Israël en guerre - Jour 147

Rechercher

Musk s’engage à donner les recettes « liées » à Gaza à des groupes d’aide et aux hôpitaux

Le PDG de X, critiqué pour avoir approuvé un post antisémite, est resté vague sur le type de revenu qui pourrait être versé et sur les organisations bénéficiaires

Le PDG de X (anciennement Twitter) Elon Musk quitte le Forum Insight sur l’intelligence artificielle organisé par le Sénat américain, au Capitole des États-Unis à Washington DC, le 13 septembre 2023. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)
Le PDG de X (anciennement Twitter) Elon Musk quitte le Forum Insight sur l’intelligence artificielle organisé par le Sénat américain, au Capitole des États-Unis à Washington DC, le 13 septembre 2023. (Crédit : Mandel Ngan/AFP)

JTA – Elon Musk a annoncé, mardi, que son réseau social, X – anciennement Twitter – reversera « toutes les recettes issues des annonceurs et des souscriptions en lien avec la guerre à Gaza à des hôpitaux en Israël » ainsi qu’à une organisation humanitaire menant ses opérations dans la bande de Gaza.

Une promesse faite alors que le propriétaire de la plateforme est actuellement très critiqué – il est accusé d’aider, via son site, à faire se répandre la propagande du Hamas et alors que les annonceurs se disent prêts à abandonner X en raison de l’approbation récente, par Musk, d’une publication antisémite.

Il est difficile de dire ce que sont exactement les contenus générant ces revenus « en lien avec la guerre à Gaza ». Musk a cité la Croix Rouge internationale et le Croissant Rouge, qui a distribué des approvisionnements médicaux aux Gazaouis, comme bénéficiaires de cette initiative.

Toutefois, dans les réponses à son propre tweet, il semble incertain sur la manière d’acheminer cet argent sans qu’il soit par ailleurs détourné par le Hamas, écrivant : « Si vous avez de meilleures idées, elles sont les bienvenues ».

« Ok, y a-t-il un meilleur moyen de venir en aide aux enfants à Gaza ? Peut-être se contenter d’acheter des fournitures médicales pédiatriques ? », dit-il en réponse à une internaute orthodoxe d’extrême-droite, Chaya Raichik, du compte Libs of TikTok, qui avait partagé une vidéo affirmant que « le Croissant Rouge est utilisé par le Hamas pour ses activités terroristes (le président de la Croix Rouge a rencontré le leader du Hamas Ismail Haniyeh au Qatar dans la journée de lundi ; Israël a annoncé que l’organisation pourrait rencontrer les otages israéliens détenus dans la bande dans le cadre d’un accord de trêve.)

Ce geste de Musk survient vingt-quatre heures après le dépôt d’une plainte, par ce dernier, contre un groupe de veille libéral, Media Matters For America qui, la semaine dernière, avait publié des exemples de publicités de marque majeures qui, selon l’organisation, étaient placées sur le site à côté de contenus antisémites et nationalistes blancs.

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et les familles des otages de Gaza rencontrant la cheffe du CICR Mirjana Spoljaric Egger à Genève, en Suisse, le 14 novembre 2023. (Crédit : Croix-Rouge internationale)

Cette plainte affirme que Media Matters a inventé de fausses données pour appuyer son accusation tandis que le groupe a qualifié la démarche faite par Musk auprès de la justice de « futilité ». Le procureur-général républicain de l’état du Texas, Ken Paxton, a également annoncé lundi l’ouverture d’une enquête sur Media Matters pour « des activités potentiellement frauduleuses » (Musk réside dans l’état même si le siège de X se trouve à San Francisco).

La semaine dernière, Musk avait approuvé un Tweet reprenant une variante de la théorie « du grand remplacement » antisémite, écrivant en réponse : « Vous dites l’exacte vérité. » Le directeur-général a également juré de suspendre tous les comptes publiant dans leurs publications certaines expressions pro-palestiniennes, notamment « décolonisation » et « du fleuve jusqu’à la mer », estimant qu’il s’agissait d’incitations au génocide.

Des entreprises majeurs – avec parmi elles IBM, Disney, et Comcast – ont pris leurs distances face à la publication de Musk sur « l’exacte vérité ». Mais Jonathan Greenblatt, directeur-général du groupe de veille Anti-Defamation League dont les activités se consacrent à la lutte contre l’antisémitisme, l’a ouvertement salué pour « son combat contre les haines ».

Greenblatt a ensuite confié à la Jewish Telegraphic Agency que l’ADL continuerait à faire paraître des publicités sur X et qu’il avait été agréablement surpris lors d’une rencontre, en privé, avec Musk, ce dernier lui faisant part de sa détermination à agir avec force contre tous les discours propalestiniens sur le site.

La directrice-générale de X, Linda Yaccarino, qui a fait toute sa carrière dans la publicité, était au mariage de sa fille lorsque la dernière controverse a éclaté. Ses alliés, dans l’industrie, lui recommandent de quitter X, a indiqué le site Axios dans la journée de mardi. Musk « ne partage pas nos valeurs », a confié un leader de l’industrie. « Il a prouvé à notre communauté qu’il n’est pas quelqu’un avec lequel il est possible de faire des affaires ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.