Modiin Illit: Heurts entre Haredim et policiers, leur chef traité d’Hitler
Rechercher

Modiin Illit: Heurts entre Haredim et policiers, leur chef traité d’Hitler

Les affrontements entre les ultra-orthodoxes et la police se poursuivent alors que les médias indiquent que des dizaines d'écoles sont ouvertes, en violation du confinement

Graffiti peint contre le chef de la police Kobi Shabtai, sur lequel on peut lire "Kobi Shabtai Hitler 2021", vu sur un mur dans le quartier de Zichron Moshe à Jérusalem, le 27 janvier 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Graffiti peint contre le chef de la police Kobi Shabtai, sur lequel on peut lire "Kobi Shabtai Hitler 2021", vu sur un mur dans le quartier de Zichron Moshe à Jérusalem, le 27 janvier 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Les affrontements se poursuivaient mercredi entre les émeutiers ultra-orthodoxes et les forces de police chargées de faire respecter les restrictions du confinement, et des graffitis qui assimilaient le nouveau chef de la police au chef nazi Adolf Hitler ont été peints à la bombe à Jérusalem.

Les forces de police sont arrivées dans un jardin d’enfants du village de Modiin Illit qui était ouvert en violation des règles de confinement, mais elles ont dû faire face à des dizaines de personnes qui les ont affrontées et ont bloqué la route pour tenter de les empêcher de partir, selon les médias israéliens.

La police a infligé une amende à l’exploitant du jardin d’enfants et a exigé que les enfants soient renvoyés chez eux. Deux personnes ont été arrêtées pour avoir bloqué la route.

Selon le quotidien de gauche Haaretz, des dizaines d’établissements d’enseignement ont à nouveau ouvert normalement mercredi, même si toutes les écoles, les jardins d’enfants et les yeshivot sont censés être fermés pour limiter les infections au coronavirus.

L’article indique que les écoles de Beit Shemesh, Ashdod et Jérusalem, qui n’ont pas fermé depuis le début du confinement, appartiennent à des communautés extrémistes ainsi qu’à des communautés hassidiques plus traditionnelles. Plusieurs institutions lituaniennes non hassidiques pour garçons ont également repris leurs activités, avec l’approbation du chef spirituel, le rabbin Chaim Kanievsky.

Selon Haaretz, le nombre d’enfants Haredi diagnostiqués avec le COVID-19 a diminué au cours des deux dernières semaines, passant d’environ 500 par jour à 200 par jour.

Pendant ce temps, des vandales ont tagué un message contre le chef de la police Kobi Shabtai, qui est devenu la semaine dernière le premier chef de la police israélienne à temps plein depuis plus de deux ans.

Des graffitis dans le quartier de Zichron Moshe à Jérusalem disaient : « Kobi Shabtai Hitler 2021. »

Mardi soir, un chauffeur de bus a été attaqué au gaz lacrymogène à Beit Shemesh par deux passagers qui refusaient de payer ou de porter des masques, ce qui a incité la compagnie Superbus à suspendre temporairement toutes ses activités dans la ville.

La police a déclaré mercredi qu’un des suspects dans l’incident avait été arrêté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...