Mark Milley : Trump prêchait le « gospel » d’Hitler avant l’assaut du Capitole
Rechercher

Mark Milley : Trump prêchait le « gospel » d’Hitler avant l’assaut du Capitole

Dans un nouvel ouvrage, le chef d'État-Major des armées des États-Unis accuse l'ancien président d'avoir envoyé ses « chemises brunes » dans les rues

Le président des chefs d'état-major interarmées, le général Mark Milley, témoigne lors d'une audience de la commission des services armés de la Chambre des représentants, le jeudi 9 juillet 2020, au Capitole à Washington. (Crédit : Michael Reynolds/Pool via AP)
Le président des chefs d'état-major interarmées, le général Mark Milley, témoigne lors d'une audience de la commission des services armés de la Chambre des représentants, le jeudi 9 juillet 2020, au Capitole à Washington. (Crédit : Michael Reynolds/Pool via AP)

Le général en chef de l’armée américaine Mark Milley a comparé l’ancien président Donald Trump à Adolf Hitler, l’accusant de prêcher « le gospel du Führer » alors qu’il déployait une rhétorique d’incitation à la révolte dans sa quête de pouvoir, selon un nouvel ouvrage.

Le plus haut gradé du Pentagone s’est, de façon répétée, inquiété de l’éventualité qu’un coup d’Etat soit en préparation du côté de partisans de Donald Trump.

Juste après avoir participé le 10 novembre 2020 à une réunion de sécurité centrée sur la « Million MAGA March », un rassemblement pro-Trump contestant les résultats de l’élection de la semaine précédente, Mark Milley a confié craindre une descente « de chemises brunes dans les rues », en référence à la formation paramilitaire du Parti national-socialiste.

M. Milley les tentatives de Trump visant à discréditer les résultats des élections avant les émeutes du Capitole le 6 janvier au dictateur nazi et sa diatribe contre le Parlement allemand pour s’approprier les pleins pouvoirs, selon le New York Magazine, qui s’est procuré à l’avance une copie de I Alone Can Fix It: Donald J. Trump’s Catastrophic Final Year, par Carol Leonning et Philip Rucker.

« On vit un moment comme celui du Reichstag », aurait déclaré à ses collaborateurs le chef d’état-major américain, selon ce nouveau livre.

Confiant avoir « l’estomac noué » par les fausses affirmations présidentielles, le général Milley aurait assimilé cette rhétorique de Donald Trump à « la parole d’évangile du Führer », assurent Carol Leonnig et Philip Rucker. Les deux journalistes précisent avoir interviewé plus de 140 personnes pour rédiger leur ouvrage.

La sortie de l’ouvrage, qui prétend livrer un témoignage de la dernière année de présidence Trump depuis l’intérieur, est prévue pour le 20 juillet.

Selon le New York Magazine, Milley rappelle dans le livre qu’à l’origine, il ne se souciait pas de l’état de la démocratie américaine jusqu’à ce qu’un vieil ami l’avertisse que Trump et ses soutiens étaient en train d’essayer de « renverser le gouvernement. »

Dans les semaines suivantes, le chef d’état-major américain a abondamment consulté les responsables militaires américains pour étudier les éventuelles chances qu’aurait Trump, en s’appuyant sur les hommes qu’il avait placés au Pentagone, à la CIA et au FBI, de conserver le pouvoir par la force.

Ces entretiens l’ont finalement rasséréné. « C’est l’Amérique. C’est solide. Les institutions ploient, mais ne se brisent pas », aurait-il conclu.

Le président américain Donald Trump arrive pour s’adresser à la nation depuis la Maison Blanche sur le tir de missiles balistiques que l’Iran a lancé contre des bases aériennes irakiennes abritant des troupes américaines, accompagné du président des chefs d’état-major interarmées, le général Mark Milley, au centre, et du chef d’état-major de l’armée de l’air américaine, le général David L. Goldfein, le 8 janvier 2020. (Crédit : AP Photo/Alex Brandon)

Peu après l’insurrection du 6 janvier, M. Milley a rencontré la porte-parole de la Chambre des représentants Nancy Pelosi « pour discuter des précautions disponibles pour empêcher un président instable de lancer des hostilités militaires ou d’accéder aux codes afin de lancer une attaque nucléaire », selon le termes de la cheffe des démocrates.

Mme Pelosi a ensuite déclaré aux démocrates de la Chambre des Représentants lors d’une conférence que M. Milley l’avait rassurée en lui expliquant que des mesures étaient en place pour empêcher Trump d’utiliser des armes nucléaires.

Une semaine après les émeutes du Capitole, on a entendu Milley s’exclamer : « ces gars sont des Nazis, ce sont des Boogaloo, des Proud Boys. Ce sont les mêmes que nous avons combattus lors de la Seconde Guerre Mondiale. »

Le livre rapporte les inquiétudes de Milley au sujet de Trump durant une séance photo organisée par l’ancien président au square Lafayette près de la Maison Blanche, qui fut précédée par une évacuation violente de militants pour la justice raciale.

Milley, qui avait pris part à cet évènement controversé, s’en est par la suite excusé.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...