Israël en guerre - Jour 288

Rechercher

Le Brésil réclame l’évacuation de civils de Gaza

Le président élu brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, lors de la cérémonie de certification de son élection au tribunal suprême électoral, à Brasilia, au Brésil, le 12 décembre 2022. (Crédit : Eraldo Peres/AP)
Le président élu brésilien, Luiz Inacio Lula da Silva, lors de la cérémonie de certification de son élection au tribunal suprême électoral, à Brasilia, au Brésil, le 12 décembre 2022. (Crédit : Eraldo Peres/AP)

Luiz Inacio Lula da Silva, le président du Brésil qui préside le Conseil de sécurité de l’ONU, a indiqué jeudi avoir demandé à son homologue israélien, Isaac Herzog, d’ouvrir un couloir humanitaire pour l’évacuation de civils de Gaza.

« J’ai parlé récemment avec le président d’Israël, Isaac Herzog (…) J’ai transmis ma demande d’un corridor humanitaire pour que les personnes qui veulent quitter la bande de Gaza par l’Egypte soient en sécurité », a déclaré Lula sur le réseau X (ex-Twitter).

Le chef de l’État a réaffirmé « la condamnation par le Brésil des attaques terroristes » et « la solidarité avec les victimes ».

« J’ai demandé au président (Herzog) qu’il n’y ait pas de manque d’eau, d’électricité et de médicaments dans les hôpitaux. Il n’est pas possible que des innocents soient victimes de la folie de ceux qui veulent la guerre », a-t-il ajouté.

Mercredi, Lula avait déjà lancé un appel à protéger les « enfants palestiniens et israéliens » pris au piège de la guerre.

« Il faut que le Hamas libère les enfants israéliens qui ont été enlevés à leurs familles. Il faut qu’Israël cesse les bombardements pour que les enfants palestiniens et leurs mères quittent la bande de Gaza à travers la frontière avec l’Egypte », a dit le président brésilien. « Il faut qu’il y ait un minimum d’humanité dans la folie de la guerre. »

Le Brésil a convoqué pour vendredi une nouvelle réunion du Conseil de sécurité de l’ONU pour aborder la situation dans la bande de Gaza.

Le plus grand pays sud-américain avait déjà convoqué une réunion d’urgence le 8 octobre au lendemain de l’offensive surprise et sans précédent du Hamas contre l’État juif.

Au terme de cette réunion, les membres du Conseil, régulièrement divisés sur le dossier israélo-palestinien, n’avaient pas réussi à s’entendre pour condamner unanimement cette offensive terroriste qui a fait environ 1 200 morts côté israélien, selon le dernier bilan.

Dans la bande de Gaza, au moins 1 417 personnes ont été tuées dans les raids aériens israéliens menés en représailles, selon les autorités locales.

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.