dit-elle.

« Je n’accepte pas la boucherie de Boko Haram, de l’État islamique ou de nos voisins, le Hamas », dit-elle. « Ils nous ont montré qu’ils n’avaient aucune pitié ».

À travers les larmes, elle explique que la fille de son voisin est autiste et qu’elle ne s’en sortira pas à Gaza.

« Je veux qu’elle soit libérée », dit-elle. « Les enfants et les personnes âgées doivent être libérés. »

Un missile guidé antichar lancé depuis Gaza frappe une maison vide

Un missile guidé antichar lancé depuis la bande de Gaza a touché une maison vide dans la communauté frontalière de Netiv Haasara, selon le conseil régional de Hof Ashkelon dans un communiqué.

Il ajoute qu’une autre maison du conseil a été touchée par une roquette lors d’un récent tir de barrage, mais qu’il n’y a pas de blessés.

L’armée israélienne affirme pour leur part qu’elles mènent des frappes aériennes contre de « nombreux » sites du Hamas dans la bande de Gaza.

Le chef d’état-major de Tsahal fera sa première déclaration publique depuis le début de la guerre

Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant à des officiers sur la base du Commandement du Sud à Beer Sheva, le 11 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef d'état-major de l'armée israélienne, le lieutenant-général Herzi Halevi, s'adressant à des officiers sur la base du Commandement du Sud à Beer Sheva, le 11 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef de l’armée israélienne fera sa première déclaration publique depuis le début de la guerre entre Israël et les groupes terroristes dans la bande de Gaza, samedi dernier.

Plusieurs remarques du chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, ont été publiées ces derniers jours, mais il n’a pas prononcé de discours officiel.

La déclaration sera faite plus tard dans l’après-midi depuis le sud d’Israël.

Israël a frappé l’aéroport international d’Alep en plus de l’aérodrome de Damas –

Les médias syriens rapportent qu’Israël a également frappé l’aéroport international d’Alep.

La radio pro-gouvernementale Sham FM indique que l’aéroport a été endommagé, mais qu’il n’y a pas de blessés.

Plus tôt, la station avait déclaré que des avions israéliens avaient pris pour cible l’aéroport international de Damas.

Netanyahu remercie Blinken pour le soutien apporté par les États-Unis

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)
Le secrétaire d'État américain Antony Blinken lors d'une conférence de presse avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Capture d'écran)

« Merci pour votre importante visite ici, aujourd’hui », a déclaré en anglais le Premier ministre Netanyahu au début de la conférence de presse organisée aux côtés du secrétaire d’État américain Antony Blinken à Tel Aviv.

« Merci à vous, merci au président Biden et merci au peuple américain pour votre incroyable soutien à Israël dans notre guerre contre les barbares du Hamas », a ajouté Netanyahu.

Il a alors transmis les mêmes remerciements en hébreu, disant : « Monsieur le secrétaire, vous êtes arrivé dans une nation en souffrance, dans une nation combattante, dans une nation de lions, dans une nation qui est bien déterminée à vaincre les forces du Mal qui nous entourent ».

Revenant à l’anglais, Netanyahu a indiqué que cette visite « est un nouvel exemple du soutien sans équivoque apporté par l’Amérique à Israël ».

« Le Hamas a prouvé qu’il était un ennemi de la civilisation. Le massacre de jeunes qui assistaient à un festival musical en plein air, le massacre de familles toutes entières, les meurtres de parents devant leurs enfants et les meurtres d’enfants devant leurs parents. Des personnes brûlées vives. Des décapitations. Des enlèvements – un jeune garçon qui n’a pas seulement été kidnappé mais molesté, blessé, attaqué », a continué Netanyahu.

Netanyahu a aussi déploré « la célébration et la glorification du Mal ».

« Le président Biden avait absolument raison lorsqu’il évoquait le Mal à l’état pur », a poursuivi Netanyahu. « Le Hamas, c’est l’État islamique et tout comme l’État islamique a été écrasé, le Hamas, lui aussi, doit être écrasé ».

« Et le Hamas doit subir exactement le même traitement que l’État islamique », a noté Netanyahu. « Il doit être sorti de la communauté des nations. Aucun dirigeant ne doit le rencontrer. Aucun pays ne doit lui offrir de refuge. Et ceux qui le font doivent être sanctionnés », a-t-il précisé.

Netanyahu a déclaré n’avoir « aucun doute sur le fait que les forces de la civilisation l’emporteront, et la raison pour laquelle c’est vrai, c’est que nous avons conscience de ce qui est le tout premier prérequis de la victoire. C’est très précisément ce que vous venez de dire lors de notre réunion – la clarté morale. »

« C’est une période, une période particulière, une période spéciale, que nous devons tous affronter la tête haute, avec fierté, unis contre le mal. Aujourd’hui, c’est la position que vous adoptez, l’Amérique adopte cette position », a-t-il dit.

« Merci à l’Amérique qui se tient aujourd’hui aux côtés d’Israël comme elle le fera demain et comme elle le fera toujours », a-t-il conclu, échangeant une ferme poignée de main avec Blinken.

L’Allemagne va mettre à disposition d’Israël deux drones de combat

Un drone Heron de l'armée israélienne survole la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 13 novembre 2019. (Ahmad Gharabli/AFP)
Un drone Heron de l'armée israélienne survole la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 13 novembre 2019. (Ahmad Gharabli/AFP)

L’Allemagne a donné son feu vert mercredi à Israël pour utiliser deux drones de combat Heron TP et reçu des demandes de l’Etat hébreu pour des munitions d’artillerie navale, a indiqué jeudi le ministre allemand de la Défense Boris Pistorius.

« Israël a adressé au gouvernement fédéral une demande de soutien pour l’utilisation de deux drones Heron TP au maximum » et « le ministère de la Défense a donné son accord pour une utilisation conforme à la demande », a indiqué dans un premier temps son ministère dans un communiqué mercredi tard en soirée.

Israël effectue une frappe près de l’aéroport international de Damas – médias syriens

Les médias syriens font état d’une attaque aérienne israélienne près de l’aéroport international de Damas et sur la ville d’Alep.

La radio pro-gouvernementale Sham FM affirme que les défenses aériennes syriennes font face à l’attaque.

EN DIRECT : Blinken et Netanyahu en conférence de presse commune en Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire d’État américain Antony Blinken donnent une conférence de presse après avoir tenu une réunion en tête-à-tête.

Israël/Hamas: le bilan monte à 12 Français tués

Le bilan des ressortissants français tués dans les attaques du Hamas contre Israël s’est encore alourdi, a annoncé jeudi la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, déplorant une 12e victime.

« Nous avons à déplorer un nouveau décès, ce qui porte à 12 le bilan des victimes françaises des attaques terroristes » en Israël, a déclaré Anne-Claire Legendre lors d’un point presse, ajoutant que la France était « sans nouvelle de 17 compatriotes dont la disparition est considérée comme très inquiétante ». Elle a par ailleurs annoncé que la cheffe de la diplomatie, Catherine Colonna, se rendra jeudi soir à l’aroport de Roissy pour accueillir en personne les premiers Français de retour d’Israël.

La famille d’un Français porté disparu en Israël porte plainte à Paris contre le Hamas

La famille d’un Français résidant en Israël a porté plainte jeudi à Paris contre le Hamas, l’accusant d’avoir enlevé leur proche et demandant à ce que le groupe terroriste palestinien soit poursuivi pour crimes contre l’humanité, a annoncé son avocat Nathanaël Majster.

La plainte a été déposée auprès du Parquet national antiterroriste (Pnat), a-t-il précisé.

Ce jour-là, Marc Perez, un Français né en Israël et âgé de 51 ans, a « reçu un appel » de sa fille âgée de 20 ans, qui participait à la rave où des terroristes palestiniens ont fait irruption, tuant 270 personnes d’après les autorités.

« Immédiatement, Marc Perez a pris son véhicule et s’est rendu sur les lieux du massacre pour tenter de sauver sa fille », détaille la plainte consultée par l’AFP.

