L’organisateur du concours de caricatures sur la Shoah d’Iran vexé de la comparaison de Zarif au KKK
Rechercher

L’organisateur du concours de caricatures sur la Shoah d’Iran vexé de la comparaison de Zarif au KKK

"Nous n’encourageons ni le racisme ni la violence", dit Seyed Massoud Shojayee Tabatabayee, qui affirme que le gouvernement iranien n’est pas impliqué dans le projet

Dessin soumis à un concours de caricatures sur l'Holocauste organisé en Iran en 2015.
Dessin soumis à un concours de caricatures sur l'Holocauste organisé en Iran en 2015.

L’organisateur d’un concours de caricatures sur l’Holocauste en Iran a rejeté mercredi les commentaires du ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, comparant l’initiative au Ku Klux Klan, déclarant aux médias iraniens que l’évènement n’était ni antisémite ni raciste.

Pendant un entretien publié lundi dans le New Yorker, il a été demandé à Zarif pourquoi l’Iran autorisait un cours de caricatures sur l’Holocauste. « Pourquoi les Etats-Unis ont-ils les Ku Klux Klan ? Le gouvernement des Etats-Unis est-il responsable du fait qu’il existe des organisations racistes aux Etats-Unis ? », a-t-il répondu.

Seyed Massoud Shojayee Tabatabayee a déclaré en réponse à l’agence de presse semi-officielle Fars que la compétition n’était ni antisémite ni raciste.

« Les sujets que nous soulevons sur l’Holocauste ne sont pas liés à la diffusion de la haine raciste et de la violence », a-t-il déclaré, mais « nous cherchons à nous adresser au faux régime sioniste. »

Une caricature iranienne sur l'Holocauste. (Crédit : capture d'écran Deuxième chaîne)
Une caricature iranienne sur l’Holocauste. (Crédit : capture d’écran Deuxième chaîne)

Le New Yorker avait insisté auprès de Zarif sur le festival de caricatures lancé par l’ancien président Mahmoud Ahmadinejad. Il a répondu qu’il était géré par une ONG qui n’était pas affiliée au gouvernement.

Rappelant au journaliste qu’il avait souhaité une bonne nouvelle année aux juifs du monde pour Rosh HaShana (le nouvel an juif), il a déclaré : « Donc nous n’irons pas à l’inauguration du festival. »

Tabatabayee a confirmé les déclarations de Zarif, disant que « en général, M. Zarif n’est pas familier des évènements se déroulant en lien avec l’exposition sur l’Holocauste [et le concours de caricatures] et personne ne lui a non plus donné d’informations pertinentes. »

Dessin soumis à un concours de caricatures sur l'Holocauste organisé en Iran en 2015.
Dessin soumis à un concours de caricatures sur l’Holocauste organisé en Iran en 2015.

L’organisateur du concours de caricatures a également affirmé que l’Occident avait un double discours sur la liberté d’expression, pointant le magazine Charlie Hebdo, qui a été autorisé à publier des caricatures critiquant l’islam, alors que la négation de l’Holocauste est interdite.

Il s’est aussi dit satisfait que « même si l’Holocauste a eu lieu à ce niveau, la question principale serait alors pourquoi le peuple palestinien doit en payer le prix et pourquoi leurs territoires devraient-ils être occupés par le régime sioniste en guise de représailles », a annoncé l’article.

Et il a indiqué que les juifs auraient dû construire leur état en Allemagne.

« La deuxième question est pourquoi ils n’ont pas obtenu les parties juives d’Allemagne qui était le coupable principal de la Seconde Guerre mondiale pour construire leurs maisons », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...