Israël en guerre - Jour 139

Rechercher
En direct

Tsahal empêche le Hamas de transférer un camion rempli d’armes à Khan Younès

Les États-Unis abattent un missile de croisière anti-navire provenant des zones houthies en mer Rouge ; Un footballeur israélien arrêté en Turquie pour "incitation à la haine"

  • Des soldats de l'armée israélienne opérant à Gaza, sur une image autorisée à la publication le 15 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats de l'armée israélienne opérant à Gaza, sur une image autorisée à la publication le 15 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des manifestants pro-israéliens brandissant des drapeaux se rassemblent pour une manifestation à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, le 14 janvier 2024, afin de manifester leur soutien aux familles endeuillées, aux familles des otages, aux soldats et au peuple d'Israël. (Crédit : HENRY NICHOLLS / AFP)
    Des manifestants pro-israéliens brandissant des drapeaux se rassemblent pour une manifestation à Trafalgar Square, dans le centre de Londres, le 14 janvier 2024, afin de manifester leur soutien aux familles endeuillées, aux familles des otages, aux soldats et au peuple d'Israël. (Crédit : HENRY NICHOLLS / AFP)
  • Des combattants Houthis soutenus par l'Iran organisant un rassemblement contre les frappes américaines et britanniques sur les sites armés gérés par les Houthis près de Sanaa, au Yémen, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)
    Des combattants Houthis soutenus par l'Iran organisant un rassemblement contre les frappes américaines et britanniques sur les sites armés gérés par les Houthis près de Sanaa, au Yémen, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo)
  • Des Palestiniens déplacés par les frappes israéliennes contre le Hamas sur la bande de Gaza marchent près de la frontière avec l'Égypte, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
    Des Palestiniens déplacés par les frappes israéliennes contre le Hamas sur la bande de Gaza marchent près de la frontière avec l'Égypte, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 janvier 2024. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
  • Des personnes participent à un rassemblement de 24 heures appelant à la libération des otages pris par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, à Tel Aviv, Israël, dimanche 14 janvier 2024. (Crédit : AP/Ohad Zwigenberg)
    Des personnes participent à un rassemblement de 24 heures appelant à la libération des otages pris par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, à Tel Aviv, Israël, dimanche 14 janvier 2024. (Crédit : AP/Ohad Zwigenberg)
  • Des personnes participent à un rassemblement de 24 heures appelant à la libération des otages pris par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, à Tel Aviv, Israël, dimanche 14 janvier 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
    Des personnes participent à un rassemblement de 24 heures appelant à la libération des otages pris par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza, à Tel Aviv, Israël, dimanche 14 janvier 2024. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
  • La famille et les amis du sergent-chef réserviste Andualem Kabeda assistent à ses funérailles à Kiryat Gat, le 14 janvier 2024. (Crédit : Liron Moldovan/Flash90)
    La famille et les amis du sergent-chef réserviste Andualem Kabeda assistent à ses funérailles à Kiryat Gat, le 14 janvier 2024. (Crédit : Liron Moldovan/Flash90)
  • Des Palestiniens déplacés transportent de l'eau dans un camp de fortune à la frontière égyptienne, à l'ouest de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 janvier 2024. (Crédit : AFP)
    Des Palestiniens déplacés transportent de l'eau dans un camp de fortune à la frontière égyptienne, à l'ouest de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 14 janvier 2024. (Crédit : AFP)

227 camions d’aide humanitaires sont entrés à Gaza lundi – COGAT

Un camion chargé d'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza, au poste-frontière de Kerem Shalom, le 15 janvier 2023. (Crédit : COGAT)
Un camion chargé d'aide humanitaire à destination de la bande de Gaza, au poste-frontière de Kerem Shalom, le 15 janvier 2023. (Crédit : COGAT)

Le COGAT, la liaison militaire avec les Palestiniens, annonce que 227 camions chargés d’aide humanitaire ont été inspectés et transférés à Gaza lundi. 111 sont passés par le poste frontière égyptien Rafah et 116 par le poste frontière israélien Kerem Shalom.

« Il n’y a aucune limite à la quantité d’aide humanitaire qui peut être transférée à la population de Gaza », tweete le COGAT.

Mais Tania Hary, qui dirige le groupe israélien de défense des droits civiques Gisha, conteste cette affirmation du COGAT.

« ‘Aucune limite’ », mais après avoir limité les types de biens qui entrent, où ils peuvent aller, qui est autorisé à les expédier et d’où, sans s’engager dans une véritable déconfliction avec les acteurs humanitaires distribuant l’aide, est-ce vraiment important ?? En pratique, vous limitez la quantité d’aide », tweete-t-elle.

 

Gallant aux familles : seule la pression militaire permettra de libérer les otages

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une déclaration à la presse le 15 janvier 2024. (Crédit : capture d'écran/GPO)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une déclaration à la presse le 15 janvier 2024. (Crédit : capture d'écran/GPO)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a déclaré lors d’une conférence de presse que seule la pression militaire sur le Hamas permettra d’obtenir un nouvel accord sur les otages.