Alors que la jeune fille parvient à « s’enfuir des lieux », la famille n’a plus de nouvelles du père. Elle soupçonne qu’il a été enlevé par le Hamas, n’ayant pas retrouvé son corps dans les hôpitaux israéliens.

« Il n’y a aucun élément montrant qu’il a été blessé ou tué actuellement, tout porte à croire qu’il a été enlevé », a expliqué à l’AFP Me Majster. La famille, contactée par les enquêteurs israéliens, a indiqué que certaines de ses affaires avaient été retrouvées: sa voiture, son téléphone portable et une chaussure.

La famille attend « de la justice française (…) que Marc Perez soit recherché et ramené sain et sauf dans sa famille ».

Elle demande que le Hamas, les Brigades al-Qassam (la branche militaire du mouvement) et toute personne physique « que les investigations feront connaître » soient poursuivis pour crimes contre l’humanité.

La plainte dénonce le « mode opératoire des massacres et enlèvements de civils », mais aussi « l’idéologie qui sous-tend ces massacres », accusant le Hamas « d’intention génocidaire ».

« Le caractère particulièrement atroce de l’exécution des victimes paraît également témoigner d’une volonté de s’en prendre à l’essence même des victimes, derrière leur existence afin de s’en prendre à travers eux à l’essence d’un groupe de personnes, à ce qui les réunit : leur judaïté », toujours selon la plainte.

 

El Al volera samedi pour la première fois en 41 ans pour rapatrier des réservistes

Un avion El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, en Israël, le 4 octobre 2022. (Crédit : Moshe Shaï/Flash 90)
Un avion El Al sur le tarmac de l'aéroport international Ben Gurion, en Israël, le 4 octobre 2022. (Crédit : Moshe Shaï/Flash 90)

La compagnie aérienne israélienne El Al annonce que pour la première fois depuis 1982, elle volera un samedi, pendant Shabbat, pour ramener les Israéliens appelés en urgence dans la réserve militaire ainsi que les forces de sécurité et de sauvetage bloquées à l’étranger.

La compagnie aérienne nationale israélienne déclare qu’elle se prépare à opérer des vols ce samedi depuis les États-Unis et l’Asie pour aider à ramener les réservistes de l’armée israélienne dont le retour dans le pays est vital pendant la guerre actuelle avec le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les réservistes rentreront gratuitement samedi à bord de deux Boeing 787 en partance de New York et de Bangkok. Le coût des vols sera pris en charge par El Al et de grandes institutions financières américaines, indique El Al dans un communiqué.

El Al affirme que la rupture de sa politique de plusieurs décennies consistant à ne pas voler à Shabbat a reçu une approbation halakhique, car le principe juridique juif de pikuah nefesh selon lequel sauver une vie l’emporte sur presque toutes les autres exigences religieuses s’applique dans ce cas précis.

Les sirènes retentissent dans la région de Jérusalem

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les environs de Jérusalem, y compris à Beit Shemesh.

Aucun blessé ni dégâts n’a été signalé dans l’immédiat.

EN DIRECT : Conférence de presse au Royaume-Uni des familles d’otages du Hamas

Les proches d’un certain nombre de personnes enlevées à Gaza qui ont la nationalité britannique donnent une conférence de presse à Londres.

Blinken et Netanyahu entament un tête-à-tête à Tel Aviv

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontrant le secrétaire d'État américain Antony Blinken, à Tel Aviv, le 12 octobre 2023. (Crédit : Haïm Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire d’État américain Antony Blinken entament leur entretien en tête-à-tête au quartier général de l’armée à Tel Aviv.

Les deux responsables feront ensuite des déclarations à la presse.

Ils doivent ensuite rencontrer les membres du gouvernement d’union d’urgence, dont le ministre de la Défense Yoav Gallant, le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, et le député Gadi Eisenkot, ancien chef d’état-major.

En Israël, Blinken dit à Netanyahu : « Nous sommes là, nous ne bougeons pas »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Tel Aviv, le 12 octobre 2023 (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (à droite) rencontre le secrétaire d'État américain Antony Blinken à Tel Aviv, le 12 octobre 2023 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le secrétaire d’État américain Antony Blinken à la Kyria, le quartier général de l’armée à Tel Aviv.

Les deux hommes se sont serré la main de manière solennelle. Blinken a déclaré à voix basse : « C’est un plaisir de vous voir. Je suis désolé que ce soit dans ces circonstances. »

« Nous sommes ici, nous ne bougeons pas », a-t-il ajouté.

Blinken était accompagné de la chargée d’affaires américaine Stephanie Hallett et de plusieurs conseillers seniors. Netanyahu était accompagné du ministre des Affaires stratégiques Ron Dermer, du conseiller à la sécurité nationale Tzachi Hanegbi, du secrétaire militaire Avi Gil, de l’ambassadeur à Washington Michael Herzog et du ministre des Affaires étrangères Eli Cohen, que Netanyahu invite rarement à de telles réunions.

Les deux dirigeants se rencontreront ensuite en tête-à-tête et feront des déclarations à la presse.

Ils rencontreront ensuite les membres du gouvernement d’état d’urgence national, dont le ministre de la défense Yoav Gallant, le chef du parti HaMahane HaMamlahti, Benny Gantz, et le député Gadi Eisenkot, ancien chef d’état-major de Tsahal.

American Friends of MDA envoie des ambulances et des véhicules de soins intensifs en Israël

Des ambulances vont être envoyées en Israël par les Amis américains de Magen David Adom. (Autorisation)
Des ambulances vont être envoyées en Israël par les Amis américains de Magen David Adom. (Autorisation)

Le groupe American Friends of MDA (AFMDA) envoient des ambulances et des véhicules de soins intensifs aux services de secours du Magen David Adom (MDA) pour qu’ils soignent les blessés.

Onze unités mobiles de soins intensifs et six ambulances offertes par le groupe AFMDA arriveront en Israël ce week-end. Les ambulances et les véhicules ont quitté l’usine d’Elkhart, dans l’Indiana, et seront embarqués sur quatre vols directs en provenance de New York. Après une préparation rapide, ils seront immédiatement livrés aux équipes de MDA.

Les ambulances et les véhicules de soins intensifs rejoindront la flotte actuelle de véhicules de sauvetage de MDA – 1 400 ambulances et véhicules de soins intensifs (dont certains sont blindés) – à travers le pays, actuellement en état d’alerte maximale.

Fin septembre, MDA a annoncé une campagne d’urgence pour l’achat de 300 nouvelles ambulances afin de compléter sa flotte actuelle, en réponse aux préoccupations croissantes concernant la sécurité de la frontière nord d’Israël et la crainte qu’elle ne débouche sur un conflit armé. L’objectif de la campagne était de tripler le nombre d’ambulances que l’organisation nationale d’intervention d’urgence ajoute habituellement à sa flotte chaque année.

« Je remercie nos chers donateurs des États-Unis pour leur volonté d’aider le Magen David Adom, en particulier ces jours-ci, alors que l’État d’Israël est confronté à des défis difficiles et que nous avons grandement besoin de cette aide », a déclaré le directeur-général de MDA, Eli Bin.

« J’appelle nos amis du monde entier à faire de grands efforts et à aider le Magen David Adom à acheter des ambulances et des véhicules de soins intensifs supplémentaires, dont nous avons grandement besoin pour aider Tsahal et tous les habitants de l’État d’Israël », a-t-il ajouté.

Echanges tendus entre Herzog et des journalistes étrangers sur les représailles à Gaza

Le président Isaac Herzog s'adressant à des journalistes étrangers dans sa résidence de Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Amy Spiro/Times of Israel)
Le président Isaac Herzog s'adressant à des journalistes étrangers dans sa résidence de Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Amy Spiro/Times of Israel)

Le président Isaac Herzog a eu plusieurs échanges très conflictuels avec des journalistes étrangers lors d’une réunion d’information à sa résidence de Jérusalem.

Le dirigeant, généralement calme, a réagi avec colère aux questions de CNN et de la chaîne britannique Channel 4 sur les bombardements de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.

Interrogé par Becky Anderson, présentatrice de CNN, sur la « punition collective » infligée par Israël aux civils de Gaza, qu’elle qualifie de « crime de guerre », Herzog hausse le ton.

