Zohar regrette-t-il le projet de loi sur les caméras ayant ciblé les Arabes ?
Rechercher

Zohar regrette-t-il le projet de loi sur les caméras ayant ciblé les Arabes ?

Le député Likud, Miki Zohar, un fervent allié du Premier ministre Benjamin Netanyahu, a semblé reconnaître mercredi que le projet de loi controversé sur les caméras que son parti a défendu avec agressivité ces dernières semaines lui a finalement causé du tort le jour du scrutin.

« Il a réveillé le secteur arabe qui s’est rendu aux urnes, et il a donné un faux sentiment d’assurance aux électeurs de droite, et nombre d’entre eux sont restés chez eux », a affirmé Miki Zohar au site d’information Walla.

Le Likud de Netanyahu avait défendu la législation contestée par le procureur général qui aurait autorisé des représentants de parti de filmer à l’intérieur des bureaux de vote. Il l’avait estimé nécessaire en raison d’allégations de fraude électorale dans le secteur arabe non avérée.

La Liste arabe unie, d’après les résultats non officiels issus du décompte de plus de 90 % des suffrages, aurait finalement remporté 12 sièges et non 15.

Ayman Odeh, leader de la Liste arabe unie, filme le Premier ministre Benjamin Netanyahu pendant le débat sur le projet de loi des caméras à la Knesset de Jérusalem, le 11 septembre 2019 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
C’est vous qui le dites...