La démolition d’un village de Cisjordanie « comprommet la paix », avertit l’UE
Rechercher

La démolition d’un village de Cisjordanie « comprommet la paix », avertit l’UE

La destruction de la communauté bédouine de Khan al-Ahmar, à une place stratégique, menace la solution à deux états, dit l'Union européenne

Le village bédouin de Khan al-Ahmar en Cisjordanie, le 6 septembre 2018 (Crédit : AHMAD GHARABLI/AFP)
Le village bédouin de Khan al-Ahmar en Cisjordanie, le 6 septembre 2018 (Crédit : AHMAD GHARABLI/AFP)

L’Union européenne a vivement recommandé jeudi à Israël de reconsidérer la démolition d’un village bédouin en Cisjordanie, avertissant qu’elle pourrait nuire aux efforts livrés pour conclure un accord de paix entre Israël et les Palestiniens.

Un jugement de la Haute cour émis la veille a approuvé la destruction de Khan al-Ahmar après le rejet d’un dernier appel dans une affaire qui aura suscité les critiques à l’international.

« Les conséquences de la démolition de cette communauté et le déplacement de ses résidents, notamment des enfants, contre leur volonté pourrait être très grave, menacer sérieusement la viabilité d’une solution à deux état et venir compromettre les perspectives de paix », a noté l’UE dans un communiqué. « La communauté de Khan al-Ahmar est située dans un secteur sensible de la zone C qui est d’importance stratégique pour préserver la contiguïté d’un futur état palestinien ».

« L’UE attend des autorités israéliennes qu’elles reprennent en considération leur décision de démolir Khan al-Ahmar », a continué le communiqué.

Mardi, l’envoyé de l’ONU pour le Moyen-Orient Nickolay Mladenov s’est également inquiété de ce que la démolition du visage ait des conséquences sur les efforts de paix.

Mladenov a estimé que cette destruction « compromettra les perspectives d’une solution à deux états et qu’elle est va à l’encontre de la loi internationale ».

Les opposants à cette démolition affirment qu’elle entre dans le cadre d’un effort visant à permettre l’expansion de l’implantation voisine de Kfar Adumim et de créer une région sous contrôle israélien contigu s’étendant de Jérusalem à la mer morte ou presque – une initiative qui, selon les critiques, divisera en deux la Cisjordanie, rendant impossible la création d’un état palestinien adjacent.

Des manifestants brandissent des drapeaux palestiniens alors qu’ils tentent d’empêcher un tracteur de paver une route d’accès au village bédouin de Khan al-Ahmar, en Cisjordanie, le 4 juillet 2018. (AFP Photo/Ahmad Gharabli)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...