Moscou : 2 500 inscrits à la conférence du Limmoud FSU – un record
Rechercher

Moscou : 2 500 inscrits à la conférence du Limmoud FSU – un record

La ministre israélienne de la Justice devrait prendre la parole lors de la conférence portant sur l'éducation à la culture juive, la semaine prochaine, qui organisera 250 sessions

Les participants à une conférence du Limmud FSU (Crédit : Autorisation de Boris Bukhman)
Les participants à une conférence du Limmud FSU (Crédit : Autorisation de Boris Bukhman)

Un nombre record de 2 500 personnes s’est inscrit à la conférence du Limmoud, cette année, consacrée à l’éducation à la culture juive à Moscou.

Cette année, le nombre de participants à cet événement majeur organisé par le Limmoud FSU – une organisation internationale rassemblant les événements de la communauté juive au sein de l’ancienne union soviétique – a surpassé celui de l’année dernière de 25 %, ont noté les organisateurs dans un communiqué paru jeudi.

Cette manifestation se déroulera la semaine prochaine pour la 11e année consécutive.

En comparaison, la conférence du Limmoud au Royaume-Uni, lieu d’origine de l’événement, a attiré 2 800 personnes l’année dernière.

Le Limmoud FSU à Moscou « est le troisième rassemblement laïc le plus important de Juifs aujourd’hui » en Russie, a commenté Pinchas Goldschmidt, grand rabbin de Moscou, auprès de JTA vendredi.

La vie spirituelle religieuse de la communauté a connu une recrudescence sous la présidence de Vladimir Poutine, a ajouté Goldschmidt, avec des dizaines de synagogues et de centres communautaires qui se sont ouverts à travers la Russie et dirigés par des rabbins.

Les rabbins affiliés au mouvement Habad, dont le grand rabbin de Russie Berel Lazar, ont tenu un rôle fondamental au cours de ce processus. Mais « la partie laïque au sein de la communauté juive est devenue beaucoup moins active », déplore Goldschmidt qui n’appartient pas lui-même au courant Habad.

« Le Limmoud FSU est venu combler ce vide ».

Le président russe Vladimir Poutine (à gauche) et le grand rabbin de Russie Berel Lazar, en mars 2005. (Crédit : Kremlin/JTA)
Le président russe Vladimir Poutine (à gauche) et le grand rabbin de Russie Berel Lazar, en mars 2005. (Crédit : Kremlin/JTA)

L’événement annuel organisé par le Habad pour Hanoukka au Kremlin attire environ 6 000 personnes par an.

La réussite du concept transporté par le Limmoud dans l’ancienne Union soviétique est liée à la « soif de connaissances » des communautés locales, explique également Goldschmidt.

Partiellement en raison de l’importance accordée à l’éducation pendant le communisme, « le milieu culturel des Juifs russes est plus orienté vers l’apprentissage qu’au sein de la culture occidentale », ajoute-t-il.

Et parce que l’étude des écritures – et en particulier des écritures juives – était découragée durant le communisme, « il y a le sentiment au sein de ces communautés qu’il y a beaucoup de choses à rattraper », indique Goldschmidt.

Le fondateur du Limmoud FSU Chaim Chesler a expliqué dans une déclaration que cette affluence record attendue « est la preuve que la vie juive est vibrante en Russie ».

Le fondateur du Limmud FSU, Chaim Chesler, à droite, le maire de Lviv Andriy Sadovyi, au centre, et Roman Kogan assistant à un événement du Limmud à l'opéra de Lviv, le 6 novembre 2016 (Crédit : Boris Bukhman)
Le fondateur du Limmud FSU, Chaim Chesler, à droite, le maire de Lviv Andriy Sadovyi, au centre, et Roman Kogan assistant à un événement du Limmud à l’opéra de Lviv, le 6 novembre 2016 (Crédit : Boris Bukhman)

Et pourtant l’émigration russe est encore croissante suite à la crise économique qui a vu le rouble perdre plus de la moitié de sa valeur contre le dollar depuis 2014.

Un autre facteur qui a encouragé l’alyah – ou immigration en Israël – depuis la Russie sont les initiatives considérées comme non démocratiques prises par le gouvernement de Poutine ainsi qu’une hausse perçue du sentiment nationaliste, selon le président de l’Agence juive Natan Sharansky.

Ayelet Shaked, ministre de la Justice, pendant la réunion de la commission de nomination judiciaire au ministère, à Jérusalem, le 22 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Ayelet Shaked, ministre de la Justice, pendant la réunion de la commission de nomination judiciaire au ministère, à Jérusalem, le 22 février 2017. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’année dernière, c’est la Russie qui a offert le plus grand nombre de nouveaux arrivants à Israël avec 7 166 immigrants – ce qui représente une augmentation de sept pour cent par rapport à l’année précédente. Lors des deux premiers mois de 2017, l’Alyah depuis la Russie a connu une augmentation de 34% comparé la même période de 2016, avec un total de 1 186 immigrants.

La ministre israélienne de la Justice, Ayelet Shaked, et Lazar devraient participer à la conférence du Limmoud à Moscou. Plus de 250 ateliers de travail, tables rondes et activités pour les enfants et 12 conférences chaque heure sur des sujets portant notamment sur l’histoire, la politique, la cuisine ou les arts juifs, sont au programme de cet événement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...