Rechercher

Michel Aoun : Le Liban est prêt à reprendre les discussions maritimes avec Israël

Les deux pays revendiquent une portion de 860 kilomètres-carré de la mer Méditerranée, affirmant que ce périmètre entre dans leur zone économique exclusive

Michel Aoun, président du Liban, en 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Michel Aoun, président du Liban, en 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le Liban est prêt à reprendre les pourparlers pour régler un conflit portant sur les frontières maritimes avec Israël, a fait savoir son président Michel Aoun.

Le Liban et Israël, adversaires de longue date, avaient commencé des négociations indirectes sous les auspices des États-Unis en 2020, sur une base des forces de maintien de la paix de l’ONU à Naqoura, en 2020 – mais les pourparlers étaient tombés dans l’impasse à plusieurs occasions. La dernière série de discussions avait eu lieu au mois de mai dernier.

Israël et le Liban n’entretiennent pas de relations diplomatiques et les pays sont théoriquement en guerre. Ils revendiquent tous les deux une portion de 860 kilomètres-carré de la mer Méditerranée, affirmant que ce périmètre entre dans leur zone économique.

Le Liban est plongé dans une crise économique et financière inédite qui a commencé à la fin de l’année 2019 – qui est venue couronner des décennies de corruption et de mauvaise gestion de la part de la classe politique. Le petit pays méditerranéen souhaite résoudre ce conflit avec l’État juif, ce qui lui permettrait d’avoir éventuellement accès à des accords pétroliers et gaziers lucratifs.

En réponse, le ministère de l’Énergie israélien a indiqué être prêt à reprendre les pourparlers. Les responsables israéliens auraient déclaré que « pour nous, ces négociations ne se sont jamais arrêtées. Mais le Liban doit cesser de soulever en permanence de nouvelles demandes », des propos rapportés par la chaîne publique Kan.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...