« Je suis assez déçu que c’est ce que vous me demandiez instantanément. N’avez-vous pas vu [le carnage dans le sud d’Israël] ? Vous l’avez tous vu. Et maintenant, nous commençons à parler de crimes de guerre. Vraiment ? Vraiment ? »

Herzog réaffirme « qu’Israël respecte le droit international, fonctionne selon le droit international ».

Matt Frei, de Channel 4, se dit « déconcerté » par les réponses de Herzog, car « vous semblez tenir la population de Gaza pour responsable du Hamas ».

Le président l’a interrompu avec colère : « Avec tout le respect que je vous dois, si vous avez un missile dans votre putain de cuisine et que vous voulez le tirer sur moi, ai-je le droit de me défendre ? C’est de ce genre de situation dont il est question. »

Plus tard, Herzog rejette une question d’Anderson sur la responsabilité du Premier ministre Benjamin Netanyahu dans l’échec de l’attaque.

« Nous sommes en guerre, je ne m’occupe pas du tout de cette question », répond-il.

AP : 2 Palestiniens tués par des résidents d’implantations près de Naplouse

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne (AP) rapporte que deux Palestiniens ont été tués par des résidents d’implantations israéliennes près de la ville de Qusra, au sud de Naplouse, en Cisjordanie.

Hier, le ministère de la Santé de l’AP a indiqué que trois Palestiniens avaient été tués par des résidents d’implantations à Qusra.

Selon certains articles, l’incident d’aujourd’hui pourrait avoir eu lieu lors des funérailles de ces derniers.

Scholz : le silence du président de Mahmoud Abbas est « honteux »

Le chancelier allemand Olaf Scholz, à droite, et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, se serrant la main après une conférence de presse à Berlin, en Allemagne, le 16 août 2022. (Crédit : Wolfgang Kumm/dpa via AP)
Le chancelier allemand Olaf Scholz, à droite, et Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne, se serrant la main après une conférence de presse à Berlin, en Allemagne, le 16 août 2022. (Crédit : Wolfgang Kumm/dpa via AP)

Le dirigeant allemand Olaf Scholz a vivement critiqué l’absence à ce jour de « claire condamnation de la violence terroriste » par l’autorité palestinienne et son président Mahmoud Abbas, dans une déclaration devant les députés du Bundestag, la chambre basse du parlement.

« Leur silence est honteux! », a lancé M. Scholz.

Le gouvernement va nommer Uriel Buso du parti Shas à la Santé

Le député Shas Ouriel Buso assiste à une réunion de la commission de la Knesset le 16 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Shas Ouriel Buso assiste à une réunion de la commission de la Knesset le 16 mai 2022. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le gouvernement s’apprête à nommer un nouveau ministre de la Santé, six jours après le début de la guerre déclenchée par un assaut dévastateur du groupe terroriste du Hamas.

Le parti Shas prévoit de nommer le député Uriel Buso comme nouveau ministre permanent de la Santé. Il rempplacera Moshe Arbel qui a occupé les portefeuilles de la Santé et de l’Intérieur depuis que le chef du Shas, Aryeh Deri, a été démis de ses fonctions au sein du cabinet.

Arbel continuera à occuper le poste de ministre de l’Intérieur, confirme son porte-parole.

Le Royaume-Uni retire les proches de son personnel diplomatique en Israël

Londres a annoncé jeudi le retrait des familles de son personnel diplomatique en Israël par « mesure de précaution » en raison de la guerre déclenchée par une attaque sanglante lancée par le Hamas, qui a fait des milliers de morts et près de 150 otages.

« Nous retirons temporairement les proches du personnel de notre ambassade à Tel-Aviv et de notre consulat à Jérusalem par mesure de précaution et conformément à nos recommandations aux voyageurs », a déclaré un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

Le Royaume-Uni déconseille actuellement tout déplacement non essentiel en Israël et dans les territoires palestiniens.

« Notre ambassade et notre consulat restent dotés de tout leur personnel et continuent de fournir des services consulaires à ceux qui ont besoin d’aide », a ajouté la même source.

Cette annonce intervient au lendemain d’une visite du chef de la diplomatie britannique James Cleverly en Israël, où il est venu assurer du « soutien inébranlable » du Royaume-Uni à Israël.

Le nombre de blessés s’élève à 3 297 ; 28 dans un état critique et 335 dans un état grave

Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Des soldats israéliens blessés arrivant à l'hôpital Hadassah Ein Kerem, à Jérusalem, le 7 octobre 2023. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

Le ministère de la Santé a mis à jour le bilan des blessés.

À 9 heures ce jeudi, 3 297 blessés ont été transportés dans les hôpitaux du pays depuis samedi matin.

Parmi eux, 28 étaient dans un état critique, 335 dans un état grave, 581 dans un état modéré et 1 805 dans un état stable.

Il reste 115 personnes en cours d’évaluation médicale, et 142 personnes en état de choc été hospitalisées.

Actuellement, 423 personnes blessées sont toujours hospitalisées : 111 dans un état grave, 189 dans un état modéré et 113 sont des blessés légers.

Le nombre de blessés dans l’attaque à la roquette de Sderot est passé à 4

Deux autres personnes ont été blessées à la suite de la dernière attaque à la roquette sur la ville de Sderot, dans le sud du pays, selon les secouristes.

En plus des deux personnes grièvement blessées, le service d’ambulance Magen David Adom déclare que ses équipes ont pris en charge un homme de 33 ans dans un état modéré qui a été blessé par des éclats d’obus, et un homme de 37 ans qui est tombé alors qu’il courait vers un abri.

Les universités reportent le début de l’année universitaire au 5 novembre

Compte tenu de la situation sécuritaire actuelle, les établissements d’enseignement supérieur israéliens retarderont le début de l’année universitaire 2023-2024 jusqu’au 5 novembre.

Le Conseil des directeurs d’université a confirmé cette décision et a indiqué au Times of Israel qu’une annonce officielle sera publiée plus tard dans la journée.

Le semestre d’automne devait commencer le 15 octobre, une semaine après les fëtes du Nouvel An juif, et une décision précédente, prise dans les jours qui ont suivi le début de la guerre entre Israël et le Hamas, l’avait reporté au 22 octobre.

L’attaque sans précédent du Hamas depuis la bande de Gaza le 7 octobre et la mobilisation massive des réservistes israéliens qui s’en est suivie ont bouleversé le système universitaire, car un nombre important d’étudiants, d’enseignants et de membres du personnel ont été appelés sous les drapeaux.

2 blessés graves dans une attaque à la roquette sur Sderot

Deux personnes ont été grièvement blessées dans la dernière attaque à la roquette de la bande de Gaza sur la ville de Sderot, dans le sud du pays, selon les secouristes.

Le service d’ambulance Magen David Adom indique que ses équipes transportent une femme d’une vingtaine d’années et un homme d’une trentaine d’années à l’hôpital Barzilai d’Ashkelon, après que les deux personnes ont été gravement blessées par des éclats de roquettes.

Dans une même déclaration, des experts de l’ONU condamnent le Hamas et la riposte d’Israël

Plusieurs dizaines d’experts indépendants de l’ONU ont condamné jeudi les « crimes horribles » commis par le Hamas en Israël, qui ont fait 1 300 morts depuis samedi, mais également la riposte de l’Etat hébreux dénoncée comme « une punition collective » de Gaza.

« Nous condamnons fermement les crimes horribles commis par le Hamas », écrivent ces spécialistes des droits humains, qui sont mandatés par l’ONU mais ne s’expriment pas au nom de l’organisation. « Nous condamnons également fermement les attaques militaires aveugles d’Israël contre le peuple palestinien de Gaza », ajoutent-ils.

Les sirènes des roquettes retentissent dans les villes frontalières de Gaza

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans un certain nombre de localités proches de la frontière de Gaza.

Aucun blessé ou dégât n’est signalé dans l’immédiat.

Tsahal a pris contact avec les familles des 97 otages détenus par le Hamas à Gaza

Le porte-parole de l’armée israélienne, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée avait notifié les familles de 97 otages détenus par des terroristes dans la bande de Gaza.

