Rechercher

Moldavie : Un cimetière juif vandalisé dans la capitale

De plus, des stèles juives ont été découvertes en Ukraine sous les planchers en bois de casernes militaires

Une vue de Chisinau, en Moldavie (Crédit :  CC BY-SA Wikimedia Commons)
Une vue de Chisinau, en Moldavie (Crédit : CC BY-SA Wikimedia Commons)

Un cimetière juif de Moldavie a été vandalisé par des individus non-identifiés qui ont peint une croix gammée sur l’une des stèles.

Le symbole nazi a été découvert lundi au cimetière de Chisinau, capitale de ce pays de l’est de l’Europe situé entre la Roumanie et l’Ukraine, a fait savoir le site d’information Point mercredi.

De plus, le mois dernier, des centaines de stèles juives ont été découvertes sur une base militaire située à proximité de Chernivtsi, dans le sud ouest de l’Ukraine, au cours de rénovations, a fait savoir le site Censor.

Les pierres tombales ont été trouvées sous le plancher en bois d’une caserne, selon l’article. Elles avaient été enlevées d’un cimetière avoisinant dans les années 1940 ou 1950, sous le communisme. C’est le rabbin Menachem Glisnshtain, émissaire du Habad servant dans la région de Chernivtsi, qui a reçu un appel téléphonique de la part d’un officier de l’armée ukrainienne lui annonçant cette découverte.

Glisnshtain a pris possession des stèles pour la communauté juive locale, selon l’article.

Environ un quart de tous les cimetières juifs d’Europe de l’est ont été détruits durant les périodes nazie et soviétique, selon le rabbin Isaac Schapira, fondateur et président en Israël du conseil d’administration de l’ESJF (European Jewish Cemeteries Initiative). L’est de l’Europe contient environ 10 000 cimetières juifs, selon son groupe.

Les plus gros des dégâts commis dans les cimetières juifs avaient eu lieu pendant la Seconde Guerre mondiale et sous le communisme. Mais ils sont encore dégradés aujourd’hui, en raison de constructions non-régulées et d’actes de vandalisme.

Au mois de septembre, la construction d’un complexe sportif financée par l’Etat dans la ville de Klimontow, en Pologne, s’était achevée sur ce qui, selon les activistes, était un ancien site d’inhumation juif. L’année dernière, un magistrat, en Biélorussie, avait donné son accord à la construction d’appartements sur deux anciens cimetières juifs à Gomel. Et en Lituanie, le gouvernement ignore l’indignation internationale pour son projet de construction d’un centre de conférences sur ce qui fut dans le passé l’un des plus grands sites d’inhumation de Vilnius, qui avait été détruit par les communistes.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...