Israël en guerre - Jour 148

Rechercher

Londres reste prête à mener de nouvelles actions en cas d’attaques en mer Rouge

Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron quitte le 10 Downing Street, dans le centre de Londres, le 12 décembre 2023, après avoir assisté à une réunion du cabinet. (Crédit : Adrien DENNIS / AFP)
Le ministre britannique des Affaires étrangères David Cameron quitte le 10 Downing Street, dans le centre de Londres, le 12 décembre 2023, après avoir assisté à une réunion du cabinet. (Crédit : Adrien DENNIS / AFP)

Le Royaume-Uni reste prêt à agir à nouveau contre les rebelles Houthis du Yémen si les attaques de bateaux militaires et commerciaux en mer Rouge se poursuivent, a prévenu dimanche le chef de la diplomatie David Cameron.

« Nous avons envoyé un message sans ambiguïté: les agissements des Houthis sont répréhensibles et nous sommes déterminés à y mettre un terme (…) Nous défendrons toujours la liberté de navigation. Et surtout, nous serons prêts à joindre les actes à la parole », a assuré le ministre des Affaires étrangères dans une tribune publiée par le Sunday Telegraph.

Le chef de la diplomatie a souligné que « maintenir les voies maritimes ouvertes est un intérêt national vital », au risque de voir les prix augmenter « en Grande-Bretagne et dans le monde entier ».

Son commentaire fait écho à celui du président américain Joe Biden, qui a averti qu’il « n’hésiterait pas » à « ordonner d’autres mesures » si nécessaire pour protéger le commerce international.

Ces actions militaires ont « contribué à réduire les capacités des Houthis », a affirmé M. Cameron, martelant que ces frappes étaient « nécessaires, proportionnées et légales », et « complètement séparées » du conflit à Gaza.

Le chef de la diplomatie britannique a également dénoncé le rôle joué par l’Iran, estimant dimanche sur la chaîne de télévision Sky news qu’il ne faisait aucun doute que Téhéran était « l’acteur malveillant » derrière les « intermédiaires » que sont les Houthis ou le Hamas dans la région.

Le chef de l’opposition travailliste Keir Starmer, pressenti pour devenir Premier ministre lors des prochaines élections, a déclaré dimanche à la BBC qu’il soutiendrait une potentielle poursuite des frappes aériennes au Yémen « en fonction de leur bien fondé ».

S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.