Le Hamas et le Jihad islamique affirment détenir 130 otages, mais certaines informations estiment qu’au moins 200 personnes sont détenus dans la bande de Gaza.

Les frappes à Gaza diminuent les capacités du Hamas – Tsahal

Une explosion suite à des frappes israéliennes sur la ville de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)
Une explosion suite à des frappes israéliennes sur la ville de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : MAHMUD HAMS / AFP)

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, affirme que les frappes militaires dans la bande de Gaza paralysent la capacité de fonctionnement du Hamas.

« Nous détruisons la capacité du Hamas à fonctionner en tant que puissance souveraine ; il ne parvient plus à gérer la bande de Gaza. Le Hamas est en proie à l’anarchie et au chaos, et nous devons renforcer cette situation », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse.

Il affirme que l’armée frappera toutes les personnes impliquées dans l’attaque meurtrière contre le sud d’Israël samedi.

« Nous prenons les vidéos horribles et nous identifions les personnes qui ont commis ces atrocités, nous utilisons la reconnaissance faciale et nous les attrapons… Ils n’auront pas d’immunité. Quiconque leur offre un abri prend un très grand risque pour lui-même et sa famille », déclare Hagari.

Hagari affirme également qu’il a obtenu des renseignements de la part de terroristes du Hamas qu’Israël a arrêtés afin de mener de nouvelles frappes contre ses installations dans la bande de Gaza.

« Ramallah toute entière est Hamas », soutien aux terroristes depuis Hébron

Des partisans des mouvements Fatah et Hamas brandissent des drapeaux du groupe terroriste palestinien lors d'une marche dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 11 octobre 2023 (Crédit : HAZEM BADER / AFP)
Des partisans des mouvements Fatah et Hamas brandissent des drapeaux du groupe terroriste palestinien lors d'une marche dans la ville d'Hébron, en Cisjordanie, le 11 octobre 2023 (Crédit : HAZEM BADER / AFP)

Mardi soir, les drapeaux verts du groupe terroriste Hamas ont flotté au cœur de Ramallah, le siège de l’Autorité palestinienne.

Des dizaines de Palestiniens ont crié leur soutien au Hamas.

« Ramallah toute entière est Hamas », ont-ils scandé, avant de lancer des slogans à la gloire de Yahya Sinwar et de Mohammed Deif, les chefs de la branche armée du Hamas, les brigades Al-Qassam.

Yahya Sinwar, chef du Hamas à Gaza, prononçant un discours lors d’un rassemblement à l’occasion de la « Journée de Jérusalem », ou Journée d’Al-Qods, sur un terrain de football dans la ville de Gaza, le 14 avril 2023. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo) 

Herzog : Israël, en deuil, se prépare à une vaste campagne militaire contre le Hamas

Le président Isaac Herzog en réunion avec des journalistes étrangers à la résidence du président à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Amy Spiro/Times of Israel)
Le président Isaac Herzog en réunion avec des journalistes étrangers à la résidence du président à Jérusalem, le 12 octobre 2023. (Crédit : Amy Spiro/Times of Israel)

Le président Isaac Herzog déclare qu’Israël se prépare à une vaste campagne militaire contre le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

« Ma nation est en deuil. Cette tragédie a touché presque tous les foyers d’Israël », a-t-il déclaré lors d’une réunion avec des journalistes étrangers à la résidence présidentielle, à Jérusalem.

« Il s’agira d’une campagne de longue haleine contre le Hamas, qui est fondamentalement une campagne de longue haleine contre le groupe État islamique », a-t-il ajouté.

Herzog a montré aux journalistes un diaporama d’enfants et de bébés kidnappés, expliquant que des survivants de la Shoah ont été tués, que des familles entières ont été massacrées ensemble et incendiées lors du déchaînement brutal du Hamas dans le sud d’Israël.

Tsahal confirme le drapeau de l’EI trouvé sur un terroriste tué au kibboutz Sufa

Photo non datée du drapeau de l'État islamique trouvé sur un terroriste tué lors de l'attaque du kibboutz Sufa, le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Photo non datée du drapeau de l'État islamique trouvé sur un terroriste tué lors de l'attaque du kibboutz Sufa, le 7 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée confirme que des soldats ont trouvé un drapeau du groupe jihadiste État islamique sur la veste d’un terroriste tué lors de l’attaque du kibboutz Sufa, près de la frontière de Gaza.

Tsahal a publié une photo montrant des troupes tenant le drapeau.

Hier, la chaîne South First Responders, qui diffuse, via son compte Telegram, des images choquantes de kibboutzim et d’autres zones dévastées par l’attaque de samedi, a publié des images montrant le drapeau de l’État islamique.

Les responsables israéliens ont à plusieurs reprises assimilé le Hamas à l’EI au lendemain de l’attaque, mais cette comparaison sert principalement à expliquer l’énormité des atrocités et le niveau de dépravation, alors qu’Israël cherche à rallier des soutiens pour sa contre-attaque contre le groupe basé à Gaza.

Les liens réels entre le Hamas et l’IS – qui a été largement décimé et a perdu de son influence ces dernières années – sont plus difficiles à définir. Un affilié de l’EI dans le Sinaï, Ansar al-Bayt al-Maqdis, n’aurait également que peu de liens avec le Hamas.

Gallant montre à ses homologues de l’OTAN une vidéo des atrocités commises par le Hamas

Le ministre de la Défense Yoav Gallant informe ses homologues de l'OTAN le 12 octobre 2023 (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant informe ses homologues de l'OTAN le 12 octobre 2023 (Crédit : Elad Malka/Ministère de la Défense)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a tenu une réunion d’information avec 31 ministres de la Défense de l’OTAN lors d’une rencontre de l’Organisation à Bruxelles, indique son bureau.

Il leur a parlé des atrocités commises par les terroristes du Hamas contre des enfants, des femmes, des hommes et des personnes âgées, et leur a montré une vidéo sur laquelle la censure a été levée.

« Nous avons été durement touchés. Mais ne vous y trompez pas : 2023 n’est pas 1943. Nous sommes les mêmes Juifs, mais nous avons des capacités différentes. L’État d’Israël est fort. Nous sommes unis et puissants », déclare-t-il.

« Le Hamas est l’État islamique (EI) de Gaza, une organisation sauvage financée et soutenue par l’Iran. L’EI de Gaza n’existera pas à nos frontières. Tsahal va anéantir le Hamas. Et nous traquerons jusqu’au dernier homme qui a le sang de nos enfants sur les mains.

Gallant a exprimé sa gratitude pour la manifestation mondiale de solidarité avec Israël, en particulier le soutien des États-Unis.

Paris organise « plusieurs vols spéciaux » vendredi et samedi pour rapatrier ses ressortissants

Plusieurs vols spéciaux seront organisés vendredi et samedi entre Israël et la France pour permettre aux ressortissants n’ayant pas encore trouvé de vol commercial de regagner le territoire national, a annoncé jeudi le ministère des Affaires étrangères.

Un premier vol spécial d’Air France pour rapatrier des Français partira de Tel Aviv ce jeudi à 16H40 (14H40 GMT) pour une arrivée à 20H35 (18H35 GMT) à l’aéroport de Paris-Charles de Gaulle.

Des dizaines d’étrangers ont été tués, pris en otage ou ont disparu depuis l’attaque samedi du mouvement islamiste Hamas contre Israël qui a fait plus de 1 300 morts côté israélien.

Les activités liées au Hamas en Allemagne vont être interdites, annonce Scholz

Photo d'illustration : Des Palestiniens avec des drapeaux du Hamas pendant une célébration organisée par le groupe terroriste à Naplouse, en Cisjordanie, le 29 août 2014. (Crédit : AP/Nasser Ishtayeh)
Photo d'illustration : Des Palestiniens avec des drapeaux du Hamas pendant une célébration organisée par le groupe terroriste à Naplouse, en Cisjordanie, le 29 août 2014. (Crédit : AP/Nasser Ishtayeh)

L’Allemagne va interdire sur son sol les activités jugées liées au Hamas, a déclaré jeudi le chancelier Olaf Scholz, visant en particulier une association dont des membres ont exprimé leur soutien aux attaques du Hamas contre Israël.

