Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

X dit combattre la diffusion de fausses informations suite à l’attaque du Hamas

Elon Musk, PDG de X, la société autrefois connue sous le nom de Twitter, resserrant sa cravate à son arrivée à une réunion à huis clos des principaux PDG du secteur technologique pour discuter des priorités et des risques liés à l'intelligence artificielle et de la manière dont elle devrait être réglementée, au Capitole à Washington, le 13 septembre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP)
Elon Musk, PDG de X, la société autrefois connue sous le nom de Twitter, resserrant sa cravate à son arrivée à une réunion à huis clos des principaux PDG du secteur technologique pour discuter des priorités et des risques liés à l'intelligence artificielle et de la manière dont elle devrait être réglementée, au Capitole à Washington, le 13 septembre 2023. (Crédit : Jacquelyn Martin/AP)

Le réseau social X (ex-Twitter) a déclaré avoir « supprimé ou signalé des dizaines de milliers de messages » liés à l’attaque du Hamas contre Israël, dans une réponse à l’UE qui le menace de sanctions pour diffusion de fausses informations.

« Depuis l’attaque terroriste sur Israël, nous avons agi pour supprimer ou signaler des dizaines de milliers de messages », a déclaré la directrice générale de X, Linda Yaccarino, dans une lettre adressée au commissaire européen Thierry Breton et publiée sur son compte.

« Il n’y a pas place sur X pour des organisations terroristes ou des groupes extrémistes violents et nous continuons à supprimer de tels comptes en temps réel », s’est défendu le réseau, qui précise avoir mis en place « un groupe de travail pour s’occuper de la situation ».

Le réseau a récapitulé ses règles, en rappelant qu’il interdit les comptes faisant l’apologie d’actions violentes et plus globalement tous les messages qui « souhaitent du mal à une autre personne », avec des règles particulières pour les dirigeants politiques et les responsables gouvernementaux.

« À cette date, nous avons répondu à plus de 80 demandes de suppressions de comptes » provenant d’autorités légales en Europe, a détaillé le réseau.

La Commission européenne a menacé mardi X de sanctions, sommant son patron Elon Musk de rendre des comptes sous 24 heures sur la circulation de fausses informations et d’images violentes liées au conflit en Israël.

« À la suite des attaques terroristes menées par le Hamas contre Israël, nous disposons d’indications selon lesquelles votre plateforme est utilisée pour diffuser des contenus illégaux et de la désinformation dans l’UE », a écrit le commissaire au Numérique, Thierry Breton, à Elon Musk.

« Notre politique est que tout soit ouvert et transparent, une approche que je sais que l’UE soutient », avait répondu le milliardaire à Thierry Breton directement sur X, quelques heures plus tard.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.