Meron : Les membres de la commission d’enquête hués sur les lieux du drame
Rechercher

Meron : Les membres de la commission d’enquête hués sur les lieux du drame

"Nous ne vous laisserons pas retirer Rashbi des mains des ultra-orthodoxes", ont crié un certain nombre de manifestants à l'adresse des responsables chargés d'examiner la tragédie

Les membres de la commission d'enquête sur la bousculade de Meron visite les lieux du drame, le 2 août 2021. (Crédit : capture d'écran/Twitter)
Les membres de la commission d'enquête sur la bousculade de Meron visite les lieux du drame, le 2 août 2021. (Crédit : capture d'écran/Twitter)

Les membres de la commission d’enquête de l’État sur la tragédie du mont Meron ont visité le site de la bousculade mortelle pour la première fois lundi, et ont été accueillis par les huées d’un certain nombre de manifestants ultra-orthodoxes qui s’opposent à l’enquête.

45 personnes ont été piétinées à mort au mont Meron pendant les festivités de Lag B’Omer le 30 avril, la pire catastrophe civile jamais connue en Israël.

Dans l’une de ses premières actions, le nouveau gouvernement israélien a formé une commission d’enquête d’État pour examiner la catastrophe et recommander des changements spécifiques sur le lieu saint, qui accueille chaque année un pèlerinage en l’honneur du Sage du deuxième siècle, le rabbin Shimon Bar Yochai, qui attire des centaines de milliers de personnes et qui est considéré comme le plus grand événement juif annuel au monde.

L’ancienne présidente de la Cour suprême, Miriam Naor, le maire de Bnei Brak, le rabbin Mordechai Karelitz, et l’ancien chef de la planification de l’armée israélienne, le major-général (de réserve) Shlomo Yanai, ont visité le site lundi.

Les membres du groupe de travail ont été nommés en juin par l’actuelle juge en chef, Esther Hayut.

La commission a déclaré que l’objectif de la visite était de voir l’infrastructure du site et de comprendre comment se déroulaient les festivités annuelles de Lag B’Omer.

Dans sa déclaration, la commission a ajouté qu’à ce stade, elle n’entendrait pas les plaintes liées à l’affaire.

« Nous ne vous laisserons pas retirer Rashbi des mains des ultra-orthodoxes », ont crié un certain nombre de manifestants en direction du maire de Bnei Brak, le rabbin Mordechai Karelitz, selon le site d’information Walla, désignant le sage par l’acronyme de son nom.

La plupart des députés ultra-orthodoxes se sont opposés à une commission d’enquête de l’État et ont fait pression pour un autre type d’enquête sur l’incident qui donnerait aux organismes contrôlés par les Haredim un plus grand pouvoir sur les conclusions.

Mais de nombreux membres de la communauté soutiennent l’enquête d’État.

Les membres de la commission de catastrophe de Meron : la présidente de la commission et ancienne juge en chef Miriam Naor, à droite, l’ancien maire de Bnei Brak, le rabbin Mordechai Karelitz, à gauche, l’ancien chef de la planification de Tsahal, le major-général (de réserve) Shlomo Yanai, 2e à gauche, et la juge en chef de la Cour suprême Esther Hayut, 2e à droite, qui a nommé les membres de la commission, le 27 juin 2021. (Crédit : Autorité des tribunaux)

Des représentants de la police, du Centre national pour le développement des lieux saints, de l’Unité nationale pour l’application des lois sur la planification et la construction, du Conseil régional de Merom HaGalil et du procureur général ont également assisté à la visite.

La commission d’enquête de l’État peut assigner des témoins à comparaître, mais le rapport et les témoignages qu’elle recueille ne peuvent être utilisés comme preuves dans le cadre de procédures pénales, selon le groupe de réflexion Institut israélien pour la démocratie.

Les victimes du drame de Meron, le 30 avril 2021. De haut en bas, de gauche à droite : Chen Doron, Haim Rock, Ariel Tzadik, Yossi Kohn, Yisrael Anakvah, Yishai Mualem, Yosef Mastorov, Elkana Shiloh, Moshe Levy, Shlomo Zalman Leibowitz, Shmuel Zvi Klagsbald, Mordechai Fakata, Dubi Steinmetz, Abraham Daniel Ambon, Eliezer Gafner, Yosef Greenbaum, Yehuda Leib Rubin, Yaakov Elchanan Starkovsky, Haim Seler, Yehoshua Englard, Moshe Natan Neta Englard, Yedidia Hayut, Moshe Ben Shalom, David Krauss, Eliezer Tzvi Joseph, Yosef Yehuda Levy, Yosef Amram Tauber, Menachem Knoblowitz, Elazar Yitzchok Koltai, Yosef David Elhadad, Shraga Gestetner, Yonatan Hebroni, Shimon Matalon, Elazar Mordechai Goldberg, Moshe Bergman, Daniel Morris, Ariel Achdut, Moshe Mordechai Elhadad, Hanoch Slod, Yedidya Fogel, Menahem Zakbah, Simcha Diskind, Moshe Tzarfati, Nahman Kirshbaum et Eliyahu Cohen.

La commission a commencé ses travaux le mois dernier et a ordonné au procureur général de lui remettre des documents relatifs à la planification de l’événement. Le procureur général fournira également à la commission de trois membres des rapports internes du gouvernement qui tentent de déterminer si l’événement aurait pu être évité.

La tragédie s’est produite le 30 avril, alors que des milliers de personnes célébrant Lag B’Omer sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yochai s’engouffraient dans un passage étroit. Le passage était recouvert d’un plancher métallique, qui, selon certaines hypothèses, était humide, ce qui a provoqué la chute de certaines personnes pendant la ruée vers la sortie. Certaines sont apparemment tombées dans le passage et ont dévalé une volée d’escaliers se trouvant à son extrémité, chutant sur ceux qui se trouvaient en dessous et provoquant un effet domino mortel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...