« Le ministère fédéral de l’Intérieur va émettre une interdiction d’activité pour le Hamas en Allemagne », a déclaré le chancelier devant les députés allemands. « Une association comme Samidoun, dont les membres célèbrent les actes terroristes les plus brutaux en pleine rue, sera interdite en Allemagne », a-t-il ajouté.

Blinken arrivé en Israël ; rencontre prévue avec Abbas à Amman vendredi

Le secrétaire d'État Antony Blinken arrive à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, en Israël, le jeudi 12 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)
Le secrétaire d'État Antony Blinken arrive à l'aéroport Ben Gurion de Tel Aviv, en Israël, le jeudi 12 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Jacquelyn Martin, Pool)

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a atterri en Israël. Il a été accueilli à l’aéroport par un certain nombre d’officiels et notamment par le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen.

Il n’a fait aucune déclaration aux journalistes présents.

Il doit rencontrer le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le président Isaac Herzog et d’autres responsables.

S’adressant à la presse avant d’embarquer dans un avion à la Joint Base Andrews, Blinken a indiqué qu’il se rendait en Israël avec un message  » très clair et très simple au nom du président des États-Unis et au nom du peuple américain, celui que les États-Unis soutiennent Israël ».

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken salue les passagers d’un avion, le 11 octobre 2023, à la base militaire d’Andrews, dans le Maryland, en route pour Israël. (Crédit : Jacquelyn Martin / POOL / AFP)

« Nous soutenons et nous défendons les Israéliens. Nous les soutenons et nous les défendons aujourd’hui. Nous le ferons demain. Nous le ferons tous les jours qui suivront », a affirmé Blinken.

Blinken a répété que Washington s’engageait à garantir qu’Israël aurait les moyens de se défendre, soulignant les atrocités commises par le Hamas, semblables à celles qui avaient pu être perpétrées par l’État islamique.

Il a ajouté que les États-Unis continueraient à s’assurer qu’aucun acteur ne rejoigne la lutte contre Israël.

Il a précisé qu’il travaillera aux côtés de ses homologues israéliens pour localiser les otages – dont des citoyens américains – et qu’il œuvrera en faveur de leur libération.

Alors qu’il lui était demandé si l’administration Biden avait recommandé à Israël de faire preuve de retenue dans ses ripostes à l’assaut brutal et meurtrier du Hamas, Blinken a déclaré que « nous savons qu’Israël prendra toutes les précautions possibles – comme nous le ferions nous-mêmes. C’est ce qui nous distingue du Hamas et des groupes terroristes qui s’adonnent aux activités les plus immondes ».

Blinken se rendra vendredi à Amman où il s’entretiendra avec de hauts-responsables jordaniens ainsi qu’avec le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, qui fera le déplacement avec une délégation comprenant le chef des renseignements de l’AP, Majed Faraj, et le secrétaire-général du Comité exécutif de l’OLP, Hussein al-Sheikh, a annoncé un responsable palestinien.

Scholz: Le Hamas n’aurait pas été en mesure d’attaquer Israël sans le soutien de l’Iran »

Le chancelier allemand Olaf Scholz prononce un discours sur l’invasion russe en Ukraine lors d’une réunion du Parlement fédéral allemand, le Bundestag, au bâtiment du Reichstag à Berlin, en Allemagne, le 27 février 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Sohn)
Le chancelier allemand Olaf Scholz prononce un discours sur l’invasion russe en Ukraine lors d’une réunion du Parlement fédéral allemand, le Bundestag, au bâtiment du Reichstag à Berlin, en Allemagne, le 27 février 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Sohn)

Le Hamas n’aurait pas été en mesure de lancer son attaque « sans précédent » contre Israël sans le soutien de l’Iran ces dernières années, a estimé jeudi le chancelier Olaf Scholz devant les députés allemands.

« Nous n’avons jusqu’à présent pas de preuves tangibles que l’Iran a soutenu concrètement cette attaque lâche du Hamas », a déclaré le dirigeant allemand. « Mais il est clair pour nous que sans le soutien iranien de ces dernières années, le Hamas n’aurait pas été en mesure de lancer des attaques sans précédent sur le territoire israélien », a-t-il ajouté.

Trois Chinois morts dans l’assaut terroriste du Hamas

Trois citoyens chinois ont été tués dans le cadre du conflit entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas, a annoncé jeudi le ministère chinois des Affaires étrangères.

« Nous avons la confirmation que trois ressortissants chinois ont été tués lors des affrontements », a indiqué lors d’une conférence de presse régulière Wang Wenbin, un porte-parole du ministère.

Les sirènes retentissent dans les communautés frontalières de Gaza

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les communautés frontalières de Gaza.

Aucun blessé ou dégât n’est signalé dans l’immédiat.

Plus de 338 000 déplacés dans la bande de Gaza, selon l’ONU

Plus de 338 000 personnes ont été contraintes de fuir leur domicile dans la bande de Gaza, en état de siège et pilonnée par l’armée israélienne, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (Ocha).

Le nombre de personnes déplacées dans ce territoire densément peuplé de 2,3 millions d’habitants avait, mercredi en fin de journée, « augmenté de 75 000 personnes supplémentaires et atteint 338 934 », a indiqué le bureau onusien dans un communiqué publié jeudi.

Biden demande à Israël de respecter « le droit de la guerre »

Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)
Le président Joe Biden s'exprimant sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Evan Vucci/AP)

Joe Biden a demandé mercredi à Israël de respecter « le droit de la guerre » dans sa riposte à l’attaque sans précédent de son territoire que le groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas a lancée samedi depuis la bande de Gaza.

« Une chose que j’ai dit (au Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu), c’est qu’il est vraiment important qu’Israël, avec toute la colère et la frustration (…) qui existent, agisse selon le droit de la guerre », a déclaré le président américain lors d’une rencontre avec des représentants de la communauté juive aux Etats-Unis.

Le Hamas : 1 203 Palestiniens tués dans les frappes aériennes israéliennes sur Gaza

Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)
Une explosion suite à une frappe israélienne dans la bande de Gaza, à la frontière entre l'Egypte et Rafah, le 10 octobre 2023. (Crédit : Hatem Ali/AP)

Le ministère de la Santé, contrôlé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, affirme que 1 203 Palestiniens ont été tués et 5 769 autres blessés lors de frappes aériennes israéliennes dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne a déclaré avoir tué environ 1 500 terroristes palestiniens sur le territoire israélien.

 

Israël Katz : Ni eau ni électricité à Gaza tant que les otages ne seront pas rentrés

Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le ministre de l'Énergie, Israël Katz, s'exprimant lors d'une conférence à Tel Aviv, le 13 mars 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre de l’Énergie, Israël Katz, a déclaré qu’aucune électricité ou eau ne serait fournie à Gaza tant que les personnes enlevées lors de l’assaut du groupe terroriste palestinien du Hamas ne seraient pas rentrées chez elles.

« L’aide humanitaire à Gaza ? Aucun interrupteur électrique ne sera allumé, aucune pompe à eau ne sera ouverte et aucun camion de carburant n’entrera tant que les Israéliens enlevés ne seront pas rentrés chez eux », a-t-il posté sur X.

« Humanitaire contre Humanitaire. Et personne ne peut nous faire la morale », écrit-il.

Le sort des quelque 150 personnes enlevées et emmenées dans la bande de Gaza lors de l’attaque terroriste dévastatrice du groupe terroriste Hamas est toujours incertain.

 

Darmanin : « Plus d’une centaine d’actes antisémites » en France depuis samedi

Gérald Darmanin a affirmé jeudi qu’il y avait eu « plus d’une centaine d’actes antisémites » en France depuis l’attaque samedi d’Israël par le Hamas, allant de tags à des insultes contre la communauté juive.

S’exprimant sur France Inter, le ministre de l’Intérieur a ajouté que « 24 personnes avaient été interpellées » et que Pharos, la plateforme de signalement de la haine en ligne, avait reçu « plus de 2 000 signalements ».

