Mis en examen pour avoir laissé du poison anti-rongeurs dans un jardin d’enfants
Rechercher

Mis en examen pour avoir laissé du poison anti-rongeurs dans un jardin d’enfants

Les dirigeants de l'entreprise sont aussi poursuivis pour avoir laissé du poison actif dans des boites de lait maternel

Des enfants et leurs enseignants lors du retour dans un jardin d'enfants à Tel Aviv, le 10 mai 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des enfants et leurs enseignants lors du retour dans un jardin d'enfants à Tel Aviv, le 10 mai 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Un grave accident a pu être évité de justesse dans un jardin d’enfants situé au centre d’Israël, après que deux petits ont ouvert une vieille boîte de lait maternel contenant du poison pour rongeurs, qu’un contrôleur avait laissé près de marionnettes dans un coin de la cour qui servait de théâtre.

En voyant cela, la maîtresse a immédiatement fait cesser le jeu des enfants, et les a amenés faire un contrôle médical. Il n’y a pas eu de dommages.

Mercredi, le ministère chargé de la Protection environnementale a inculpé Sharon Sharabi, ainsi que la société Sdot A.V.R. anti-parasitaire de Yavniel ainsi que ses directeurs Yosef et Bar Or Linkovsky.

Selon l’acte d’accusation, le contrôleur anti-parasitaire n’avait pas de licence adéquate, et a utilisé le pesticide en violation des recommandations du produit, mettant en danger la vie d’autrui, en abandonnant le produit et en ne le signalant pas aux autorités compétentes.

En effet, sa licence ne l’autorisait à intervenir uniquement dans des appartements, et nullement dans des bâtiments. Ainsi il n’était pas qualifié pour travailler dans un jardin d’enfants. C’est pourtant ce qui est arrivé puisqu’il est intervenu dans le jardin d’enfants et dans la cour. La boîte de lait de substitution toxique contenait plusieurs cubes du poison Solo Blox qui lui avait été donné par sa société, alors même qu’il est formellement interdit de transférer le produit de son contenant d’origine.

Cet incident s’est produit en décembre 2018. Une enquête avait été menée par la Police verte du ministère de l’Environnement, et par la police de la ville de Lod.

Il y a trois ans, un agent d’une compagnie antiparasitaire avait été condamné à trois ans d’emprisonnement pour avoir causé la mort de deux fillettes, après avoir traité l’appartement familial à Jérusalem avec un dangereux poison.

Yossi Barkan, originaire de Nataf près de Jérusalem, a été reconnu coupable d’avoir causé la mort de Yael et Avigail Gross, âgées de 1 et 4 ans, après qu’elles eurent été exposées à des produits chimiques toxiques, ainsi que d’avoir gravement blessé quatre autres membres de la famille. Barkan a accepté une négociation avec la famille, l’obligeant à payer 200 000 NIS de dommages en échange d’une sentence relativement courte.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...