Mladenov appelle à la « retenue » après l’entrée en vigueur d’une fragile trêve
Rechercher

Mladenov appelle à la « retenue » après l’entrée en vigueur d’une fragile trêve

L'envoyé spécial de l'ONU affirme que les prochaines heures seront "cruciales" pour "empêcher un bain de sang" entre Israël et le Jihad islamique palestinien

Nickolay Mladenov, coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen Orient, lors d'une conférence de presse dans les bureaux de l'UNSCO à Gaza, le 25 septembre 2017. (Crédit : Adel Hana/AP)
Nickolay Mladenov, coordonnateur spécial des Nations Unies pour le processus de paix au Moyen Orient, lors d'une conférence de presse dans les bureaux de l'UNSCO à Gaza, le 25 septembre 2017. (Crédit : Adel Hana/AP)

Nickolay Mladenov, l’envoyé spécial des Nations unies au Moyen-Orient, a appelé jeudi à la retenue après l’entrée en vigueur d’un fragile cessez-le-feu entre Israël et le Jihad islamique palestinien.

Mladenov a déclaré que les négociateurs des Nations unies et de l’Egypte ont tenté d’empêcher que les deux jours de violences entre Israël et le Jihad islamique palestinien ne se transforment en guerre ouverte.

« L’Egypte et les Nations unies ont travaillé dur pour empêcher qu’une escalade dangereuse à Gaza et aux alentours ne tourne à la guerre », a-t-il ainsi tweeté jeudi.

« Les prochaines heures et les prochains jours seront cruciaux. TOUT LE MONDE doit faire preuve du maximum de retenue et agir en vue d’empêcher un bain de sang. Le Moyen-Orient n’a pas besoin d’autres guerres », a-t-il ajouté.

Mladenov a publié son tweet peu après l’entrée en vigueur de la trêve  à 5 heures 30 du matin jeudi, après deux jours de tensions.

L’émissaire de l’ONU pour le Moyen-Orient s’était rendu au Caire mercredi pour mener avec les Egyptiens – qui bénéficient d’une forte influence sur la bande de Gaza et entretiennent des relations officielles avec Israël – une médiation en vue d’une « désescalade urgente ».

Cet « accord de cessez-le-feu intervient à la suite des efforts de l’Egypte » et a reçu l’aval « des factions palestiniennes, dont le Jihad islamique », a indiqué un haut responsable égyptien.

Selon ce dernier, l’accord stipule que les factions palestiniennes doivent aussi veiller à « maintenir la paix » lors des rassemblements qui ont lieu depuis mars 2018 près de la frontière avec Israël. Israël doit, pour sa part, arrêter ses frappes et « s’assurer d’un cessez-le-feu » lors de ces émeutes de la « marche du retour ».

Peu après l’annonce de la trêve, le ministre des Affaires étrangères israélien Yisrael Katz a fait savoir qu’Israël avait l’intention de poursuivre les assassinats ciblés.

« Israël tentera de nuire à tous ceux qui lui veulent du mal », a-t-il ainsi mis en garde.

L’AFP a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...