Le rythme des tirs de roquettes suggère que le Hamas se prépare à une longue guerre

La scène où une roquette tirée de la Bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé un bâtiment et des voitures dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Edi Israel/Flash90)
La scène où une roquette tirée de la Bande de Gaza par des terroristes palestiniens a frappé un bâtiment et des voitures dans la ville d'Ashkelon, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Edi Israel/Flash90)

Le chef du Commandement du Front intérieur de l’armée, le général de division Rafi Milo, a déclaré que le rythme des tirs de roquettes au cours de la journée écoulée indique que le groupe terroriste palestinien du Hamas se prépare à une longue guerre.

« Nous avons identifié le comportement du Hamas, qui se rend compte qu’il entre dans une longue guerre », a déclaré le général Milo lors d’une conférence de presse.

« Le Hamas gère les tirs comme on gère des semaines [de combat], et il est passé à une cadence de tir d’environ 200-400 roquettes par jour, pour se permettre un très long combat », ajoute-t-il.

Selon Milo, le Hamas vise le centre d’Israël une ou deux fois par jour afin de maintenir de nombreux Israéliens sous la menace des tirs de roquettes.

Les sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans les villes frontalières de Gaza

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans un certain nombre de villes situées à la frontière de Gaza.

Aucun blessé ou dégât n’est signalé dans l’immédiat.

Le Hamas confirme avoir tiré des roquettes vers Tel-Aviv

Le Hamas a indiqué jeudi avoir tiré des roquettes en direction de Tel-Aviv après des frappes israéliennes ciblant « des civils » dans deux camps de réfugiés de la bande de Gaza.

« Les Brigades Ezzedine al-Qassem ont tiré des roquettes sur Tel-Aviv en réponse aux frappes israéliennes visant des civils dans les camps d’Al-Shati et d’Al-Jabalia », a déclaré le Hamas. Des correspondants de l’AFP ont été témoins de dizaines de frappes aériennes jeudi matin en direction du camp d’Al-Shati et dans le nord de Gaza.

Le bilan des victimes israéliennes de l’assaut terroriste du Hamas atteint 1 300 morts

Des personnes en deuil à côté du corps de Mapal Adam, lors de ses funérailles à Tel Aviv, Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)
Des personnes en deuil à côté du corps de Mapal Adam, lors de ses funérailles à Tel Aviv, Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)

Le nombre de morts israéliens depuis le début de la guerre a continué à augmenter, atteignant 1 300, selon les médias israéliens.

Le sort d’environ 150 personnes enlevées et emmenées dans la bande de Gaza lors de l’attaque dévastatrice du groupe terroriste Hamas reste incertain.

Quelque 3 300 personnes ont été blessées, dont 28 dans un état critique et 350 dans un état grave.

Washington encourage des pays à utiliser leur influence sur le Hamas et l’Iran

Le président américain Joe Biden, avec la vice-présidente Kamala Harris (à gauche) et le secrétaire d'État Antony Blinken (à droite), évoque les atrocités commises par le Hamas contre des Israéliens et promet un soutien sans faille à Israël, dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Brendan SMIALOWSKI / AFP)
Le président américain Joe Biden, avec la vice-présidente Kamala Harris (à gauche) et le secrétaire d'État Antony Blinken (à droite), évoque les atrocités commises par le Hamas contre des Israéliens et promet un soutien sans faille à Israël, dans la salle à manger d'État de la Maison Blanche, à Washington, le 10 octobre 2023. (Crédit : Brendan SMIALOWSKI / AFP)

Les États-Unis encouragent leurs partenaires à se servir de leur influence sur le Hamas et ses soutiens en Iran après les attaques sans précédent du mouvement terroriste palestinien sur Israël, a indiqué jeudi un haut responsable.

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken est en déplacement vers Israël pour témoigner du soutien sans faille de Washington à son allié.

Un haut responsable voyageant avec M. Blinken a assuré que Washington n’avait aucun problème avec des discussions rapportées jeudi entre le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et le président iranien Ebrahim Raïsi au sujet de la guerre entre Israël et le Hamas.

« Honnêtement, nous appelons tous nos partenaires à discuter avec le Hamas, le Hezbollah ou l’Iran – avec n’importe lequel de ce trio – avec qui ils ont des liens ou relations pour qu’ils convainquent le Hamas de cesser ses attaques, de libérer les otages, pour que le Hezbollah et l’Iran ne se mêlent pas de ce conflit », a déclaré cette source sous couvert d’anonymat lors d’un arrêt en Irlande.

Au cours de sa visite éclair dans l’État hébreu, Antony Blinken rencontrera probablement le Premier ministre Benjamin Netanyahu, avant de se rendre en Jordanie, proche allié des États-Unis qui a signé un traité de paix avec Israël.

Le secrétaire d’État américain ira dans d’autres pays, a confirmé un autre responsable sans les nommer.

L’Iran a été l’un des premiers pays à soutenir ouvertement l’attaque du Hamas, qualifiée de « fière opération ».

Malgré ce soutien affiché, les autorités iraniennes ont démenti lundi avoir joué un rôle actif dans l’offensive du Hamas.

Washington a toutefois jugé qu’il n’y avait « pas de doute » sur le fait que le Hamas était « financé, équipé et armé » entre autres par Téhéran, tout en estimant qu’il était « trop tôt » pour dire si l’Iran était « directement impliqué ».

Tirs de roquettes vers le centre d’Israël et la Cisjordanie après une accalmie d’environ 10h

Des roquettes tirées de Gaza vers Israël, vu de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)
Des roquettes tirées de Gaza vers Israël, vu de Rafah, dans le sud de la Bande de Gaza, le 10 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Des alertes à la roquette ont retenti dans plusieurs villes du centre d’Israël et de Cisjordanie.

Des sirènes ont été tendues dans des localités comme Even Yehuda, Tayibe et Kfar Yona.

Des explosions ont été entendues, soit par des impacts, soit par des interceptions.

Les tirs de roquettes surviennent après une accalmie d’environ 10 heures.

L’armée déploie des troupes de réserve dans les villes frontalières avec le Liban

Des Israéliens brandissant le drapeau national en signe de soutien aux forces de sécurité israéliennes, dans la ville de Katsrin, dans le nord du pays, sur le plateau du Golan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)
Des Israéliens brandissant le drapeau national en signe de soutien aux forces de sécurité israéliennes, dans la ville de Katsrin, dans le nord du pays, sur le plateau du Golan, le 11 octobre 2023. (Crédit : Michael Giladi/Flash90)

L’armée israélienne affirme avoir déployé des forces de réserve dans les villes situées à la frontière libanaise, dans le cadre d’un renforcement général des troupes dans le nord d’Israël.

« Les forces effectuent diverses tâches de défense dans les villes, notamment des patrouilles, des embuscades et le déploiement de barrages routiers, afin d’assurer la sécurité des habitants », a indiqué l’armée.

Les tensions ont été vives dans le nord d’Israël ces derniers jours, avec plusieurs affrontements meurtriers à la frontière, certains d’entre eux revendiqués par des groupes terroristes palestiniens opérant à partir du sud du Liban contrôlé par le Hezbollah, et d’autres par le Hezbollah lui-même.

Tsahal affirme qu’il y avait des « signes » de l’attaque dans la nuit de vendredi, mais rien de majeur

Le cadavre d'un terroriste après l'assaut dévastateur du Hamas dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)
Le cadavre d'un terroriste après l'assaut dévastateur du Hamas dans le kibboutz Beeri, près de la frontière entre Israël et Gaza, dans le sud d'Israël, le 11 octobre 2023. (Crédit : Oren Ben Hakoon/Flash90)

L’armée a répondu à un reportage de la Treizième chaîne selon lequel il y avait eu des signes non précisés d’une prochaine attaque la nuit précédant le lancement par le Hamas de son attaque terroriste meurtrière contre le sud d’Israël.

Selon la chaine, des officiers supérieurs du renseignement avaient discuté de ces signes vendredi soir et avaient convenu de poursuivre la conversation dans la matinée.

