L’UE critique Israël pour la démolition prévue d’un village bédouin
Rechercher

L’UE critique Israël pour la démolition prévue d’un village bédouin

Le Parlement européen a mis en garde contre la destruction de Khan al-Ahmar, qui menacerait la solution à deux états et exige l'indemnisation des infrastructures financées par l'UE

Les forces de sécurité israéliennes vues lors de la démolition de caravanes de protestation près du village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie, le 13 septembre 2018. (Wisam Hashlamoun/Flash90)
Les forces de sécurité israéliennes vues lors de la démolition de caravanes de protestation près du village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie, le 13 septembre 2018. (Wisam Hashlamoun/Flash90)

Le Parlement européen a déclaré jeudi que la décision d’Israël de raser un village bédouin en Cisjordanie constituait une grave violation du droit international, alors que le destin du site suscitait un tollé international croissant.

Une résolution adoptée jeudi par l’organe législatif a averti Israël que la démolition de Khan al-Ahmar « constituerait une grave violation du droit international humanitaire » et menacerait les efforts de paix avec les Palestiniens.

« Le statu quo dans ce domaine est d’une importance fondamentale pour la viabilité de la solution à deux états et pour l’établissement d’un état palestinien viable et d’un seul tenant dans le futur », indiquait cette résolution.

Israël précise que Khan al-Ahmar, un hameau de cabanes en carton ondulé à l’est de Jérusalem, a été construit illégalement et a offert de réinstaller ses habitants à 12 kilomètres.

Les détracteurs affirment que son démantèlement est destiné à faire place à une implantation israélienne.

Jeudi matin, les forces israéliennes ont démoli cinq conteneurs à Khan al-Ahmar, qui avaient été installées plus tôt dans la semaine en signe de protestation contre la destruction prévue du village.

L’UE a également demandé à Israël de l’indemniser pour les infrastructures qu’elle a construites dans le village pour un montant estimé à 315 000 euros. Une école de la communauté construite en 2009 a été partiellement financée par l’UE.

Des enfants rassemblés dans la cour d’une école avant la rentrée scolaire, dans le village de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie, le 16 juillet 2018. (Crédit : ABBAS MOMANI/AFP)

La résolution a également déclaré que le rasage de Khan al-Ahmar créerait un « précédent négatif » pour d’autres communautés bédouines menacées de démolition en Cisjordanie.

« Israël est tenu de fournir tous les services nécessaires, dont l’éducation, les soins de santé et la protection sociale, à la population vivant sous son occupation, conformément à la quatrième Convention de Genève », peut-on lire dans cette résolution.

Mardi, Nickolay Mladenov, envoyé spécial de l’ONU pour le Moyen Orient, a prévenu que la démolition du village aurait un impact sur les efforts de paix.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...