« Si les tirs s’arrêtent, le sort des otages sera scellé pour de nombreuses années dans les geôles du Hamas. Sans pression militaire, personne ne nous parlera. Ce n’est que par la force que les otages seront libérés », déclare-t-il.

« Nous arriverons à [tous les otages] et nous vaincrons le Hamas ; nos ennemis et nos amis regardent de près ce qui se passe et nous mettent à l’épreuve », a-t-il ajouté.

Les propos de Gallant interviennent alors que le gouvernement est de plus en plus frustré par les familles des otages, qui affirment que leur politique s’est révélée inefficace, étant donné qu’aucun otage n’a été libéré depuis plus d’un mois, c’est-à-dire depuis qu’Israël a repris son offensive terrestre après une trêve de sept jours qui a permis la libération de plus de 100 otages.

Le Hamas annonce un nouveau bilan de 24 100 morts

Le ministère de la Santé à Gaza, contrôlé par le groupe terroriste palestinien du Hamas, annonce un bilan de 24 100 personnes tuées dans la bande de Gaza, en majorité des femmes, des adolescents et des enfants.

Selon ce bilan, 60 834 personnes ont également été blessées et de nombreuses autres restent ensevelies sous les décombres, depuis le 7 octobre.

Le Hamas est accusé de gonfler le nombre des victimes civiles et d’y inclure les Palestiniens tués par les roquettes tirées par les factions terroristes qui retombent dans la bande. Le Hamas ne fait pas non plus de distinction, dans ce bilan, entre les civils et les terroristes.

Le secrétaire général de l’ONU appelle à un cessez-le-feu « immédiat » à Gaza

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres lors d'une conférence de presse au sommet climatique de l'ONU COP28 à Dubaï, le 2 décembre 2023. (Crédit : Alejandro Azcuy/Présidence cubaine/AFP)
Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres lors d'une conférence de presse au sommet climatique de l'ONU COP28 à Dubaï, le 2 décembre 2023. (Crédit : Alejandro Azcuy/Présidence cubaine/AFP)

Le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres a appelé lundi à un « cessez-le-feu humanitaire immédiat » dans la bande de Gaza.

« Nous continuons de demander un accès humanitaire rapide, sûr, sans obstacle, étendu, et continu dans et à travers Gaza », a déclaré Antonio Guterres dans un discours devant la presse, ajoutant que « rien ne peut justifier la punition collective infligée au peuple palestinien ».

« Le spectre de la faim plane sur la population de Gaza », a lancé lundi le secrétaire général de l’ONU.

Un cessez-le-feu humanitaire immédiat est nécessaire selon lui « pour assurer l’acheminement de suffisamment d’aide à ceux qui en ont besoin », mais également « pour faciliter la libération des otages ».

Antonio Guterres s’est en outre inquiété d’une propagation du conflit au Liban voisin, voire au-delà, demandant un cessez-le-feu « afin d’atténuer les flammes d’un conflit élargi ».

« Car plus le conflit à Gaza perdure, au plus le risque grandit d’une escalade et d’erreurs de calcul », a argué le secrétaire général.

Sirènes d’alerte à la roquette à Sderot et alentour

Des roquettes tirées vers Israël depuis la bande de Gaza, le 15 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)
Des roquettes tirées vers Israël depuis la bande de Gaza, le 15 décembre 2023. (Crédit : Ariel Schalit/AP Photo)

Les sirènes d’alerte à la roquette ont retenti dans les ville du sud d’Israël près de Gaza, et notamment à Sderot.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

La plupart des habitants de région frontalière ont été évacués après le 7 octobre.

Gallant : le combat dans le nord de Gaza est terminé, et prendra bientôt fin à Khan Younès

Les troupes lors d'une opération en Cisjordanie sur une photo non-datée, le 13 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes lors d'une opération en Cisjordanie sur une photo non-datée, le 13 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, déclare que la phase intensive de l’offensive terrestre dans le nord de Gaza est terminée et prendra bientôt fin dans la région de Khan Younès, au sud de la bande.

Les troupes mènent des opérations à une intensité moindre dans le nord de Gaza, après avoir vaincu tous les bataillons du Hamas dans la région. Les soldats travaillent actuellement pour localiser les sites encore aux mains du Hamas et éliminer ou capturer les derniers membres opérationnels du groupe terroriste.

« Dans le sud de la bande de Gaza, [la phase intensive] prendra bientôt fin », déclare Gallant, faisant référence à la région de Khan Younès, sans donner de calendrier précis.

Dans le sud de Gaza, Gallant déclare que « les troupes de l’armée israélienne se concentrent sur la tête du serpent, la direction du Hamas. Dans le cadre de cette action… la brigade de Khan Younès se désintègre progressivement en tant que force combattante. »

« Nous avons également coupé les routes qui mènent à Rafah, en surface et sous terre », ajoute-t-il.