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré qu’il n’y avait pas eu d’avertissements majeurs des services de renseignement, mais a confirmé qu’il y avait eu quelques signes.

« Il n’y a pas eu un tel avertissement. Les signes apparus quelques heures auparavant pourraient être basés sur différents indices des services de renseignement », explique Hagari, ajoutant que l’armée enquêterait sur tout ce qui entoure l’attaque surprise du groupe terroriste.

L’armée rapporte que 81 familles d’otages ont été informées

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée avait jusqu’à présent informé les familles de 81 otages détenus par le Hamas dans la bande de Gaza.

« Nous sommes conscients de l’incertitude de ce nombre, mais il est compliqué d’être à la fois fiable et rapide, et comprendre ce qui se passe sur le terrain, ce doit être précis », a-t-il déclaré lors d’un appel aux journalistes.

Le Hamas et le Jihad islamique affirment détenir 130 otages, et certaines sources estiment qu’au moins 200 personnes sont détenues dans la bande de Gaza.

Tsahal affirme avoir tué un haut responsable de la force navale du Hamas à Gaza

L’armée israélienne affirme avoir frappé et tué dans la nuit un haut responsable de la force navale du Hamas dans la bande de Gaza.

L’armée israélienne a indiqué que Muhammed Abu Shamala était un haut responsable des forces navales du groupe terroriste dans la partie sud de la bande de Gaza.

« La maison d’Abou Shamala était également utilisée pour stocker des armes navales destinées à être utilisées dans des opérations terroristes contre Israël », a ajouté l’armée.

Lors d’un appel avec des journalistes, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que l’armée avait également tué Mustafa Shahin, un membre du Hamas qui avait filmé et diffusé l’attaque meurtrière du groupe terroriste contre le sud d’Israël samedi.

« Nous fermerons les comptes de tous ceux qui ont été impliqués dans les horreurs de la guerre. Nous récupérons des vidéos sur Internet et les identifions à l’aide de la reconnaissance faciale », a expliqué Hagari.

Lors de frappes distinctes dans la nuit, Tsahal affirme avoir touché des dizaines de sites appartenant aux commandos du Hamas.

Trump : Le Hezbollah, « très intelligent », Yoav Gallant, un « crétin »

Le candidat républicain à la présidentielle, l'ancien président américain Donald Trump, au Palm Beach County Convention Center à West Palm Beach (Floride), le 11 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Rebecca Blackwell)
Le candidat républicain à la présidentielle, l'ancien président américain Donald Trump, au Palm Beach County Convention Center à West Palm Beach (Floride), le 11 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Rebecca Blackwell)

L’ancien président américain Donald Trump a qualifié le groupe terroriste du Hezbollah de « très intelligent », tout en qualifiant le ministre de la Défense Yoav Gallant de « crétin » (« jerk »).

S’exprimant lors d’un rassemblement électoral à West Palm Beach, le candidat républicain à la présidentielle a déclaré : « Il y a deux nuits, j’ai lu tous les responsables de la sécurité de Biden [qui] ont dit : ‘Eh bien, j’espère que le Hezbollah n’attaquera pas [Israël] depuis le nord parce que c’est l’endroit le plus vulnérable. »

« J’ai dit : ‘Attendez une minute, le Hezbollah est très intelligent. Ils sont tous très intelligents.’ La presse n’aime pas quand je dis ça. J’ai dit que le président chinois Xi – 1,4 milliard de personnes contrôlées d’une main de fer – était un ‘homme très intelligent’. Ils m’ont descendu le lendemain. »

Au sujet de Gallant, Trump a dit : « Ils ont un ministre de la Défense nationale ou plutôt quelqu’un qui dit : ‘J’espère que le Hezbollah ne nous attaquera pas depuis le nord.’ Alors le lendemain matin, ils ont attaqué… Si vous écoutez ce crétin, vous attaquez depuis le nord car il a dit : ‘C’est notre point faible.’ »

Tsahal nomme 31 autres soldats tués depuis samedi, total de 220

L’armée israélienne a fait état de 31 autres soldats tués lors de combats contre des terroristes palestiniens depuis samedi, principalement à la frontière avec la bande de Gaza.

Ces noms portent le bilan des soldats tués à 220.

Aucune roquette n’a été tirée vers Israël depuis Gaza depuis 22h hier

Des terroristes du Hamas tirent des roquettes vers Israël depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)
Des terroristes du Hamas tirent des roquettes vers Israël depuis Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 octobre 2023. (Crédit : SAID KHATIB / AFP)

Il n’y a eu aucun tir de roquette vers Israël depuis 22h la nuit dernière.

L’accalmie pourrait suggérer que les groupes terroristes de Gaza conservent leurs approvisionnements en vue d’une éventuelle opération terrestre d’Israël.

Le bilan monte à 21 morts thaïlandais suite à l’attaque

Le chef du gouvernement thaïlandais Srettha Thavisin a déclaré que le bilan de ses ressortissants tués dans l’attaque du Hamas contre Israël était monté à 21 morts.

14 Thaïlandais figureraient en outre parmi les otages retenus par le Hamas dans la bande de Gaza.

À l’aéroport international de Bangkok, 15 Thaïlandais – dont beaucoup blessés dans les affrontements – doivent arriver jeudi matin à bord d’un avion commercial.

La plupart originaires des territoires pauvres les plus reculés du nord-est du royaume travaillaient en Israël en tant qu’ouvriers agricoles pour un salaire potentiellement quatre fois supérieur qu’ils pouvaient envoyer à leurs familles restées au pays.

« Nous n’avons pas beaucoup d’argent alors il est allé en Israël, c’est vraiment un homme bon », a déclaré à l’AFP la femme de Somma Sae-ja, parti en Israël il y a deux ans.

À l’aéroport, Nantawan Sae-lee, 30 ans, attend son retour avec impatience : « Je n’ai pas pu dormir cette nuit, j’étais si enthousiaste et si inquiète », dit-elle, car son mari a été blessé par balle à une jambe.

D’autres vols doivent rapatrier les Thaïlandais d’Israël dimanche et mercredi. Plus de 5 000 d’entre eux cherchent à rentrer, sur quelque 30 000 qui y travaillent en particulier dans l’agriculture, selon le ministère du Travail.

Le CICR en contact avec le Hamas pour la libération des otages

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est en contact avec le Hamas et les autorités israéliennes pour œuvrer à la libération des otages pris en Israël par le mouvement terroriste ce week-end, selon un communiqué diffusé jeudi.

Le CICR implore aussi « les deux parties de réduire les souffrances des civils ».

« En tant qu’intermédiaire neutre, nous sommes prêts à effectuer des visites humanitaires ; faciliter la communication entre les otages et les membres de leur famille ; et pour faciliter toute éventuelle libération », a souligné dans ce texte Fabrizio Carboni, le directeur régional du CICR pour la région Proche et Moyen-Orient.

La prise d’otages est interdite par le droit international humanitaire et toute personne détenue doit être immédiatement libérée, a aussi rappelé M. Carboni.

Des dizaines d’Israéliens et d’étrangers, soldats, civils, enfants et femmes, seraient aux mains du Hamas dans la bande de Gaza depuis son offensive en Israël.

Les autorités israéliennes recensent 150 otages, alors que des centaines de personnes sont encore portées disparues et des corps toujours en cours d’identification.

Aucune libération officielle n’est intervenue à ce stade.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a aussi lancé un processus de négociations avec le Hamas en vue d’obtenir la libération des otages, avait indiqué mercredi soir une source officielle à l’AFP.

Le responsable du CICR s’inquiète aussi du sort des civils dans la bande de Gaza, qui est bombardée sans relâche par les forces armées israéliennes en riposte à l’attaque du Hamas. La guerre a déjà fait plusieurs milliers de morts depuis samedi.

Israël a déclaré un blocus total sur l’étroit territoire surpeuplé, coupant l’eau, l’électricité et le gaz.

À mesure que Gaza est privé d’électricité, « les hôpitaux perdent l’électricité, mettant en danger les nouveau-nés placés dans des incubateurs et les patients âgés sous oxygène. La dialyse rénale s’arrête et les radiographies ne peuvent pas être prises », rappelle le responsable.

