Israël en guerre - Jour 150

Rechercher

Mourante, Liora Argamani renouvelle son appel à Biden pour faire libérer sa fille Noa

Plus de 80 jours après que sa fille a été prise en otage, la mère de Noa Argamani veut la revoir avant de mourir en raison d'un cancer du cerveau en phase terminale

Liora Argamani dans un message vidéo enregistré pour sa fille, Noa Argamani, retenue en otage par le Hamas depuis le 7 octobre 2023. (Crédit : Sarai Givaty et Keren Kozlova)
Liora Argamani dans un message vidéo enregistré pour sa fille, Noa Argamani, retenue en otage par le Hamas depuis le 7 octobre 2023. (Crédit : Sarai Givaty et Keren Kozlova)

Plus de 80 jours après que sa fille a été prise en otage, la mère de Noa Argamani a lancé un nouvel appel au président américain Joe Biden pour pouvoir la revoir avant de succomber à un cancer du cerveau en phase terminale.

Selon CNN, Liora Argamani a écrit une lettre à Biden dans laquelle elle explique : « Je suis en phase terminale d’un cancer du cerveau de stade 4. Tout ce qui me vient à l’esprit avant de quitter ma famille pour toujours, c’est la possibilité de serrer ma fille, mon unique enfant, dans mes bras une dernière fois ».

Liora Argamani a écrit que « c’est Noël maintenant, et je voudrais vous demander, monsieur le président, comme cadeau, de revoir ma fille avant de quitter ce monde ».

Noa Argamani a été prise en otage le 7 octobre avec environ 240 autres Israéliens et étrangers après qu’environ 3 000 terroristes du Hamas ont pris d’assaut des villes et communautés du sud d’Israël, massacrant quelque 1 200 personnes, pour la plupart des civils.

L’Israélienne Noa Argamani en train d’être enlevée par des terroristes du Hamas dans le sud du pays, le 7 octobre 2023. (Crédit : Capture d’écran ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur les droits d’auteur)

En réponse, Israël a lancé une offensive militaire visant à renverser le pouvoir du Hamas à Gaza, au cours de laquelle plus de 20 000 personnes ont trouvé la mort dans la bande de Gaza, un chiffre invérifiable de manière indépendante, fourni par le ministère de la Santé contrôlé par le Hamas, qui ne fait pas de distinction entre les civils et les agents terroristes. Israël affirme avoir tué plus de 8 000 hommes armés du Hamas dans la bande de Gaza jusqu’à présent.

Plus de 160 soldats de Tsahal sont morts en combattant dans le cadre de l’opération terrestre de l’armée à Gaza.

On estime qu’il reste 129 otages à Gaza, dont 22 dépouilles, après que 105 civils ont été libérés de la captivité du Hamas lors d’une trêve d’une semaine à la fin du mois de novembre. Quatre otages ont été libérés avant cela, et une soldate a été secourue par les troupes.

Les corps de 11 otages ont également été retrouvés, dont trois otages abattus par erreur par les troupes de Tsahal. Le Hamas détient également les corps des soldats des soldats Oron Shaul et Hadar Goldin tombés au combat depuis 2014, ainsi que de deux civils israéliens, Avera Mengistu et Hisham al-Sayed, qui seraient tous deux en vie après être entrés dans la bande de Gaza de leur propre chef, respectivement en 2014 et en 2015.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.