L’UE trouve plus de 20 mds pour les pays vulnérables en réallouant des aides
Rechercher

L’UE trouve plus de 20 mds pour les pays vulnérables en réallouant des aides

Il s'agit de "fonds alloués non dépensés réorientés pour la lutte contre la pandémie" et de "garanties pour des prêts", a expliqué Josep Borrell

Le chef de la politique étrangère européenne Josep Borrell au Parlement européen à Bruxelles, le 7 octobre 2019. (Crédit : AP Photo/Virginia Mayo)
Le chef de la politique étrangère européenne Josep Borrell au Parlement européen à Bruxelles, le 7 octobre 2019. (Crédit : AP Photo/Virginia Mayo)

L’Union européenne a garanti l’octroi de « plus de 20 milliards d’euros » aux pays les plus vulnérables en Afrique et dans le reste du monde pour les aider à lutter contre la pandémie du Covid-19, a annoncé mercredi le chef de la diplomatie européenne.

Les ministres européens du Développement ont ajouté des contributions nationales aux 15,6 milliards annoncés mardi par la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, a précisé Josep Borrell.

Mais les financements de l’UE ne sont « pas de l’argent frais ». Il s’agit de « fonds alloués non dépensés réorientés pour la lutte contre la pandémie » et de « garanties pour des prêts », a-t-il expliqué.

« Nous sommes pour l’instant à la limite de nos moyens financiers et nous ne pourrons rien trouver dans le budget en ce moment tant que les dirigeants politiques ne décideront pas de le réviser complètement », a expliqué mercredi Michael Köhler, un des responsables des services pour les opérations d’aide humanitaire européennes.

Les désaccords entre les Etats membres sur leurs contributions nationales ont empêché l’adoption d’un budget pour la période 2021-2027 et toutes les réserves du budget 2020 ont été épuisées.

Une partie conséquente des financements ré-alloués par la Commission, 3,25 milliards d’euros, auxquels s’ajoutent 1,4 milliards d’euros de prêts, est destinée aux pays africains.

« L’Afrique est une priorité », a insisté Josep Borrell, estimant qu’elle avait des « besoins immédiats ».

Le chef de la diplomatie européenne a condamné l’idée de transformer l’Afrique en laboratoire pour tester des vaccins. « C’est inacceptable », a-t-il affirmé. « Les essais de vaccins doivent suivre des règles éthiques », a-t-il insisté.

Les autres bénéficiaires seront les pays du Proche-Orient qui accueillent des réfugiés, les pays des Balkans occidentaux et la Turquie, les pays dit du voisinage (Arménie, Ukraine) et quelques pays d’Amérique latine et des Caraïbes.

L’essentiel du soutien financier, soit près de 13 milliards, est destiné à aider ces pays à faire face aux conséquences économiques et sociales de la pandémie.

Un soutien aux systèmes de santé est également prévu ainsi qu’une réponse aux besoins humanitaires et sanitaires.

La question d’un effacement de la dette des pays les plus vulnérables n’a pas été discutée au cours de la réunion des ministres, a précisé Josep Borrell. « Mais l’UE et ses Etats membres soutiennent une réponse mondiale et le principe d’un moratoire sur les dettes », a-t-il assuré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...