« Sans électricité, les hôpitaux risquent de se transformer en morgues », a-t-il martelé, soulignant aussi que l’eau potable est déjà difficile d’accès.

« Aucun parent ne veut être obligé de donner de l’eau sale à un enfant assoiffé », insiste le responsable.

Trump semble dénoncer l’échec des renseignements israéliens

Le candidat républicain à la présidentielle, l'ancien président américain Donald Trump, au Palm Beach County Convention Center à West Palm Beach (Floride), le 11 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Rebecca Blackwell)
Le candidat républicain à la présidentielle, l'ancien président américain Donald Trump, au Palm Beach County Convention Center à West Palm Beach (Floride), le 11 octobre 2023. (Crédit : AP Photo/Rebecca Blackwell)

L’ancien président américain Donald Trump a semblé ce mercredi avoir reproché à Israël de n’avoir pas anticipé l’attaque du Hamas ce week-end.

« Vous parlez des renseignements ou de certaines des choses qui ont mal tourné la semaine dernière, ils doivent arranger les choses parce qu’ils combattent potentiellement une très grande force… Ils se battent potentiellement contre l’Iran », a déclaré le favori présidentiel des Républicains lors d’un rassemblement électoral à West Palm Beach.

« Ils ne peuvent pas se permettre de jouer », a-t-il poursuivi. « Ils doivent se renforcer. »

Il a fait ces commentaires en rappelant l’assassinat par son administration en 2020 de Qassem Soleimani, alors chef de la force d’élite Al-Quds du Corps des Gardiens de la révolution islamique.

Trump a réitéré son affirmation selon laquelle le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait refusé de fournir une assistance dans l’élimination.

« Je n’oublierai jamais que Bibi Netanyahu nous a laissé tomber. C’était une chose terrible. Nous avons été très déçus, mais nous avons fait le travail nous-mêmes, et c’était d’une précision absolue, un travail magnifique et formidable », a-t-il dit. « Ensuite, Bibi a essayé de s’en attribuer le mérite. Cela ne m’a pas fait plaisir. Mais ça va. »

Israël-Hamas : le Brésil convoque une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU

Un aperçu d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège des Nations unies, à New York, le 20 mars 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)
Un aperçu d’une réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, au siège des Nations unies, à New York, le 20 mars 2023. (Crédit : Ed Jones/AFP)

Le Brésil, qui préside actuellement le Conseil de sécurité de l’ONU, a convoqué pour vendredi une nouvelle réunion de cet organisme pour aborder la situation dans la bande de Gaza, a annoncé mercredi soir le ministère des Affaires étrangères.

Le chef de la diplomatie brésilienne Mauro Vieira a interrompu une tournée en Asie pour se rendre à New York, « afin de participer à une réunion du Conseil de sécurité des Nations Unies, convoquée par le Brésil pour le vendredi 13 octobre, afin d’aborder la situation dans la bande de Gaza », a indiqué le ministère dans un communiqué.

Le Brésil avait déjà convoqué une réunion d’urgence sur la situation en Israël et dans la bande de Gaza le 8 octobre, au lendemain de l’offensive terroriste surprise et sans précédent du Hamas contre l’Etat juif.

Au terme de cette réunion, les membres du Conseil, régulièrement divisés sur le dossier israélo-palestinien, n’avaient pas réussi à s’entendre pour condamner unanimement cette offensive qui a fait environ 1 300 morts côté israélien, selon le dernier bilan.

Macron réunit les chefs de parti face au risque de tensions en France

Le président français Emmanuel Macron assistant à une cérémonie d'hommage aux anciens combattants de la guerre d'Algérie, à l'hôtel national des Invalides, à Paris, le 18 octobre 2022. (Crédit : Mohammed Badra/Pool/AFP)
Le président français Emmanuel Macron assistant à une cérémonie d'hommage aux anciens combattants de la guerre d'Algérie, à l'hôtel national des Invalides, à Paris, le 18 octobre 2022. (Crédit : Mohammed Badra/Pool/AFP)

Une réunion avec les chefs de parti, suivie d’une allocution solennelle : Emmanuel Macron fait le point jeudi après l’attaque sans précédent du Hamas en Israël, en quête « d’unité de la Nation » face aux divisions politiques et aux risques d’importation du conflit en France.

Le chef de l’État, accompagné de la Première ministre Elisabeth Borne, a convié à midi à l’Elysée les dirigeants des 11 formations représentées au Parlement, ainsi que les présidents du Sénat, de l’Assemblée nationale et du Conseil économique social et environnemental.

L’ordre du jour est succinct : évoquer la situation « à la suite des actes terroristes commis en Israël ». Dans la foulée, il s’adressera aux Français dans une allocution télévisée à 20h.

Au moins 11 Français sont morts dans les attaques du Hamas samedi et 18 autres sont portés disparus, dont plusieurs enfants « probablement enlevés » par le groupe terroriste, selon le gouvernement.

Les dirigeants saoudien et iranien s’entretiennent de la guerre entre Israël et le Hamas

Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane participant au dialogue informel des dirigeants de l'APEC avec les invités lors du sommet de l'APEC de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique, à Bangkok, en Thaïlande, le 18 novembre 2022. (Crédit : Athit Perawongmetha/Pool Photo via AP)
Le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane participant au dialogue informel des dirigeants de l'APEC avec les invités lors du sommet de l'APEC de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique, à Bangkok, en Thaïlande, le 18 novembre 2022. (Crédit : Athit Perawongmetha/Pool Photo via AP)

Le prince saoudien Mohammed ben Salmane et le président iranien Ebrahim Raïssi ont discuté par téléphone de la guerre entre Israël et le Hamas, ont rapporté jeudi les médias d’État saoudiens, dans un premier appel depuis un rapprochement surprise en mars entre Ryad et Téhéran.

Le dirigeant de facto d’Arabie saoudite a reçu mercredi un appel du dirigeant iranien au cours duquel ils se sont entretenus de « la situation militaire actuelle à Gaza et dans ses environs », a indiqué l’agence de presse officielle saoudienne (SPA).

Le prince héritier saoudien a déclaré au président iranien que Ryad « communique avec toutes les parties internationales et régionales pour mettre fin à l’escalade en cours », selon la SPA. Il a également souligné « la position ferme du royaume en faveur de la cause palestinienne », indique le communiqué.

L’agence de presse officielle iranienne IRNA a également fait état de cet appel, affirmant que les deux hommes avaient discuté de la « nécessité de mettre fin aux crimes de guerre contre la Palestine ».

Le Hamas a lancé samedi une attaque surprise contre Israël qui, selon les forces israéliennes, a tué 1 200 personnes, pour la plupart des civils. Dans la bande de Gaza, au moins 1 055 personnes, dont de nombreux civils, ont été tuées dans les raids aériens israéliens menés en représailles, selon les autorités locales.

Les craintes s’accentuent sur le sort d’au moins 150 otages – des Israéliens mais aussi des étrangers et des binationaux – détenus à Gaza par le Hamas.

Le conflit met en doute un éventuel accord de normalisation historique entre l’Arabie saoudite et Israël, qui était présenté comme possible le mois dernier par Mohammed ben Salmane.

Dans ce processus piloté par l’administration américaine, Ryad négociait pour obtenir de Washington des garanties de sécurité et une aide au développement d’un programme nucléaire civil.

L’Iran soutient depuis longtemps financièrement et militairement le Hamas, mais insiste sur le fait qu’il n’est pas impliqué dans l’attaque de samedi.

L’Arabie saoudite et l’Iran avaient annoncé en mars rétablir leurs relations, mettant ainsi fin à une rupture des liens de sept ans, grâce à un accord négocié par la Chine.

Le prince Mohammed ben Salmane a également parlé mercredi au téléphone avec le président turc Recep Tayyip Erdogan. Le dirigeant saoudien de 38 ans a dit déployer « des efforts sans relâche de communication régionale et internationale pour parvenir à une coordination qui permettrait de mettre un terme à l’escalade actuelle ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.