Rechercher

L’Orchestre symphonique de Haïfa annonce un prochain concert de Wagner

Officieusement, Israël boycotte le compositeur antisémite, favori d’Hitler et dont la musique a été interprétée dans les camps de concentration nazis

Photo du 16 juillet 2008 donnant à voir le buste de Richard Wagner, par le sculpteur allemand Arno Breker, exposé dans un parc à proximité de l’opéra du festival à Bayreuth, dans le sud de l’Allemagne. (Crédit : AP Photo/Eckehard Schulz,fichier)
Photo du 16 juillet 2008 donnant à voir le buste de Richard Wagner, par le sculpteur allemand Arno Breker, exposé dans un parc à proximité de l’opéra du festival à Bayreuth, dans le sud de l’Allemagne. (Crédit : AP Photo/Eckehard Schulz,fichier)

L’Orchestre symphonique de Haïfa devrait prochainement mettre fin au boycott tacite, vieux de plusieurs décennies, du compositeur antisémite, Richard Wagner, en interprétant l’une de ses symphonies, a indiqué lundi la Douzième chaîne.

Bien qu’aucune loi en Israël n’interdise de jouer les œuvres du compositeur allemand, les orchestres et les salles se sont jusqu’à présent abstenues de le faire en raison du tollé public et des troubles accompagnant les tentatives passées.

Wagner, dont l’œuvre littéraire et musicale grandiose, fortement ancrée dans l’exaltation nationaliste du 19e siècle, est imprégnée d’antisémitisme, de misogynie et d’idées proto-nazies de pureté raciale. Il était le compositeur préféré d’Adolf Hitler et sa musique a été jouée dans les camps de concentration nazis.

Le précurseur de ce qui allait devenir l’Orchestre philharmonique d’Israël a d’ailleurs cessé d’interpréter sa musique en 1938, après la Nuit de Cristal.

Le concert, prévu en septembre, est à l’initiative du compositeur israélo-allemand David Miller. Miller, dont la famille du père a été tuée dans la Shoah, a déclaré à la Douzième chaîne qu’il était temps de briser le tabou en Israël.

Le compositeur israélo-allemand David Miller, qui projette de jouer Wagner en Israël (Crédit : Capture d’écran/Douzième chaîne)

« Pour beaucoup, la question est sensible », a-t-il déclaré. « Mais je pense que le moment est venu de recommencer à jouer ses œuvres, car elles font partie de la culture occidentale. »

Miller a déclaré que les orchestres israéliens n’avaient aucun problème à interpréter les œuvres d’autres compositeurs antisémites, évoquant Richard Strauss, Franz Liszt et Carl Orff.

« Je sais que cela ne plaira pas à certains, mais c’est ainsi », a-t-il conclu.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...