Il a également mis en garde contre le fait que « l’indécision politique peut nuire à la progression de l’opération militaire. »

« Le futur gouvernement à Gaza doit émerger de la bande de Gaza, Gaza sera gouvernée par les Palestiniens. La fin de la campagne militaire doit être ancrée dans un acte politique », déclare-t-il.

 

Tsahal frappe une cellule du Hezbollah qui a tiré un missile antichar sur Israël

Des volutes de fumée se dégageant après une frappe aérienne israélienne sur le village de Kfar Kila, au sud du Liban, près de la frontière avec Israël, le 9 janvier 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)
Des volutes de fumée se dégageant après une frappe aérienne israélienne sur le village de Kfar Kila, au sud du Liban, près de la frontière avec Israël, le 9 janvier 2024. (Crédit : Rabih Daher/AFP)

Tsahal affirme avoir mené une frappe sur une cellule du Hezbollah qui a tiré un missile antichar depuis le Liban sur la communauté de Malkia, dans le nord du pays.

La frappe a été effectuée dans l’heure qui a suivi l’attaque, précise Tsahal.

Des projectiles ont également été tirés sur Mattat, Margaliot, Adamit et Zarit. Certaines de ces attaques ont été revendiquées par le Hezbollah.

Tsahal affirme avoir frappé les sites de lancement.

Un Palestinien tué lors d’un raid de Tsahal en Cisjordanie – Ramallah

Un raid de l’armée israélienne dans le village de Dura, en Cisjordanie, le 15 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran X)
Un raid de l’armée israélienne dans le village de Dura, en Cisjordanie, le 15 janvier 2024. (Crédit : Capture d'écran X)

Le ministère palestinien de la Santé à Ramallah qu’un homme de 22 ans av été tué lors d’un raid de l’armée israélienne dans la ville palestinienne de Dura, près de Hébron, en Cisjordanie.

Il s’agit de Hassan Ibrahim Abu Sebaa.

Dix autres personnes auraient été blessées lors de ce raid – opération rarement menée en journée – qui pourrait être lié à l’attentat à la voiture-bélier et à l’arme blanche perpétré à Raanana. Selon les autorités israéliennes, les deux suspects de ces attaques terroristes meurtrières sont originaires de la région de Hébron.

Un certain nombre de vidéos non vérifiées partagées sur les réseaux sociaux montrent des troupes opérant dans la ville et procédant à des arrestations.

Une vidéo semble montrer des soldats donnant des coups de pied à une personne effondrée dans une rue, tandis qu’une autre montre un homme poursuivi par des soldats sous la menace d’un fusil.

Tsahal précise que les troupes menaient une « action proactive » dans la zone lorsqu’une centaine de Palestiniens ont commencé à se révolter.

Les troupes ont répondu par des moyens de dispersion des émeutes et des tirs réels après avoir été attaquées avec des parpaings et des cocktails Molotov.

Netanyahu rencontre le président tchèque en Israël

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le président tchèque Petr Pavel à Jérusalem le 15 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre le président tchèque Petr Pavel à Jérusalem le 15 janvier 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a rencontré en privé le président tchèque Petr Pavel en visite en Israël. Une seconde rencontre, avec leurs équipes respectives, a ensuite eu lieu.

Netanyahu était accompagné du conseiller à la sécurité nationale Tzachi Hanegbi, du conseiller en diplomatie Ophir Falk, et de l’ambassadrice israélienne en République tchèque Anna Azari.

Tsahal retire l’une de ses divisions de Gaza pour des sessions de repos et d’entraînement

Les soldats de l’armée israélienne opérant, à Nuseirat, dans le centre de Gaza, sur une image publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les soldats de l’armée israélienne opérant, à Nuseirat, dans le centre de Gaza, sur une image publiée le 15 janvier 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a retiré la 36e division de Gaza pour une période de repos et d’entraînement, laissant trois autres divisions affronter le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza.

Le retrait de la division s’inscrit dans le cadre des plans de Tsahal vers une guerre de longue durée contre le Hamas, dans le but de maintenir les capacités des troupes.

Les unités de la division bénéficieront d’une courte pause, puis reviendront pour une période d’entraînement, après quoi l’armée décidera si et où les redéployer en fonction de ses dernières évaluations.

Au cours des deux derniers mois, la 36e division a opéré dans le nord de la bande de Gaza et a démantelé les bataillons du Hamas.

La 162e division reste dans le nord de la bande de Gaza, où elle mène des opérations de « nettoyage » pour localiser les infrastructures du Hamas et tuer ou capturer ses derniers terroristes ; la 99e division opère dans la partie centrale de la bande de Gaza ; et la 98e division combat le Hamas dans la région de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.