L’UE prolonge de deux semaines le gel des sanctions contre l’Iran
Rechercher

L’UE prolonge de deux semaines le gel des sanctions contre l’Iran

Téhéran a affirmé jeudi avoir retiré le coeur du réacteur à eau lourde situé sur son site nucléaire d'Arak

La Haute représentante de l'Union européenne Federica Mogherini parle à la réunion ministérielle informelle rassemblant les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne et les pays du sud de la Méditerranée à Barcelone le 13 avril 2015 (Crédit : AFP / LLUIS GENE)
La Haute représentante de l'Union européenne Federica Mogherini parle à la réunion ministérielle informelle rassemblant les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne et les pays du sud de la Méditerranée à Barcelone le 13 avril 2015 (Crédit : AFP / LLUIS GENE)

L’Union européenne s’est donnée jeudi deux semaines pour une levée définitive des sanctions économiques et financières contre l’Iran, en prorogeant de 14 jours le gel de certaines sanctions qui avait accompagné les négociations sur son programme nucléaire.

« Le Conseil (européen) a prolongé jusqu’au 28 janvier 2016 la suspension de certaines mesures restrictives de l’UE contre l’Iran comme prévu » dans l’accord qui avait permis l’ouverture de ces pourparlers en novembre 2013, a indiqué cette instance, qui représente les 28 Etats membres de l’UE, dans un communiqué.

L’UE avait gelé en janvier 2014 certaines de ses sanctions contre l’Iran en gage de bonne volonté, dans le cadre des pourparlers ayant finalement abouti en juillet 2015 à un accord historique entre Téhéran et les grandes puissances, qui garantit le caractère civil du nucléaire iranien et rend quasi impossible la construction d’une bombe atomique.

Téhéran a affirmé jeudi avoir retiré le coeur du réacteur à eau lourde situé sur son site nucléaire d’Arak, ce qui serait une étape cruciale de la mise en oeuvre de l’accord.

L’Iran, qui avait déjà appliqué plusieurs des dispositions de l’accord en réduisant le nombre de ses centrifugeuses et envoyant à l’étranger la quasi totalité de son stock d’uranium faiblement enrichi, espère recevoir vendredi un feu vert de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), suivi d’ici dimanche d’une levée des sanctions occidentales.

Plusieurs diplomates européens ont pour leur part indiqué à l’AFP qu’ils s’attendaient à une levée « dans les deux semaines à venir » des sanctions économiques et financières décrétées par l’UE en lien avec les activités nucléaires de l’Iran.

« Dès que l’Agence internationale de l’énergie atomique confirmera que l’Iran a pris les mesures nucléaires prévues dans l’accord, le Conseil (européen) fera entrer en vigueur la levée de toutes les sanctions économiques et financières prises en connexion avec le programme nucléaire iranien, ce qui remplacera la levée limitée qui a été prolongée aujourd’hui », a expliqué le Conseil dans le communiqué.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...