Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

L’ONU réduit sa « liste noire » des firmes faisant des affaires dans les implantations

15 entreprises, dont General Mills, ont été supprimées de la base de données, tandis que 122 autres, dont Airbnb, Booking.com, Expedia, TripAdvisor et Motorola sont maintenues

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Un quartier de l'implantation d'Eli en Cisjordanie surplombant un village palestinien voisin, le 17 janvier 2021. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)
Un quartier de l'implantation d'Eli en Cisjordanie surplombant un village palestinien voisin, le 17 janvier 2021. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

Le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies a déclaré vendredi qu’il avait retiré 15 entreprises de sa pseudo-liste noire des entreprises qui font des affaires dans les implantations israéliennes.

Cependant, 122 entreprises subsistent encore, a déclaré la porte-parole du bureau de l’ONU, Ravina Shamdasani, lors d’un point de presse.

La mise à jour fait suite à un examen tant attendu, qui, selon Shamdasani, n’avait été que partiel : le bureau n’avait pu vérifier que la liste initiale de 112 entreprises qu’il avait publiée en 2020 et n’avait examiné aucune nouvelle entreprise potentielle. Elle n’a pas expliqué pourquoi.

La grande majorité des entreprises figurant sur la liste mise à jour – 105 – étaient toujours basées en Israël, bien que 17 entreprises internationales, telles qu’Airbnb, Booking.com, Expedia, TripAdvisor et Motorola, soient également incluses.

La société de transformation alimentaire General Mills basée aux États-Unis et Indorama Ventures en Thaïlande ont été les seules entreprises internationales retirées de la liste. Notamment, 15 entreprises israéliennes ont cessé de faire des affaires dans les implantations.

En 2018, Airbnb avait annoncé qu’il supprimait toutes ses annonces dans les implantations, mais avait ensuite revu sa position un an plus tard après que les propriétaires eurent intenté des poursuites pour discrimination contre l’entreprise.

La maison de Lewis Weinger dans l’implantation de Tekoa, qu’il loue via Airbnb. (Crédit : Meni Lavi)

En 2020, Booking.com avait ajouté des avertissements aux listes de Cisjordanie indiquant aux clients qu’ils peuvent se trouver dans des zones « touchées par des conflits » avant de supprimer entièrement les listes.

La mission d’Israël auprès de l’ONU à Genève a fustigé la mise à jour, affirmant que le Bureau des droits de l’Homme des Nations Unies et le Conseil des droits de l’Homme « s’affirmaient davantage comme un acteur partiel dans la région, au service de ceux qui poursuivent un programme discriminatoire contre Israël ».

Pour sa part, Human Rights Watch a déclaré qu’il était décevant que le Bureau des droits de l’Homme des Nations Unies n’ait pas entrepris le travail d’identification d’entreprises supplémentaires et a demandé un examen plus approfondi.

L’administration Biden avait fait pression sur le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme pour qu’il ne mette pas à jour la liste, arguant qu’elle « ne sert qu’à renforcer un parti pris anti-Israël ».

Le porte-parole du département d’État, Vedant Patel, avait déclaré l’année dernière que la liste « constitue une véritable menace pour les entreprises qui font des affaires ou envisagent des opérations commerciales dans la région ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.