Israël en guerre - Jour 199

Rechercher

Miri Regev exhorte son chauffeur à circuler alors que le Shin Bet bloque sa voiture

Un agent de sécurité affirme avoir été blessé à la jambe après avoir été heurté par le véhicule de la ministre des Transports qui, pour sa part, réclame une enquête pour violence

Capture d'écran d'une vidéo prise depuis l'intérieur de la voiture de la ministre des Transports Miri Regev lors d'une altercation avec des agents de sécurité du Shin Bet, le 4 septembre 2023. (Crédit : X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)
Capture d'écran d'une vidéo prise depuis l'intérieur de la voiture de la ministre des Transports Miri Regev lors d'une altercation avec des agents de sécurité du Shin Bet, le 4 septembre 2023. (Crédit : X ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d'auteur)

La ministre des Transports Miri Regev (Likud) a été entendue sur une vidéo exhortant à plusieurs reprises son chauffeur à se frayer un chemin à travers un groupe de gardes et de policiers qui empêchaient son véhicule d’avancer lors d’un événement cette semaine, à la suite d’une altercation avec des membres de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet – les détails sont contestés par l’agence.

Un certain nombre de vidéos montrant des parties de la dispute ont été diffusées. Le bureau de Regev et le Shin Bet se rejettent mutuellement la responsabilité de l’incident.

Dans une vidéo circulant sur les réseaux sociaux, on peut entendre Regev dire à son chauffeur : « Allez ! Conduisez ! » Ce à quoi il répond : « Je ne peux pas, je vais les écraser. »

Selon les médias israéliens et des séquences vidéo partielles, Regev est arrivée à la base militaire de Tel HaShomer à Tel Aviv pour un événement au cours duquel les soldats de l’armée israélienne emballaient des colis alimentaires pour les personnes défavorisées avant la fête de Rosh HaShana, le Nouvel An juif.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant (Likud), était également présent, ce qui a nécessité la présence d’un grand nombre d’agents de sécurité du Shin Bet.

Lorsque la voiture de Regev est arrivée sur le lieu de l’événement à l’intérieur de la base militaire, un garde aurait donné des instructions au chauffeur pour qu’il s’arrête, mais ce dernier a continué d’avancer. Le garde a déclaré que la voiture avait heurté sa jambe et blessé.

Le garde a alors donné l’alerte : des responsables et des agents du Shin Bet, les gardes de sécurité ainsi que des agents de la police militaire ont convergé sur les lieux, arrêtant le conducteur et l’encerclant. Lorsque Regev est revenue à la voiture après l’évènement, une dispute a éclaté alors qu’elle défendait son chauffeur. Dans la bagarre, dont une partie a été filmée, on voit un garde du Shin Bet pousser Regev contre le côté du véhicule tandis que le conducteur le réprimande, « vous ne pouvez pas vous comporter comme ça avec une ministre ».

Une deuxième vidéo, prise à partir de la caméra du tableau de bord de la voiture, montre la fin de la querelle lorsque Regev et son chauffeur attendaient, assis à l’intérieur du véhicule, de quitter la base.

On peut voir une rangée d’agents du Shin Bet et de policiers militaires se tenir devant la voiture pour l’empêcher de bouger.

On entend Regev dire au chauffeur de circuler, mais celui-ci répond que « tout le monde filme depuis le côté ».

« Allez, allez », ordonne Regev au conducteur, en haussant le ton. « Je ne peux pas bouger, je vais les écraser », répond-il.

Lorsqu’elle lui demande à nouveau de s’éloigner, il lui rappelle que « tout le monde a sorti son téléphone » et lui demande de « s’arrêter » et de « se calmer ».

Le véhicule a finalement été autorisé à quitter la base.

La Douzième chaîne a rapporté que la voiture de Regev n’a été libérée du cordon qu’après qu’elle eut appelé Gallant. Le ministre de la Défense est intervenu, non sans attendre une explication.

Dans la vidéo, on voit Gallant arriver et parler aux gardes qui se tiennent devant la voiture.

Le chauffeur a ensuite déclaré à la chaîne publique israélienne Kan qu’après la dispute – qui s’était déroulée à l’entrée – il avait accompagné Regev dans la zone où se déroulait l’événement et qu’après une demi-heure, il avait tenté de retourner à la voiture. À peine sorti de la zone, l’agent de sécurité avec lequel il s’était disputé lui a saisi les bras et lui a ordonné de ne pas bouger jusqu’à l’arrivée de la police. D’autres agents de sécurité sont arrivés, ainsi que des policiers militaires, jusqu’à ce qu’il soit entouré d’une foule.

« C’était comme s’ils venaient d’attraper un criminel ou un terroriste », se souvient le chauffeur, dont le nom n’est pas mentionné dans le reportage.

« Vous avez peur, vous êtes choqué, vous vous dites ‘un instant, ce sont des gardes qui sont censés nous surveiller, être de notre coté, et ils se sont comportés comme si j’étais une sorte de terroriste ou quelque chose comme ça’. »

Lorsque Regev est arrivée pour intervenir en sa faveur, elle a également été poussée par les agents du Shin Bet, a-t-il dit.

Le chauffeur a déclaré qu’il était « en état de choc », mais il n’avait pas élevé la voix et avait glissé ses mains dans ses poches pour éviter d’être accusé d’avoir attaqué les agents de sécurité.

« Je tremblais de tous mes membres », a-t-il déclaré.

Interrogé sur les ordres de Regev lui demandant de ”circuler”, le chauffeur a déclaré que la ministre s’était également sentie menacée. Il n’a pas rejeté l’idée qu’elle voulait qu’il franchisse le cordon pour s’enfuir.

La ministre des Transports Miri Regev, à l’aéroport international Ben Gurion, le 20 juin 2023. (Crédit : Jonathan Shaul/Flash90)

Regev a envoyé une lettre au chef de l’unité 730 du Shin Bet, qui assure la protection des personnalités, affirmant que son véhicule n’avait pas heurté le garde et que c’était elle qui avait été malmenée par les agents du Shin Bet. Regev se serait également plainte que la détention de son chauffeur l’ait mise en retard pour d’autres engagements plus tard dans la journée.

Le ministère des Transports a déclaré dans un communiqué ”qu’un garde de l’unité 730 est sorti de ses gonds et a agi violemment” envers le chauffeur de la ministre.

Il a ajouté que Regev avait contacté le Shin Bet pour lui demander d’enquêter sur ce comportement.

« Contrairement à ce qui a été dit, l’agent de sécurité n’a pas été blessé », assure le communiqué.

Le Shin Bet a publié sa propre déclaration. « Lorsque la ministre des Transports est arrivée à l’événement sécurisé, le chauffeur de la ministre a refusé d’obéir aux instructions des forces de sécurité opérant sur les lieux, et a poursuivi sa route en blessant l’un des agents de sécurité à la jambe.”

« Cet incident, comme tous les autres, fera l’objet d’une enquête par les forces de sécurité. Le Shin Bet rejette les allégations d’action violente de la part de l’agent de sécurité, regrette l’incident et continuera à agir de manière professionnelle et respectueuse afin de remplir sa mission et ses devoirs.”

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.